Gouvernance d'un réseau de tiers-lieux

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher



Comment prendre les décisions au sein d'un réseau de tiers-lieux ? Quelques éléments de réflexions, des problématiques récurrentes et des pistes de solutions.

Gouvernance Réseau.png

Catégorisation du document
  • Type de document: Documentation
  • Thème : Gouvernance
  • Mots clefs: Réseau
  • Maturité: Brouillon

Posez vos questions ici : Picto forum tiers-lieux.png

La definition de la gouvernance selon les réseaux de tiers-lieux.

Cet exercice est le fruit d'un atelier de travail interréseaux du 21 avril 2022.

Auvergne Rhône Alpes = Mode d'organisation, règles et modalités de mise en oeuvre pour: informer, structurer, garantir, orienter, décider intégrer. (Manu)

Sud Tiers-Lieux = Une organisation collective permettant de répartir les rôles, assurer les prises de décisions et favoriser le travail collectif. (Jordi)

La Compagnie des Tiers-Lieux = Une modalité de fonctionnement collectif pour renverser le capitalisme et le patriarcat et voir fleurir la paix universelle (Sebastien)

France Tiers Lieux = La gouvernance est une organisation collective des prises de décisions pour faire fonctionner un groupe, un projet, une structure, afin d'éviter la dictature.(Adeline)

Corse = Manière d'assurer une prise de décision avec un mandat clair en fonctionnant quand même en réseau et en collectif (Bernardu).

Réseau Bourgogne Franche Comté = La gouvernance doit permettre d'assurer une juste répartition et un équilibre dans les prises de décision de façon à ce qu'elles soient partagées au sein d'un collectif et permette à l’organisation de fonctionner. (Joséphine)

Le consortium Île de France = Un collectif de personnes ou structures qui œuvrent pour un projet commun qui sont dans une démarche de coopération et partagent des valeurs (Peggy).

Guadeloupe = Travailler en toute amitié et qu'elle perdure dans cette structuration, que ce soit des amis qui oeuvrent à la structuration.(Rose Lee)

Gouvernances de réseau documentées.

Le modèle contributif de la Compagnie des tiers-lieux et les principes de collaboration.

Les problématiques abordées

Intitulé problématique 1

[Présentation de la situation - 4 lignes.]

[Questions et analyses à mener dans cette situation. - 4 lignes]

[Pistes de solutions - ressources utiles.]

Intitulé problématique 2

Le Consortium Idf, c'est 4 réseaux constitués avec leur logique et fonctionnement propre. Les visions sont différentes. Et déjà des logiques de fonctionnement et de représentation au sein de chaque réseau. 

Répartition des actions par réseau. On se repose la question de quel est le rôle du réseau ?

Comment on structure des objectifs communs, comment on identifie des défis et enjeux communs pour pouvoir accompagner les tiers-lieux et répondre au mieux à leurs besoins ?

Les besoins et envies des têtes de réseaux engagés sont différents. Où se positionne le consortium par rapport aux actions déjà en place de chaque réseau ? Quel espace de dialogue ?

Questions de précision :

Comment est décidée la répartition des actions de la feuille de route du RR ?

=> Les modes de décision ont été posés au sein d'un comité de pilotage (jusqu'à 3 représentants par réseau) et sont la décision par consensus ou à défaut par consentement. Vote à la majorité absolue si ces deux modes ne fonctionnent pas. 

=> répartition décidée ce matin par consensus, en fonction de la sensibilité / des envies et des ressources à mobiliser

Combien de réseaux et combien d'institutions sont impliqués dans le consortium ?

=> 4 réseaux et pas ouvert aux institutions 

Est ce que les différents réseaux expriment leur limites ou non-envies par rapport à l'action du consortium ?

=> n'est pas exprimé clairement mais des choses se dessinent (pas de mission de représentation des réseaux, par exemple)

Pistes de solutions - ressources utiles :

Faire un travail collectif d'écriture de projet, de trajectoire à moyen/long terme permet de créer ou de découvrir des communs. 

La répartition des missions au sein de la feuille de route est déjà une forme de commun ; ce qui manque c'est peut-être un projet ou une action rassembleuse des 4 réseaux

La première étape est de rédiger un plaidoyer pour mobiliser des pouvoirs publics, de faire résonner les ambitions du réseau avec des préoccupations et ambitions politiques

Croiser les expériences de ce qui marche et ne marche pas, pour s'entendre sur ce qu'on veut amener pour le territoire. 

Recenser, cartographier les compétences (au sein du consortium/des réseaux)

Trouver un lien commun autour d'une animation mémorielle, décliner une animation commune et différencier les activités pour répartir les fonctions / les chantiers

Le fait d'avoir un commun au service du territoire => permet de faciliter la création d'une forme de culture commune

Faire le lien entre service du territoire et politique : qu'est ce qu'on veut faire sur le territoire ? C'est quoi nos communs ? On sait où on ne va pas ensemble et on sait où on va ensemble. 

Se poser la question de ce qu'on ne veut pas permet de libérer la parole. Plus facile que qu'est ce qu'on veut où interprétation de mêmes mots peuvent diverger. Il est sain aussi d'inviter des tiers. 

Les prises de notes des rencontres interreseaux sur le sujet

13 mai 2022 - 1ère rencontre inter réseau sur la gouvernance : https://collab.tiers-lieux.org/s/D7ipmNyASznL6Pq