Kaouenn-noz

De Movilab.org


un Biohackerspace en Bretagne et son Wiki

Environnement, santé, biologie, éducation populaire, biohacking

Identité du lieu
Logo kaouenn-noz blanc.jpeg
Equipe et communs

 



Communs auquel contribue le tiers-lieu :Biologie et Tiers-Lieux, Enjeux critiques et Communs, HackerSpace, IndieCamp





Ampoule.png Cette page est une ébauche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources


Ampoule.png Cette page est un guide de réfèrence

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
axé sur l’information, décrit la conception réalisée. Elle vise l’exactitude, donc la vérification et l’ajout de sources, et recherche à être complète. Elle est semblable à un article d’encyclopédie de référence. Exemple : Wikipedia
Répertoire: Toutes les pages de ce wiki de type Guide de Référence
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources

SiteInternet.png SiteMobilizon.jpg Groupe MobilizonPeertube.png [ Peertube] — Mastodon Mascot (Alternative).png [ Mastodon]

Kaouenn Noz : un biohackerspace en Bretagne et ses accueils en résidence gratuits avec réciprocités

Un biohackerpace

Un biohackerspace est un configuration sociale mise en place dans un plusieurs lieux, lié à l'histoire des HackerSpace et au Biohacking. Un biohackerspace peut être déployé en plein air, dans un café de quartier, dans un bâtiment abandonné, une cave, le tablier d'un pont…

Illustration du logo par Colpizen sous licence Creative Commons BY SA 4.0

Dans un Biohackerspace on pratique les sciences et techniques sur le vivant. Le bioArt, le biohacking, le biodesign, le biomimétisme, la biologie, la biochimie, le génie génétique, l'éducation et l’initiation aux sciences et techniques de l'étude du vivant, sont des exemples de pratiques mises en œuvre dans un biohackerspace.

Dans un monde différent, avec un peu d'imagination, l’informatique pourrait servir l’humanité. Dans le monde qui est le nôtre, elle n’est qu’un outil de plus au service des dominants. Ces dominants confisquent le plus qu'ils peuvent, copie privée en tête de gondole, et menacent de plus en plus le concept même d'université, de l'éducation, de l'accès à la connaissance, à la production des savoirs.

Beaucoup on pu croire que l’ordinateur et la technologie allaient permettre de nous changer et de changer le monde ; nous croyons qu’il faut changer le monde avant de pouvoir prétendre changer et transformer la technologie. Ceci est d'autant plus révoltant avec les appareils de la biologie moderne, avec les appareils biologiques eux-mêmes et leur technologie. Toute personne ayant fait l’expérience d'un monde avec des vaccins privés brevetés et des États incompétents pourra vous rappeler à la critique.

Configuration pour agir en tiers-lieux

«  Les friches, copies trop conformes


Les espaces alternatifs passionnent habitants, élus et promoteurs, mais la pression foncière standardise le modèle et met en péril les «tiers-lieux» les plus expérimentaux. A l’heure des fermetures et expulsions, certains cherchent des pistes pour durer »

— Ève Beauvallet, Libération, 2019 | licence

Tiers-lieux est un processus, une configuration sociale, pas uniquement un espace.


« Une piste de sauf-conduit serait Tiers-lieu(X) Libres et Open Source qui pratiquent un Tiers-Scientifique(S)?

Tiers-Scientifique: gratification reçue de plein fouet à Science Po Lyon (2016), j'avais pensé "si la charité des Congrès de sachants était aussi prolifique que celle imputée aux Tiers Monde, alors en 10 ans nous serions scientifiques en voie de développement

Démocratie dans la recherche est à ce prix du mépris? »

— Xavier Coadic | licence

Le tiers-lieux est l’acte de poser une intention dans un espace-temps pour que celle-ci soit appréhendée par d’autres, en documentant les processus/actions qui en découlent. Il s’agit de partager une intention jusqu’à ne plus en être soi-même dépositaire


« Nous sommes des individus qui se réunissent et s'assemblent en ne satisfaisant pas de quatre murs et un toit. Nous allumons de feux de camps pour pratiquer ensemble des techniques, nous arpentons les sciences dans et avec le vivant, nous revisitons la technologie par le critique − en herméneutique de l'eo ipso des observations sur l’état de l’art aux diverses périodes historiques, en matière d’outils et de savoir-faire. Cela veut aussi dire que nous sommes ouvert·e·s et accueillant·e·s : n'hésitez pas à participer sur ce wiki ou ailleurs ! »

Kaouenn-Noz, 2019 | licence

Nous utilisons ce qui est libre, nous libérons ce qui est fermé. Nous nous assemblons libres et ouvert⋅e⋅s, nous produisons des objets libres et ouverts, nous documentons ce que nous faisons et ce que nous interrogeons. Nous ne nous prenons pas pour sérieuses et sérieux. Nous sommes des enfant⋅e⋅s de la culture populaire et des échecs de la contre-culture

Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on dit mais par ce que l'on en fait ! Les 5 piliers Tiers Lieux :

  • Configuration sociale
  • Patrimoine commun
  • Libre appropriation
  • Émancipation par le défaire & faire
  • Résilience et modularité


voir également Le processus de l atelier aux "Tiers Lieux" ; Tiers Lieux éphémère

Quelles politiques de territoire en commun ?

