Les FabLabs sont-ils des fertilisant de connaissances nouvelles?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :

Les FabLabs sont-ils des fertilisants de connaissances nouvelles ?

Notre dossier de production


Lien vers notre dossier de production: http://fr.slideshare.net/simontorres94/dossier-de-production-41271950

Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Notre reportage

Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Nous tenons à remercier chaleureusement lister ici les personnes interviewées, avec leur fonction et le nom de l'organisation pour laquelle il/elle travaille

Les Fablab sont-ils des fertilisants de connaissances nouvelles ?

Le concept du fablab a été créé à la fin des années 90 au MIT puis a été importé en France en 2009. On compte aujourd'hui plus de 350 Fablab dans le monde dont une cinquantaine sur le territoire français. Un Fablab est un espace commun et public où des machines technologiquement avancées sont mis à disposition de toute personne le souhaitant. Cela permet notamment la réalisation de projets personnels qui seraient impossible sans ces machines (coûts trop élevés,...).


Les FabLabs se sont construits avant tout comme la possibilité de passer très rapidement d’une idée à sa conception via les outils mis à disposition. Ils ne permettent pas la production en grande quantité mais plutôt de «dégrossir» des projets et d’en fabriquer des prototypes pour à termes les présenter plus tard à d’éventuels investisseurs. C’est justement parce qu’ils ne sont pas adapté à la production en masse que leur accès est si libre. Cela permet finalement d’abaisser grandement les barrières d’accès à l’innovation. L’autre caractère crucial de cette problématique concerne le « partage de connaissances » : de façon simple, on constate que c’est le passage du partage de connaissances qui existait préalablement sur internet à une réalité matérielle. En effet, internet a considérablement développé le partage de connaissances et la possibilité de devenir soi-même acteur et créateur. Ici des innovateurs dévoilent beaucoup plus librement et sans complexes leurs idées qui elles-mêmes parlent à d’autres utilisateurs et c’est ainsi que se développe une communauté liée par la connaissance et le partage de son savoir-faire. Enfin, il est important de mentionner qu’au sein d’un FabLab, toutes les données sont collectées afin d’archiver les erreurs commises comme les réussites : de la sorte, on assiste à une fertilisation des connaissances dans le temps puisque tout un chacun peut avoir accès aux témoignages de connaissances de leurs prédécesseurs.


L’environnement actuel à travers l’économie collaborative et les concepts naissant autour (« Do it yourself » et « Do it together » par exemple) incitent les consommateurs à réaliser eux-mêmes leur propre projet grâce au partage de connaissances et de compétences. Les Fablab constituent un excellent moyen d’y parvenir. Ces derniers sont non seulement des lieux pour réaliser des projets mais permettent aussi de rencontrer des personnes pouvant apporter des compétences supplémentaires ou nécessaires à la réalisation d’un projet. Les FabLabs engendrent la connaissance dans le sens où ils sont des lieux qui permettent à tout un chacun de donner naissance à son projet mais également grâce à la matière apportée par les autres acteurs de ce FabLabs. Les projets s’engendrent les uns les autres puisque chacun en apportant des éléments de connaissance peut donner une nouvelle direction ou un nouveau sens à un autre projet. C’est un réseau qui s’établie dans le temps puisque comme mentionné précédemment tout est enregistré afin que les acteurs des FabLabs puissent bénéficier des témoignages de leurs prédécesseurs.


A l’avenir, le concept de FabLab soulève des enjeux d’éducation et de formation dans un premier temps. En effet, on voit de plus en plus de FabLabs qui se développent tout près des universités ou écoles afin de permettre à des étudiants de donner vie à leurs projets mais également de leur offrir la possibilité de donner libre cours à leur imagination et esprit entrepreneurial. A termes, on peut envisager que ce types de structures permettraient d’offrir de nouveaux horizons de parcours à des étudiants qui souhaiteraient sortir de l’apprentissage classique.


On peut également envisager les FabsLabs comme de véritables espaces de formation ou de réorientation pour les actifs. En effet, cet accès simplifié à ces lieux de création permet à tout un chacun de donner naissance à un projet en ayant accès à un système de production en amont. En termes d’insertion professionnelle, les FabLabs sont un outil efficace car ils permettent « d’apprendre à apprendre » et de donner confiances en ses compétences en devenant l’acteur d’une production. Enfin, l’un des enjeux plus lointain mais néanmoins réel des FabLabs consisterait à développer ce concept dans les pays les plus pauvres afin de donner accès facilement à leur population à la connaissance et au pouvoir de production. Si on abaisse les frontières de la production dans les pays les plus pauvres alors on ouvre la porte à l’autonomie et à terme à l’indépendance. On peut donc envisager un bel avenir des FabLabs dans ces régions, ce qui démontre également la capacité de ces structures de s’adapter à leur environnement. Chaque FabLab est ainsi unique et répond à des besoins locaux.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

On a appris ce qu'était un Fablab et leurs enjeux.
On a appris un nouveau moyen de transmission de connaissance.
On a appris à monter un projet en équipe, à diriger une interview et à utiliser des documents nécessaires et auxquels on aurait pas forcément pensé (document de droit à l'image, de droit de tournage,...)
Le partage de compétences (via la skembanque)
Utilisation d'une plateforme (movilab).
Utilisation d'un logiciel de montage vidéo pour la post-production (Sony Vegas Pro 12).