Feedback from the experts panel of group n° 008

De Movilab.org

Mail envoyé plus ou moins modifié selon les destinataires :

Bonjour, Etudiante en Master 1 à Skema Business School, école de commerce située à Lille, je vous contacte pour bénéficier de votre expertise et m’aider à évaluer le budget d’un projet sur lequel je travaille. En effet, nous sommes un groupe de sept étudiants qui, dans le cadre d’un cours intitulé « Sustainable Performance », avons pour objectif de lever des fonds pour qu’une solution à un problème concernant l’écologie soit trouvée. Notre projet vise à limiter l’expansion de la Jussie, une plante envahissante des marais et autres cours d’eau douce. Cette plante qui ne cesse de se proliférer depuis une trentaine d’années, notamment en France, attaque depuis peu l’Allemagne, la Belgique mais aussi l’Angleterre. Du fait de sa multiplication particulièrement rapide et de sa forte densité subaquatique, cette plante invasive entraine de nombreuses conséquences néfastes pour les milieux dans lesquels elle se développe. La Jussie est donc la cause d’un important déséquilibre de l’écosystème. Or, le seul moyen qui existe aujourd’hui pour l’éliminer est l’arrachage manuel ou mécanique, très coûteux en temps et en main d’œuvre. C’est pourquoi nous souhaiterions qu’une solution plus efficace soit trouvée. Cette solution répondrait à plusieurs critères que nous avons établis tel que la facilité et la rapidité d’utilisation, un coût peu élevé, et surtout qu’elle soit accessible à tous. Ce projet sera financé grâce à un système de crowdfunding (financement participatif) que nous mettrons bientôt en place. Mais avant cela, il nous faut évaluer le budget nécessaire pour mettre en place une telle solution. Ainsi, nous aurions besoin de votre avis et de vos connaissances sur le sujet pour nous aider à estimer le budget le plus réaliste possible pour trouver une solution à ce problème qu’est la Jussie. Si nous réussissons à lever suffisamment de fonds, alors les personnes intéressées pour travailler sur ce projet pourrons nous contacter afin de nous proposer leurs idées et essayer les mettre en place. Nous espérons ainsi trouver une solution à ce problème qui ne cesse de s’étendre.

Je vous remercie par avance du temps que vous nous consacrerez, Dans l’attendre de vous lire, je vous souhaite un bon week end, Cordialement,

Lola Pedrotti Etudiante en M1 Management à Skema Business School, DDA Double diplôme en Droit des Affaires FAC ULCO. Mail : lola.pedrotti@skema.edu


Réponses des experts :

Réponses positives :

Réponse 1 de CDO Innov’ :

Bonjour, Pour faire suite à votre mail Nous avons effectivement toute une gamme de solutions pour lutter contre cette plante de façon curative Je vous propose d'échanger par skype et plutôt en fin de semaine prochaine ? Est-ce que cela pourrait vous convenir Bien cordialement

Puis :

Bonjour, Je serais au Mexique en fin de semaine, 7h de décalage… Donc on va essayer de faire au mieux. Bonne journée Bien cordialement

Cyril THABARD Président SAS ISALT Mob. : +33(0)6.75.12.47.04 Fix : +33(0)2.51.70.87.48 Fax : +33(0)2.51.71.32.65 Mail : cyril.thabard@cdoinnov.fr SAS ISALT ZA de la cailletelle 44270 MACHECOUL

La discussion Skype aura lieu vendredi 13 novembre.


