Les éoliennes off-shore sont-elles profitables au développement durable ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

Eolienne offshore

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Les éoliennes offshore sont-elles profitables au développement durable ?

Vous connaissez sûrement le principe d'une éolienne: transformer l'énergie du vent en électricité.

Mais qu'est ce qu'une éolienne offshore ?
La différence est qu'une éolienne offshore se situe en mer. Avec la force du vent maritime ainsi que la courant marin, elles permettent de produire 2 fois plus d'électricité qu'une éolienne terrestre. Ces éoliennes sont installées sur des profondeurs allant de 5 à 40 mètres.
Cependant l'installation de ces éoliennes est beaucoup plus compliquée. En effet des bateaux adaptés doivent être employés, ainsi que l'installation de câbles sous-marins pour le raccordement électrique. Cette méthode est donc beaucoup plus coûteuse. Sans compter le trouble causé à la vie des fonds marins.

Nous allons donc voir si ces installations d'éoliennes offshore favorisent le développement durable.


Notre dossier de production

Vous pouvez trouver notre dossier de production ici



Retour du professeur

Document complet et détaillé, dommage qu'il ne s'affiche pas directement sur la page Wiki. Essayez d'ajouter le pluggin Slideshare

Notre reportage

Nous tenons à remercier chaleureusement :

  • Monsieur Pierre Parvex, directeur du pôle Energies Renouvelables de GDF Suez qui a accepté de prendre de son temps pour répondre à nos questions
  • L’ACPEM, Association Contre le Projet des Eoliennes en Mer
  • Les passants qui ont accepté de participer à notre micro-tottoir
  • Notre école Skema, nos professeurs de sustainable performance : Mr SEMPELS et Mr AUGIER pour nous avoir aidé à mener à bien ce projet


Video sur l'éolienne offshore :



Notre article journalistique sur la problématique

Afin de répondre plus efficacement à notre problématique, nous avons été interviewer l’Association Contre le Projet des Eoliennes en Mer (ACPEM), une association contre les éoliennes offshores ainsi que le Directeur du pôle énergies renouvelables de GDF Suez, Mr Pierre PARVEX. Dans cet article, nous allons donc comparer leurs deux avis.


Comment calculez-vous les coûts de l’éolien offshore ?

Pour Mr Pierre PARVEX, proposer un parc nécessite des démarches d’autorisations administratives extrêmement compliquées dû au volet biodiversité. En effet, une étude d’impact va durer sur plusieurs années en terme de faune et flore. Il faut y présenter les conséquences que l’on va engendrer pendant la phase de construction ainsi que la phase d’exploitation en tentant de les minimiser et proposer des mesures de compensations. Il existe ainsi deux sortes de coûts : le coût de l’étude et le coût des mesures compensatoires qui restent très variables.


Le système de l’éolien offshore deviendra-il rentable sur le long terme ?

Selon l’ACPEM, ce n’est qu’en 2019-2020 que les premières éoliennes offshores françaises devraient être opérationnelles. En 2030, 32% de l'énergie produite sera composée de renouvelables. Comme l'hydraulique ne peut faire guère mieux que 10 %, la part de l'éolien et du photovoltaïque va donc exploser.

Pour Mr Pierre PARVEX, le coût de l’éolien offshore a sensiblement diminué́ depuis un certain nombre d’années. Leur taille est très importante pour réduire les coûts mais aussi la logistique de la pose qui est optimisée. Les efforts restent encore à fournir et tous les acteurs du domaine réalisent que d’ici 2020-2025 il y’a un potentiel de réduction des coûts.


Quelles sont les retombées économiques ?

L’association ACPEM nous a confié que EDF achetait le Kilo Watt Heure quatre fois plus cher que le prix de production. Le coût d'achat moyen ressort à 200€/Méga Watt Heure, ce qui en fait la filière la plus coûteuse. Pour combler cette vente à perte pendant 20 ans, le consommateur va voir sa facture augmentée par l’intermédiaire de la taxe CSPE. Par ailleurs, rien n’a été prévu pour le démantèlement des éoliennes offshores.

Contrairement à l’ACPEM, EDF pense que les retombées économiques sont énormes. Un projet éolien standard de 500 MWh coûte deux milliards d’euros. Sans parler des coûts d’exploitation du parc. Au delà de cette somme c’est 8 ans de développement, 3 ans de construction et 25 ans d’exploitation. Il y a également des retombées fiscales car la taxe est payée en majeure partie par les régions concernées.


Ainsi, bien que l’installation d’un parc éolien off shore en France est pour le moment mal vue par les associations vertes, ce projet a néanmoins des avis mitigés sur les ménages. En effet, installer des éoliennes loin du paysage quotidien serait une alternative à la production d’électricité, au détriment de la biodiversité ainsi que pour les métiers marins. Cependant, un parc d’éolien offshore a le même coût d’investissement qu’une centrale nucléaire et peut produire tout autant ; environ 1 Million Mega Watt par an. Les efforts restent encore à fournir mais d’ici 2025 une réduction des coûts est envisagée grâce à la production en masse permettant des économies d’échelle ainsi qu’au faible coût de l’électricité.


L’éolien offshore sera donc rentable par rapport aux investissements établis. L’idée est de ne jamais développer un projet qui ne soit pas rentable.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Grâce à ce projet, nous avons pu découvrir qu'il existait beaucoup plus d'alternatives que l'on ne le pensais au nucléaire. Le fait de se focaliser sur les éoliennes offshores nous a permis d'apprendre en profondeur ces aspects négatifs et positifs, chose qui nous était inconnu auparavant. Aujourd'hui nous pouvons parler de chiffres précis et avoir de profondes connaissances sur ce sujet. Nous sommes fier d'avoir choisi ce passionnant sujet et pourquoi ne pas aller au bout de notre curiosité en allant visiter les parcs éoliens dans quelques années ?


Quand à notre équipe, c'est en travaillant ensemble que l'on apprend à connaitre la personne mais également soi-même. Chacun a mis du sien et de son temps pour réaliser à bien ce projet et former une cohésion de groupe et une bonne organisation. Que ce soit en montage vidéo, caméraman, banquier, jardinier ou journaliste chacun a développer ses connaissances.