Le programme Frugal science en ligne

De Movilab.org


Ampoule.png Cette page est une ébauche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources


Illsutration frugal science.png


Ampoule.png Cette page est une documentation explicative

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
axée sur la compréhension, explique, fournit des renseignements généraux et le contexte. Elle est comparable à un article sur l’histoire sociale de la tomate ou l’histoire sociale culinaire. Exemple : Wiki des communs (documentation empirique et théorique)
Répertoire: Toutes les pages de ce wiki de type Explication
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources


Page de description d'une expérience pouvant contribuer à la question :

Faire tiers-lieux en ligne est-ce possible ? Si oui, dans quelles configurations, avec quelles conditions, avec quels outils, et par quelles mesures ?
Page liée Animer sa communauté > Comment animer une communauté sans pouvoir se rencontrer

Ce format est différent d'un [[MOOC] (massive open online course − qui consiste en un cours avec questionnaires et vidéo pré-enregistrées), dans le sens où il essaie de favoriser et de s'appuyer sur les rencontres prévues et surtout les rencontres « informelles ».

Qu'est-ce le programme Frugale Science


Furgal Science, Un « programme ouvert »[1] proposé par Le PrakashLab de Standford (bio-ingénierie) à partir de septembre 2020 qui se déroule exclusivement « en ligne » sur au moins 10 semaines, en situation de pandémie COVID-19 et de variables de confinement selon les pays.

Aucun autre entretien préalable pour la participation n'est réalisé. Au premier jour de « rencontre » articulé avec un espace de discussion numérique (chat) et une première vidéoconférence en direct, plus de 700 personnes étaient présentes.

Au moins deux personnes francophones y participent:

  • Fabien Lombard
  • Xavier Coadic

Quels liens possibles avec la configuration en tiers-lieu ?


L'amorçage du programme Frugal Science peut-être vu comme un acte de poser publiquement une intention dans un espace-temps pour que celui-ci soit appréhendé par d’autres, en documentant les processus/actions qui en découlent (utilisation de la plateforme Notion.so pour toutes les notes de discussions, les ateliers, les rencontres, les projets). Il s’agit de partager une intention avec des règles de bases claires et la possibilité pour toute personne qui s'y engage de porter ses propres responsabilités afin de les accorder avec d'autres, ainsi modifier les règles existantes ou en constituer de nouvelles.


« […] le tiers-lieu comme une configuration sociale particulière où se produit une rencontre entre des entités individuées qui s’engagent intentionnellement à la conception d’une représentation commune, c’est-à-dire à responsabilité partagée. Des invariants sont enfin posés comme l’esquisse d’une logique opératoire supposée déterminer la présence de la configuration en tiers-lieu. Cette procéduralisation présente une manière d’intervenir sur les règles par la conception de services. »

— Antoine Burret Etude de la configuration en Tiers-Lieu - La repolitisation par le service | licence

Si 50% des participant⋅e⋅s à ce programme proviennent de l'Université de Standford, autrement dit diplômé⋅e⋅s et « sélectionné⋅e⋅s » ; 50% des personne qui composent ce groupes proviennent d'horizons différents, parfois sans diplôme ni expérience dans le domaine premier du laboratoire du Prakash Lab (la bio-ingénierie).

Les condition et règles d'entrée


Pour « s'inscrire » à ce programme, un appel a été lancé via les réseaux sociaux à la fin de l'été 2020, par court formulaire et 4 questions. Cet appel expliquait que 50% des places étaient prévues pour des étudiant⋅e⋅s de Standford et 50% pour toutes autres catégories de personne, sans formuler le nombre de places maximum. Aucun pré-requis de diplôme ou d’affiliation n'était obligatoire pour les personnes extérieures à Standford.


« L'inscription se fait uniquement sur demande. Nous accepterons une cohorte mixte d'étudiant⋅e⋅s de premier et de deuxième cycle de Stanford de toutes les écoles/grandes écoles, qui feront équipe avec une cohorte de collaboratrices, collaborateurs mondiaux afin de trouver des solutions concrètes aux défis à l'échelle planétaire.  »

Prakash Lab, Furgal Science | licence

La première « règle » de participation à ce programme était déclarée ainsi :

« Vous êtes ici pour vous rencontrer et vous assembler afin d'explorer autrement des questionnements que, probablement, vous vous posiez déjà de votre côté »

Ensuite, la responsabilité que vous avez réside dans l'engagement que vous offrez aux autres personnes avec lesquelles vous allez travailler dans ce programme, et non pas envers l'université. Ce programme collaboratif n'étant pas diplômant.

700 personnes provenant de plusieurs pays sur plusieurs continents, donc plusieurs fuseaux horaires, se retrouvent dès lors en situation d'échanges et conversations à travers un outil de chat, avec la responsabilité de gérer elle-même les temps et créneaux de discussions.