Réponse 2 de Matthieu Trouvé :

Bonjour, Comme vous avez du vous en apercevoir par retour de mail, Brigitte Ruaux est en congé maternité jusque mars 2016. Cependant, je suis sur qu'elle aurait pris plaisir à collaborer avec vous sur cette problématique. En effet, la Jussie pose de nombreux soucis aux opérateurs et gestionnaires d’espaces naturels et impacte fortement les écosystèmes et les cortèges d'espèces animales et végétales associés. Je ne serais personnellement pas en mesure de répondre à votre demande, mais me permet de vous proposez le contact d'une collègue au Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire en la personne de Hélène GERVAIS, chargée de missions Espèces Exotiques Envahissantes : helene.gervais@cen-centre.org Elle sera peut-être en mesure de vous fournir des éléments intéressant pour votre projet. Bonne continuation et bon courage, Bien cordialement,

Matthieu Trouvé (en remplacement de Brigitte Ruaux) Chargé de mission Observatoire des zones humides en Loire Bretagne Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire 3 rue de la Lionne 45000 Orléans Tél : 02.38.77.02.72

Mail : matthieu.trouve@cen-centre.org Ligne directe Orléans : 02.38.77.02.08 Ligne directe Tours : 02.47.05.62.80


Réponse 3 de Hélène Gervais :

Bonjour, Le plus simple serait d'évoquer ce sujet au téléphone. Vous pouvez me joindre au 02.38.59.97.30 lundi prochain, Cordialement, Hélène Gervais Chargée de mission Plantes invasives Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire Tel : 02.38.77.02.72 (standard) - 02.38.59.97.30 (direct) http://www.cen-centre.org/groupe-plantes-invasives/

La conversation téléphonique a bien eu lieu le Lundi 6 novembre. Nous avons discuté avec Madame Gervais des problèmes que pose la Jussie et elle nous a encouragé à poursuivre dans la direction que nous prenons. Néanmoins, elle considère notre projet pour l’instant trop large pour pouvoir nous aider et nous propose de revenir vers elle quand des solutions seront proposées. Elle pourra alors nous conseiller.


Réponse 4 de Julie Aycaguer :

Bonjour, si nous connaissions la solution nous pourrions la chiffrer mais là c’est très compliqué. Pour information je peux vous dire que: l’arrachage mécanique coûte autour de 2,3 €/ml à 2,8 €/ml HT (avec une augmentation de +3 à 5% par an)  l’arrachage manuel par un chantier s’insertion avoisine les 0,38 €/ml mais cela dépend du niveau de colonisation et nous avons en marais breton environ 600 km colonisés par la Jussie. des griffes qui seraient mises à disposition des acteurs du marais (propriétaires privés, exploitants) sont à l’étude. la remise en eau salée des fossés de certains secteurs est parfois évoquée (pas cher, efficace mais pas sur que cela soit facilement accepté). Après on peut tout imaginer : un robot bateau qui détecte la jussie et l’arrache en sillonnant le marais ! Attention à l’utilisation de produits chimiques type désherbant sélectif que certains acteurs prônent mais qui n’a pas montré son efficacité par le passé et qui polluent l’eau et le milieu naturel (et en bout de course du marais il y a la baie de bourgneuf et ses ostréiculteurs qui ont besoin d’une bonne qualité de l’eau). Il est donc très dur d’estimer un budget. Pour l’instant la gestion de la Jussie coûte environ 140 000 €/an en marais breton.   cordialement, Julie Ayçaguer Chargée de mission Natura 2000 "Marais Breton, Baie de Bourgneuf, Ile de Noirmoutier et Forêt de Monts" Association pour le Développement du Bassin Versant de la Baie de Bourgneuf Impasse de la Gaudinière 85630 BARBATRE 02.51.39.55.62 06.30.59.03.63

Notre réponse :

Bonjour, Je vous remercie pour toutes ces informations qui me sont utiles et me permettent de réaliser quel coût financier est engendré par la lutte contre la Jussie. Mon équipe et moi nous rendons compte de la difficulté de chiffrer une solution qui n'a pas encore été trouvée. Toutefois, il nous faut évaluer un budget qui permettrait à quelqu'un de relever le challenge que l'on propose, c'est-à-dire trouver un moyen efficace de lutter contre cette plante. Nous avons essayé de réfléchir non pas en terme de solution mais en terme de challenge et nous nous sommes posé la question suivante : à quel budget un contributeur possible du crowdsourcing serait prêt à s’investir pour chercher une solution ?  Qu'en pensez-vous ? En vous remerciant de votre aide et vous souhaitant une bonne journée, Cordialement, Marine Blandineau

