Forum Panafricain de la jeunesse

De Movilab.org

PREMIERE EDITION : LOME 2016

Logo de l'édition 2016

Forum Panafricain de la Jeun'ess

Objectifs du forum : Réfléchir à propos des problèmes de la jeunesse africaine.

C'est l'APES (Agence de promotion de l'économie sociale au Togo), créée en 2011qui organise cet événement. Durant ces 5 années, l'APES a pu avoir acquérir beaucoup d'expérience et a pu observer combien la jeunesse togolaise souffre. C'est pour cette raison que l'organisation d'un tel événement est importante. Accompagnés, d'ainés et de personnes de l'international, ce forum à pour but d'aiguiser les réflexions. Il s'agit d'un forum citoyen, participatif et axé sur l'action d'entreprendre.

Déroulé de l'événement : le programme : https://framadrop.org/r/7O60gE5VbR#Aqxn/vP22jH1r1mSWjwiiGA+noHQmgg3z07lyDRd9sE=

Pour avoir accès aux supports de présentation et aux photos, vous pouvez vous rendre sur ce lien : https://drive.google.com/open?id=0B_Y6b7CwqcXsOTJFSlpoUnU1STg

Jour 1 (17/10/2016)

Table ronde n°1 : PRESENTATION DE L'ESS EN AFRIQUE

Patrice Lovesse : Sociologue de formation

Directeur général du Centre Béninois pour le développement des initiative.

Président du groupe Béninois de l'ESS. Membre du RIPESS, du RAESS.

L'ESS est une économie du 3ème secteur, à visage humain, social. Basé sur la solidarité, qui rassemble les structure coopérative, les association, les entreprises sociales. Tout cet ensemble constitue l'ESS.

Résumé de ce concept :

4 principes :

  • Finalité du service aux membres. Si l'entreprise se dit sociale, l'un des objectifs est le service aux membres
  • Economie de gestion
  • Principe de gestion démocratique - Une personne une voix. Peu importe les parts apportées, les personnes sont égales.
  • Primauté des personnes et du travail sur le capital. On privilégie plutôt les personnes que le capital, économie hybride. Il y a un renouveau de la participation car ensemble on veut que ça marche. L'ESS a des valeurs et a une approche éthique du développement et est tournée vers le bien être des personnes.

L'économie social et solidaire est ouverte, privilégie le respect de la diversité, la créativité est une des valeur de cette économie. Le développement durable aussi une des valeurs fortes. Certains grands intellectuels qui ne savent pas ce que c'est, il est donc important de faire beaucoup de plaidoyer pour adopter l'ESS et agir en conséquence. Aussi, il est important de développer beaucoup de formations dans le domaine de l'ESS.

L'ESS en Afrique : Concept apparu en 1970. 

Une autre réalité en Afrique : Structure de l'ESS existent depuis les temps antiques.  Idée pas nouvelle, existe depuis la nuit des temps. Par exemple, les groupes d'entraide, tontines  il ya toujours eu des groupe d'entraide. Les valeurs de la colonisation sont venues tuer ces modes de faire. Les colons ont crée les sociétés indigènes de prévoyence. Sera changé ensuite en société africaine de prévoyance (suppression du terme indigène vu comme condescendant). Après avoir tué le système d'entraide, évolution vers les sociétés mutuelles. Souhait d'amener quelque chose de plus structuré.

De nos jours : 

ONG, associations, fondations mutuelles. Ces structures de l'ESS existent, mais dans certains pays, ce n'est pas développé. Dans les statistiques, le pays le plus avancé, c'est le MAROC. En Afrique noire, c'est le Mali. Si l'on veut créer des entreprises sociales, il faut de la solidarité, sans cela, ça ne peut pas fonctionner. Les femmes toujours en avant garde, elle essayent d'assurer la pérennité des organisations, structures de l'ESS.

Quels devraient être les objectifs aujourd'hui en Afrique ?

