Entrée Libre

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher
Ampoule.png Cette page est une ébauche. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant | Comment.png Découvrez comment contribuer au wiki Comment.png



Des rencontres et bien au centre des Abeilles

Identité du lieu


  • Thème : Inclusion"Inclusion" n’est pas dans la liste (Gouvernance, Animation, Juridique, Economique, Communication, Gestion, Coworking, Fabrication, Alimentation, Mobilité, ...) de valeurs autorisées pour la propriété "Theme"., cohésion sociale"cohésion sociale" n’est pas dans la liste (Gouvernance, Animation, Juridique, Economique, Communication, Gestion, Coworking, Fabrication, Alimentation, Mobilité, ...) de valeurs autorisées pour la propriété "Theme"., médiation numérique"médiation numérique" n’est pas dans la liste (Gouvernance, Animation, Juridique, Economique, Communication, Gestion, Coworking, Fabrication, Alimentation, Mobilité, ...) de valeurs autorisées pour la propriété "Theme"., Animation, Coopération
Affiche-EL2019.png
Equipe et communs
  • Référent de la fiche : Lareinedeselfes
  • Membres: Lareine Deselfes
  • Besoins : des moyens pour fonctionner, des ordinateurs à reconditionner
  • Réseaux d'appartenance: Tilios, MoviLab Bretagne


Communs auquel contribue le tiers-lieu :
Documents auquel contribue le tiers-lieu :
Services déployés par le tiers-lieu :




SiteInternet.png SiteMobilizon.jpg [ Groupe Mobilizon] — Peertube.png [ Peertube] — Mastodon Mascot (Alternative).png [Mastodon] − Lemmy.png [ Instance Lemmy]



Ampoule.png Cette page est un guide de réfèrence. Axée sur l’information, elle décrit la conception réalisée. Elle vise l’exactitude, donc la vérification et l’ajout de sources, et à être complète grâce à vos contributions Comment.png.


Entrée Libre est un événement sur plusieurs jours, dans un Centre D'Action Sociale, qui rassemble des personnes de Quimper, des bénévoles du « festival » et, des intervenant⋅e⋅s de toute la France autour d'un engagement commun : aider les gens à comprendre les enjeux du numérique, les conséquences dans leur vie de tout les jours et dans la société, et d'utiliser leur ordinateur et leurs autres équipements connectés à internet de manière plus éclairée et autonome (ordinateurs, smartphones, objets connectés et autres…).

En les aidant à comprendre ce qu’est Internet dans toutes ses dimensions et à se réapproprier l’utilisation du numérique en évitant notamment de voir leurs données personnelles faire l’objet d’un commerce.

Un accent volontairement choisi et assumé est mis sur les logiciels Libres et, lors d'ateliers, comment apprendre à les utiliser, contribuer.

Contexte et histoire

Le centre social des abeilles et le quartier des Castors

Le centre est installé dans un quartier de Quimper où, le travail ensemble, l'entraide, a du sens depuis sa construction. Depuis 2009, le centre, accompagné de bénévoles linuxiens, distribue gratuitement des ordinateurs reconditionnés avec un système d'exploitation sous Linux[1];[2]. La plupart des ordinateurs qui sont au centre utilisent donc des logiciels libres. S'il est certain que, grâce au centre, beaucoup de personnes utilisent du libre, il n'est pas certain qu'iels sachent exactement le bien fondé de son utilisation. De plus, un grand nombre de personnes utilisent le net sans pour autant comprendre ce qui s'y passe. Il était important qu'iels puissent avoir suffisamment d'informations pour choisir son utilisation du numérique.

Lareinedeselfes (pseudonyme), d'abord bénévole au centre puis salariée en CDD à mi-temps, désirait plus que tout partager ce qu'elle apprenait, grâce à ses ami‧es rencontré sur les réseaux sociaux décentralisés. C'est donc ainsi que naissait ce projet.

Ce centre social et le quartier dans lequel il a été construit sont des symboles chargés d'histoires, de solidarités, de précarités, de d'organisation collectives. « Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs associations Castors voient le jour en France. Le concept : permettre à des milliers de familles modestes d'accéder à la propriété grâce à l'auto-construction. »[3]


« Soixante-et-onze maisons (soixante-neuf F4 et deux F5) furent construites fin 1955 par les futurs habitants. Ils étaient tous cheminots, par différence avec les constructeurs de la cité des Abeilles de Penhars qui, eux, étaient d'origines diverses. L'attribution individuelle des maisons se fit à la fin des travaux. Au vu de la comptabilisation des heures de travail fournies par chaque cheminot (nombre d'heures en crescendo, 76 heures par mois et par homme sur la fin), fut établi un ordre de préférence dans le choix de l'emplacement de son habitation. Les échanges furent toutefois admis. Tous les travaux de main-d’œuvre furent menés en équipe : défrichage des trois hectares de terrain, arasement de talus, nivellement, terrassement, fondations (à la pelle et à la pioche). Le label « travaux d'Hercule » pourrait sans nul doute être attribué au chantier à la seule vue du mur de 5 m de haut construit en soutènement du quartier grâce à de gros volumes de remblais. Le tout en surplomb d'une rocaille boisée qui domine les rues de la Tour-d'Auvergne et Clemenceau aperçues en contrebas. »

Journal le Telegramme (2014) | licence


Intention première et partagée d'Entrée Libre

L'organisation via un réseau social libre et décentralisé

Dans le but de montrer qu'internet est un lieu de partage de connaissance et qu'il existe autre chose que ce qui est présenté par les géants du Web. Ce projet a trouvé sa forme par le biais de discussion avec les internautes du Fédiverse. Se retrouver autour d'une idée née de ces discussions, dans un cadre limité. Les discussions n'étant pas publiques. Il était important pour la mise en place de ce projet que les personnes qui allaient intervenir le fasse dans un même esprit de respect de l'autre et pouvant avoir un discours adapté au public recherché.

Les parties impliquées

Les modes de discussions / décisions

Pour la mise en place, les réunions étaient organisée sous formes de posts via un compte privé, puis à l'aide d'un pad (une fois tous les intervenants trouvés) et sur les derniers temps de préparation, dans un espace totalement fermé au public, toujours via internet.

La finalité dépendait aussi de l'accord du conseil d'administration de l'association "Centre des Abeilles" qui est gestionnaire de la structure.

Le point crucial était aussi de pouvoir faire venir tout‧es ces bénévoles des quatre coins du pays, et donc d'avoir des subventions qui puissent couvrir les frais (transport, hébergement et nourriture). Il était important que l'aspect financier ne soit pas un frein à la participation d'un‧e internaute.

Les éditions

1ère: 2019

Source et origine Papper Carrot & Ptilouk

2ème: 2021

2ème: 2023

Notes et références

  1. Infos depuis le sit web du Centre des abeilles
  2. Publication sur le site web du Groupe Linux Quimper, et archive
  3. Les logements Castors : une aventure humaine, France 3 région (2020), archive

‏‎