Méthodologie de cadrage : le cas de la consommation collaborative/2

De Movilab.org



1. Méthodologie de cadrage : le cas de la consommation collaborative 2. Note de cadrage 3. Recueil de données


Note de cadrage

Origine de la commande du stage et du diagnostic

Comme de nombreuses anciennes villes industrielles, des initiatives ont vu le jour sur ce terreau dans le but d’apporter des alternatives et des solutions à la ville pour se réorganiser et se redynamiser. Les initiatives à Saint-Etienne sont nombreuses et pluridisciplinaires: SCOP, AMAP, associations, etc.

Cependant le problème principal à l’aboutissement et la coordination des acteurs et donc des initiatives est la communication (« 5ème roue du carrosse »). Il existe des structures, certes, mais du fait d’une communication « bancale » ou dans le pire des cas absente, les acteurs n’arrivent pas à se coordonner. Nous pouvons utiliser la métaphore suivante pour comprendre cette problématique de façon plus imagée : « il y a des bourgeons qui font surface sur le terril de Saint-Etienne, mais ça ne prend pas… ». Un véritable problème de rapprochement et d’appartenance freine certains projets et plus largement la dynamique de l’ESS.

L’association Zoomacom qui a pris conscience de notre entrée dans l’ère du numérique, œuvre en tant que centre de ressources départemental à disposition des acteurs du territoire. Son but est d’inciter les acteurs à utiliser les outils numériques pour contribuer à la redynamisation du territoire. Cependant, cette quête est encore laborieuse du fait d’une non-coopération de ces acteurs.

Depuis quelques années maintenant, un projet de Consommation Collaborative au service des Territoires voit le jour, mais ne rencontre pas la participation escomptée et nécessaire à la poursuite du projet. Le but étant d’amener les acteurs du Territoire à participer au projet en utilisant les outils numériques émergeants (logiciels libres, open source : réutilisation des prop ) que ZOOMACOM propose de mettre à disposition et auxquels elle dispense des formations. Cela, dans le but de le faire vivre de la manière suivante : tenir à jour une carte collaborative qui répertorie toutes les initiatives collaboratives du territoire s’inscrivant dans les domaines suivants : se loger, se nourrir, bidouiller, se déplacer, échanger, travailler.

C’est à partir de ce constat que ma commande de stage et donc du diagnostic prend forme. Autour du projet Cocote (assembleur d’initiatives et de services) de consommation collaborative, deux besoins émergent :

  • Mettre à disposition une méthodologie explicative de CoCoTe afin de faciliter la visibilité et la lisibilité du projet ;
  • Créer des ressources au service de la consommation collaborative dans le but de diffuser cette méthodologie aux acteurs du territoire stéphanois et aux usagers de ce service de consommation collaborative.

Précisions sur les attentes du tuteur et de la structure

Ayant clarifié et posé la commande de départ de ZOOMACOM en vue de mon travail sur le projet CoCoTe, il est nécessaire d’apporter quelques précisions sur les attentes concrètes de mon tuteur de stage, Renaud DENIS, médiateur numérique chez ZOOMACOM.

Dans un premier temps, l’enjeu est que ce travail puisse aboutir sur un résultat lisible et visible du point de vue de sa transmission aux acteurs et usagers de ce service de consommation collaborative. Autrement dit, il m’est demandé de me familiariser avec les outils numériques dans le but de tenir à jour un document internet sur le wiki Movilab (outil collaboratif) qui servira de support de méthodologie. Ce support sera ensuite utilisé et diffusé pour palier au problème de lisibilité et de visibilité du projet CoCoTe.

Dans un deuxième temps l’intérêt pour ZOOMACOM est que cette méthodologie appliquée au projet de consommation collaboratif puisse être duplicable par la suite à d’autres domaines d’action de l’association. En d’autres termes, le travail effectué permettra d’alimenter la logique de « bien commun » : mise à disposition collaborative d’un bien, en l’occurrence intellectuel, au service de tous (1+1 = 3) qui peut-être utilisable et approfondi par tous les utilisateurs. Cela facilitant donc la transmission. Cette logique de mise en commun est mise en pratique via le principe du Creative Commons (« Creative Commons est une organisation à but non lucratif dont le but est de proposer une solution alternative légale aux personnes souhaitant libérer leurs œuvres des droits de propriété intellectuelle standard de leur pays » ) qui s’appuie sur le principe de la propriété intellectuelle :

  • Copier le travail
  • Modifier le travail
  • Diffuser le travail
  • Commercialiser le travail

Ne pas oublier le By : citer l'auteur obligatoirement.

