L'ère numérique : une nouvelle approche des échanges monétaires ?

De Movilab.org

L'économie sociale et solidaire est un concept récent, dont l'intérêt est de répondre à certains enjeux de notre société. Ce concept est un modèle économique qui tend à concilier avec ingéniosité performance économique et bien-être social. L'objectif étant alors de s'intéresser en premier lieu au caractère humain, plus qu'à la recherche effrénée de la rentabilité, et de donner ainsi primauté à l’homme sur le capital. Pour se faire, les acteurs de l’économie sociale et solidaire mettent en avant la recherche d’une utilité collective, la liberté d’adhésion ou encore la gouvernance démocratique. Dès lors ont fleurit depuis une dizaine d'années, des structures dont la majeure partie sont organisées en coopératives, si bien qu'on dénombre aujourd'hui environ deux millions de français travaillant au sein de ces organisations. Si pour beaucoup de ces entreprises, la lucrativité n’est pas un objectif prédominant, certaines d'entre-elles ont décidé de passer à l’étape supérieure en ayant fait de la gratuité un modèle économique à part entière, fondé sur la solidarité et l'entraide entre les agents économiques qui le composent. Cependant, l’économie sociale et solidaire dispose encore d’une renommée peu conséquente, et nécessite une communauté plus soudée ainsi qu’un engagement pérenne de ses membres.

D'autre part, même si le recours aux outils numériques est encore en voie de développement, on dénote un attrait certain de ces structures pour ces instruments. A l'avenir, ces entreprises entendent favoriser leur essor grâce à ces technologies, et notamment via internet qui permet une communication plus rapide et à plus grande échelle, favorisant ainsi la création de communautés, l’entraide, et la diffusion rapide du concept de l’échange gratuit au travers de l’effet de mode. Le problème étant d’une, que les effets de mode ne sont pas durables, et de deux, qu’il est difficile de réguler une communauté grandissante. En dépit de leurs défauts respectifs, internet et l’économie sociale et solidaire pourraient peut-être aboutir à l’un des axes de développement les plus innovants du XXI siècle, si d’une part internet aboutirait à la diffusion massive de ce modèle, et si d’autre part, les communautés entretiendraient elles-mêmes ce modèle économique. Afin de répondre de façon plus développée à la question soulevée dans notre problématique, il convient d'abord de faire un travail de réflexion sur l'économie sociale et solidaire, d'en briser les idées reçues, puis d'étudier la manière dont ces entreprises manient le numérique afin d'étendre leur influence. Enfin, nous nous intéresserons au modèle de la gratuité, et nous verrons s'il peut être adapté dans notre société.


Présentation de notre problématique

Dans quelle mesure les nouvelles technologies permettent-elles d'humaniser les échanges monétaires ?


Notre dossier de production

Suite au bug sur le wiki, voici le lien du slideshare : [Dossier de production]

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusement :

  • Christophe Sempels, co-fondateur de Movilab et responsable du cours de Performance Durable au sein de SKEMA.
  • Dominique Vian, responsable du cours de Performance Durable au sein de SKEMA, pour nous avoir orienté sur la direction à prendre en vue d'améliorer la qualité de notre projet.
  • Chloé Gignet, étudiante à SKEMA Business School et passionnée d'économie sociale et solidaire, pour nous avoir faite part de sa passion pour l'économie sociale et solidaire, et pour nous avoir apportée ses connaissances en la matière.
  • Nathalie Martin, directrice de Wikimédia, pour avoir gentiment acceptée d'intervenir au sein de notre reportage.
  • Eric Gignet, coordinateur Pôle Vie Mutualiste (Macif Centre Europe, pour avoir gentiment accepté d'intervenir au sein de notre reportage.
  • Yann Rieder, dit "InkS", fondateur de RadioKawa et RadioJV, pour avoir gentiment accepté d'intervenir au sein de notre reportage.
  • Yoann Duriaux, entrepreneur social et co-fondateur de Movilab, pour avoir gentiment accepté d'intervenir au sein de notre reportage.