Engagement des dynamiques collectives et répartition des richesses. Il faut ramener les richesses à beaucoup de niveaux plutôt qu'à une minorité. Important de renforcer les capacité techniques. Le développement de l'Afrique doit se baser sur le secteur tertiaire, il faut développer des entreprises agro alimentaires, valoriser nos matières premières. On exporte et ça revient transformé plus cher....Matière local par la réutilisation

Quel programme 

L'économie sociale et solidaire un mode de vie.

Le RAES : Réseau africain d'économie sociale et solidaire, né au Maroc, union avec 14 pays : Gabon, Burkina, Togo, Bénin, Niger, Maroc, Algérie...

Ont crée une association basée sur une déclaration en 8 points :  

  • Charte africaine de l'ESS
  • Adopter la feuille de route pour le décollage
  • Appeler les acteurs à accompagner les réseaux nationaux existants
  • Demandons le renforcement des capacités des entrepreneur et managers avec des formations et organismes de formations en dev durable, économiquement et écologiquement viable
  • Mise en oeuvre de la recommandation 193 de l'OIT sur la promotion des coopératives
  • Demandons la vulgarisation des bonnes pratiques des différents pays
  • Acceptons l'invitation tunisienne pour l'organisation de la prochaine rencontre.

  RAES : 

Des représentants des réseaux de chaque pays. Les responsables de chaque réseau national qui se retrouve à l'AG tous les 2 ans, la dernière était à Bamako au Mali.

Partenariat avec le Groupe international du groupe : RMB à Chamonix + les membres du RAESS qui vont plaider pour l'ESS à l'ONU et à l'assemblée européenne. Demandent que l'ONU prenne en compte l'ESS et François Hollande a été le porte parole du groupe à l'ONU à NY. L'ESS va donc devenir un organe de l'ONU.

Aussi, des Rencontres internationales de l'ESS sont organisées pour donner plus de visibilité au RAESS. 3 rencontres ont déjà eu lieu :

1) Maroc,

2) Togo,

3) Burkina-Faso

Echanges avec la salle : questions 

- Quelles sont les prochaines étapes du RAESS ?

-> Prochaine AG en 2018 en Guinée, on en profite pour se rencontrer, pour débattre, pendant la COP 22 le RAESS sera là aussi, faire que les organisations de l'ESS pénètrent les réseaux et faire que des réseaux de l'ESS naissent dans tous les pays.

- Pourquoi l'ESS est plus développée dans les pays francophones en Afrique ? 

-> Reflet de la réalité internationale au niveau du RIPESS, l'ESS est beaucoup plus développée dans les pays francophones (Québec etc.) plutôt qu'aux Etats-Unis.

- Comment vulgariser au maximum l'ESS pour que tout le monde sache de quoi on parle ? Car les concepts d'ESS sont trop complexes à comprendre. Comment prendre en compte les personnes moins "intellectuelles" et faire que les gens puissent contribuer ?

Il faut une volonté politique, apporter ces notions dans des langues que les gens comprennent. 

- Faut-il traduire les concepts de cette économie ? Sachant que normalement c'est dans la culture ? 

-> intéressant d'avoir une langue commune pour pouvoir communiquer, question d'universalité. 

- Quelles sont les différences entre ESS et entrepreneuriat social ?

En Afrique, contrairement à d'autres pays, une SA est nécessairement capitaliste, ne peut donc pas être considérée d'ESS, car est forcément capitaliste, contrairement à une coopérative objectif est le bien être de ses membres. Dans une SA : en premier c'est le capital et après viennent les membres.

- Quel va être le lien entre ce forum et le réseau africain ?

Objectif ici = faire le lien entre forum panafricain et RAESS dans la durée.

- Est-ce que les ONG et les coopératives peuvent faire avancer véritablement l'ESS ?

-> Il faut que ce soit social. Est-ce que tout le monde sait ce que signifie social ? = Bien être de ses associés et de ses membres. Dans le cas contraire, l'entreprise n'est pas sociale. 

Depuis 2009, le RAESS fait tout pour que l'ESS soit reconnue au niveau des gouvernements. En conclusion: la voie de l'Afrique sera le développement via l'ess. 

