Comment rendre l'investissement socialement responsable (ISR) attractif pour la génération Y ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :

Comment rendre l'investissement socialement responsable (ISR) attractif pour la génération Y ?

Notre dossier de production

http://www.slideshare.net/Thibautflorin/sustainable-performance-groupe-63-41279092

Notre reportage

Pour un meilleur confort visuel, pensez à regarder le reportage en HD 1080p !



Nous tenons à remercier chaleureusement :
- Eduardo Rihan Cypel, député de Seine-et-Marne.
- Mme Adama Diallo, gestionnaire de risques au sein du Crédit Agricole.
- Les participants aux micro-trottoirs pour leurs réponses pertinentes.

Notre article journalistique sur la problématique


Comment rendre l’investissement socialement responsable (ISR) attractif auprès de la génération Y ?
Texte alternatif
Exemple de label ISR par Novethic


Bien souvent, le secteur financier est considéré comme étant sans-pitié, ne recherchant que la performance et c’est donc légitimement que la finance souffre d’une grave crise de confiance depuis ces dernières années. S’il est bien un type d’investissement qui tend à changer ces idées reçues, même s’il reste minoritaire, c’est l’investissement socialement responsable (ISR). Alors que les premiers fonds ISR remontent aux années 1970, ils n’en demeurent pas moins peu connus du grand public. Par ailleurs, la génération Y, notre génération, est de plus en en plus sensible au développement durable et cherche de nouvelles manières de consommer, de vivre mais aussi d’investir. C’est donc légitimement que nous avons eu envie de nous pencher sur l’attractivité de ces fonds auprès de notre génération.




Au fil des interviews, nous nous sommes rendu compte que la réalité concordait avec les sondages. En effet, peu sont ceux qui connaissent l’investissement socialement responsable et pourtant, nombreux sont ceux qui seraient prêt à investir dans ce type de placements.
Mais alors comment se fait-il qu’ils soient si peu proposés ?
L’ISR consiste à prendre en compte des critères extra-financiers, c'est-à-dire Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans ses choix d’investissement. Ainsi, l’investisseur ne s’intéresse plus uniquement aux caractéristiques financières des actifs. De nombreuses agences de notation extra-financière ont alors vu le jour, comme EthiFinance, qui note les entreprises en fonction de critères ESG.
Bien que l’ISR soit très peu proposé aux clients particuliers, il n’en reste pas moins que toutes les banques et assurances en possèdent et ce de manière croissante.

Texte alternatif
L'évolution du marché de l'ISR en France



Alors que de nombreux acteurs se concentrent sur ce marché prometteur, pourquoi l’ISR n’attire-t-il pas plus les investisseurs particuliers ?
Effectivement, selon un sondage IPSOS pour le compte d’EIRIS publié en octobre 2013, seul 3% des interrogés se sont déjà vus proposés des investissements socialement responsables alors que 52% d’entre eux s’intéressent aux critères ESG. La responsabilité incombe-t-elle aux banques ou bien les pouvoirs publics devraient-ils plus s’engager en la matière ?
Les Français attendent plus d’informations de la part de leurs banques et estiment qu’ils accorderaient plus de confiance à leurs établissements bancaires si ces-derniers leur en proposaient. La solution ne serait-elle pas alors de faire de massives campagnes de publicité promouvant l’ISR pour montrer que la finance ne se soucie plus uniquement des performances financières mais se soucie aussi des critères ESG dans la prise de décision en matière d’investissement ?
De plus, les pouvoirs publics devraient promouvoir plus facilement l’ISR notamment par le biais d’une fiscalité plus avantageuse mais aussi en créant un label ISR pour uniformiser les critères.

L’Investissement Socialement Responsable (ISR), l’avenir des placements financiers ?
Naturellement, à la suite de ce reportage, nous ne pouvons qu’être enthousiastes sur l’avenir de l’ISR qui concilie la performance financière tout en se souciant du développement durable. Mais pour ce faire, les banques et les pouvoirs publics doivent se mobiliser et travailler main dans la main pour favoriser cette initiative qui intéresse particulièrement la génération Y.
De nombreuses questions restent cependant en suspens. Quels critères devraient être pris en compte pour qualifier les entreprises de socialement responsables ? Les banques sont-elles vraiment prêtes à faire un pas vers le développement durable quitte à délaisser des entreprises profitables mais ne respectant pas ces critères ?

Texte alternatif
Exemple de campagne pour faire connaitre l'ISR



Sources :
Site web de Novethic
Site web de EthiFinance
Sondage IPSOS pour le compte EIRIS

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? Et plus largement de la société ?

Au travers de notre sujet, nous nous sommes rendus compte que la finance dans son ensemble ne se soucie pas assez des aspects de performances durables. Cependant, une prise de conscience est en train d’émerger et pousse le secteur financier à se remettre en question. Le « business » progresse vers une performance plus durable mais a besoin d’un coup de pouce pour faire face aux nouveaux enjeux auxquels notre société est exposée. Les mœurs tendent à évoluer et la génération Y s’inscrit parfaitement dans cette optique en recherchant non pas seulement la performance mais aussi la durabilité.

Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ?

Ce cours nous a appris à travailler en équipe et plus précisément à gérer les imprévus qui ont été nombreux au cours de notre projet. Nous avons dû nous adapter aussi bien aux différents horaires des uns et des autres qu’à nos interlocuteurs qui avaient des disponibilités limitées. L’entraide entre les différents groupes nous a permis de nous rendre compte que la collaboration nous permet d’être plus forts. Enfin au-delà de ces aspects, nous avons tous pu comprendre ce qu’était la performance durable et l’enjeu qu’il revêt pour notre société.

Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris (de vos pairs ? De l’interviewé ? De vos profs ?...) ?

Etre un véritable acteur de notre apprentissage revêt un intérêt fort car nous devons nous investir à 100% dans notre projet et ce fut très enrichissant. Nos intervenants nous ont appris de nombreuses connaissances qui nous ont permis de mieux maitriser cet enjeu de société. Enfin, nous avons tous appris les uns des autres aussi bien sur le plan des connaissances que des compétences.

A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (inférieur à 25%, entre 25 et 50%, entre 50 et 75% ? Au-delà de 75%) ? Qu’est ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ?

Mise à part le contenu lié au dossier de production et au reportage, nous avons peu utilisé les ressources du wiki (moins de 25%). En effet, peu d’éléments concernant la finance durable étaient abordés ou alors n’expliquaient que partiellement l’intérêt de ce type d’investissement. Toutefois, le contenu sur la performance durable est très intéressant et l’enrichissement au fil des années pourrait en faire un wiki très complet et plein d’enseignements.

Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ?

La collaboration dans le cadre d’un tel projet revêt un enjeu majeur. La bourse de compétences est une excellente idée pour les personnes ne possédant ni matériel, ni relations ou encore connaissances. Cela favorise donc la collaboration inter groupe mais en ce qui concerne les échanges de compétences, nous passions principalement par les réseaux sociaux ou en face à face.

Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ?

Nous avons trouvé ce type d’initiative très intéressant mais quelques cours sur la performance durable auraient été bénéfiques pour tout le monde. De plus, il serait intéressant de mettre en place des créneaux horaires précis dans l’emploi du temps car il était parfois compliqué de se réunir. Enfin, concernant la disponibilité des intervenants, nous aurions aimé avoir plus de contact pour répondre à nos interrogations.