Problématiques de recherche sur les modèles contributifs et les nouvelles formes de structuration du travail dans les écosystèmes collaboratifs.

De Movilab.org

Hypothèses

  • La mise en place d'un modèle contributif autour d'un projet favorise l'implication de nouveaux contributeurs.
  • Le fonctionnement contributif autour d'un projet est un frein au déploiement de projets structurants pour le collectif.
  • L'autoévaluation de la valeur de la rétribution demandée en échange des contributions fournies en transparence avec le collectif favorise la collaboration, la confiance et la résilience du groupe.
  • La recherche de rétributions aux contributions fournies favorise la responsabilisation et la mobilisation des individus et favorise l'efficacité et la qualité des actions menées par les membres des collectifs.
  • Le modèle contributif favorise la résilience et la bonne écologie du projet ou la pérennité de la ressource à gérer.
  • Des individus qui pourraient s'engager progressivement dans des logiques contributives ne se sentent pas sécuriser par les modalités de rémunération.
  • Il est possible de faire cohabiter différentes natures de rétributions et statuts de travail au sein d'un même collectif.

Problématiques

Quels types d'organisation auraient intérêt à basculer ou hybrider leur modèle de rétribution et de répartition du travail vers des modèles contributifs ?

Comment accompagner une organisation basée sur des contributions à titre gracieux vers un modèle contributif rémunérateur ? Comment accompagner une organisation basée sur le salariat vers un modèle contributif rémunérateur ?

Quels sont les facteurs et ingrédients majeurs à rassembler et entretenir afin de faire vivre un modèle contributif ?

Quelle est la réelle répartition de la valeur dans les écosystèmes contributifs ; niveau d'autofinancement, cotisations et taxes, rétributions des travailleurs, charges supports et infrastructures, etc. ?

Comment favoriser le passage d'un salarié ou fonctionnaire vers un statut de contributeur ?

A quelles conditions la présence de salariés contribue à la baisse de l'implication et de la responsabilisation des contributeurs aux projets du collectif ?

Les terrains de la métropole Lilloise

La Compagnie des Tiers-Lieux. Association / 6 contributeurs très actifs, 5 contributeurs occasionnels. Depuis 2019, initialement en contributif. 200 000 euros de budget d'activités financées au deux-tiers par les collectivités locales.

L'ANIS. Association / 4 contributeurs actifs, 12 contributeurs occasionnels. Depuis 2001, une salariée puis passage en contributif en 2018. 20 000 euros de budget d'activités financées par les collectivités et institutions.

Optéos. SARL SCOP / 2 salariés, 12 contributeurs actifs, 12 contributeurs occasionnels. Depuis 2010, depuis 2018 en mode contributif.

Movilab.org. Informel / 2 contributeurs très actifs, 10 contributeurs actifs, 30 contributeurs occasionnels. Depuis 2013, à titre gracieux et contributif. 10 000 euros de budget annuel financés par les utilisateurs et têtes de réseaux.

Kpacité. Dispositifs portés administrativement par des structures tiers / 4 contributeurs très actifs au développement du dispositif, des dizaines de contributeurs-travailleurs membres au sein de chaque Kpacité. Depuis 2017, initialement en contributif. 50 000 euros pour l'animation du dispositif et budget dédié pour chaque Kpacité en fonction de l'activité des membres et des subventions récoltées.

Tentatives de formalisations

Profils types des contributrices et contributeurs dans les modèles contributifs

Ressources

Coremuneration


KPA-Cité - Développer une activité dans un KPA

Organisation de la collaboration, responsabilités et engagements des porteurs et des contributeurs.

Autres ressources sur la page Coremunération

Trouver du travail en tant que contributeur-trice, travailler dans les écosystèmes contributifs