Table ronde n°2 : Quels sont les secteurs porteurs de création d'emplois productifs pour les jeunes ?

Quelle est la place des universités privées dans la formation ?

-> Valeur ajoutée : formation professionelle. Demande très élevée malgré le coût. Les universités publiques ne forment pas dans certaines filières. La demande du marché d'emploi ne correspond pas à ce qui se fait  dans les universités publiques. On ne peut pas sortir d'université et travailler directement.

Forces et faiblesses des universités : 

  • Forces :

- pluralité de formation : Tertiaire et télécom

- Adaptation rapide au marché de l'emploi

- Autonomie financière

  • Faiblesses :

- Problème de qualification des enseignants (bac 5 et 5 ans d'expérience

- Infrastructure d'accueil

- Etudiants s'oriente mal / S'inscrivent par affinité / ne finissent par leur cursus. La carrière professionnelles est hypothéquée

  • Filières porteurs :

- Métiers portuaires  et métiers liés aux transports et à la logistique

- Métiers de l'ingénierie

- Tourisme : les zones touristiques sont laissées pour compte au Togo.

- L'économie bleue : la pêche est un domaine porteur mais actuellement il y a des outils trop rudimentaires. Aussi, le maïs, ce n'est plus le même qu'hier. Comment revenir au maïs d'avant ? Que faire avec les résidus du maïs ? => Peut servir par faire un compost pour les poules ! Plutôt que de les jeter. Permet d'être autonome et ne plus acheter de produits congelés. Aujourd'hui, nous sommes en ville et donc nous oublions le fonctionnement qu'on avait à la campagne. 

Au contraire, certains secteurs sont bouchés : exemple l'avocature.

Question :

Que faire quand les jeunes n'ont pas la culture de l'entrepreneuriat. On sent en discutant avec les jeunes, que leurs objectifs sont d'avoir un diplôme et avoir un job mais ils n'imaginent pas vraiment créer leurs entreprenariat, alors que dans le secteur public il n'y a pas la place pour embaucher tout le monde. Comment faire pour développer cette culture de l'entrepreneuriat ?

Il n'existe pas encore de programmes pour stimuler l'entrepreneuriat de la jeunesse. Il y a des exemples par ci par là comme par exemple une ancienne ministre qui allait dans les écoles primaires pour stimuler l'entrepreneuriat. Il y a de la place pour créer ces programmes de stimulation à l'entrepreneuriat.

Table ronde n°3 : Accès au financement des micro entreprises et PME/PMI 

Daniel Barondibou, Expert formateur en entrepreneuriat et dans la microfinance ; DG du Cabinet Elotie Consult et Ancien directeur Général du réseau FECECAV

Base de la table ronde sur un document power point.

Objectif de l'atelier :

  • État des lieux du financement des petites et moyennes entreprises
  • Caractéristiques des petites et moyennes entreprises
  • Stratégies mises en œuvre par le système bancaire
  • Approche possibles pour un financement bancaire plus accru.

Mécanismes ne sont pas forcément adaptés à la démarche d'entrepreneuriat. Fonds de garantie difficile à utiliser.

Même si on arrive à financer des projets, il est important que les jeunes se fassent accompagner. Comment financer cet accompagnement ? Importance d'inventer un fonds de garantie plus adapté afin de pouvoir avoir accès au crédit bancaire.

En complément de l'atelier :

Exemples complémentaires à l'atelier :

- Exemple de crowdfunding :  Ouagalab : https://www.kisskissbankbank.com/un-lieu-pour-le-ouaga-lab

Atelier 1 : Les communs et l'ESS (Axe sur la dynamique jeunes RMB)

Présentation des RMB, de la dynamique des jeunes, du lien avec l'APES (qui est membre des RMB). Aujourd'hui la question se pose de repenser ce groupe tout en conservant la dynamique existante. Ce forum est l'occasion de faire remonter les besoins des participants et de voir en quoi cet espace international peut être utile au plus grand nombre.

Vidéo sur les communs : https://www.youtube.com/watch?v=qrgtbgjMfu0

Tour de table d'exemples de communs

- licences Creative Commons

- Open street map (Togo)

- Echopen

- Open Source Ecology

- marque ouverte Ôkarina

- Mouvement DIY

Ex d'un projet d'entreprise d'un participant du forum : la purée de tomates : licence de garantie pas de la qualité du produit, ce n'est pas une certification en cas d'utilisation de produits chimiques. Réponse : la dynamique des communs doit être faite dans une démarche de confiance et de transparence. Si un produit en CC utilise des pesticides prop

Carte visible ici : https://framindmap.org/c/maps/243748/edit

La dynamique des communs n'empêche pas de développer un modèle économique autour. Au contraire, aujourd'hui, cela devient plus intéressant de s'allier entre concurrents pour faire face aux grosses entreprises : exemple d'un projet soutenu par l'ADEME autour de la mobilité.

Autres exemples évoqués : 

- Poc 21

- Ouagalab : espace physique où les gens se retrouvent et peuvent expérimenter des choses ensemble. Ces lieux donnent naissance à des projets innovants : ex de la startup qui a créé un sac frigoriphique pour transporter des vaccins. Le Ouagalab a été un accélérateur de son projet car a utilisé le matériel du Ouagalab. Cela montre comment l'intelligence collective peut accompagner quelqu'un. Idée de s'imprégner et d'intégrer l'existant et une culture. Ces lieux permettent de mettre en avant l'intelligence collective et révéler les compétences et la créativité de chaque personne. L'espace est commun, les personnes divisent les charges, il y a aussi des formations qui sont données par rapport à leurs domaines de compétence. Idée = espace ouvert, tout le monde peut venir et peut trouver facilement les ressources. Le Ouagalab a été construit par la communauté grâce au crowdfunding.

→ Est ressorti l'intérêt des tiers lieux

→ Consommation collaborative 

→ MakerSpaces : mouvement des tigres hackers, trouver les failles qu'un système a pour venir l'aider. Prise de conscience des failles pour améliorer le système. Les hackers viennent détecter les failles. C'est donc l'intérêt de se mettre à plusieurs pour améliorer la ressource et donc le produit s'améliore. Aussi, le produit ne mourra pas car il y aura des membres de la communauté qui seront intéressés pour reprendre l'initiative. Donc il n'y a pas de fin.

Les communs sont révolutionnaires, refonte du modèle économique. Si le système des communs se développent, rentre en contradiction avec le système capitaliste. Est-ce que ces communs peuvent participer à la croissance d'un pays ? 

→ En fait, cela n'est pas nouveau, c'est juste qu'on avance ensemble et que je réussi que si l'autre réussit aussi. Important de penser à la ressource commune, à la communauté.

Concernant le développement économique de l'Afrique, les communs permettent de valoriser les richesses présentes. Enjeu : mettre l'humain devant et le partage des ressources.

Citation de Florent Yousan : « Chaque problème d'un africain est une idée d'entreprise » Exemple du filtrage d'eau, si on met les plans en open source, on pourra bénéficier à tous les villages. Constitution d'une communauté de confiance sur qui on peut compter.

- Question du développement ? Qu'est-ce que le développement ? Juste le PIB ? Qu'en est-il du développement humain ? IDH. Enjeu énorme car formation plus accessible et rend plus positif l'avenir de notre planète.

Par rapport au financement, le phénomène de dons est très important dans le monde des communs. Exemple de "pré-vente".

Pour recenser l'existant : ex de snowdrift qui recense les plateformes de crowdfunding. 

Aussi, enjeu de réunir des gens concurrents pour qu'ils mutualisent ce qu'ils peuvent, exemple des VTC ivoiriens qui débarquent au Bénin mais qui ne font pas peur aux initiatives locales. Président béninois veut en effet protéger l'initiative locale. Enjeu de développer des plateformes en communs pour que cette initiative ne soit pas rachetée. 

Conclusion : Les principaux besoins exprimés tournent principalement autour du financement. Aussi, nous avons pu voir que la gouvernance est un enjeu important. Aujourd'hui on ne peut plus réfléchir comme avant, il est important de réfléchir à comment on met en commun. 

Jour 2 (18/10/2016)

Atelier 2 : La recherche en soutien à l'entrepreneuriat

Mylène Bordeleau : La recherche en soutien à l'entrepreneuriat : L'exemple du Global Entrepreneurship Monitor Canada

Base de la présentation sur un power point

Comment l'organisme québecois peut aider les jeunes qui sont dans la salle ? Comment faire pour que les données sur le Togo et le Bénin peuvent être aussi représentées ?

Question de créer des ponts entre la réalité québecoise et africaine ? Comment faire quand les réalités sont aussi éloignées ? Comment faire pour échanger concrètement entre les jeunes d'ici et du Québec. Idée de jumelage. Enjeu de faire ressortir des pistes concrètes pour imaginer un jumelage. Mais déjà il faut agir ici et ne pas attendre de l'extérieur. Le plus important est de se mettre en réseau pouvant relayer le projet et l'initiative. Il ne faut pas rester inactif et voir les éléments comme des opportunités, important d'aller les chercher. Question : Que faire après ce forum pour ne pas attendre que cela vienne des autres ? Au jour d'aujourd'hui, difficile de savoir ce que font les entrepreneurs ici. Il faut se mettre en action et faire les choses pour nous, ce qui vient de l'extérieur sera un bonus, viendra alimenter l'existant.

Intéressant de se poser les questions au début du forum pour pouvoir être prêt à rencontrer des structures d'accompagnement à l'entrepreneuriat au Togo. Il faut leur donner l'opportunité d'être efficaces. Tant que ces structures seront politiques, ne pourra pas fonctionner, ils n'accompagnent pas la jeunesse ils font de la communication pour leurs intérêts.

Il faut donc des structures indépendantes, qui ne dépendent pas du gouvernement. Il ne sont pas capables de traiter les dossiers, il y a une attente incroyable. Le type de structures qui peuvent accompagner ne peut être qu'indépendante et il faut plusieurs structures avec un domaine précis. Exemple domaine de l'agriculture. Rôle de l'APES là dedans ?

Pour la question du crédit, un participant a eu une vision : D'ici 2015, la population va doubler et aujourd'hui tout le monde est en ville alors que les terres sont vides. Il a donc décider de quitter son emploi pour se dédier à l'agriculture. Il n'a eu besoin de l'aide de personne.Il a donc décidé de se regrouper avec d'autres et tout le monde connait sa part. Il ne faut pas compter sur l'état.

Exemple concrets :

- une structure en démarrage qui avait un souci pour trouver des emballages. Personne n'a été capable de l'accompagner, la personne a du aller à Accra puis revenir à Lomé pour trouver une structure intéressante pour les emballages. Ici au Togo c'est très difficile de s'entre-aider.

- FNFI, octroi des crédits à des structures de femmes. Dans un cas précis, 30 000 francs, mais l'accompagnement est tellement mauvais et tellement d'intérêts que c'est de la tuerie. 1000 francs d'intérêts par semaine, situation terrible qui implique la peur et le désespoir.

-> Parallèle avec le crowdsourcing pour mutualiser les données, les problèmes et l'entrepreneur peut donc s'attaquer à certains problèmes. Ici, personne ne viendra avec un modèle pré-formaté pour qu'il s'adapte à la réalité. Il faut que cela vienne des gens.

L'APES va avoir un rôle important dans l'accompagnement des jeunes et mettre en place des partenariats pour agir concrètement.

Atelier 3 : L'apprentissage collaboratif : Un outil essentiel pour les humains en pleine quête de nouvelles connaissances

Atelier Epenge
Atelier sur la base d'un power point

L'atelier s'est déroulé sans portable ni ordinateur. C'était essentiellement de l'échange et des conversations sur nos motivations.

Atelier 3 : Aider les entreprises d'ESS avec les communs

Brise glace : consignes inversées et présentation rapide d'un collectif dans lequel on est impliqué-es.

Répartition par groupes autour de thématiques choisies par les participant-es : agriculture, commerce et recyclage.

Travail en sous-groupes pour identifier différents enjeux et défis rencontrés dans les structures de chaque participant. Mise en commun en 3 temps :

- 1er temps : individuel

- 2nd temps : en petits groupes

- 3ème temps : en grand groupe : disposition des post-its sur un tableau pour relier les différents enjeux entre les thématiques.

Photo atelier Lomé.jpg

Retour en petits groupes pour "creuser" le développement du projet d'entreprise choisie. 4 entreprises d'ESS choisies :

Thématique commerce : entreprise de vente d'amuse bouche

Thématique recyclage : entreprise de recyclage de bouteilles en plastique

Thématique agriculture : entreprise de transformation de gingembre et de tomates.

Objectif de l'atelier : comment la dynamique des communs peut-elle participer au développement de l'entreprise d'ESS ?

Projet 1 : Production et commercialisation d'amuses gueules

  • Achat de fours en groupe
  • Partage : Partager les document d'incoporation / Aspect juridique
  • Partager le sources, les partenariats : Achat de matière première.
  • Contribution
  • Vision collective en s'adaptant au fur et à mesure
  • Gouvernance : 
  • Règle claires partagées

Projet 2 Recyclage des déchets plastiques

- Réseau de partenaires autour du plastique

- Partage :

  • Associer tous les paretnaires

- Financement

  • Plateforme de financement participatif Entreprise partenaires pour les déchets de matière première. Proposer leur matériel pour les transporter

- Contribution :

  • Créer un réseau ou pateforme numérique
  • Organiser des rencontre périodique pour en parler 

- Produire capitaliser:

  • Google docs ou wiki
  • Gérer les actions / rôles

- Juridique

  • Créer une association qui souhaite réduire l'impact environnement à travers la collecte des déchets et économique à travers la récupération financière du plastique

Projet 3 : Production et transformation de gingembre

- Partage :

  • Partage d'expérience  

- Forme juridique

  • Société coopérative pour les partenaires, les fournisseurs, les tracteurs

- Contribution

  • Echange avec les associés

- Gouvernance

  • Participative, dynamique transparente

- Financement

  • Collectif

Projet 4 : Transformation et conservation de la tomate

  • Utilisation commune de la machine
  • Aussi bien le producteur, le marchand, l'industriel : ils ont tous besoin de la machine. Autour de cela, on peut créer une chaine

- Contribution :

  • Valoriser les compétence de chacun des membres. Si chacun sait utiliser la machine, il pourra être au niveau de la machine. Celui à la comptabilité pourra être sur ce domaine

- Financement :

  • Tous peuvent contribuer à l'achat de la machine pour qu'elle soit utilisée par tous. Part sociales sur la gestion de la machine. Autofinancement par le groupe

- Gouvernance :

  • bonne gestion, état financier à tous les membres. Que chacun sache combien la machine à couté, combien  ça rapporte. Gouvernance transparente

- Juridique :

  • Coopérative

Retours des participants suite à l'atelier :

Besoin de voir la logique du commun dans un projet déjà existant. Pas évident.

Makerspace : A vu une méthodologie très logique très intéressante qui appliquée au makerspace devrait pouvoir dégager de nombreuses questions. Pour comprendre comment échanger, concrértiser cet aspect là.

Définition du commun qui n'était plus dans les esprits. Chacun avait sa propre compréhension de la question. Tourné autour de beaucoup de choses au départ. A fait apprendre beaucoup de choses. Compliqué de revenir avec les membres car chacun développe son idée. Bel apprentissage.

Solution qui est en train d'être mise sur le marché pour conserver la tomate fraiche. Questionnement qui a eu lieu durant longtemps

Documentation https://fr.wikibooks.org/wiki/Construire_des_communs/

Les services libres sur framasoft : https://framasoft.org/

Conclusion : Besoin de créer un espace pour continuer à échanger sur ces notions, s'inspirer mutuellement et permettre une formation pairs à pairs.

Jour 3 (19/10/2016)

Table ronde n°4 : Devenir entrepreneur

Daniel Barondibou

Quelles doivent être les qualités d'un entrepreneur ?       

  • Il doit être motivé,
  • Il doit comprendre pourquoi il veut entreprendre,
  • Avoir une mentalité créative,
  • Etre un visionnaire,
  • Etre patient,
  • Travailler en partenariat,
  • Savoir bien s'entourer,
  • Croire en son projet,
  • Savoir gérer son temps,
  • Analyser, évaluer, résoudre des problèmes techniques et humains,
  • Savoir se remettre en question
  • Avoir confiance en soi et faire confiance en ses partenaires
  • Bien s'entourer 
  • Savoir gérer son stress.

La question du savoir faire : une entreprise doit acquérir des connaissances requises pour l'activité à entreprendre, il est donc important de chercher à se former. Quand on échoue:  on apprend de nos erreurs et on évolue, on s'adapte à diverses situations.

Le concept du commun vient nous faciliter la tâche en procédure financière. Exemple : ne pas forcement se créer un bureau aux frais exubérants et individuels.

  • Avant : une seule formule pour éviter les problèmes. Besoin de fond de roulement : Très grand avec le stock.
  • Avec certains communs: Pas besoin spécialement d’avoir un bureau physique. Peut-être diminuer le fond de roulement avec les outils partagés ( (comme openfoodfrance) par exemple : pour réduire les stocks.
  • Peut-être créer un modèle économique qui permet d’éviter le stock

De manière générale, il est important de s'entourer, d'être ami avec des entrepreneurs qui ont réussi. Aussi, les mentors ne donnent pas le savoir faire, mais le savoir être. Toujours être dans une dynamique d'apprendre, etc... Après le forum, il faut rester en réseau, approcher les ainés et ou grâce à notre propre expérience créer un réseau pour aider les jeunes et à notre tour leur servir de mentor. Pour cela, il est important de connaitre les qualités dont on a besoin pour pouvoir les rechercher.

Savoir comment gérer la boîte selon les règles de l'entreprise en commun ou en famille. Il faut séparer l'amitié, la famille et le travail. Quand on créé une entreprise il y a une certaine philosophie de l'entreprise qu'il est difficile de mélanger avec l'amitié. Il y aura toujours des problèmes relationnel, il faut donc montrer une certaine rigueur. Par exemple : rédaction d'un contrat social, formaliser les choses pour éviter les problèmes : Ecriture d'un code social pour définir les règles (par exempe celui de Marion d'Okarina : https://docs.google.com/document/d/1Vnl-5nb84oOAFGQKwE7HhHW8pDymbGEG2fkOnTNklbs/edit)

En résumé

  • Savoir faire faire,
  • Savoir déléguer (savoir distribuer des tâches assignées en fonction des compétences). Comment répartir les tâches de manière concrète,

Aborder la question par rapport au terrain. Très souvent les jeunes entreprises ont du mal à déléguer. Pour comprendre cela il faut se mettre dans leur peau. Le fait est que le-la chef-fe d'entreprise connait tous les contours de l'entreprise et donc la délégation n'est pas automatique. Car il faut qu'il soit sur que les autres aient la même vision. Et donc cela prend du temps de partager cette vision.

Si on ne sait pas s'entourer, on ne pourra jamais déléguer. Déléguer = donner le pouvoir à la personne d'exécuter librement la tâche.

Si on ne délègue pas, on s'épuise tous les jours, on veut être partout mais on ne produit rien de concret. Pour déléguer il faut créer une complicité entre les personnes qui travaillent dans l'entreprise.

  • Savoir bien s'entourer

Présentation et échanges avec le ministère de l'agriculture, de l'élevage et de la pisciculture (MAEP/PNPER).

Base de la présentation sur power point

Conseils pour les jeunes entrepreneurs : être sur que leurs activités vont marcher.

Présentation et Echanges avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pisciculture (MAEP)/PNPER

Présentation et Echanges avec l’Autorité de Régulation des Marchés Publics du Togo (ARMP)

Présentation et échanges avec le PRADEB-CAJENT

Jour 4 (19/10/2016)

Voyage de Rencontres et d’Echanges avec l’Institut IAMDES-International

Mr Yendes : intervenant de la journée

Quelles pistes pour le développement de l'Afrique ?

Problématique de l'argent du partenaire qui vient de l’extérieur. Quand ce partenaire extérieur se retire. De plus, l’appropriation est difficile. Quand le partenaire part, c’est comme si il n’avait jamais existé.

C'est pour cela qu’ils ont crée un institut de recherche sur les questions de développement dans les milieux locaux. Besoin de questionnement régulier.

Les 2 intervenants présents : - Spécialiste en littérature et tradition orale - Sociologue du développement.

Faire que les travaux de recherche aillent sur le terrain. Que ce qui est sur le terrain remonte à la recherche

Afrique comme consommateur de stratégie venant de l’extérieur ? Penser sur les stratégies pour permette à l’Afrique de faire les décollages.

Pourquoi les autres pays doivent imposer ce que l’on doit faire ?

Mis en congés technique par l'ONG dont Mr Yendes et ses collègues faisaient partie : Ils se sont délégués eux mêmes. Tous les collègues voulaient aller à la fonction publique. Ils ne voulaient pas entreprendre. Mr Yendes a voulu créé son projet, car conscient que la fonction publique ne peut pas accueillir tout le monde. Les normes obligent à créer une association en groupe sinon les milliers d’ONG seraient des actions individuelles.

Selon lui, il existe une grande différence ente ONG en Afrique et celle en Europe Grand problème en Afrique : Manque de sincérité et hypocrisie. Pas un problème de technologie ni d’argent. Trop de systèmes de financement qui sont venus.

90 % des ONG créées avant 2000 sont en libération par manque de financement.

Fonctionnaires créent des ONG et amènent l’argent à leurs amis.

Intérêt de la chine qui n’est pas directement pécunier. Economistes peuvent le dire. En finançant le projet, ils importent. Ils calculent les bénéfices sur ce qu’ils ont vendu. L’Afrique devient un débouché. Technicien de la Chine qui travaille et sont bien payés pendant que les gens en Afrique ne peuvent pas trouver d’emploi.

1960 : L’Afrique noire et mal partie ! : René Dumont. Problème n’est pas la victimisation. René parlait du mauvais départ. « Toutes les forets sont dévastées » Agriculture mécanique alors que l’Afrique n’était pas prête… Culture de rente. Produits de l’industrie européenne. C’était des prêts. De vielles machines rénovées et vendues en Afrique. Devenues des carcasses en 1960…

Si tu es honnête : pas d’accès à la cité de dieu ni du diable.

Le problème n'est pas la question de l’argent, mais comment il est utilisé.

1960 : TOGO : Dette 0 ! Aujourd’hui, donnéed sur la dette très compliquées. On ne connaît pas le volume, mais l’on continue à payer les dettes….

2000 : 2500 milliards de dette 2005 : 4500 milliards de dette

Accord de Cotonou… On veut donner des dettes… Certains pays, 14, ils disent qu’ils vont annuler les dettes

Déjà remboursé 4500

1-1 = 2 1-1 = 8

Qui aide qui ?

Si tu ne veux pas te changer, le changement te changera. Juste que le changement doit être voulu et approprié

Le chien du chef est le chef des autres chiens

La situation en Afrique : Endetter quelqu’un pour le dominer. L’Afrique s’est fait endetter. Ne peut plus débattre.

Mais l’Afrique est forte. Voiture électrique : grâce à Afrique !

Jour 5 (20/10/2016)

Tour de table filmé de ce qu'à apporté le forum aux participants

Rédaction et lecture de la déclaration