FemHack : Reconfigurations féministes du hacking à Montréal

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher
Ampoule.png Cette page est une ébauche. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant | Comment.png Découvrez comment contribuer au wiki Comment.png


Les activités Femhack couvertes ci-dessous ont eu lieu entre 2012 et 2020.

Féminisme, Environnement, santé, biologie, éducation populaire, hacking

Equipe et communs

 



Communs auquel contribue le tiers-lieu :
Documents auquel contribue le tiers-lieu :
Services déployés par le tiers-lieu :





Ampoule.png Cette page est un guide de réfèrence. Axée sur l’information, elle décrit la conception réalisée. Elle vise l’exactitude, donc la vérification et l’ajout de sources, et à être complète grâce à vos contributions Comment.png . Elle est semblable à un article d’encyclopédie de référence tel que Wikipedia

Basé à Montréal, HTMlles est un festival biennal d’arts médiatiques et de culture numérique qui présente le travail d’artistes, de théoricien-ne-s et d’activistes locaux-ales, nationaux-ales et internationaux-ales, passionné-e-s par la réflexion technocritique dans une perspective féministe. Chaque édition explore des questions sociopolitiques d’actualité, à travers une série d'expositions, de conférences, de performances, et d'ateliers.

Lancé en 1997, le festival s’articulait initialement en tant que plateforme internationale dans l’objectif d’introduire l’art web créé par les femmes. En étroite collaboration avec des organismes partenaires, HTMlles est devenu un festival multi-site dédié à la présentation d’œuvres d’arts médiatiques indépendantes créées par des artistes femmes, trans ou dissident-e-s du genre, dans un environnement transdisciplinaire et axé sur l’anti-oppression.


« Essayer d’interrompre le cycle incessant de mises à jour, de rapports d’activités et de nouvelles machines. Tenter de trouver un moment pour se reposer ; arriver à une impasse.

Lever les yeux, voir le ciel, et laisser son regard s’attarder sur un nuage qui passe, puis un vide, bleu.

Puis voir un autre nuage, blanc, vaporeux, et s’y accrocher.

En sommes-nous là ? »

htmlles | licence

Au travers de la descriptions d'événements FemHack, produit par htmlles, l'approche Do It Together produit des principes et des pratiques de hacking nouveaux et rares, par exemple des expressions comme "hacking with care", et des projets comme les week-ends "fix it together". Ces visualisations des événements démontrent le caractère Do It Together des pratiques et la manière dont, quel que soit l'espace, les valeurs de socialisation, de hacking et de prise de décision restent les mêmes.

Le fait de retracer les événements de ces années permet d'esquisser les manières dont un type particulier de féminisme a été mis en place.

128 hacking space a été construit comme un " réseau complexe de relations " - l'espace n'étant pas un territoire ou un emplacement géographique, mais une occasion et un moment dynamiques (Doreen Massey, Politics of Spatiality 265). L'une des dynamiques importantes que l'on peut discerner au cours de ces événements est une vision communautaire de l'" extension ", dans laquelle les membres vivent leur appartenance au groupe comme une appartenance simultanée à des mouvements ou des communautés plus larges (Massey, " Politics of Spatiality " 5). Ce type d'"extension" définissant la communauté s'appuie sur les profils interdisciplinaires des membres de Femhack, prouvant qu'un hacking enrichissant peut provenir de différents domaines d'intérêt et même de différentes générations, en faisant les choses ensemble. Les histoires des participantes démontrent également que ce qu'elles apprennent et vivent lors des événements Femhack sert à "étendre" les visions et les pratiques du hacking, en se connectant à d'autres domaines d'intérêt et à d'autres identités (activisme féministe, art, musique, etc.).

Pour des raisons d'espace, Kristina Haralanova a limité la discussion à quatre événements de ce type organisés dans quatre espaces différents : Espace Fibre, Bulbes, La Passe, et Studio XX. En les décrivant, Kristina Haralanova souligne les activités contributives et les expériences à emporter des membres de Femhack, en insistant sur leur pertinence pour les types d'espace de hacking féministe ainsi créés.

Cette recréation de l'espace par les événements Femhack résonne avec la vision de Doreen Massey de l'espace comme un « processus à dimensions multiples » , une réalité dynamique offrant un sens de l'inattendu et de l'imprévisible, dans laquelle le sens n'est pas prescrit mais reste dans un état constant de transformation (Massey, Politics of Spatiality 4). Massey suggère en outre que les expériences humaines d'un lieu donné sont uniques, en fonction des circonstances, du sexe, des préférences personnelles et de la situation historique, sociale et culturelle particulière. L'existence de Femhack est fondée sur de telles expériences uniques des espaces changeants des réunions, des personnes et de leurs interactions. L'espace devient ainsi un processus, une entité fluide, alimentée par l'interdisciplinarité des participant⋅e⋅s.

Do-It-Together: Feminist Reconfigurations of Hacking In Montreal ,Kristina Haralanova A Thesis in the Department of Communication Studies, 2020

Pour des raisons de documentation dans movilab, nous couvrirons ici la période de 2012 à 2020.

femhackfest 2012 fr

2014 - Espace Fibre - HackFest

2013-2015 - Bulbes - Fix-it-together (FXT)

2015 - La Passe - Autonomous Infrastructures

2016 - StudioXX - THF! – Week of Feminist Trans-Hack Events in Montreal

2019 Hardware Stories @ Studio XX

2020 D.I.T NoBudget (NANO) FESTs

« La pratique des micro-festival est une réappropriation féministe, low tech, lowdbuget (zerobudget), de l’organisation et du curating d’événements artistiques. Cela émane du simple désir de partager et de se rencontrer sans aucun autre intérêt que le plaisir de créer des espaces d’expériences d’apprentissage et d’inspiration. »

femhack | licence

Pages Liées