Sa réponse :

Bonjour, Il m’est très difficile de vous répondre. 10 000€ ne suffirait pas pour réfléchir à du matériel de lutte mais peut-être pour des mesures pour limiter la propagation ou travailler sur des modes de gestion permettant de limiter la jussie (ombrage, gestion hydraulique spécifique…). J’imagine aussi que la somme doit être raisonnable. Je vous conseillerais donc 10 000€. Pour info une personne travaille en ce moment dans le Bureau d’études Minyvel sur la Jussie sur le bassin versant de Haute-Perche (pour le compte de la communauté de communes de Pornic) et elle veut faire une thèse sur le sujet. Chesneau Emeline, Ingénieur Agronome, Ecologie et évolution des communautés végétales, régulation des plantes envahissantes (Jussie, …) emeline.chesneau@minyvel-environnement.fr

Cordialement,

Julie Ayçaguer

Cet expert nous permet donc de valider le budget de 10 000€.


Réponses négatives :

Réponse 5 de Sylvie Bégin :

Bonjour Le sujet que vous proposez est passionnant mais j'aurais besoin de savoir un peu plus ce que vous attendez de mon intervention possible ?? Car le budget que vous allez demander va dépendre beaucoup des solutions envisagées ? Avez vous déjà des pistes possibles pour remédier à ce problème ?? Merci par avance Cordialement Sylvie Bégin Notre réponse :

Bonjour, Merci beaucoup d'avoir pris du temps pour répondre à notre message.  Non nous n'avons pas d'idée précise concernant la solution car le but de ce projet est de présenter la problématique de la Jussie et de chercher un maximum d'investisseurs qui seraient prêt à investir et chercher des solutions.  En effet, il faudrait plus raisonner en terme de challenge et non en terme de solution. La réelle question est de connaitre approximativement quel budget un contributeur possible du crowdsourcing serait prêt à investir pour chercher une solution ? C'est dans ce cadre que nous sommes venus vers vous, pour nous aider à chiffrer ce potentiel budget. Je me rends compte que c'est assez difficile de définir un budget sur quelque chose que nous n'avons pas encore créé mais l'objectif de cette première étape et d'estimer un budget réaliste auquel les investisseurs seraient capables d'investir. Merci beaucoup de votre aide, Cordialement, Bonne soirée, Lola Pedrotti.

Plus de réponse.


Réponse 6 de Didier Betbeder :

Bonjour, j'ai bien lu votre mail mais je ne vois pas comment je peux vous aider avec la nanomédecine pour éradiquer une plante à quoi pensez-vous? bien cordialement Didier

Notre réponse :

Bonjour, Merci beaucoup d'avoir pris du temps pour répondre à notre message.  Nous sommes venus vers vous dans le cadre de notre projet, car nous avons sélectionné des experts dans différents domaines qui pourraient potentiellement nous aider. Nous avons pensé à vous concernant les molécules et l'organisme de la plante qui pourrait peut-être être modifiés pour limiter sa prolifération ou autre chose... Nous n'avons pas d'idée précise concernant la solution car le but de ce projet est de présenter la problématique de la Jussie et de chercher un maximum d'investisseurs qui seraient prêt à investir et chercher des solutions.  En effet, il faudrait plus raisonner en terme de challenge et non en terme de solution. La réelle question est  de connaitre approximativement quel budget un contributeur possible du crowdsourcing serait prêt à investir pour chercher une solution ?  C'est dans ce cadre que nous sommes venus vers vous, pour nous aider à chiffrer ce potentiel budget grâce à vos connaissances dans votre domaine. Je me rends compte que c'est assez difficile de définir un budget sur quelque chose que nous n'avons pas encore créé mais l'objectif de cette première étape et d'estimer un budget réaliste auquel les investisseurs seraient capables d'investir. Merci beaucoup de votre aide, Cordialement, Bonne soirée, Lola Pedrotti.

Pas de réponse.


Réponse 7 de Marc Bescond :

Bonjour, Il s'agit d'un sujet très intéressant, mais je ne suis malheureusement pas la personne qui pourra répondre à vos questions. Désolé, Vous souhaitant du succès dans vos recherches. Cordialement, Marc Bescond


Réponse 8 de Frank Artzern :

Pas sur de pouvoir vous être d une grande aide pour la partie budget d un projet dont vous ne connaissez pas les choix techniques. si un jour vous venez avec des idées, je pourrais essayer de vous aider à estimer un budget de premier test. cordialement franck.


L’identité de ces experts :

1) CDO Innov CDO est une J.E.I (jeune entreprise innovante), constructeur d’engins motorisés spécialisés pour les milieux sensibles. Cyril THABARD Président SAS ISALT Mob. : +33(0)6.75.12.47.04 Fix : +33(0)2.51.70.87.48 Fax : +33(0)2.51.71.32.65 Mail : cyril.thabard@cdoinnov.fr http://www.cdoinnov.fr/ SAS ISALT ZA de la cailletelle 44270 MACHECOUL


2) Matthieu Trouvé Matthieu Trouvé (en remplacement de Brigitte Ruaux) Chargé de mission Observatoire des zones humides en Loire Bretagne Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire 3 rue de la Lionne 45000 Orléans Tél : 02.38.77.02.72 Mail : matthieu.trouve@cen-centre.org Ligne directe Orléans : 02.38.77.02.08 Ligne directe Tours : 02.47.05.62.80 Notre site internet : http://www.cen-centrevaldeloire.org/


3) Hélène Gervais Coordonnatrice du groupe de travail plantes invasives et chargée de mission Natura 2000 Chargée de mission Plantes invasives Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire Tel : 02.38.77.02.72 (standard) - 02.38.59.97.30 (direct) http://www.cen-centre.org/groupe-plantes-invasives/ LinkedIn : https://www.linkedin.com/pub/helene-gervais/49/6b8/20


4) Julie Ayçaguer Chargée de mission Natura 2000 "Marais Breton, Baie de Bourgneuf, Ile de Noirmoutier et Forêt de Monts" Association pour le Développement du Bassin Versant de la Baie de Bourgneuf Impasse de la Gaudinière 85630 BARBATRE 02.51.39.55.62 06.30.59.03.63 Courriel : jaycaguer@baie-bourgneuf.com

5) Sylvie Begin Professeur (PU1) – Université de Strasbourg IPCMS – Département de Chimie et des Matériaux Inorganiques (DCMI) Téléphone: +33 (0)3 88 10 71 92 Fax: +33 (0)3 88 10 72 47 Courriel: Sylvie.Begin@ipcms.unistra.fr


6) Didier Betbeder  Spécialisé dans les nanoparticules Tél : 03 20 62 68 83 Courriel : didier.betbeder(at)univ-lille2.fr LinkedIn : https://www.linkedin.com/pub/didier-betbeder/20/144/108


7) Marc Bescond IM2NP Bâtiment IRPHE 49, rue Joliot Curie - BP 146 Technopôle de Château - Gombert 13384 Marseille Cedex 13 France Tel: +33 (0)4 13 55 40 14 Fax: +33 (0)4 13 55 20 01 mail : marc.bescond _AT_ im2np.fr


8) Frank Artzern  Chercheur à l’institut de physique de Rennes Responsable exécutif Laboratoire Mixte Académique entre IPSEN (Dreux), Université Rennes 1, CNRS et CEA Saclay travaillant sur la formulation de peptides LinkedIn : https://www.linkedin.com/pub/franck-artzner/59/549/635