Notre article journalistique sur la problématique

Le numérique et l’ESS : une alliance nécessaire pour un développement des échanges non monétaire à l’échelle supérieure ?

Aujourd’hui en France, tous les secteurs sont par le numérique et l’utilisation des nouvelles technologies d’information et de communications : il s’agit d’un passage quasi-obligatoire pour les entreprises de se développer, de faire face à une concurrence de plus en plus vive et de se faire connaître. Il en va alors de même pour les entreprises qui s’inscrivent dans l’ESS (Economie Sociale et Solidaire), et qui tendent à concilier activité économique et utilité sociale.

Les difficultés d’une transition technologique de l’ESS :

Ces dernières années soulignent l’importance du numérique dans nos vies quotidiennes et dans celles des entreprises : Internet, réseaux sociaux, plateformes de crowdfunding et de partage, utilisation croissante du web 2.0… Les acteurs de l’ESS ont décidé progressivement de recourir à ces instruments, de la même façon que les entreprises traditionnelles, afin de se développer et de diffuser le modèle de l’ESS. Il convient de se demander de quelles manières, les acteurs de l’ESS parviennent-ils à allier numérique et utilité sociale. D’autre part s’ajoute à cela un autre problème : bien que le poids du numérique dans l’économie soit important, certaines structures cependant, notamment celles de l’ESS, accusent un certain retard avec le numérique. Pourquoi l’ESS n’emploie pas-t-il pas plus internet, ce puissant outil de communication ?

Il est important de noter que l’un des challenges majeurs de l’ESS dans sa transition vers le numérique est issu d’un conflit de générations. En effet, les nouvelles générations arrivant dans ce secteurs, bouleverse les codes préétablis en imposant aux acteurs plus âgés une transition technologique brutale. Outre ce problème, ces derniers n’ont pas été tous préalablement formés au maniement de ces outils informatiques.

La nécessité d’un positionnement technologique de l’ESS :

Si certains acteurs de l’ESS restent réticents à la numérisation de l’économie, en raison des coûts d’adaptation importants, d’autres structures ont fait le premier en pas en investissant dans l’ère numérique : développement d’un site Internet dans le but de gagner en visibilité, création d’un secteur information de maintenance pour assurer un meilleur service… Mieux encore, certaines entreprises et associations ont fait d’Internet, leur principal domaine d’activité, à l’image des wikis, ces sites collaboratifs prônant le partage du savoir.

Toutefois, l’ESS demeure encore un concept peu connu en France, souvent réduit à tort aux activités caritatives ou à l’économie « bas de pyramide », mais ce modèle tend à se faire connaître et à se développer grâce à Internet et aux nouvelles technologies.

En effet, le passage au numérique est un investissement qui en vaut la peine : la rapidité de traitement des informations et des échanges, une communication à moindre prix, ainsi que des outils nombreux et variés disponibles sur Internet (réseaux sociaux, applications smartphones, blogs…) permettent aux acteurs de l’ESS de jouer dans la même cour que les entreprises traditionnelles et de gagner en reconnaissance. La diffusion reste la principale difficulté rencontrée par le modèle ESS, comme nous l’ont confirmé les différents intervenants que nous avons contactés : une structure ESS est bien souvent localisée à un seul endroit précis, ce qui limite a fortiori les échanges. Cependant, le changement d’échelle territoriale est permis par l’exploitation du numérique : les frontières physiques et territoriales sont gommées au profit d’une utilisation par tous.

Les perspectives d’avenir de l’ESS :

Notre reportage nous a permis de comprendre qu’Internet est capable de donner une nouvelle dimension aux entreprises de l’ESS, si ces dernières arrivent à dépasser leur réticence et a utiliser ce formidable outil de communication. Deux questions s’imposent alors à nous : Les logiques coopératives de l’ESS se développeront elle un jour au de la du marché ? Et quel rôle pourrait acquérir l’ESS dans la gestion de notre société et économie ?

