Est-ce que le choix d’éco-labélisation des voitures est rentable économiquement pour les constructeurs automobiles ?

De Movilab.org

Introduction

Collaboratif

“Mon premier résonne
Mon second n’est pas ici
Mon troisième est très joli
Mon tout est l’objet de notre projet”

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Nous interrogerons un concessionnaire à Lille, VALAUTO. On souhaite plus particulièrement viser les entreprises de voitures françaises (Groupe Peugeot Citroën)

Notre dossier de production

Insérer ici votre dossier de production (à uploader dans slideshare) - due date : 07/11 au plus tard
Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant


Notre dossier de production


Si le document ne s'affiche pas convenablement, cliquez sur le lien suivant pour le visualiser correctement : http://www.slideshare.net/oscarlefebvre/dossier-de-production-final-41257407

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusement :
- Pierre Canteleu, directeur de Hutchison fournisseur de niveau 1 dans l'automobile
- Nos amis qui nous ont aidés
- Et bien d'autres personnes qui se reconnaîtront

Notre article journalistique sur la problématique

Les labels écologiques sont des appellations utilisées par les constructeurs pour qualifier leurs produits moins gourmands en énergie, éligibles au bonus écologique gouvernemental en raison de leur faible taux d’émission de CO2.
La question que nous posons est importante et actuelle. Nous avons pu constater que beaucoup de conducteurs aujourd’hui préfèrent acheter des voitures labellisées par souci économique et environnemental. Néanmoins, de quels avantages bénéficient les constructeurs automobiles en mettant en vente de tels produits, sachant que la labellisation ainsi que la production de ces types de voitures coutent cher et que le marché reste encore aujourd’hui réduit.

Nous avons pu tirer 3 faits majeurs en relation avec notre sujet :

L’achat de voitures labellisées est un avantage économique et écologique pour les consommateurs. D’après François Marie, responsable de la direction écologique de Renault (Le Figaro, « Renault Eco2, des voitures écologiques et économiques »), « Le label « Eco2 » garantit aux consommateurs que la voiture qu'il achète est écologique et économique sans aucun surcoût à l'achat ». Quels sont les avantages des voitures labellisées ?

o Les voitures labellisées coutent moins chères à l’achat et à l’entretien que des voitures thermiques. Par exemple : la Zoé de Renault coute environ 30 000 euros, la Peugeot ION coute 29500 euros. De plus, pour l’achat d’une Zoé, d’une Citroën C-Zéro ou d’une Peugeot ION, l’acheteur bénéficie d’une subvention de l'Etat, en outre un bonus écologique de 6300 euros au moment de l’achat

o D’un point de vue écologique, les voitures labellisées rejettent beaucoup moins de CO2 que des voitures thermiques : d’après François Marie, un véhicule labellisé Eco2 ne rejette que 140g/km de CO2

o D’un point de vue esthétique, les voitures labellisées ont un coté futuristes et elles sont agréables à conduire (pas de bruit)

La labellisation des voitures écologiques n’est néanmoins pas rentable pour les constructeurs automobiles :
o L’investissement dans la recherche et développement est gigantesque.

o Les véhicules sont encore produits dans de petits volumes ce qui engendre des économies d’échelle plus faibles que pour les voitures à essence.

o Les voitures vendues sur le marché ne sont pas encore assez performantes (surtout au niveau de l’autonomie de la batterie) pour répondre aux besoins quotidiens des consommateurs.

Le marché des voitures écologiques est encore trop réduit : elles ne sont donc pas encore accessibles à une grande partie de la population du fait de leur prix élevé.

Quel avenir pour les labels écologiques ?
D’après François Marie, les labels écologiques ont un avenir prometteur : « Nous ne nous interdisons pas de durcir les critères au fur et à mesure que des progrès sont réalisés voire d'ajouter d'autres critères. Des progrès considérables ont été réalisés sur la consommation des véhicules : par exemple une Clio 3 émet 30 % de CO2 en moins qu'une Clio 1. »

Grâce aux informations récoltées et notre analyse, voici nos recommandations pour donner espoir au développement des labels :
- D’un point de vue économique, l’Etat pourrait subventionner non seulement les consommateurs mais reverser également quelques fonds aux constructeurs afin de leur permettre d’investir dans la Recherche et Développement a un cout réduit.

- Encourager l’achat des ces voitures en particulier pour les jeunes acheteurs à travers la publicité, les offres promotionnelles et en utilisant tous les canaux de communication pour offrir une plus grande visibilité des produits.

Sources
http://www.caradisiac.com/Un-Europeen-sur-trois-pret-a-payer-plus-cher-pour-une-voiture-plus-respectueuse-de-l-environnement-83809.htm
http://www.flotauto.com/article/decrytage-labels-ecologiques-constructeurs
http://www.ccfa.fr/Label-ecologique
http://voiture-electrique.durable.com/a-prix-d-une-voiture-electrique
http://www.lefigaro.fr/conso/2007/11/09/05007-20071109ARTFIG00250-renault-eco-des-voitures-ecologiques-et-economiques.php

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Due date : 08/12