Le concept FAGUO: vraie compensation écologique ou argument marketing?

De Movilab.org

Création de Le concept FAGUO: vraie compensation écologique ou argument marketing?

Création de Le concept FAGUO: vraie compensation écologique ou argument marketing?

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Création de Le concept FAGUO: vraie compensation écologique ou argument marketing?

Notre dossier de production

http://www.slideshare.net/victorpeyrat/dossier-de-prod-pdf


Insérer ici votre dossier de production (à uploader dans slideshare) - due date : 01/11 au plus tard
Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Notre reportage


Insérer ici votre vidéo (à uploader dans Youtube) - due date : 19/11 au plus tard

Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Nous tenons à remercier chaleureusement lister ici les personnes interviewées, avec leur fonction et le nom de l'organisation pour laquelle il/elle travaille

Le concept Faguo : vraie compensation écologique ou argument marketing ?

Le concept Faguo, en plus d’être une chaussure tendance pour les jeunes d’aujourd’hui, est orienté par une stratégie de développement durable, notamment par le biais de la plantation d’arbre en France pour chaque pair de chaussures vendue, ou encore par la prise en compte des émissions de CO2 tout au long de la chaine logistique. Il est donc intéressant de savoir si cette compensation écologique s’inscrit dans une réelle stratégie menée par l’entreprise, autrement dit les fondateurs de Faguo ont-ils décidé de s’investir dans la conservation de notre planète du fait d’une réelle prise de conscience et d’une envie de s’y impliquer, où la marque jouerait-elle de ce concept, au titre de l’argument marketing ? Cette question a son importance, notamment lorsque le concept Faguo est ce pourquoi nous serions amené à acheter cette marque plutôt qu’une autre.

Une prise de conscience et une sensibilité accrue envers l’environnement se manifestent depuis quelques années, notre mode de vie et nos productions en masse étant à l’origine de la dégradation de notre planète. De plus en plus d’entreprises tendent à jouer la carte du respect de l’environnement comme argument de vente dans certain secteur de développement. En développant son concept environnemental, nous sommes amené à penser que l’unique volonté de Faguo est d’utiliser cet argument pour vendre ses chaussures et d’attirer le client.

Après certaines recherches, il est apparu qu’en plus d’être une marque tendance et à la mode, Faguo était aussi une marque responsable, qui tient ses engagements et pour qui l’investissement réalisé envers la cause du développement durable n’est pas qu’un simple argument marketing. Notamment concernant les effort réalisés chaque mois afin d’émettre le moins possible de CO2 dans l’atmosphère, ou encore par le biais de relocalisation en France de la production, qui est actuellement en cours de processus. On peut donc constater qu’à l’échelle d’une marque de textile, il est possible de combiner le développement durable avec la rentabilité de l’activité. Faguo n’est pas encore une marque complètement tournée vers l’écologie, mais les efforts fournis par la société tendent à orienter, sur le long terme, toute la chaine de production en faveur d’un respect plus important du développement durable.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

1. En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ?

Gauthier: Ce cours m’a montré plusieurs aspects du business en général, allant de certain concept marketing à cette fameuse responsabilité sociétale des entreprises qui gouverne de plus en plus les sociétés d’aujourd’hui. De manière générale, la façon dont fonctionne une entreprise ainsi que les problèmes auxquels elle fait face me sont à présent plus compréhensible. Anais : Grace à ce cours nous avons perçut que le business des entreprises pouvait aussi coïncider avec des valeurs environnementales et que c’est deux concepts n’étaient pas incompatible. Louis : Ce projet nous a permi de voir qu’une entreprise pouvait être confronté à différents dimensions. Dans notre cas ce fut le l’usage du developement comme coup marketing. Nous avons pu voir que certaines entreprise se servait de phénomène dit tendance pour justement se démarquer de leur concurrent Corentin : C’était intéressant de mettre en avant l’aspect écologique et surtout d’étudier comment les entreprises se préoccupent de l’environnement. Ce cours nous a aussi montrer differentes méthodes marketing mises en place par les entreprises pour attirer les consommateurs en jouant sur le coté écologique de leur marque. Hubert : Même si cela reste très relatif, je pense que ce projet nous a permis de mieux comprendre les enjeux de notre modèle de développement pour l’avenir. En effet, nous avons pu remarquer en regardant les différents projets qu’il était possible d’avoir un business plus responsable dans beaucoup de strates de notre société. Victor:Cela nous appris que certaines entreprises pouvaient se servir de ce facteur comme un avantage concurrentiel et non seulement en tant qu’entreprise responsable. Car en société le fait de respecter cet aspect est très important pour le consommateur.


2. Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ?

Gauthier:Dans le cadre de ce cours, le montage de la vidéo a été l’une des choses apprises, notamment lorsqu’il s’agit de coller ensemble plusieurs petites vidéos, ou encore avec du son. De plus, la facilité et la cohérence de travail en groupe est une autre compétence qui s’est confirmé lors de ce projet, afin de mener à bien nos objectifs Anais:Ce cours m’a permis de développer mes compétences en montage vidéo. De plus, le fait de travailler en groupe est un bonne apprentissage au niveau organisationnel ; il a fallut en effet s’organiser du mieux que possible pour respecter les deadlines Louis:Je pense que le travail en équipe est l’une de compétences qui m’aura été le plus révélateur dans ce groupe. Nous avons été confronté a plusieurs reprise ou es entretiens ne se sont pas passé comme nous l’aurions aimé… mais chacune des personnes du groupe apportait de sa personne pour justement régler ce genre de problème. Corentin:J’ai réellement appris à concevoir un reportage du début à la fin. Nous sommes exposés tous les jours à tout type de reportage mais il n’est pour autant facile d’en monter un. Nous avons dû gérer les interview, les plans, les séquences et tout assembler pour donner un résultat dynamique et qui donne envie d’être regardé jusqu’au bout. Hubert:En terme de compétences, ce type de travail permet d’apprendre à gérer un temps donné, à travailler en équipe en se servant des qualité de chacun, à gérer les imprévu qui ont été nombreux, et dans un domaine plus technique, le travail de montage d’une vidéo. Victor:Le travail de groupe n’a jamais été autant omniprésent, j’ai appris à apporter mes compétences afin de compléter l’équipe, sans désigner de leader nous avons tous réussi à gérer l’équipe de manière égale, je n’avais aucune compétence dans la création d’entretien avec caméra ce fut très intéressant pour moi.


3. Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris (de vos paires ? De l’interview ? De vos profs ? …)

Gauthier:Cette expérience était très enrichissante et aurait été bien entendu impossible sans l’implication et le travail des professeurs. En Effet, bien que certains concepts m’ont été inculqué lors de nos recherche et voire même interviews, les professeurs on été la source la plus riche d’apprentissage. Anais:Cette expérience permet d’avoir une première approche du travail de groupe, c’est une expérience enrichissante puisque nous y serons confronté pour notre futur travail professionnel. J’ai beaucoup appris de mes camarades de groupe au niveau du montage vidéo. Louis:Je pense qu’éffectivement les rencontres avec les professionnel ont été très intéressente et nottaments hors filmage ou nous parlions de facon plus honnête et sincère. Il y avait finalement une opinion tout a fait personnel, plus ancrée et plus touchante généralement ce qui était souvent plus intéressent. Corentin:On s’est tout de suite rendu compte qu’il y avait beaucoup de travail en amont qui avait été fait, tout était parfaitement coordonné et on vous en remercie grandement. On a appris à travailler ensemble : partir de rien et chercher une problématique, puis un angle de vue, une interview, le reportage… C’était très formateur dans ce sens. C’est la première fois qu’on a dû mettre en œuvre un tel projet. Hubert:La rencontre avec les professionnels fut très enrichissante, et permis d’apprendre autrement, avec un contact très direct. Et le travail d’équipe m’a aussi permis d’apprendre des compétences de chacun. Victor:J’ai le plus appris par l’interview, le fait d’être sur le terrain de faire ressortir notre problématique par des questions pertinentes.

4. A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (inférieur à 25%, entre 25% et 50%, entre 50% et 75%, au delà de 75 ?) ? Qu’est ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ?

Gauthier:J’estime l’utilisation des ressources du wiki à environ 50%, tous les tutoriels ont été d’une aide précieuse pour la préparation de notre projet. Le grand nombre d’information peut néanmoins s’avérer être un peu déroutante, lorsque l’on cherche quelque chose de précis. Anais:Entre 25% et 50% : manque d’un réel exemple de vidéo pour mieux comprendre ce qu’il faut faire. Louis:50% : il manquait quand même une video type de ce que vous vouliez vraiment. Corentin:Nous avons eu quelques difficultés pour naviguer dans le wiki au début, mais une fois qu’on les a surmonté je dirais qu’on a utilisé les ressources wiki à 50%. Nous avons fait des échanges quand on en a eu besoin et nous avons également rendu service. La plateforme est très fonctionnelle. Hubert:Je pense que nous avons utilisé le wiki à environs 50%, Celui ci était plutôt simple d’utilisation et permet donc relativement la rencontre offre/demande. Victor:50% car il manquait des interviews qui auraient été plus utiles, la complexité du site faisait qu’il était aussi difficile de l’exploiter au maximum.

5. Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ?

Gauthier:Ce cours nous a permis en effet de partager des informations, conseils, etc. par le biais notamment des SKEMs, c’est une bonne expérience de partage mais aussi de business en quelque sorte, lorsque l’on était amené à négocier. Nos compétences ont circulés notamment dans le cadre de petit conseil, ou aide. Anais:Il est vrai que l’entraide étudiante a été très présente tout au long du projet ; le concept de Skems Bank était vraiment pratique car nous pouvions trouver les compétences dont nous avions besoin. Nous pouvions aussi demander directement à des amis pour de l’aide (via réseaux sociaux) Louis:Bien sur la bank skem était un bon moyen de récuperer des compétences que nous ciblions vraiment. J’ai été surpris par le coté « bon enfant » ou finalement tout le monde rentrait dans le jeux. Généralment nous passions par Facebook Corentin:L’énorme avantage de la bourse SKEM est qu’elle permet de trouver plus facilement des étudiants qui peuvent nous venir en aide. Avant, quand on bloquait sur le sujet, on interrogeait nos amis, notre cercle proche. Mais grâce à la SKEM bank c’est tous les étudiants de Skema qui étaient susceptible de nous venir en aide. Hubert:L’échange de service moyennant « skems » nous a été utile car il permettait de trouver les compétences recherché la plupart du temps. Victor:La banque skems était un outil intéressant, tout le monde à joué le jeu et c’était amusant d’échanger avec d’autre groupes afin de s’entraider ce qui change à d’habitude lors de travaux de groupe comme le business Game par exemple.

6. Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ?

Gauthier:Le seul reproche à faire à ce cours est que nous n’avions au départ aucune réelle idée de ce que nous étions censé faire, en parlant du reportage. Il est en effet un peu complexe de monter ce type de projet sans exemple concret au départ. Anais:Le temps de préparation est trop court, nous sommes plusieurs groupe à avoir vu des interviews annulées au dernier moment car les professionnels étaient surchargé de travail, le temps de rebondir fut donc très court. Louis:Il serait plus intéressent d’avoir un rendez vous avec notre prof référent que de faire des open plateau dans le but de bien cerner ses attentes. Corentin:Le seul reproche qui me vient en tête est la gestion du temps. Je pense qu’on a eu trop de temps pour la recherche de la problématique mais pas assez pour la réalisation de la vidéo. C’était compliqué de prendre rdv pour une interview puisque nous manquions de temps et donc de créneau à proposer. Hubert:Je pense que une amélioration pourra consister à faire découvrir le projet de manière plus intime au départ plutôt que d’organiser un open plateau qui a mon gout avais moins d’impact. Une vidéo type aurait pu aussi nous aidé a y voir plus claire sur les critères de notre vidéo car en l’occurrence des « reproches » nous ont été fait après concernant le fait qu’il n’y ai qu’une seule interview notamment et donc une promotion de l’entreprise. Victor: Le site internet est une bonne initiative mais il est vraiment compliqué pour des personnes n’ayant aucune compétence dans le codage informatique, aussi des rencontres avec le professeur référent serait plus pratique.


On voit que vous étiez intéressé par votre entreprise. Par contre, c'est dommage, vous êtes restés assez descriptifs. Je pense que vous n'avez pas assez développé votre problématique, en montrant réellement les enjeux managérieux et ce qui pose question. Du coup, cela se ressent dans la vidéo: on ne voit pas vraiment ce qui créé de la valeur dans la démarche de l'entreprise et vision de la RSE que vous montrez est un peu simpliste, sans aucune approche critique. Mais la vidéo est bien montée et agréable à voir. Par contre, votre article n'apporte pas grand chose: il reste très vague.