L’ESS a réussi à développer des solutions au profit de communautés sur une base professionnelle ou territoriale, sous la forme d’entreprises, mais aussi sous celle d’acteurs privilégiant les échanges non marchands et la coopération. On peut imaginer que le développement de ces modes alternatifs d’échanges joueront un rôle croissant en s’étendant à des domaines d’intérêt général et de cohésion sociale, hors du marché : l’éducation, la culture, la santé, l’énergie ou encore l’alimentation. Ce futur développement dépendra de la capacité de l’ESS à se montrer aussi efficace que le secteur privé tout en se différenciant par son utilité sociale.

Quelle place alors pour l’ESS dans la société face modèle traditionnel d’économie ? La première pourra-t-elle un jour remplacer la seconde ? Certes, l’ESS contribue à démocratiser l’ensemble de l’économie et de la société, à produire de la diversité, et à diminuer l’influence du secteur capitaliste. Elle stimule également le sentiment de citoyenneté et encourage les activités bénévoles. Cependant, l’ESS ne dispose pas encore d’une vision commune, elle est trop hétérogène et localisée pour répondre à des problématiques macroéconomique lié à la politique ou à l’emploi par exemple (à l’inverse du capitalisme).

Quand bien même, Internet développerait l’ESS à une plus grande échelle, nous pensons que fondamentalement, les structures de l’ESS n’ont pas vocation à remplacer le mode d’échange traditionnel et à occuper l’ensemble du champ économique. Une société fondée sur une entraide générale et un intérêt commun nous rappelle clairement l’utopie communiste imaginée par Marx. Finalement, L’ESS ne doit pas être imposée par une autorité centrale supérieure. Elle n’a de sens, que tant qu’elle est issue de volontés de faire ou créer, localisées, décentralisées et portées par les multiples groupes et communautés qui composent la société. Ainsi, le développement de l’ESS par internet, ne sera profitable que tant que cette dernière restera au stade d’alternative à un système économique, au-delà elle perdra de son sens.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Notre vision de l’économie sociale et solidaire a énormément évolué entre le début et la fin de ce reportage : victime de nos préjugés, nous avons dans un premier temps sous-estimé le potentiel de cette alternative économique. Notre travail nous a permis d’entrevoir le poids croissant de l’ESS dans notre société et de découvrir ses applications concrètes dans notre quotidien. Ainsi, utilité sociale, performance économique et respect de l’homme sont compatibles. Plus généralement, nous avons appris à nous méfier des idées reçues souvent trompeuses et à traiter un sujet avec l’esprit ouvert et impartial.

Enfin, ce projet a également été l'occasion de découvrir de nouvelles tâches telles que l'entretien d'un wiki ou encore le montage vidéo, et d'améliorer nos compétences dans ces différents domaines.

Sources


http://www.lelabo-ess.org/?Economie-collaborative-numerique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikimedia
http://www.alternatives-economiques.fr/la-definition-de-l-economie-sociale-et-solidaire_fr_art_350_27927.html
https://www.youtube.com/watch?v=kX69DitE1mA&feature=youtu.be
http://www.economie.gouv.fr/ess-economie-sociale-solidaire
http://www.lemois-ess.org/chiffres/
https://www.youtube.com/watch?v=JseRBrE-ODM
http://www.jeun-ess.fr/cest-quoi-l-ess/
http://www.lemois-ess.org/
http://www.cncres.org/accueil_cncres/observatoire_de_less/publications?mode=brouillon
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029313296&categorieLien=id
http://www.alternatives-economiques.fr/fic_bdd/article_pdf_fichier/1327928223_potentiel_ESS.pdf
http://www.observatoire-du-numerique.fr/
http://ecs-paris.com/blogs/digicom-2012/tendances/le-numerique-solidaire-quand-le-digital-sallie-pour-la-bonne-cause
http://www.franceinfo.fr/emission/le-decryptage-eco/2014-2015/le-numerique-la-france-en-avance-ou-en-retard-29-09-2014-08-29
http://www.youphil.com/fr/article/05693-social-good-week-10-initiatives-web-solidaires-a-suivre




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales