L'éducation nationale et le développement durable

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

Notre problématique est la suivante: Quel est l'investissement physique et financier de l'éducation nationale dans la sensibilisation des jeunes au développement durable, en Ile-de-France?
 
Nous avons choisi de développer ce sujet car il a nous semblait important de mettre en avant que l'éducation des enfants est, à ce jour,  une facette primordiale de la bonne mise ne place du développement durable.

En effet, plus tôt les enfants sont sensibilisés aux enjeux de celui-ci (réchauffement climatique, protection de la biodiversité, choix des énergies, recyclage, pollution, preservation des ressources en eau etc), plus ils seront aptent, en grandissant, à construire et sauvegarder une planète dans laquelle les générations futures peuvent vivrent sainement.

Nous nous sommes aussi concentrés sur l'Ile-de-France, et tout particulièrement sur l'Académie de Versailles. Celle-ci labelisse, en autre, les démarches globales de développement durable de ses établissements scolaires.


Sans titre.jpg


Notre dossier de production

Vous pouvez aussi le retrouvez en format Word sur le lien suivant: [1]

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusment M. Jean-François Reynal et Mme Bénédicte Rogez pour leur aide.

Notre article journalistique sur la problématique

Voici notre article journalistique: Vous pouvez aussi le retrouver en slideshare format word ici:[2]


L'éducation nationale et le développement durable

 

Quel est l'investissement physique et financier de l'Education Nationale dans la sensibilisation des jeunes au développement durable?

 

Le monde est actuellement confronté à de nombreux maux difficilement curables, tels que les crises économiques, le réchauffement planétaire ou la pollution atmosphérique. Le Développement Durable (DD) est vu comme l’une des solutions privilégiées pour y remédier. Celui-ci est donc devenu une nécessité et un enjeu majeur pour tous. Certains de ses aspects, dont l'efficacité économique, le respect de l'environnement et la prise en compte des enjeux sociaux, sont devenus des points importants à aborder au niveau des institutions scolaires. Cependant, nous avons pu voir qu’ils étaient difficiles à mettre en œuvre. Ban Ki-moon, secrétaire générale des Nations Unies a déclaré, le 05 Décembre 2014 lors de la présentation du rapport de synthèse sur le programme de développement pour l'après-2015 à l'Assemblée générale: « Les 17 objectifs du développement durable identifiés constituent l'expression de la vision de la communauté internationale et du souhait de mettre en œuvre un programme capable de partager la prospérité, assurer la paix et protéger la planète » en soulignant que cela requiert des engagements clairs pour financer sa mise en œuvre ; « Nous devons faire appel à toutes les sources de financement, publiques et privées, nationales et internationales. Les gouvernements nationaux doivent assurer un rôle clef pour mobiliser des fonds pour financer des instruments économiques et sociaux ». Les entreprises, les collectivités locales, les gouvernements jouent un rôle prépondérant dans cette lutte face à la sauvegarde de la biodiversité. Mais qu’en est-il de ceux qui représentent le futur de nos villes, de nos pays, de notre monde : les enfants ? Arrivés à l’âge adulte, ils sont confrontés aux problèmes environnementaux. Si des mesures préventives avaient été prises bien avant, En serions-nous là ? La question mérite d’être posée et il est donc légitime de s’intéresser à l'investissement financier et pédagogique de l'Education Nationale dans la sensibilisation des jeunes au développement durable.

 

Actuellement, la plupart des publications sur l’Education au Développement Durable (EDD) s‘orientent vers les enfants des écoles primaires, ou vers les élèves en classes de 5ème et de 2nde. Outre ces programmes scolaires, il n’y a pas de cahier des charges assez précis pour traiter l’enjeu du développement durable. Il est important de réfléchir au rôle que les jeunes de cet âge jouent dans notre société actuelle. Quels genres d‘actions peuvent-ils mettre en place ? Est-ce qu’ils ont les capacités et les compétences nécessaires pour comprendre et faire comprendre aux autres la nécessité d’agir?

 

L‘apprentissage faisant pleinement partie du processus de construction sociale, l’Education Nationale se doit de mettre en place des réformes importantes. Apporter une prise de conscience aux jeunes élèves aux enjeux du DD permettra une instauration plus simplifiée et durable d’actions bénéfiques à ce sujet. En effet, selon l’ENSI (Environment and School Initiatives), « Acquérir des connaissances utiles pour la vie future des élèves requiert un engagement authentique permettant de réaliser des petits changements dans leur vie quotidienne.». De ce fait, un changement de mentalité des enseignants, ainsi qu’un changement organisationnel dans les écoles, sont nécessaires. Toujours selon l’ENSI, « Les enseignants devront développer des compétences qui sont différentes de celles qu’ils ont acquises lors de leur formation. Ils devront collaborer, et dans un premier temps avec leurs collègues, parce que l’EDD ne peut jamais être réduite à un seul sujet et à une seule discipline. Ils devront également collaborer avec la communauté locale, avec les ONG qui opèrent dans les environs de l’école, et avec les scientifiques qui s’intéressent à leur programme d’action ».

 

C’est dans cette optique que le label E3D (École/Établissement en Démarche de Développement Durable) a été mis en place. Il est une forme de reconnaissance de tout établissement scolaire ou toute école engagés dans un projet de développement durable, se basant sur la mise en œuvre d’un projet établissant une continuité entre les enseignements, la vie scolaire, la gestion et la maintenance de la structure scolaire tout en s’ouvrant sur l’extérieur par le partenariat. Il y a donc une certaine volonté du gouvernement pour faire grandir cette idée d’éducation au développement durable, et il en incombe donc aux enseignants et aux écoles (avec l’aval et l’appui de l’Education Nationale) de mettre en place les outils nécessaires pour valoriser cette problématique auprès des plus jeunes. Associé à ce label, l’éducation au développement durable est donc intégrée dans les disciplines existantes (les problématiques du développement durable sont introduites dans les programmes et enseignements par le biais de thèmes tels que l'eau ou l'énergie), dans l'offre de formation nationale et académique, dans les projets d'école et d'établissement, dans la production de ressources pédagogiques et  à des moments spécifiques (classes vertes, actions éducatives conduites avec des partenaires, etc.). Pour mener à bien une action favorable au développement durable, l’éducation nationale devrait donc allouer une part plus importante de son budget à ce sujet et ainsi fiabiliser son intégration dans les mœurs éducatives.


Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Nous avons appris de nombreuses choses dont:

- les enjeux du développement durable
- ce qu'est le label E3D
- ce qui est mis en place au sein des établissements scolaires au niveau de la sensibilisation au développement durable
- le montage vidéo
- la réalisation d'un reportage (cadrage caméra, importance du son, création storyboard, temps à prendre pour la réalisation et la post-production)
- l'importance de faire un dossier de production efficace et de s'y tenir