Soutenir les lieux dans leur professionalisation et l'usage des communs.

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher



Guide pour les animateurices de réseaux.

Réseau commun lieux soutien accompagnement outils.png

Catégorisation du document
  • Thème : Animation, Transversal
  • Mots clefs: communs, réseau, Outils, Formation
  • Maturité: Brouillon

Ce document a vocation à inspirer, guider voire outiller les personnes qui cherchent à faciliter le déploiement de communs dans les pratiques des acteurs des tiers-lieux ou à dynamiser les projets collectifs autour de ressources communes sur un territoire en particulier.

Précautions

Les personnes qui sont mandatées ou qui se positionnent sur ces missions doivent prendre connaissance des dynamiques existantes. Cela afin

  • de ne pas réinventer ce qui a été inventé (mais plutôt se l'approprier et faire évoluer) et ainsi gagner du temps.
  • d'être identifié et reconnu par ses pairs (les autres personnes qui font ça ailleurs)
  • de bénéficier du soutien et des opportunités offertes par l'existant.

Les dynamiques avec lesquelles se connecter lorsque l'on débute

  • Les Communs des tiers-lieux - bonjour@lescommunsdestierslieux.org
  • Les réseaux thématiques (RFFLab, CNLII, etc.)
  • Les acteurs locaux qui outillent les entreprises, les collectifs et les associations.
    • Des acteurs sont souvent financés par l'acteur public pour faire une partie de ce travail. Même s'ils le font d'une manière qui ne vous convient pas, vous pouvez les mobiliser sur les parties les moins exigeantes et ambitieuse de votre intention plutôt que de créer des doublons. Exemple : Un acteur de l'ESS est financé pour aider les porteureuses de projet à s'outiller et se former à la gestion-compta > vous nouez une collaboration ; vous envoyez les lieux voir cet acteur avec lequel vous avez discuté des outils libres pour faire de la gestion compta. L'acteur ESS se charge de la formation de base et rappele que les solutions libres sont plus intéressantes dans leur cas que les solutions propriétaires. Ensuite vous faire en sorte que ces lieux puissent bénéficier d'un coup de main à l'installation et la configuration d'outils libres pour la gestion-compta (DOKOS, Odoo, etc.).

Stratégies et positionnements.

Vous devez rapidement savoir quel sera votre rôle sur ce sujet. Cela dépendra du temps et de l'argent que vous avez à disposition. Discutez en avec les personnes impliquées sur ces questions ils vous aideront à tenter des trucs et à avancer vers un positionnement clair.

Attention à la posture de l'aide. On n'aide pas quelqu'un qui ne le demande pas. On peut proposer son aide. Tout le monde n'a pas envie de gagner du temps, d'améliorer les expériences, de mieux travailler, de limiter les risques - laissons les gens tranquille. Proposons juste de contribuer à améliorer tout ça. Nous savons que nous ne sommes qu'un coup de pouce et que les progrès reposent essentiellement sur les efforts et l'énergie de l'équipe que l'on souhaite aider. Soyons modestes et invisibles. N'aidons pas celles et ceux qui attendent que nous le fassions à leur place, ce n'est utile et bon pour personne. Ne cachons pas aux personnes que se professionaliser et changer ses usages est relativement long et laborieux, il s'agit bien d'un investissement ; je fais des efforts et consomme de l'énergie maintenant pour en avoir moins à faire et être plus tranquille plus tard.

Méthodologies.

Votre objectif ne doit pas être que les travailleureuses et utilisateurices des tiers-lieux utilisent des communs. Vous devriez plutôt chercher à améliorer leur quotidien. Si nous faisons la promotion de ces ressources c'est parce que nous estimons qu'ils sont les plus à même d'améliorer le quotidien des acteurs des tiers-lieux.

Sociologie et anthropologie

Les personnes que l'on souhaite aider ne sont pas les mieux placées pour dire ce dont elles ont besoin. C'est contre intuitif ; si vous n'êtes pas convaincus, vous pouvez lire des écrits de spécialistes des usages. Il vous faut donc les écouter et les observer pour comprendre leurs usages et savoir où est-ce qu'une solution pourrait leur rendre service.

Comment faire ?

  • Immersion. Vous télétravaillez au moins une fois par semaine dans un lieu différent. Vous observez, vous papotez. Pas besoin de prendre la tête des travailleurs sur ce qu'il va ou pas. Si vous avez l'oeil et l'oreille vous verrez rapidement des défis à relever pour faciliter la vie dans le lieu.
  • Ecoute et intérêt. Vous appelez 3 à 10 lieux par semaine pour prendre une température. 15 minutes pas plus, il ne faut pas leur puiser trop de temps et d'énergie. "Bonjour, tout va bien ? [Je suis... et je m'intéresse à...] Peux-tu me parler d'une récente galère ou d'un sujet qui vous trotte dans la tête ?"
  • Le témoigagne lors des temps forts. exemple : Proposer un atelier "L'accueil Quelle galère !" Tour de table des participants qui témoignent de leurs pratiques d'accueil, leurs tentatives fructueuses et de leurs échecs. (Ce tour de table sert de matière brut et précieuse à la qualification du défi (cf ci dessous).)

Design

Vous avez observé, vous savez quel est le défi à relever. Ne foncez surtout pas sur une solution voire pire sur l'impulsion d'un groupe de travail, quelle horreur.

  1. Vous qualifiez ce défi avec les verbatims, les exemples de situations, les contraintes. Vous informez la terre entière que vous avez identifié un défi et que vous allez travailler à trouver des solutions. Vous recevrez des informations précieuses. Si vous attendez de travailler sur des solutions avec de communiquer, il sera trop tard.
  2. Les retours ou l'absence de retours ainsi que votre positionnement vont vous orienter sur la marche à suivre.
    • Vos recherches vous mènent nulle part, aucune solution existante e semble pouvoir vous aider sur ce défi... Si vous avez l'énergie et les moyens, vous lancez une dynamique de conception (ateliers de créativité à partir du défi identifié > travail technique de conception de prototype de solutions à tester en tiers-lieux). Débutez petit avec quelques fonctionnalités et enrichissez progressivement quand ces premières fonctionnalités ont démontré leur intérêt.
    • Vous poursuivez vos recherches de solutions existantes, vous vous lancez dans une étude de marché, appelez des utilisateurs de solutions et faites un comparatifs à discuter avec les utilisateurs pour pouvoir faire un choix.
    • Vous connectez votre dynamique à des pourvoyeurs de solutions bien adaptées et voir comment ils peuvent vous aider à déployer.
    • Vous connectez votre dynamique à des pourvoyeurs de solutions existants mais pas tout à fait adaptée et leur proposer de faire évoluer ou d'améliorer leur solution.