Les enjeux du recyclage des déchets de deconstruction

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

Nous avons choisi la problématique suivante :

En quoi le choix de l’écologie industrielle représente-il une opportunité pour les entreprises extractives compte tenu de la conjoncture économique ?

Notre dossier de production

Notre slideshare ne semble pas marcher, veuillez cliquer sur ce lien pour le voir à partir du site de Slideshare : http://fr.slideshare.net/clararlt/dossier-de-production-quipe

Notre reportage

Les enjeux du recyclage des déchets de déconstruction

En quoi le choix de l’écologie industrielle représente-il une opportunité pour les entreprises extractives compte tenu de la conjoncture économique ?

En effet, chaque année, 250 million de tonnes de déchets issus du secteur du BTP sont recensés et 60% d’entre eux sont revalorisés. Ces matériaux recyclés permettent d’assurer 25% des besoins du secteur de la construction. Notons aussi qu’en 2008, la directive européenne «déchets» a fixé comme objectif à chaque pays de l’Union d’atteindre un taux de recyclage des déchets du BTP de 70% à l’horizon 2020. Le recyclage des déchets de construction s’impose donc comme une tendance actuelle. La prise de conscience est générale et tous les secteurs d'activité adoptent une attitude plus « green ».

Pour répondre à notre problématique, nous nous sommes plongés dans le sujet du recyclage des granulats. Nous avons interrogés plusieurs interlocuteurs issus des différents maillons de la chaine du recyclage des granulats afin d’avoir plusieurs points de vue. Nous nous sommes d’abord intéressés au cas d’UNICEM qui est l’Union Nationale des Industries de Carrière et Matériaux de Construction. Cette union possède la majorité des carrières de granulats du territoire, l’avis de ses représentants sur la question était donc essentiel. Nous avons également interrogé un représentant de l’entreprise EUROVIA qui est un des plus gros vendeurs et producteurs de granulats. Acteur directement impliquée dans le processus, il était donc intéressant d’avoir son point de vue et de savoir ce qu’elle y gagnait.

Nous avons appris que les matériaux de recyclage offraient une bonne alternative pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics. Ils sont testés dans des chantiers de mise au point et des chantiers pilotes depuis quelques années et semblent satisfaire les exigences de la plupart des chantiers.La majorité des déchets de démolition sont inertes et donc valorisable immédiatement, en remblais par exemple.
Malgré toutes les réussites de certaines entreprises telles qu’EUROVIA ou Lafarge, et les retours positifs des entreprises du BTP qui ont utilisés des gravas recyclés sur certains chantiers, les entreprises extractives sont encore réticentes à l’idée d’investir dans ce domaine. En effet il reste plus couteux de recycler que d’extraire de nouveaux matériaux.
De plus, la règlementation n’encourage pas l’utilisation de gravas recyclés, en partie à cause du manque d’études à ce sujet.

A l’avenir, une autre question qui se pose concerne la gestion des produits toxiques ou dangereux, issus de la déconstruction. Comment pourrait-on les rendre propres et utilisables et quel en serait le coût ? L’étude de notre problématique nous a également amener à questionner l’aspect légal du recyclage des déchets de chantier. N’y aurait-il pas un moyen légal d’encourager les entreprises à se tourner vers le recyclage, éventuellement par une incitation financière ? Peut-on également envisager qu’une telle loi regroupe tous les pays Européens voire Mondiaux ? Nous nous demandons finalement si ce système de recyclage pourrait nous conduire à une économie « zéro déchets ».

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Marie: Cette expérience a été très enrichissante pour moi, car j'ai pu apprendre de nouvelles choses, notamment sur le milieu du BTP et le cycle de vie des granulats. Par ailleurs, cela m'a aussi permis de monter en compétences sur un sujet qui s'inscrit dans les problématiques actuelles : le recyclage des déchets de déconstruction. Ca m'a aussi permis de découvrir la cohésion d'équipe et le partage des connaissances. Toutefois je n'ai pas bien saisi l'intérêt de la Skembanq car je pense qu'on utilise déjà assez facilement notre réseau d'amis au sein de l'école.


Océane: Ce projet m'a permis tout d'abord d'en connaître plus dans un domaine que j'ignorais et qui nous touche tous indirectement.Je sais désormais le circuit et le cycle de vie des matériaux qui nous entourent et les problématiques actuelles auxquelles le secteur est confronté. Vouloir combiner performance durable et rentabilité économique semble difficile, du moins au court terme pour le moment. De plus j'ai découvert un secteur régie par les législations et les normes qui n'est en réalité pas libre de ses choix. Passer au recyclage des granulats n'est donc pas encore d'actualité pour tous.
Ce travail d'investigation a donc été enrichissant tant sur le plan de la connaissance de nouvelles problématiques des entreprises que sur le plans humain pour avoir réalisé ce travail en groupe. Savoir faire face ensemble a des imprévus et recomposer en fonction des impératifs communs et personnels est un plus qu'il est important d'acquérir.


Baptiste: Ce travail de groupe m’a permis d’apprendre à collaborer ensemble aussi bien sur le partage des tâches que sur le travail collectif. Ce projet m’a aussi apporté des connaissances sur le recyclage, plus précisément dans le BTP au niveau des normes et des modes de procédé.


Edouard: C’est en développant cette problématique que je me suis rendu compte à quel point le recyclage des déchets issus du BTP avait des répercussions environnementales et économiques non négligeables.En effet j’ai pu constater que toutes les entreprises, malgré leur bonne volonté, ne pouvaient se permettre de recycler ces déchets fautes de moyens.
Ce projet m’a également permis de développer des connaissances sur une partie de la législation française concernant le recyclage.De plus, j’ai pu mettre en pratique mes compétences théoriques managériales. En effet, travailler en groupe, débattre sur des avis divergeant et trouver un compromis m’a permis d’apprehender la réalité du management en entreprise.
Pour finir, j’ai apprécié participer à ce cours que j’ai trouvé très enrichissant.


Charles: J'ai pu apprendre grâce à notre projet que le tri et la transformation des déchets issu du BTP est encore réservé à peu d'entreprise, de part les normes, les accréditations, les contrôles qualité et le fort coût que cela induit. J'ai pu aussi connaître les différents types de déchets émis sur les chantiers dans le BTP. Les inertes, les non inertes et non dangereux et les déchets dangereux.
J'ai également appris qu'aujourd'hui nous pouvons construire une route à 80% avec uniquement des matériaux dits de seconde vie. J'ai également pu grâce à ce travail de groupe mieux appréhender les enjeux et les contraintes du recyclage des matériaux du BTP. D'un point du vue personnel, j'ai pu parfaire mes techniques de travail de groupe, à savoir mettre en commun le travail au sein d'un groupe, essayer d'avoir un avis critique sans imposer son idée, et prendre du plaisir, ce qui me semble être un point essentiel. Concernant ce cours, je suis très heureux d'y avoir participé.


Clara: Ce projet m’a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’écologie industrielle et de mieux percevoir les enjeux du recyclage des déchets de déconstruction, économiquement et écologiquement. J’ai également appris d’un point de vue personnel à travailler en groupe et à gérer un planning de travail au mieux pour pouvoir rendre les délivrables à temps. Le Wiki nous a beaucoup aidés à suivre les consignes et visualiser ce qu’on devait rendre, bien qu’il soit assez complexe d’utilisation. Globalement, je suis très contente de la qualité de ce cours et de ce que nous avons appris tout au long du développement de notre projet.