Quelles sont les difficultés rencontrées par une entreprise qui se tourne vers le bio ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante : Quelles sont les difficultés rencontrées par une entreprise qui se tourne vers le bio ?

Notre dossier de production

http://www.slideshare.net/CamilleDagues/dossier-de-production-41197609

Notre reportage

Nous tenons à remercier chaleureusement :

Anaïs REBOUL - Business Development Executive - Benta Berry

Guillaume MARCK - Responsable magasin - Nature & Découvertes

Élodie BERTOLOME - Responsable magasin - The Body Shop

Et Dominique VIAN pour ses conseils avisés.

Notre article journalistique sur la problématique

Le marché du bien-être et de la cosmétique biologique


Un marché en plein essor

Le marché de la cosmétique biologique est un marché porteur vers lequel de nombreuses entreprises souhaiteraient se tourner. Effectivement, le ‘bio’ trouve de plus en plus de consommateurs toujours plus au courant et exigeants. Il est cependant crucial que les entreprises qui souhaitent se tourner vers ce marché découvrent les différents challenges et contraintes qu’elles devront affronter. Ainsi, beaucoup d’entreprises se sont tournés vers le bio, et notamment vers le marché des cosmétiques et du bien-être, depuis longtemps. Par exemple, la société Nature et découvertes s’est lancée dans le bio il y a 25 ans en s’inspirant de ‘concept stores’ américains précurseurs dans ce domaine. Cette marque prône le respect de la nature et l’image qu’elle renvoie est celle d’un réel engagement biologique. De plus, les consommateurs, de plus en plus informés et concernés, sont devenus exigeants en matière de produits biologiques. D’ailleurs, de nombreuses associations de consommateurs ont vu le jour afin de protéger et de vérifier le respect des normes nationales, européennes voire même mondiales.


Des normes toujours plus exigeantes

Beaucoup de produits sont considérés par les consommateurs comme biologiques dès lors que le packaging mentionne les termes : naturel, bio, vert, … Cependant, en vertu des toutes les normes et législations très pointues en la matière, tous les produits ne sont pas vraiment biologiques. Ainsi, il est important pour les entreprises novices de connaître les différentes exigences à respecter pour se lancer sur le marché du bio. Afin de vendre des produits réellement biologiques, l’entreprise devra obtenir un label justifiant de cette qualité. Plusieurs labels existent. L’association française de cosmétique écologique et biologique, COSMEBIO, proposent deux labels certifiés par un organisme agréé offrant des garanties aux consommateurs : le label BIO et le label ECO.


Le label BIO justifie :

  • Au minimum : 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle
  • Au minimum : 95% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
  • Au minimum : 10% de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique


Le label ECO quant à lui justifie :

  • Au minimum : 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle
  • Au minimum : 50% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
  • Au minimum : 5% de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique


Une entreprise peut aussi se tourner vers ECOCERT, organisme de contrôle et de certification, qui peut accréditer différents labels à un produit assez similaires aux labels proposés par l’association COSMEBIO : Le label Cosmétique Biologique et le label Cosmétique Ecologique, qui présentent quasiment les mêmes caractéristiques que les labels COSMEBIO.


Une nuance assez importante existe entre le label dit biologique et le label écologique. Effectivement, le premier certifie qu’un produit cosmétique contient au moins 95% d’ingrédients issus des végétaux ou des minéraux et 10% de composition totale issue de l’agriculture biologique (c’est-à-dire sans OGM, sans engrais chimiques ni pesticides). Le label écologique, quant à lui, signifie que le produit a été développé en respectant des critères concernant la formulation et l’emballage afin d’avoir moins d’impact sur l’environnement. De part ces labels, les entreprises sont donc dans la possibilité de certifier, de façon certaine et informée, de la teneur de leur produits en ingrédients biologiques, écologiques ou encore naturels.


Ne pas négliger la concurrence

Finalement, pour les entreprises qui sont intéressés par le domaine très précis des huiles essentielles, elles doivent savoir que, sur ce marché très lucratif, la concurrence entre les enseignes proposant des produits de la sorte et les pharmacies est toujours plus d’actualité. Effectivement, les huiles essentielles biologiques, qui étaient avant vendues librement et sans trop de contraintes, sont maintenant soumises à une législation stricte. Ainsi, la loi n° 2014-244 du 17 mars 2014 impose que « La vente au détail et toute dispensation au public des huiles essentielles dont la liste est fixée par décret ainsi que de leurs dilutions et préparations ne constituant ni des produits cosmétiques, ni des produits à usage ménager, ni des denrées ou boissons alimentaires » soient réservée aux pharmaciens. Ainsi, la vente d’huiles essentielles, biologiques par nature, est devenue beaucoup plus délicate. Une catégorisation de ces huiles (alimentaires, cosmétiques, … ) sera donc nécessaire afin de pouvoir les proposer aux consommateurs légalement.


Les produits cosmétiques biologiques sont donc de plus en plus prisés par les consommateurs. Logiquement, de nombreuses entreprises se tournent vers ce marché lucratif. Cependant, afin de se faire une place avec succès, elles doivent prendre compte le fait que la vente de produits biologiques est de plus en plus réglementée et que la concurrence est ardue. De plus, afin d’intéresser et de satisfaire des consommateurs toujours plus demandeurs et avertis, un réel engagement de leur part envers la nature et l’écologie sera nécessaire.



Sources


➢ www.legifrance.gouv.fr/

➢ www.ecocert.fr/

➢ www.cosmebio.org

➢ Diverses interviews effectuées au cours de nos recherches apparaissant dans la production vidéo.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

A développer lors de l'amphi de clôture - due date : cet exercice sera réalisé lors de l'amphi de clôture