Les voitures électriques sont-elles vraiment éco-responsables ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
les voitures électriques sont-elles vraiment éco-responsables ?
Il serait intéressant de comprendre quels sont, plutôt que les avantages largement couverts médiatiquement, les limites aux "voitures de demain"


http://fr.slideshare.net/arthursuau/dossier-de-production-41293502/1


Retour du professeur

Document plutôt complet et détaillé, très joliment présenté.
Dommage qu'il ne s'affiche pas directement sur la page Wiki. Si vous corrigez le pluggin Slideshare j'applaudis

Notre reportage

EmbedVideo received the bad id "Ns76KXuvAzs&feature" for the service "youtube".


https://www.youtube.com/watch?v=Ns76KXuvAzs&feature=youtu.be

Les voitures électriques sont-elles vraiment éco-responsables ?

Le 27 novembre dernier, le ministre de l’économie Emmanuel Macron a annoncé l’installation de 16000 bornes de recharge pour les voitures électriques en France, l’un des objectifs de la loi sur la transition énergétique étant d’atteindre les 7 millions de bornes d’ici à 2030. Cet investissement montre bien l’engouement autour des voitures électriques souvent considérées comme les voitures de demain. Néanmoins, sur plus de 38 millions de véhicules en circulation dans l’hexagone, seuls 36 000 sont électriques malgré une augmentation des ventes de 55% en 2013 en France, pays leader des ventes de voitures électriques en Europe. Elles sont d’ailleurs utilisées en majorité par des entreprises et des collectivités territoriales et non par des particuliers. En effet, les voitures électriques font face à de nombreuses critiques de la part des particuliers mais aussi de la part des associations écologiques qui s’inquiètent des conséquences qu’entraînent les voitures électriques sur l’environnement. Leur production, leur utilisation et leur recyclage ont effectivement un impact écologique qu’il convient d’étudier.

Du point de vue des particuliers, les voitures électriques présentent de nombreux désavantages. Le temps de chargement de la batterie est trop long (environ 10h), son autonomie trop faible (entre 150 et 200 kilomètres) et le nombre de bornes encore insuffisant. De plus, le prix des voitures électriques et de la location des batteries reste un frein pour les conducteurs : il faut compter environ 25 000 euros pour l’achat d’un véhicule neuf. La voiture électrique présente donc de nombreuses contraintes alors même que son aspect écologique est parfois remis en cause. En effet, de plus en plus de voix s’élèvent pour critiquer les fabricants d’automobiles qui assurent que leurs voitures sont 100% écologiques. La production d’énergie, l’extraction du lithium en Amérique du Sud et la gestion des déchets sont autant de problèmes que posent les voitures électriques. Leurs détracteurs affirment qu’elles polluent autant que les voitures thermiques, la pollution est seulement d’une autre nature et s’exporte maintenant jusqu’en Amérique du Sud.

Les avis divergent donc et il est difficile de voir clairement quel sera l’avenir de l’automobile. D’après Romain Mullier, responsables des ventes chez Nissan, la voiture électrique est l’avenir en Europe alors que l’hybride n’est qu’une transition. Inversement, Olivier Leclerc, responsable des ventes de véhicules électriques chez BMW, affirme que l’électrique est une transition. L’hydrogène, l’air et les piles à combustible représentent l’avenir de l’automobile et permettront de créer de nouvelles alternatives aux voitures thermiques. Selon Olivier Leclerc, les batteries au lithium ne seront plus utilisées dans les années futures car elles seront remplacées par d’autres sources d’énergie. BMW travaille d’ailleurs à créer une nouvelle gamme de véhicules 100% éco-responsables de la production à la gestion des déchets en utilisant l’énergie éolienne pour alimenter leurs usines et en stockant cette énergie dans des batteries usagées de voitures électriques. Malgré leurs divergences, les constructeurs d’automobiles tentent donc d’innover en créant de nouvelles alternatives aux voitures à essence. Néanmoins, il est difficile de savoir laquelle de ces innovations s’imposera sur le marché automobile dans les prochaines années.

Les voitures électriques ne sont donc pas totalement écologiques et posent divers problèmes environnementaux, comme tout autre véhicule. Malgré le soutien du gouvernement et les efforts des constructeurs d’automobiles les ventes peinent à décoller et les particuliers représentent une très faible par des acheteurs. Les avis divergent également du côté des professionnels qui ne considèrent pas toujours que la voiture électrique représente l’avenir de l’automobile. En effet, d’autres alternatives existent mais l’ère de la voiture thermique est loin d’être terminé et il est difficile de prédire l’avenir du marché automobile.

Nos Sources
http://www.automobile-propre.com/
http://www.france-mobilite-electrique.org/

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?