Par exemple :

  • Comment je fais pour savoir quelles sont les correspondances horaires entre les fuseaux d'autrui et le mien ?
  • Quelle posture nous choisissons ensemble pour discuter d'un choix de créneaux de discussion ?
  • Quels sont les critères d'attention et de soin, ou discriminant qui sont induit par le choix ?
  • etc.



Faire ensemble

Dès le départ La conciergerie est en place, conçue et animée, par Manu Prakash (Fondateur du Labo) et son assistant Tyler Chen (dont le rôle se rapproche du super-concierge abordé dans Movilab. Ceci consistant a un ensemble de services mis à disposition avec facilitation d'accès à cette disposition pour toute personne « embarquée » dans le Frugal Science.

Des séances de rencontres (chat, visioconférence) sont organisée en parallèle, de position secondaire dans le Frugal science, pour aider les personnes présentes à s'emparer des enjeux globaux, mieux comprendre les règles de base, proposer de nouvelles règles, « s'autonomiser », et surtout favoriser les rencontres entre participant⋅e⋅s, entre participant⋅e⋅s e et « mentors » (le choix étant dit et répétés depuis le début qu'il y a égalité de posture entre toute et tous).


« Construisons mieux


En tant que société, nous sommes confrontés à des défis à l'échelle planétaire, allant du manque d'accès équitable aux soins de santé à la dégradation de l'environnement et à la perte dramatique de biodiversité. Un thème commun à tous ces défis est la nécessité d'inventer des solutions rentables et susceptibles d'être mises en œuvre à grande échelle. L'actuelle pandémie COVID-19 fournit un autre exemple de cette nécessité.

Nous espérons utiliser cette plateforme d'enseignement pour créer une communauté mondiale d'exploratrices curieuses, explorateurs curieux, passionné⋅e⋅s par les idées scientifiques frugales, partageant et apprenant les unes, uns des autres - avec un regard critique sur l'extensibilité. »

Prakash Lab, Frugal Science | licence


Deux rencontres fixes, qui aide au sentiment collectif et à l'animation de la communauté, est fixé tout les Mardi et jeudi 12h30-13h50 PST. Elles sont animées par Manu Prakash et Tyler Chen à l'aide d'un outil de vidéoconfèrence qui contient aussi un salon de discussion (chat − assez vivaces pendant ces temps). Elles sont appelées « Lecture ». Lors de chacun de ces moments il est rappelé et appuyé l'importance pour les participantes de s'organiser pour avoir des discussion et des rencontres en ligne à chaque fois qu'elles en ressentent le besoin.

Chaque lecture se termine par une « mission », qui est une invitation à pratiquer telle ou telle autre méthode/technique décrite lors de la séance. Travail « fait maison » pour cause de distance et de confinement qu'il convient de documenter et de mettre à disposition sous licence libre au travers d'un outil de documentation communautaire en ligne.

Le « copier-coller » sur autrui, le « faire différemment depuis le copier-coller » est encouragé.


La configuration du programme et des personnes dans le programme


Le programme initiale est prévu pour 12 semaines, tout en expliquant depuis le départ que celui-ci pour « déborder », (2 rencontres de lecture et 2 « missions » / semaine) dont 2 semaines d'introduction pour comprendre comme ce programme fonctionne, pour activer des rencontres. Puis :

  • 1 semaine d'échanges et débats sur des questions de société avec création d'un « mur numérique » pour y apposer et afficher des cartes d'idées face à ces questions
  • 1 semaine pour affiner le questionnement et le transformer un problématique
  • 1 semaine pour constituer une équipe de 3 à 5 personnes qui étudiera cette problématique.
  • Le reste programme pour prototyper un objet qui tente de répondre à cette problématique en plus des lectures et « missions »


Dans le même temps :

Les participant⋅e⋅s, par la répétition d'invitation à faire ensemble et ce rencontrer, on mis en place :

  • l'usage d'autres outils informatiques et d'autres espaces numériques
  • des temps « teach me everything » (apprend moi tout) dans lesquels elles et ils, par la vidéo ou l'audio conférence s'apprennent le Yoga, comment utiliser les outils mis à disposition pour le programme, des manipulation de génie génétique, la programmation en python, la langue native d'un pays, etc.
  • Un sous-projet d'entraide « concevoir et installer son labo à la maison en situation de crise/de confinement »


Les « mentors » (personnes en position de Chercheuses, Chercheurs, au sein d'université ou programme ONU ou fondation institutionnelles), qui sont des « embarquées bénévoles », participent aux différentes activités et se rendent disponibles sans postures descendantes, sans jugement.

Le déroulement et les moments en collectivité

L'espace et les temps numériques et usages d'outils

Note dessinée

Note dessinée.png

Notes et références