Thème sur lequel va porter le diagnostic

Le diagnostic qui sera mené durant la première partie de mon stage portera essentiellement sur la mise à disposition, dans le bien commun du territoire stéphanois, de la méthodologie transcrite via ma page Wiki. L’intérêt, pour que ce travail soit efficace, sera de mener une réflexion autour des acteurs :

  • comment les acteurs du territoire s’en saisissent ?
  • Pourquoi et qu’est-ce qui fait qu’ils ne s’en saisissent pas ?
  • Et du coup, comment les inciter à se saisir du projet ?

Le travail se fera donc de manière binaire : travail de documentation et travail de recueil de données au près des acteurs. Il s’agira donc de les identifier et de mettre en place une stratégie pour que les données recueillies soient pertinentes et exploitables pour l’avancée du projet CoCoTe.

Formalisation des préoccupations, des problèmes

Au cours des entretiens avec mon tuteur de stage et après les quelques jours d’observation dans la structure, j’ai pu me rendre compte qu’il y avait un véritable problème de cadrage au sein de l’équipe. En effet, il a été très difficile pour moi de me saisir pleinement des enjeux de l’association mais surtout du rôle qu’elle avait au sein du territoire. Comme vu plus haut, cela c’est éclaircit, mais si pour moi cela a été compliqué, il est presque certain que les autres acteurs du territoire aient du mal à en faire autant. De plus, les outils numériques proposés par ZOOMACOM ne sont pas forcément évident pour la plupart des acteurs.

Le cas du projet CoCoTe n’échappe a priori pas à cette problématique. Cette hypothèse sera à vérifier, nous avons d’ailleurs déjà posé quelques éléments de questionnement dans la mise à plat du thème : comment les acteurs du territoire s’en saisissent ? Pourquoi et qu’est-ce qui fait qu’ils ne s’en saisissent pas ? Et du coup, comment les inciter à se saisir du projet ?

L’enjeu de mon travail sera clairement de m’approprier le projet en m’intégrant à la structure de stage avec tout ce que cela induit :

  • visualisation de la place qu’occupe ZOOMACOM sur le territoire,
  • mais aussi un travail de vulgarisation du vocabulaire.

L’objectif étant toujours de cadrer les choses et rendre visible, lisible et donc compréhensible le projet CoCoTe. Cela passera par la compréhension de la notion de « bien commun », base de la collaboration : au service de tous, par tous (géré par les utilisateurs ce qui, en ce point, se différencie du « bien public »).

Élaboration d’un champ de questionnements

  • Comment cadrer les choses ?
  • Comment rendre visible et lisible le projet CoCoTe ?
  • Comment inciter les acteurs du territoire à se saisir du projet ?
  • Comment diffuser la méthodologie afin que les acteurs se l’approprient ?

Définition des étapes de la démarche d’investigation

A définir.

Retro planning jusqu’à la restitution

Retro planning établi sur l'eGroupware de Zoomacom. L'eGW est un outil organisationnel mis à la disposition de groupes d’utilisateurs. Le but étant de faciliter l’organisation et la gestion de ce groupe avec notamment un calendrier commun interactif. L’association m’a intégré à cet outil sur lequel, avec l’aide de mon tuteur nous avons planifié mon travail selon les quatre points du diagnostic.

  • Phase 1 : identification de la question de départ 02/11 – 03/11
  • Phase 2 : problématisation 04/11 – 09/11
  • Phase 3 : recueil de données 10/11 – 16/11
  • Phase 4 : analyse des données 17/11 – 06/12
  • Phase 5 : rédaction du rapport 08/12 – 09/12
Auteur Logo Zoomacom+texte-150pxFdTransp.png
Partenaire Département de la Loire
Conditions d'utilisation CC-BY-NC-SA.jpg

Licence Creative Commons
[1]