L’efficacité énergétique doit-elle devenir le nouvel enjeu de l’accroissement de la compétitivité de nos entreprises françaises ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
L’efficacité énergétique doit-elle devenir le nouvel enjeu de l’accroissement de la compétitivité de nos entreprises françaises ?

Notre dossier de production

Insérer ici votre dossier de production (à uploader dans slideshare) - due date : 05/11 au plus tard
slideshare Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Notre reportage



Nous tenons à remercier chaleureusement :

- M. Thierry LAMOUCHE, fondateur et gérant de la société CEDRE

- M. Jean DAMARIUS, segnior vice-president engineering business POWER, Schneider Electric

Notre article journalistique sur la problématique

L’efficacité énergétique doit-elle devenir le nouvel enjeu de l’accroissement de la compétitivité de nos entreprises françaises ?

Aujourd’hui la compétitivité de nos entreprises est au cœur des préoccupations et de l’actualité de notre pays. C’est pourquoi nous avons décidé de nous attarder sur cette notion clé de l’économie. De plus, nous sommes sensibles aux différents enjeux énergétiques. Or l’efficacité énergétique comme le montre les résultats de notre enquête d’opinion (60% des étudiants interrogées n’ont jamais ou très rarement entendu parlé d’efficacité énergétique) est une notion assez méconnue. Tous ces facteurs combinés nous ont rapidement conduit à élaborer une problématique puis un scénario d’enquête autour de ces deux notions.

Prenons d’abord la notion de compétitivité. Il nous faut distinguer la compétitivité d’un point de vue microéconomique et macroéconomique et rappeler que la compétitivité d’une entreprise peut se définir par la faculté et la capacité à occuper une position forte dans un secteur d’activité précis. Cette compétitivité microéconomique se partage ensuite entre la compétitivité par les prix ou par les coûts. Investir dans l’efficacité énergétique va engendrer une diminution des coûts de production et donc accroître la compétitivité par les coûts de cette même entreprise. Mais ce n’est pas si simple. Investir dans l’efficacité énergétique à un coût non négligeable et le retour sur investissement prend de nombreuses années.

Il nous faut également replacer notre problématique dans le contexte actuel de nos entreprises françaises. Aujourd’hui, la compétitivité des entreprises s’appuie surtout sur un réseau dense de PME et TPE dynamiques aussi bien sur le plan national qu’international. Or ces mêmes entreprises ont aujourd’hui des problèmes de trésorerie et ont des difficultés à soulever des fonds pour investir. Ceci correspond au premier point de difficulté. Le deuxième point nous a été suggéré et démontré par Mr Lamouche, directeur général d’un cabinet d’expertise dans l’efficacité énergétique. En effet à l’heure actuelle, la plupart des entreprises françaises à l’exception de quelques grandes entreprises, n’a pas la connaissance de la notion d’efficacité énergétique. Mr Lamouche nous a démontré que certaines entreprises avaient investi dans l’efficacité énergétique sans pour autant avoir des résultats probants faute de connaissances et d’expertise préalable.

A moyen ou à long terme, l’efficacité énergétique doit devenir un des enjeux de l’accroissement de la compétitivité des entreprises françaises. Mais pour nous il est important de préciser que ce ne doit pas être le principal enjeu. Il ne faut surtout pas délaisser d’autres moteurs d’une hausse de la compétitivité comme le product innovation ou le process innovation. L’efficacité énergétique présente des atouts indéniables mais elle doit faire partie d’une stratégie globale liée au développement durable dans son ensemble afin que les effets soient plus important et qu’ils interviennent dans un temps raccourci.

Enfin, pour répondre de manière précise à notre problématique il faut la contextualiser au niveau européen. Les entreprises françaises sont dans l’ensemble très en retard pour ce qui est de l’efficacité énergétique. Or de ce point de vue, le manque de connaissance et le manque d’investissement engendrent davantage une baisse de la compétitivité de nos entreprises face à des concurrents européens comparables (même secteur d’activité et même taille). Le travail à faire est donc conséquent pour d’abord rattraper notre retard et ensuite surpasser les entreprises européennes afin de réellement accroître la compétitivité de nos entreprises.

Mais heureusement une solution existe. L’avantage compétitif est une des questions soulevées par notre enquête. L’avantage compétitif caractérise une offre et fait que le client (que ce soit un particulier ou une entreprise) achète dans telle ou telle entreprise. Nous pensons, suite à nos deux interviews et à nos recherches qu’il y a ici un réel potentiel. En effet, l’exemple de Schneider Electric nous montre qu’il est possible d’utiliser l’efficacité énergétique comme avantage concurrentiel et donc d’augmenter à terme la compétitivité. Schneider Electric se sert aujourd’hui de l’efficacité énergétique comme argument marketing et argument de vente et le bilan est sans précédent. En quelques années Schneider est devenu le leader mondial dans le domaine de l’efficacité énergétique. Revenons maintenant à nos entreprises françaises. Peut-être qu’en dehors des entreprises dont le secteur d’activité est lié à l’écologie ou à l’environnement et qui utilise déjà l’efficacité énergétique comme avantage compétitif, d’autres entreprises d’autres secteurs d’activité pourraient utiliser l’efficacité énergétique comme avantage compétitif et ainsi accroître leur compétitivité.

Pour conclure cet article et notre enquête nous pouvons dire que personne ne doute de l’intérêt et même de la nécessité de respecter l’environnement dans le cadre économique et dans le cadre de la société. Nicholas Stern, grand économiste anglais, affirme même dans un de ces derniers rapports que le prix de l’inaction par rapport au prix de l’action en faveur de la transition énergétique est plus élevé. Un nouveau modèle de développement économique qui lierait innovation et transition énergétique pourrait augmenter de manière significative la compétitivité de nos entreprises françaises.

Sources :

- site internet de Schneider electric : http://www.schneider-electric.com

- émission France 2 "Des Paroles et des Actes" du jeudi 5 décembre 2014

- site internet de l'INSEE: http://www.insee.fr

- cours d' "economics of innovation" Programme Grandes Ecoles M1, SKEMA

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Due date : 08/12