Préservation du patrimoine vs. Préservation de l'environnement

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Doit-on sacrifier notre avenir au prix de la conservation du passé : la préservation du patrimoine immobilier est-elle compatible avec le développement de bâtiments éco-responsables dans nos villes ?

Notre dossier de production

Notre reportage

Nous tenons à remercier chaleureusement :
- Baptiste DOBOEUF, acteur,
- Benjamin DOBOEUF, société BTC,
- Guillaume MENET, société M&W.

Notre article journalistique sur la problématique


L’écologie et le développement durable sont des sujets brûlants de l’actualité. Les gouvernements, les collectivités et les individus y prêtent de plus en plus d’attention. Avec un réchauffement climatique galopant, c’est même devenu une nécessité et les réglementations relatives à cela fleurissent (automobile, gaz à effet de serre, pesticides, etc.) Par exemple, aujourd’hui pour vendre un bien immobilier, les propriétaires doivent réaliser un bilan énergétique. L’écologie est en train de rentrer dans les mœurs et est une préoccupation pour chacun. Par ailleurs, l’augmentation du prix de l’énergie (produits pétroliers, électricité, etc.) est un moteur pour le développement de nouvelles sources de production mais aussi d’économie.

Pourtant ces questions d’écologie et de développement durable ne sont pas les seules à entrer en considération lorsqu’il s’agit d’immobilier, d’architecture et de patrimoine. La France, plus qu’ailleurs, est très attachée à son patrimoine architectural datant parfois de plusieurs siècles, étant typique d’une région ou appartenant à une même famille depuis des générations. Encore une fois, le gouvernement, les collectivités et les individus sont attachés à ces questions. On le voit notamment par les réglementations mises en place pour protéger le patrimoine architectural des territoires.

Puisque « choisir, c’est renoncer », c’est ici que se trouve le conflit entre écologie et patrimoine : comment allier les deux sans avoir à sacrifier l’un ou l’autre. Doit-on sacrifier notre avenir au prix de la conservation du passé : la préservation du patrimoine immobilier est-elle compatible avec le développement de bâtiments éco-responsables dans nos villes ?

Réglementations en termes d'architecture et des conservation du patrimoine :


La conservation du patrimoine architectural est un enjeu majeur aujourd’hui, il s’agit d’une question d’identité et de culture. La France est le premier pays touristique au monde et se doit donc de conserver son patrimoine pour conserver son attractivité. Le gouvernement l’a bien compris puisqu’il protège l’architecture de la France depuis longtemps. Pour toute construction ou rénovation touchant à la façade de son bien, un particulier doit en faire la demande auprès de l’administration au moyen d’un permis de construire. Cette autorisation, qui existe depuis 1943, vérifie la conformité de la demande avec les normes d’urbanisme en vigueur dans la région concernée.

D’autre part, un document général et remis à jour régulièrement s’applique sur les zones où des normes d’urbanismes existent : il s’agit du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce dossier évoque notamment les bâtiments classés de ces zones, les normes architecturales à respecter (couleurs, matériaux, formes, etc.)

Enfin l’esthétisme d’une maison ou d’un immeuble dépend de la sensibilité de chacun. La conservation d’un patrimoine familial, de l’âme d’une bâtisse est souvent propre aux individus eux-mêmes. La modification de ces bâtiments à des fins écologiques n’est pas une priorité pour tout le monde.

Réglementations en termes d'habitations écologiques :


A côté de cela, des entreprises et des hommes ont fait de la préservation de l’environnement leur priorité et ont développé des technologies et des méthodes de constructions qui permettent aux maisons d’être propres. Pour les nouvelles constructions, nous voyons se développer les maisons passives ou basse consommation qui répondent à une série de critères. Ces bâtiments ne consomment pas ou très peu d’énergie et se suffisent à elles-mêmes grâce à une isolation très performante, une orientation mieux réfléchie et des systèmes de chauffage et d’électricité innovants.

Ces nouvelles habitations, qui tendent à devenir la norme, sont soumises à des réglementations européennes et internationales strictes en termes de performance énergétique et doivent remplir un certain nombre de critères pour gagner le droit de porter le nom de maison BBC ou maison passive.
Une maison est reconnue passive lorsqu’elle consomme moins de 15kWh/m²/an et répond à trois normes d’un label allemand appelé « Passivhaus » : la norme européenne NF EN 13829 relatif à l’étanchéité à l’air de la maison, la norme européenne NF EN 13790 relative aux calculs des besoins énergétiques pour le chauffage et le refroidissement de l’habitation et enfin la norme internationale ISO 9972.
En ce qui concerne les maisons BBC, légèrement moins exigeantes, elles doivent consommer moins de 50kWh/m²/an pour entrer sous le coup de la réglementation RT 2012 qui concerne la perméabilité à l’air, l’efficacité énergétique (chauffage, climatisation, éclairage), le traitement des points thermiques et le recours aux énergies renouvelables.

Voici donc les deux forces en présence que sont l’écologie d’une part et la conservation du patrimoine de l’autre. Maintenant, voyons comment concilier les deux !


Pour répondre aux normes énergétiques qu’imposent les maisons BBC ou passives tout en conservant notre architecture historique, il faut passer par des rénovations. Il existe deux types de rénovations : par l’intérieur et par l’extérieur.

Isolation thermique par l’extérieur (ITE) :


Elle consiste à créer une enveloppe isolante autour du bâti pour garantir la continuité de l’enveloppe et limiter les ponts thermiques. Elle permet donc de réaliser de grandes économies d’énergie. La solution ici est de poser un isolant en laine minérale isofaçade en couche unique ou double en fonction de l’épaisseur du système d’isolation voulue par les propriétaires.
Elle présente plusieurs avantages :
- Qu’elle assure d’importantes économies énergétiques. Elle réduit la consommation en chauffage mais aussi réduit l’empreinte environnementale grâce à la diminution des rejets en CO2.
- Cette méthode favorise également l’intimité des logements par le confort acoustique.
- Une grande variété d’aspects du plus traditionnel au plus moderne ; ce qui offre une liberté architecturale
- Une solution gain de place

Mais aussi des inconvénients :
- Le principal inconvénient ici est que la modification de l’aspect global de la maison (façades, toitures et ouvertures).
- Augmentation du coefficient d’occupation au sol sur le terrain
- Nécessité de créer une avancée complémentaire de la couverture et de la toiture
- Coûts très importants

Isolation thermique par l’intérieur(ITI)


Elle consiste à placer un matériau isolant du coté interne des murs extérieurs. L’isolant utilisé dépend de l’épaisseur du système d’isolation souhaitée et le budget des propriétaires. La laine de verre est le matériau qui présente le meilleur rapport qualité prix. On peut aussi utiliser la laine de roche ou l’isolation sous vide. Cette dernière méthode coûte très chère mais résout le problème de perte de surface habitable proposée par l'ITI. C’est cette méthode est utilisée dans les bâtiments haussmanniens à Paris.

Avantages :
- Augmentation de la performance thermique globale du bâtiment
- Amélioration du confort acoustique intérieur
- Facile et rapide à mettre en œuvre
- Coût d’exécution moins onéreux qu’une solution d’isolation par l’extérieur

Inconvénients :
- Réduction de la surface habitable
- Révision du plan électrique


Le choix entre les différentes solutions proposées ci-dessus doit tenir compte de l’esthétique, de l’efficacité et de la facilité de pose et d’entretien. Malgré les coûts importants de ces travaux, l’investissement est rapidement récupéré sur le long terme. Il faut également noter qu’il existe des aides au financement : crédit d’impôt développement durable (18% du montant des travaux) et l’Eco-prêt.


Sources :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Permis_de_construire
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1986.xhtml
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_local_d%27urbanisme#Le_document_graphique_du_r.C3.A8glement
http://siteslm.lillemetropole.fr/urba/PLU/plucd5/html/i_fic.htm http://maison-passive.comprendrechoisir.com/comprendre/norme-maison-passive

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Grâce à ce module, nous avons appris et découvert énormément de choses :
- Plan Local d'Urbanisme,
- Maison passive
- Maison BBC
- Normes écologiques
- Divers systèmes d'isolation
- Etc.




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales