Retour de terrains - Territoires en Commun dans l'Orne

De Movilab.org

<- Retour vers les Comices du Faire 2020

Date : mardi 21 juillet à 18h30

Intervenants

= parties prenantes de l'enquête de terrain menée chez Territoires En Commun en juin 2020

  • Clémentine Bourrel, équipe projet Agami
  • Romane Cadars, initiatrice, enquêtrice
  • Guénolé Conrad, autre enquêteur
  • Amandine Garnier, enquêtrice
  • Mélanie Henaux, autre enquêtrice
  • Julien Lemaistre, mediaman, enquêteur,
  • Igor Louboff (Territoires En Commun), enquêté
  • Quentin Mateus, équipe projet Agami, enquêteur
  • Ancelin Moulherat (Assemblée Virtuelle, Transiscope et Grands Voisins), partie prenante de TEC
  • Guillaume Rouyer (Assemblée Virtuelle, Chemins de la Transition), partie prenante de TEC
  • Virginie Taillé, enquêtrice
  • Julie Tavernier, équipe projet Agami, enquêtrice

Déroulé

  • Projection de la vidéo de présentation de Territoires en Commun produite pendant l'enquête, dans l'espace Cinéma de l'atelier
    • Lien de la vidéo - Quentin ?
    • Lien de la documentation de l'escale - Quentin ?
  • Retour à l'espace causerie sous le chêne à balançoire
  • Présentation du projet, de sa genèse (projet Agami du Low-tech Lab), de ses objectifs initiaux, de ses valeurs
    • Enquête initiée dans le cadre du Low-tech Lab pour documenter des organisations relais de projets se basant sur une approche low-tech (utile, accessible et durable). L'enjeu est de dépasser un regard uniquement porté sur la technique, et d'aborder les enjeux d'organisation qui favorisent l'appropriation de technique et de méthode low-tech.
    • Qu'est-ce qu'une low-tech ? (vous avez 2 heures...) se référez au wikipédia
    • Découverte dans le cadre du projet Agami, découverte du Relais et de son organisation.
    • Réflexion stratégique du Low-tech Lab sur son avenir, porté par une grosse hype de la low-tech. En plus de documenter les techniques, il faut comprendre les organisations et les systèmes de valeur qui les portent.
  • Explication de la méthode d'enquête
    • Développement d'une méthodologie type d'enquête sur les organisations (territoire, individus, collectifs, modes de coopération, créations de valeur...) par des approches quantitatives et qualitatives. Questionnement aussi sur la trajectoire des fondateurs, des évolutions marquantes, des liens avec les institutions et les acteurs privés. Approche "micro-anthropologique" en tant qu'observateur. Plus ingénu qu'ingénieur.Inspiration prise chez l'Institut des Territoires Coopératifs. => liens vers la méthodo :
    • Partenaires de construction de la méthodo : Emmanuel Bonet (philo des organisations), Jean-Pierre Nicolas (anthropo et etno pharmacologue), Clémence Tasset (thèse), mme xxx sur les questions d'introspections, imaginaires, ...
    • Inspiration : Africa low-tech, produisent des croquis et cahiers d'escale
    • Comment ont ils pensés les types de medium du livrable : importants d'avoir plusieurs supports, chacun est autonome, complémentaire, pas redondant; Ont hiérarchisés les publics à toucher. Posters : accessibles pour les écoles/universités. Vidéo : très accessible, public large. Article de fond : pour creuser le sujet avec précision et détails. Podcast : entretien, illustre la rencontre, temps long d'immersion, envie de construire des imaginaires. Ont questionné les communautés low tech pour chercher se qui leur manquait
  • Présentation de l'escale chez Territoires En Commun
    • Enjeux : comment documenter et diffuser, comment capter les surprises, comment être efficace dans la prise d'informations, comment se positionner en tant qu'enquêteur, quel livrables permettent de bien retranscrire cela,
  • Échange & questions sur Territoires En Commun
    • Témoignage d'Igor Loubnoff (Territoires en Commun) : face aux enjeux de Transitions on se sent isolés sur ce que l'on peut faire en tant qu'individus. En identifiant des champs d'actions larges pour être structurant et dans lequel on puisse initier des actions à petites échelles qui puissent grandir et essaimer. Dans les institutions il y a beaucoup de personnes qui demandent de l'appui pour faire avancer les travaux. Position de facilitateur avec une intention militante mais une posture le plus neutre possible. Il s'agit avant tout de bon sens et il faut trouver les moyen de faire travailler ensemble des personnes qui sont bien intentionnées.
    • Enquête similaire réalisée par l'Institut des territoires coopératifs mais avec une approche Low-tech Lab basée sur l'appropriabilité (ça se dit ?) des livrables (vidéos, articles, podcast...)
    • Indicateurs de réussite ? Igor : Des projets concrets qui changent la matière et pas que les idées. Appropriation par les citoyens des projets. Il y a des sujets à pousser au niveaux macros qui peuvent devenir des indicateurs.

---

  • Partage de retours d'expérience / témoignages des différentes parties prenantes de l'enquête chez Territoires en Commun
    • Virginie : Importance d'avoir à la fois des moments de récolte d'infos mais également de lâcher prise, pour capter l'impalpable qui explique pourquoi cela marche (ou pas) / Importance d'avoir une équipe en qui on a confiance
    • Enjeu dans la méthode de pas trop se renseigner sur l'orga en amont, idée de s'adresser aux gens et pas à des rôles
    • Igor : qualité de l'équipe (compétences et savoir-être), "le monde de la transition qui commence à s'observer" sorte d'introspection, nécessité de se connaître avant de coopérer, donne envie de Territoires en Communs d'imaginer des choses avec LTL/Collectif Concarneau, grosse participation pendant le passage de l'équipe ::
    • Quentin : Après chaque rencontre, idée et envie de coopération qui se mettent en route. A la base, envie de rapporter aux autres ce qu'ils ont vu vécus. A posteriori plutot envie de dire aux gens d'aller expérimenter pour vivre ce qu'ils ont vécus
    • Romane : marquée par la disponibilité et l'accueil, par les liens et pistes de collaboration que ça crée (présence de TEC aux comices)
    • Amandine : mise en application des valeurs, comment ça se matérialise en fonction des parcours des personnes
  • Présentation rapides des autres escales réalisées (Kerterre à Plomeur, Aezeo à Larmor Plage, APALA à Nantes)
    • Premières escales : test des outils de l’anthropologie constructive, entretiens semi directif
    • Livrables : vidéos, podcast pour décrire croyance et valeurs, articles de fond pour parler des pratiques, poster pédagogiques à destination des lycées et études sup
    • Premières escales étaient plus courtes (1/2 J) donc plus simple à résumer, l'escale chez territoires en commun ayant été plus longue c'est plus complexe à "digérer" sous des formats pédagogiques
    • A chaque escale, équipes différentes. Volonté du projet de mettre à dispo une méthodo qui soient open source, réactualisée en fonction des escales
    • Critères de choix pour les escales : une organisation qui a de l'impact au niveau local via une techno low tech
    • Le LTL a bc réflechi à qu'est ce qu'une low tech, avec ces escales l'idée était de se demander comment les principes low tech sont déclinés par des organisations , quelle boussole pour faire des choix stratégiques, comment on reste focus sur l'intéret général, reste économe en ressource ... Envie de rencontrer les personnes qui font ses orga
    • Au bout d'un an : rassembler tous les porteurs de projet + experts, et faire un bilan sur les similitudes / diversités des orgas, Faire une secondes lecture sur des projets qui auront évolués
  • Ouverture sur le potentiel du projet, ce qu'il peut devenir, les idées et pistes de chacun
    • Prochaines escales :plein d'idées mais rien d'arrêté pour le moment, vont être fonction des personnes qui se sont intéressées au projet
  • Échange sur le projet d'enquête "à venir"

Autres notes à consolider

Présentation du Lowtech Lab

Documenter et partager les LowTechs via des initiatives et des outils contributifs : 

  • Nomade des Mers
  • TinyHouse

Tentative de définition du LowTech : respect de l'environnement, réduction de consommation, convivial, appropriable, répond à un besoin réel, frugal, résilient/anti-fragile

Ambition initiale autour de la Technique : objet, fabrication... 

Évolution suite au projet "AGAMI" : exploration terrestre avec un véhicule low-tech (voiture sociale éco-conçue et construite à Madagascar) - comment trouver des acteurs qui contribuent aux lowtechs

Nouvelle vision : les Organisations et les Valeurs.

+ ambition de professionnalisation du LTL pour avoir plus d'impact

=> documenter AUTOUR de la technique aussi :) pour décliner les principes de LowTech à l'échelle d'une organisation et des personnes qui la composent.

? Qu'est-ce qui fait la "boussole" d'une organisation LT ?

? Comment structurer une envie existante autour d'une LT en asso/entreprise/etc... en se confrontant aux problématiques non techniques ?

Suite à COVID19 : recentrage en France

Projet d'escales

Méthodologie qui soit adaptable à différents pays : croiser les disciplines pour rester souple et néanmoins produire une analyse.

Format retenu : étude en 3 semaines

  1. Observation du territoire, pour recentrer les considérations face à la structuration du terrain
  1. Rencontres avec l'initiative et observation "en retrait" (en micro-anthropologie)
  1. Visite terrain plus formalisée, avec un ensemble d'infos à collecter : fonctionnement, ACV du produit/service coeur, mise en oeuvre
  1. Série d'entretiens avec les fondateurs/rejoignants/parties prenantes extérieures => croiser les perspectives.

Ce format permet de réunir des données qualitatives et du quantitatif, pour toucher les chiffres et la philosophie du "faire ensemble" moins facile à mesurer.

Référence : Institut des territoires coopératifs, qui a organisé des visites sur 10ains de collectifs (à pied) pour trouver les questions et révéler in fine les motivations et valeurs (protocole dense et structuré)

https://instercoop.fr/

Escale 1 : Territoires en Commun - Orne

Destination choisie car déjà connu par une des exploratrices. L'occasion de tester et affiner la méthode.

Enjeux pour le projet : 

  • Comment collecter de la donnée tout en restant l'esprit ouvert ?
  • Confronter l'approche d'étude, en tant que groupe d'enquêteurs face à la structure
  • Quels livrables espérés, pour retranscrire cette escale selon les visions/compétences de chaque explorateur ? Formats divers...
  • Vidéo introductive, facile à partager
  • Etude de cas écrite + Posters pédagogiques (pour le détail, les pratiques, les modèles économiques...)
  • Qui permette de toucher public scolaire : contribuer à l'ouverture d'esprit des jeunes
  • Podcasts (sur les valeurs et croyances)
  • Dessins/illustrations et Récits (pour restituer les ambiances)

Le projet des escales n'est pas encore stabilisé/financé : celle-ci était donc un jeu d'essai avec 6 profils différents.

Enjeux pour TEC :

  • Trouver la bonne taille pour avoir un impact sur le territoire, par des actions individuelles
  • Trouver des alliés dans les institutions pour faciliter les dynamiques
  • Equilibre entre l'intention militante et la posture facilitatrice neutre

InsTerCoop a déjà fait une visite en 2019, avec le même ADN mais d'autres productions, moins publiques.

? Dans le déroulé prévu avec une phase en "retrait", quel impact sur le travail des observés ?

? Quelle réalité dans l'immersion ?

Temps initial "discret" prévu pour une situation avec différences de culture (échanges informels, contexte...) qui n'était pas le cas en Normandie.

Certaines informations quantitatives n'ont pas été collectées, même dans le "pratico-pratique" et l'organisation du lieu, car le temps était très court.

La méthodologie a été questionnée notamment sur la prise de notes/fixation de la documentation face aux individualités du groupe enquêteur (carnet, notes du soir...).

? Quels indicateurs pour le succès de TEC en 5 ans ?

Avoir des projets qui changent la matière (et non seulement les idées)

Appropriation par les habitants au sens large

Pour le collectif : existence de collaboration avec d'autres territoires (region/national/international)

Escales préalables

1/2 journée chez Aezeo et KerTerre pour tester les outils d'anthropologie mobilisés sur le terrain breton.

