Rocket stove

De Movilab.org

Définitions

TTC-OFS16

Exemple du rocket stove crée lors du TinyTiliosCamp 2016 à OpenFactorySainté :

rocket stove TTC2016]

IndieCamp 2017 Névez

Besoin/envie : permettre une cuisson des repas et des cafés grâce aux ressources présentes sur place (du bois).

Résolution : de ce besoin est née l'idée de fabriquer un réchaud, notamment de type "rocket stove", un réchaud qui utilise peu de bois et relativement facile à fabriquer. En discutant de cette idée avec une personne en visite sur le camp et habitant pas loin (d'abord dans l'idée de trouver des matériaux), il s'est avéré que ce voisin avait un rocket stove qu'il avait fabriqué et dont il ne se servait pas. Deux personnes du camp sont donc partis chercher ce réchaud.

Rocket ensemble2.jpg

Aspect technique : un rocket stove se compose d'un tuyau coudé isolé : une entrée horizontale pour introduire du bois (plutôt des tiges) et une cheminée. De plus une grille au niveau de l'entrée permet de poser les tiges de bois, tout en laissant entrer de l'air nécessaire à la bonne combustion du bois. Le foyer se fait au niveau du coude. Sur certains modèles il y a une seconde arrivée d'air au niveau de la cheminée afin de brûler des gaz qui ne l'auraient pas été. Sur le modèle récupéré il n'y a pas de seconde arrivée d'air. Le conduit bois/fumée est inséré dans un autre fut métallique et calé avec un mélange terre/argile. L'argile permet d'isoler le foyer et de conserver des braises (autrement, le tube métallique se refroidirait très vite).

L'alimentation en tiges de bois se fait par le bas. Une tôle a été ajoutée devant l'entrée. Elle permet d'enlever les cendres entre 2 utilisation (à faire systématiquement car le foyer est petit). Pour régler la chauffe ("la quantité de flamme"), il est très simple de tirer ou sortir 1 ou 2 tiges de l'alimentation. Cette tôle isole du sol des tiges chaudes ou enflammées et évite de mettre le feu à l'herbe alentour.

Modifications apportées : une partie de la cheminée a été cisaillée en lamelles afin de les rabattre pour deux choses: avoir une surface plate pour poser sa casserole, et créer un petit rebord qui limite le dépôt de suie sur le cul de la casserole. Par la suite des trous ont aussi été faits pour évacuer la fumée et garder le tirage.

Rétrospectivement : il aurait mieux fallu soulevé une lamelle sur deux ou créer un support afin que les gaz/fumées s'évacuent en "léchant" le plus longtemps possible la casserole afin d'éviter les déperditions. Une cheminée plus haute et une seconde arrivée d'air aurait permis d'avoir une meilleure combustion et donc une limitation de la formation de suie.

Cette proposition de modification a été réalisé sur la fin du séjour (voir photos ci-dessus)! Le tirage a été nettement amélioré lorsque l'on met la casserole mais reste insuffisant. Et ce support avec les lamelles reste peu stable. Il faudrait ajouter une grille ou une tôle avec des pieds (réglables en hauteur ?). Cela permettrait de mettre une poële par exemple.


Ressources