Comment la suppression d'emballages dans la grande distribution permet-elle à celles ci de s'inscrire dans une démarche de marketing durable?

De Movilab.org
Group 39

Page wiki du projet de Sustainable Performance du groupe 39


Le groupe

ROLE DANS LE GROUPE
NOM DE L'ETUDIANT(E)
PORTABLE (non obligatoire)
Le référant caméraman
Nicolas Rouanne
nicolas.rouanne@skema.edu
Le référant chargé de production
Pierre Marquestaut
pierre.marquestaut@skema.edu
Le référant journaliste
Zineb Raïs
zineb.rais@skema.edu
Le référant post-production
Maëlle Le Quillec
maelle.lequillec@skema.edu
Le jardinier wiki
Thibauld Millet
Thibauld Millet
Le banquier du groupe
Thibauld Millet
thibauld.millet@skema.edu

Présentation de notre problématique

Comment la suppression d'emballages dans la grande distribution permet-elle à celles ci de s'inscrire dans une démarche de marketing durable?

Notre dossier de production

http://www.slideshare.net/tibomillet/dossier-de-production-groupe-39


Aide pour les jardiniers wiki au lien suivant

Notre reportage



Nous tenons à remercier chaleureusement Mme MANGIN - Bio c'Bon, Mr. CIJFFERS - CYBERPAC, CVP

Notre article journalistique sur la problématique

Les emballages : fléau de la grande distribution

Comment la suppression d'emballages dans la grande distribution permet-elle à celles ci de s'inscrire dans une démarche de marketing durable?

Le sujet du packaging dans la grande distribution fait toujours débat. Face à la demande croissante des clients de plus en plus ouvert au développement durable, la grande distribution devrait désormais concilier marketing et développement durable. En effet, ses activités et notamment les emballages ont un impact important sur l’environnement. Dans un contexte concurrentiel intense, le packaging dans la grande distribution est un élément fondamental. Certaines entreprises font même appel à des agences de design pour les aider à élaborer des emballages qui seraient les plus vendeurs. L’entreprise Resolva de désherbant a par exemple fait appel à une agence pour trouver la bonne nuance de jaune de ses packagings. La présence de ces agences montre bien que l’emballage prend une place importante dans la stratégie marketing des entreprises. Cependant, les considérations environnementales entrent de plus en plus dans les mœurs et le « suremballage » est de moins en moins bien perçu d’un point de vue éthique. Il faut noter que le premier critère au niveau du packaging dans la grande distribution reste le prix. Les démarches pour diminuer les emballages ne doivent donc pas augmenter le coût du produit.

Un challenge à relever : allier rentabilité et marketing durable

Le défi de ces entreprises dans la grande distribution est donc d’être rentable tout en adoptant une démarche marketing durable. Comme aucun intermédiaire n’est présent entre le client et le produit, l’emballage reste un élément déclencheur de l’acte d’achat. En diminuant le packaging, le produit doit donc continuer d’attirer les consommateurs, d’autant plus que le temps que consacrent les clients pour faire leurs courses est de plus en plus réduit. Mais le point positif de cette stratégie réside dans le fait que les clients reviennent dans le magasin pour acheter les recharges. Le rapport entre les entreprises et les consommateurs est donc gagnant-gagnant. Pour mettre en place cette démarche de marketing durable, les entreprises doivent partir de la fin de vie du produit ou il ne doit plus rien rester. Et de ce fait revenir au début du cycle. Les différentes techniques pour arriver à cette fin sont la réduction des emballages, les conditionnements d'origine végétale, les éco-recharges, les packagings réutilisables, l’éco-conception, ou encore les ventes en vrac. Ces pratiques ont déjà été mises en place et montrent des signes d’un bel avenir.

Vers un avenir plus vert

« Nous devons prendre en compte la réalité économique des marques. Réduire les emballages permet aussi d'économiser de l'argent », prône Laurence Bethines. Comme le dit cette directrice du département Trends & Innovation de Team Créatif, entreprise spécialisée dans les marques et le packaging, les emballages doivent évoluer. Mais vers quelle fin ? Le mapping design qui permet d’optimiser tous les côtés du produit pour éviter le packaging sera-t-il l’avenir des emballages ? Ou serait ce le digital qui prendra le pas sur les démarches marketing grâce par exemple aux flashcodes liés à des vidéos présent sur le produit ? Ou encore les emballages comestibles constituent il le futur du packaging ? Il faut cependant se demander si le sans emballage ne risque pas de mener à l’avenir vers une uniformisation des produits et donc vers un retour en arrière du mode de consommation de notre société. Mais avec les progrès des technologies les plus en pointe, le développement de produits biosourcés et biodégradables devraient voir le jour…

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Due date : 08/12