Les communs des féminismes en tiers-lieux

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher



Les communs des féminismes      

   

 

  • Besoins: Financements

   

No-image-yet.jpg

Autres informations

Thème : Gouvernance, Animation, Coopération
Tags : féminismes, animation, intélligence collective
     

Acteurs qui utilisent ou souhaitent utiliser ce Commun :


Etapes de développement :





Lancement du travail pour préfigurer le dispositif “Les Communs des féminismes”


Ampoule.png Cette page est une ébauche. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant | Comment.png Découvrez comment contribuer au wiki Comment.png


Féminisme ou féminismes

Le féminisme est un ensemble de mouvements, d'idées et d’actions politiques, sociales, philosophiques qui vise à atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, sociale entre les genres.

Le féminisme est un mouvement vivant qui bouge, qui change, qui se questionne, qui est en lutte, refuse les inégalités et les dominations. Pour représenter cette diversité on parle des féminismes.

Nous soutenons l’idée d’un féminisme intersectionnel

L'intersectionnalité n'est pas un concept abstrait mais un outil issu de l'expérience complexe d'une personne. L’objectif est de conscientiser qu’en tant qu’individu nous nous construisons à l’intersection de plusieurs identités et que nous ne pouvons pas choisir un seul combat afin d’atteindre l’égalité. Chacune et chacun se construit avec cette somme d’identités.

Le féminisme intersectionnel vise à prendre en compte plusieurs discriminations : le sexisme, le validisme, le classisme, le racisme etc.

Dans notre conception, la lutte féministe comprend les questions de genres, de race, de classes, d’écologique, de décolonisation etc.

Pourquoi dans les tiers-lieux ? (mais pas que)

Pour nous les tiers-lieux représentent des lieux de rencontre, d'expérimentation, de vie, d’empouvoirement et, surtout, de lutte.

Avec ce projet, nous souhaitons apporter des outils concrets et les plus complets afin de questionner ces sujets, diffuser des pratiques et créer ou récreer des lieux exempts de rapports de pouvoir et de dominations et impulser la construction des collectifs et des lieux plus justes, égalitaires et solidaires.

Se rencontrer  autour des préoccupations communes

  • atteindre l’égalité
  • mettre en pratiques des actions transformatrice au niveau individuel, mais aussi collectif, car à notre sens, on ne peut pas s’empouvoirer tou‧te seul‧e si les autres restes oppresé‧es
  • questionner et combattre les rapport du pouvoir et de domination
  • agir avec et une dimension collective qui implique tous les membres du collectif

Le lien des féminismes avec les communs

La question des communs féministes n’est pas nouvelle ou plutôt les luttes des femmes dans un optique des communs ne l’est pas. Dans son article “Féminisme et politique des communs” Silvia Federici évoque les femmes des différentes pays et cultures comme les défenseuses des champs communaux, d’une agriculture vivrière, des formes d’organisations collectives, des cuisines communes, des systèmes bancaires autonomes, autogérés et féminins, la replantation des forêts et la protection de semences, de la lutte contre l’exploitation minière, tout ça, afin de ne pas se soumettre aux logiques d’accumulation de développement du capitalisme et de créer des activités auto-organisées qui créent du commun.

“Ces luttes montrent tout d’abord que la “mise en commun” des moyens matériels de reproduction est le mécanisme primaire par lequel se créent l’intérêt collectif et les liens de réciprocité. Cette mise en commun constitue à la fois la première ligne de défence contre l’esclavage et le prérequis à la construction d’espaces autonomes susceptibles de saper de l’intérieur la mainmise du capitalisme sur nos vies." écrivait Silvia Federici dans "Féminismes et politique des communs"

Aussi Federici dans “Le capitalisme patriarcal" écrit: “Aujourd’hui s’opposer aux divisions que le capitalisme a créées sur la base de la race, du genre, de l’âge, réunir ce qu’il a séparé dans nos vies et reconstituer un intérêt collectif doivent donc être des priorités politiques pour les féministes et les autres mouvements en faveur de la justice sociale.”

C’est bien cela les objectifs d’une politique des communs : les prises de décisions collectives, l’évolution de nos rapports, le partage des ressources et des richesses et la gouvernance de ces ressources par une communauté.

Un des communs qui s'inscrit dans la durée est le lieu Greenham commons, une terre et ses ressources partagées et gérées par une communauté créée par des femmes. En 1979, des femmes s’opposent à l’installation des missiles nucléaires sur la base de la Royal Air Force. Deux ans plus tard et suite à une marche de 36 femmes le camp “Greenham Common Women’s Peace Camp” est créé et il sera fermé en 2000, toutefois restant ouvert au public.

Dans “Réenchanter le monde la politique des communs” Silvia Federici traite des initiatives de groupes, communautés et peuples opprimés dans le monde proposant des alternatives collectives et conviviales au mode d'organisation capitaliste.  Avec, au cœur de leur stratégie, les communs.

Les communs sont aussi la capacité à agir ensemble collectivement à grande échelle. Notre souhait est plutôt d’agir à l’échelle d’un collectif, et des individu‧es afin de proposer des outils de transformation.

Objectifs

  • Création d’un kit d’outil et de ressources nécessaires et avec un potentiel transformateur pour penser un lieu et un collectif féministe, exempts des rapports de pouvoir, de domination et de toute forme de discrimination.
  • Permettre aux personnes qui font partie des collectifs de s’approprier les outils, les espaces, les lieux et mettre en pratique ces ressources.
  • Monter un réseau d’animateurices qui incarne, portent, améliorent les communs des féminismes
  • Questionner les outils d’animation et d’intelligence collective existants avec un prisme féministe
  • S’appuyer sur le réseau d’animauteurices et de faciliateurices afin d'expérimenter et d’améliorer ces outils

Ressources

  • Silvia Federici, Réenchanter le monde, Éditions Entremonde, 2022
  • Silvia Federici, Le Capitalisme patriarcal, La fabrique éditions
  • Federici, S., ‘Féminisme et politique des communs’, in C. Verschuur, I. Guérin et I. Hillenkamp (dir.), Genre et économie solidaire, des croisements nécessaires, Cahiers Genre et Développement, n°10, Genève, Paris : L'Harmattan, 2017, pp. 335-350
  • voir Podcast : Communs et féministes, des espaces pour questionner les normes

Conception et design

Expérimenter et améliorer les outils

Ressources externes

En tiers-Lieux