Dans quelle mesure le covoiturage répond à une logique de performance économique durable ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Dans quelle mesure le covoiturage répond à une logique de performance économique durable ?


Auparavant 93% des voitures étaient utilisées par 1 seule personne. Avec l’arrivée du covoiturage ce chiffre a été revu à la baisse (75%) de par le besoin de réduire ses couts liés aux transports. En effet, suite à la crise, à l’augmentation du pétrole, et des couts annexes liés à l’utilisation d’un véhicule, le carsharing est devenu un moyen simple pour réduire ses frais de déplacement. Plus qu’un avantage économique, le covoiturage permet également une réduction du nombre de voiture présente sur les routes, par conséquent une baisse des émissions de CO2. Enfin, c’est une nouvelle forme de sociabilisation dans une société rendue de plus en plus virtuelle et individualiste par l’usage des nouvelles technologies.

Notre dossier de production

Le lien ne fonctionne pas depuis 1 semaine, je le remets donc à jour, merci de cliquer ici pour visualiser notre dossier de production:

http://www.slideshare.net/Johanabotbol/dossier-de-production-version-finale-41400256

Paramètres

  • doc - <iframe src="//www.slideshare.net/slideshow/embed_code/41400256" width="477" height="510" frameborder="0" marginwidth="0" marginheight="0" scrolling="no" style="border:1px solid #CCC; border-width:1px; margin-bottom:5px; max-width: 100%;" allowfullscreen> </iframe>
    <a href="//fr.slideshare.net/Johanabotbol/dossier-de-production-version-finale-41400256" title="Dossier de production version finale" target="_blank">Dossier de production version finale</a> from <a href="//www.slideshare.net/Johanabotbol" target="_blank">Johana Botbol</a>
  • start - paramètre optionnel pour définir le numéro de la diapositive de début
  • width & height - largeur, hauteur - optionnel, 425x348 par défaut
  • player - defaults to '2' and allows you to switch to other players

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusement

Thibault Denis du Péage: Gérant de Covoiture-art

Pauline Dupras: étudiante à l'IESEG

Amélie Sergent: étudiante à l'IAE de Lille

Notre article journalistique sur la problématique


Depuis plusieurs semaines maintenant, nous avons choisi de nous intéresser à une activité ayant connu un boom depuis la crise de 2008, le Covoiturage. Cette activité qui consiste en un partage d’un véhicule pour effectuer un trajet en commun permet de réduire ses coûts liés au transport, de réduire les émissions de CO2 et de créer à nouveau un lien social entre les citoyens. Mais ce phénomène est-il un simple effet de mode lié à la crise, ou une véritable alternative aux modes de transport existants ?

Nous avons tenter de savoir dans quelle mesure le carsharing s’inscrit dans le dévelopement durable.

Pourquoi cette question est-elle importante ?

Dans un contexte de crise et d’augmentation du prix des carburants, le covoiturage constitue un des principaux leviers pour abaisser le budget de transport dans les zones peu desservies par les transports en commun.

L’aspect économique est le premier argument pour le conducteur comme pour le passager. Il n’existe pas moins de 200 services de covoiturage. Parmi ces sites : le leader Blablacar, son rival Allemand qui prospère en France Carpooling, ou même le site de la SNCF : 123envoiture.com. Au jour d’aujourd’hui, même s’il représente un phénomène en pleine expansion, seulement 3 millions de personnes pratiqueraient le covoiturage en France. Il existe donc une grande marge quand on sait que 80% des conducteurs français roulent seuls dans leur voiture. Plus qu’un avantage économique, le covoiturage permet également une réduction du nombre de voiture présente sur les routes, par conséquent une baisse des émissions de CO2. Enfin, c’est une nouvelle forme de socialisation dans une société rendue de plus en plus virtuelle et individualiste par l’usage des nouvelles technologies.

Quels sont les éléments de réponses ?

A première vue, après quelques micros-trottoirs, le covoiturage semble être un gros bloc composé d’entreprises proposant le même service et à la tête duquel se trouve la société leader, la plus connue, Blablacar. Cependant après avoir fait des recherches et avoir rencontré Monsieur Denis du Péage, cofondateur de Covoiture-art, nous avons découvert qu'il existe, au delà du covoiturage « habituel », d’autres groupes en pleine croissance qui se diversifient et créent de nouvelles alternatives au voyage collaboratif. En effet, des transports sont maintenant organisés au niveau professionnel mais aussi au niveau culturel comme nous le montre le cas précédemment cité. De plus, avec ces plateformes devenues payantes, la viabilité économique est difficilement remise en cause puisque ces acteurs n’ont pas de dépenses « directes » (achat ou entretien de voitures…). Enfin l’économie collaborative est amenée à se développer davantage puisqu’elle s’implante peu à peu dans nos mœurs. Elle est devenue un moyen fiable, économique et plus agréable de réaliser des tâches du quotidien. Cette revolution collaborative automobile assure également une optimisation des espaces publics. Le covoiturage est en effet une solution au problème de saturation des parkings et des places de stationnement; il est donc compréhensible que les acteurs concernés fassent la promotion du coivoiturage pour se libérer de ce problème. Le covoiturage bénéficie ainsi d'une communication gratuite et indépendante. En définitive, le covoiturage qui permet à la fois de ne plus voyager seul, de réduire ses coûts, de faire un acte citoyen pour la planète n’est pas prêt de cesser d’autant plus qu’il est loin d’être un secteur saturé, comme nous le faisait remarquer Monsieur Denis du Péage, qui veut étendre son service aux évènements sportifs.


A l’avenir, quelles nouvelles questions votre sujet soulève-t-il ?

Même si Monsieur Denis du Péage nous affirmait le contraire, l’arrivée future de l’électrique pourrait entrainer des changements dans le monde du covoiturage. Carburants moins chers, moins polluants, comment les groupes de covoiturages vont-ils utiliser et intégrer ces nouvelles technologies dans leur secteur. Encore plus loin, alors que les essais de voitures « intelligentes » sans conducteurs se développent de plus en plus, quelle influence cela peut-il avoir sur les covoitureurs ?

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?