Source d'origine

Depuis les années 2010, un réseau des Tiers-Lieux Libre et Open Source se tisse autour d’une volonté conjointe de reprendre prise sur les questions sociales, techniques, éthiques, … auxquels ils font face. (démarche instituante, auto-institution et auto-détermination)

« Faisons les serment de nous rencontrer et de nous réunir à chaque fois que les circonstances l’exigent et de nous séparer uniquement lorsque […] »

Cette phrase issue du Serment de Jeu de Paume, dans laquelle la fin est volontairement laissée en suspension pour chaque individu puisse en écrire le but final et que la somme de ces écrits constituent un ensemble de circonstance commune, illustre assez simplement le besoin de rencontre physique des individus qui co-construisent ce type de processus.

Cela fait écho, sans pour autant en être une part directement reliée, aux travaux d’Antoine Burret, Docteur en sociologie : Étapes vers une conception politique du tiers-lieu.

Le tiers-lieux est l’acte de poser une intention dans un espace-temps pour que celle-ci soit appréhendée par d’autres, en documentant les processus/actions qui en découlent. Il s’agit de partager une intention jusqu’à ne plus en être soi-même dépositaire.

Une conception du tiers-lieux comme un processus, donc c’est beaucoup plus que 4 murs et toit.

Qui conserve dans sa typologie le X, sciemment et avec résistance, pour son facteur inclassable et ses diversités.


Histoire de Kaouenn-Noz

Le biohackerspace Kaouenn-Noz est un « rejet botanique » (Camille Bosqué, 2015[1]) du Biome hacklab (créé en 2014).

Kaouenn-Noz est « officiellement » lancé en janvier 2020.

Gouvernail et pas gouvernance

Reposant avant tout sur une base de « Règles de vivre et de faire ensemble » :


«  Nous sommes un humble assemblage de personnes qui s'engagent dans des représentations communes, prenant soin des dissensus et des consensus, dans des responsabilités partagées


Pour être impliqué⋅es dans Kaouenn Noz, « membre » diraient d'autres personnes, il suffit de contribuer d'une manière ou d'une autre et d'amorcer des discussions avec des personnes déjà contributrices. Il n'y a pas de cotisation ou d'adhésion pécuniaire.


Ainsi, une fois cette porte franchie, vous avez toute légitimité à prendre part à toute proposition et décision.


Nous naviguons ensemble. Nous nous appuyons sur les rencontres avec des Règles de vivre et de faire ensemble au sein desquelles nous déposons nos intentions individuelles dans une responsabilité partagée qui prend soin de nos différences, de nos divergences, de nos désaccords. Nous discutons, nous éditons1) . Le consentement accordé à la participation dans cette aventure est le pré-requis à toute avancée vers un consensus. »

— Kaouenn Noz, 2020 | licence

Une liberté ou un droit sans accessibilité a cette liberté ou à ce droit est un privilège, souvent transformé en outil de domination. Nous invitons à ne pas sombrer dans une forme de facilité sociale héritée de nos travers qui mène à une conquête viriliste et masculiniste des Communs, d’éviter un héroïsme et du triomphaliste par des dominants très mal placés.

Une égalité considérée uniquement basée sur l’accès à une ressource est une forme d’inégalité, ou de non équité, car le fait de se rendre capable de disposer de cette ressource est multifactoriel. Si le rapport l’inégalité et l’égalité ne se prend pas en question, sur les capacités à user de ces facteurs, de manière effective et profondément posée, alors il y a inégalité. Parfois et même souvent non dite et invisibilisée.

Exemples d'activités ou de projets

Dans le Biohackerspace

  • Accueil en résidence gratuit avec réciprocité (voir ici pour les conditions et détails)
  • test unitaire de grossesse DIY et libre
  • Mini découpeuse laser libre à faire soi-même
  • culture et étude de Physarum diverses
  • Atelier d'info-sécurité sur téléphone Android
  • Atelier Biopanique, Cuisine et Féminisme
  • Atelier de biomimétisme Libre et en source ouverte
  • Mise à disposition de librairie numérique
  • Mise à disposition de matériel physique

Hors du Biohackerspace

  • Hack2Eaux : Programme de science et de hack participative sur les enjeux de mesure des qualités de l'eau et de gestion en commun des ressources en eaux − Rennes, et Sud Vienne.
  • Les ateliers de Biologie en éducation populaire dans un bar[2] et en vidéoconférence pendant la pandémie.
  • Festival de Radio au Centre National de Chorégraphie Rennes et Bretagne[3]
  • Atelier Science, Cuisine et Féminisme chez Le Jardin Moderne (espace d’aide à la création et à la diffusion des musiques actuelles) à Rennes

Relations et collaborations avec d'autres

  • Contributions à Movilab






Pages d'autres wiki sur le biohacking

Notes et références

‏‎