Titre de la problématique: Le coworking, nouvelle méthode de travail basée sur une éthique de partage, est-il envisageable au sein de l’entreprise ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

Le coworking, nouvelle méthode de travail basée sur une éthique de partage, est-il envisageable au sein de l’entreprise ?

Notre dossier de production

Lien du slideshare : http://fr.slideshare.net/aminabaj/dossier-de-production-sur-le-coworking


Notre reportage

Voici notre lien Youtube [1]

Notre article journalistique sur la problématique

Le coworking, nouvelle méthode de travail basée sur une éthique de partage, est il envisageable au sein de l’entreprise ?


Les géants de la toile, Yahoo, Google et Facebook ont récemment intégré un nouveau mode de travail au sein de leur organisation : le coworking. Cette tendance, qui a vu le jour sur la côte Ouest des Etats-Unis, se nomme corpoworking.


Dans un contexte de développement de l’économie collaborative, le coworking permet de répondre aux problèmes soulevés par les travailleurs indépendants touchés par l’isolement, la solitude et la routine. Aujourd’hui, le coworking s’est élargi et intéresse d’autres types de travailleurs tels que les salariés.

Au-delà du partage de bureaux, les coworkers travaillent dans une atmosphère d’échange et de rencontre. La diversité des parcours de chacun permet de stimuler leur créativité et d’enrichir leur travail. Tous ces facteurs participent à l’épanouissement du travailleur ce qui contribue à améliorer sa productivité.

La multiplication de ces espaces témoigne de l’importance du phénomène et de la volonté grandissante de rompre avec le mode de travail traditionnel. Les Satellites, premier espace de coworking crée pour améliorer la ville de Nice, a notamment prévu l’ouverture d’un deuxième espace en janvier 2015 pour répondre à une demande croissante.

À l’image du coworking, le corpoworking est une méthode de travail qui consiste à regrouper les salariés d’une même entreprise appartenant à différents départements. En passant d’un système de management à un leadership et d’une organisation verticale à horizontale, le corpoworking permettrait une meilleure cohésion au sein de l’entreprise et une réduction de l’écart hiérarchique.

Comme Google l’a expérimenté lors de l’acquisition d’Android, le corpoworking désigne aussi la collaboration des différents métiers autour d’un projet commun. Il s’agissait pour Google de mettre en place des équipes constituées de 3 à 5 personnes regroupant ingénieurs, financiers, commerciaux etc. L’objectif est d’apporter l’expertise de chacun au service d’un but commun : le développement du système d’exploitation. Les membres de ces équipes se nomment Googlers ce qui prouve leur sentiment d’égalité et d’unité.

Ce phénomène s’inscrit dans une démarche durable puisqu’il améliore la motivation des employés en tissant de forts liens professionnels et personnels entre eux et en favorisant la prise d’initiative. Cette ambiance de travail favorise la confiance en soi et l’autonomie.


Ainsi, le corpoworking est un concept innovant en pleine mutation et qui pourrait donc être amené, dans les années à venir, à s’ouvrir à de nouvelles perspectives faisant intervenir, par exemple, des personnes extérieures voire des concurrents. Il permettrait d’étendre et de développer encore plus le partage d’idées pour répondre au mieux aux objectifs fixés par l’entreprise.

Learning log