Définition des Tiers-Lieux

De Movilab.org

Ampoule.png Cette page est un guide de réfèrence

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
axé sur l’information, décrit la conception réalisée. Elle vise l’exactitude, donc la vérification et l’ajout de sources, et recherche à être complète. Elle est semblable à un article d’encyclopédie de référence. Exemple : Wikipedia
Répertoire: Toutes les pages de ce wiki de type Guide de Référence
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sourcesAmpoule.png Cette page est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources
Full-Spectrum-LED-Grow-Lights-100W-0104.jpg

Définitions

La définition vue par le sociologue

Source : Etude de la configuration en Tiers-Lieu - La repolitisation par le service

« Le tiers-lieu désigne explicitement, et par un simple mot, une situation somme toute assez ordinaire : plusieurs personnes indépendantes les unes des autres se rencontrent pour concevoir et administrer ensemble quelque chose – qu’il s’agisse d’une recette de cuisine, d’un service informatique ou d’un texte de loi. »

Des apports à la définition vue par des étudiant⋅e⋅s

Des espaces polymorphes et modulaires

vidéo

La définition vue par le Concierge

Proverbe de concierge : un Tiers-Lieux ne se définit pas par ce qu'il est mais par ce que l'on en fait !

Le « Tiers-Lieu(x) » est une « configuration sociale » qui se matérialise - le plus souvent - par un « lieu physique et/ou numérique » dans lequel est activé par l’action du « concierge » (ou facilitateur) un « processus » permettant à des « personnes venues d’univers différents » - voire contradictoires - de se rencontrer, se parler et créer ainsi un « langage commun » leur permettant de réaliser ensemble des projets».

Des morceaux définitions vues par des praticiennes et praticiens

Travaux collectifs de définitions

Face à l’entropie provoquée par la standardisation, l’élimination de la diversité et la destruction des savoirs, le tiers-lieu, plutôt que d’instituer, s’ouvre à chaque usage et à chaque écriture en tant que forme de vie. Sylvia Fredriksson et Yoann Duriaux dans Tiers Lieux Libres et Open Source.

Il provoque un dialogue et des frictions, là où l’expertise clôt la discussion[1]

Énumération hétéroclite

Exemples d'expressions reçues lorsque des personnes impliquées dans la configuration en tiers-lieu[2] est évoquéeréférences nécessaires :

  • Une nouvelle famille !
  • Un lieu de rencontres improbables avec des gens improbables
  • Un lieu à cheval entre ma maison et mon travail
  • Un lieu d'accueil pour des personnes aux potentiels différents et nerds dans le quartier
  • Un centre d'hébergement pour autistes, bipolaires, schizophrènes et asperger
  • Des bureaux pas cher et une ambiance cool pour créer ma StartUp
  • Un lieu pour trouver des compétences gratuites ou pas chères
  • Un lieu pour rencontrer des geeks et des hackers
  • La maison de quartier ou la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) du village à l'ère d'internet

Les Tiers-Lieux en 3 phrases

  • Un Tiers-Lieux c'est 3 choses : des personnes (people) + un territoire (places) + des actions (process)
  • Un Tiers Lieux Libre et Open Source : c'est un Tiers Lieux avec un patrimoine informationnel commun
  • Pourquoi Faire Tiers-Lieux ? Pour collectivement (re)faire société, partout où les conditions le permettent et l'exigent.


Wikipedia logo.jpg Les Tiers-Lieux ont leur définition sur Wikipédia. Cette page contribue à la faire évoluer !

Aux origines des Tiers-Lieux

L'intention des pionniers : "Créer de l'abondance (intelligence) là ou il y a de la rareté (matière)."

Le concept de Tiers-Lieux a été progressivement adopté en France (et plus largement dans la francophonie) entre 2010 et 2015 pour designer des espaces de rencontres et de pratiques - comme les espaces de coworking, les fablabs & hackerspaces... - qui favorisent l’hybridation.



Les articles au début du mouvement


Autrans tilios.png


De façon plus singulière, c'est à l'occasion des rencontres d'Autrans en 2012 que La méthodologie Movilab (conçue pour documenter des modes de vie durable) et la pratique des Tiers-Lieux se sont reliées, donnant naissance à la communauté des Tiers-Lieux Libre et Open Source.



Sur la culture libre en tiers-lieux


Depuis 2017 (et Fork the World), la communauté TILIOS participe du rapprochement entre les Tiers-Lieux et la pratique des communs...



Tiers-Lieux vs Troisièmes Lieux

Le sociologue Antoine Burret a démontré - au travers de sa thèse (soutenue en 2017) - que les troisièmes lieux théorisés par Ray Oldenburg ne sont PAS les Tiers-Lieux. Les premiers ont été théorisés pour les Etats-Unis, dans les années 80, avec l'intention de révéler un ensemble de lieux intermédiaires qui s’intercalent entre le lieu de travail et le lieu de la famille. Les Tiers-Lieux ont été conceptualisés en français dans les années 2010, pour rendre compte de dynamiques de communautés se saisissant de la question de l’habité et de l’habitabilité des espaces.


Tiers-Lieux, une marque collective

Devenu marque collective, le Tiers-Lieux s'écrit depuis quelques années avec un T et un L majuscule ainsi qu'un X à la fin de Lieux. A noter que certain-es praticien-nes insistent le "faire tiers-lieux", pour insister sur le fait qu’il s’agit d’une pratique sociale (populaire) avant toute chose.

Marque collective de certification Tilios

Notes et références

  1. Yuk Hui : « Produire des technologies alternatives » Ballast, 9 juillet 2020 − archive ici
  2. Source : Etude de la configuration en Tiers-Lieu - La repolitisation par le service