  • Entretiens semi-directifs

-> conclusion positive de ces outils, qui gardent 100% de leur pertinence même en France.

Escale suivante et suite

Semaine 13-19/07 chez "APALA" à Nantes

Enjeu de coopération sur le territoire

NB : Chaque escale mobilise une équipe différente, selon les motivations. 

Le projet LTL est donc de mettre à disposition une méthodologie (open-source et actualisée), qui puisse être mobilisée par tous.

Autres sujets d'enquête ? La liste est déjà longue ! Choisis au départ sur "une organisation qui a de l'impact sur son territoire avec une démarche/un produit lowtech".

Et consolidée par les envies des porteur·euse·s d'enquête !

Revenir sur les escales ? Impact et modification de l'organisation par l'enquête et ses livrables ?

Tout est possible, la porte est ouverte.

P-e plutôt une réunion à +1an avec les porteurs interviewés et les experts à l'origine de la méthodo, puis faire une 2 lecture des escales :)

Quelle information avant escale ? Idéalement un minimum d'info pour en pas avoir de préavis, et éviter de ne pas recouper les infos. En pratique, des contacts humains préalables permettent de profiter d'un temps réduit d'escale (fixer des temps dans leur opérationnalité).

Bénéfices directs pour TEC ? Aide pratique et implication des enquêteurs (anthropologie participative) + réutilisation potentielle des livrables + rencontres/réseau

Experts pour construire la méthode ? Suivi par Emmanuel Bonnet (Science des organisations à Clermont-Ferrand), Jean-Pierre Nicolas (ex- Jardins du Monde à Concarneau), Clémence Tassait (Master Anthropologie à Nanterre - étudie le LTL) et bien d'autres...

Voir "AfricaLowTech" (https://www.myatlas.com/Africalowtech/africalowtech ) en afrique de l'Est : réflexion sur les postures...

Comment sont choisis/structurés les médiums retenus ? à partir d'une liste exhaustive : retenir des productions complémentaires, autonomes, très distinctes (et à la suite de ça : quel public visé par chacune).

Ou en est la documentation de la méthodo d'enquête ? Une trame existe notamment sur l'articulation des livrables.

Quelle présentation des enquêteurs dans les livrables ?

Pépites de l'enquête TEC

  • Humilité dans l'approche, temps de rencontre plus informel bien inclus dans la méthodologie
  • permet de saisir l'implicite et l'informel de l'organisation
  • Équipe d'enquête en confiance, avec prise en compte des envies/ressentis en cours d'enquếte : 
  • se connaitre et se comprendre
  • Savoir quelle Question on se pose/ce qu'on va chercher
  • Beaucoup de synergies avec les enquêtés - collaborations en vue !
  • d'où besoin/pratique de faire tourner les équipes d'enquête
  • Expérience d'enquête à vivre par d'autres, pour sensibiliser et rendre les choses concrètes
  • Disponibilité des structures accueillan
  • Pour les enquêtés : qualité de l'écoute et savoir-être de l'équipe ;)
  • Auto-observation du monde de la Transition - introspection ! 
  • premier pas de connaissance avant de partager des projets
  • enjeu de l'éclaireur·euse : permet de mobiliser les gens sur place
  • Disponibilité des structures accueillant l'enquête : beaucoup de temps et d'attention consacrée :)
  • Diversité de l'équipe (aproches, sensibilités) permet d'aller chercher différentes réponses chez les personnes de l'organisation
  • Tester un jeu sur les supports et les intentions : a permis de synchroniser les attentes de l'équipe d'enquête
  • Belle aventure humaine
  • Un prétexte suffit pour poser des questions personnelles/plus profondes
  • Bonne préparation des supports à l'amont

Pour les enquêtés :

  • Très plaisant, notamment sur la prise de temps (y compris sur la diversité des personnes/visiteurs de l'organisation)
  • Décontraction malgré l'objectif "formel" de l'enquête => facilite le contact des "collectifs introvertis" > Travail précieux du LTL pour la mise en visibilité