Comment intégrer des critères RSE à la stratégie RH de l'entreprise afin de favoriser sa performance durable ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Comment intégrer des critères RSE à la stratégie RH de l'entreprise afin de favoriser sa performance durable ?

Notre dossier de production

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusement :
Monsieur François Clot, Responsable service qualité Auchan.
L'ensemble des personnes interrogées pour le micro-trottoir.

Notre article journalistique sur la problématique

Comment intégrer des critères RSE à la stratégie RH de l’entreprise afin de favoriser sa performance durable ?

La responsabilité sociétale des entreprises(RSE) joue aujourd’hui un rôle majeur : adopter des critères RSE, c’est permettre à l’entreprise de contribuer aux enjeux du développement durable en intégrant les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leur activité. Les entreprises ont aujourd’hui pris conscience de l’importance de ces critères, pour leur compétitivité, pour que leur croissance soit durable, mais aussi pour leur image. Cependant, il faut que cette prise de conscience soit collective, et qu’elle s’applique à tous les échelons de l’entreprise, pas seulement au sommet de la hiérarchie. C’est pourquoi il est nécessaire d’intégrer ces critères à la stratégie ressources humaines de l’entreprise, afin que l’ensemble des salariés soit impliqué dans le processus de responsabilité sociétale des entreprises.

Intégrer la RSE au cœur de la stratégie de l’entreprise, c’est l’une des missions de l’ORSE (Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises), une association créée en 2000 et présente au World Forum de Lille en novembre 2013. L’intégration de la RSE se fait par étape, soit au niveau du périmètre (d’abord en France puis à l’international) ; soit en terme de population (en augmentant progressivement le nombre de salariés concernés). Cette intégration se fait par l’instauration d’une part de rémunération variable conditionnée à des critères RSE qui diffèrent selon les entreprises. Cette part de rémunération peut varier de 10 à 30% du salaire. Notons d'ailleurs que la France est le pays européens disposant du plus grand nombre d’entreprises pratiquant la rémunération variable et que celle-ci dépend, pour certaines seulement, de l'intégration de critères RSE.

Mais comment évaluer l’atteinte des objectifs en matière de RSE ?
Prenons l’exemple d’Orange : Brigitte Combes di Martino, directrice de la qualité sociale et des projets RH, nous a présenté lors du World forum l’indicateur de performance qui résume l’ensemble des objectifs (Sociétaux, environnementaux, économiques). Orange évalue sa performance en matière de RSE grâce à cet indicateur, qui se décompose en deux sous-parties. D’une part, un baromètre social créé autour de cinq thématiques : les relations managériales, le parcours professionnel, la qualité de vie au travail ou encore la reconnaissance et les rétributions. D’autre part, des outils RH, tels que le taux de départ définitif avant 3 ans par rapport au recrutement, le taux de féminisation, le taux de salariés sans formation sur les trois dernières années et le taux d’absentéisme inférieur à 5 jours ouvrés consécutif. C’est grâce à cet indicateur que la société Orange est en mesure de connaître sa performance en matière de RSE, et d’attribuer ou non la part variable aux managers.

La réussite des stratégies RSE des entreprises reposent sur des critères tels que : l’engagement au plus haut niveau de la direction, l’appropriation des enjeux et la mise en œuvre d’actions mais également celui de l’adhésion des salariés.
Afin de s’assurer de la bonne tenue des objectifs en termes de RSE, les entreprises ont recours à différents leviers tels que la stratégie de communication, avec par exemple l’inscription des critères RSE à l’agenda des assemblées générales.

On remarque que la part de critères RSE dans les stratégies commerciales des entreprises prend une place de plus en plus importante, et ce, bien au-delà de l’aspect rémunération. L’heure est ainsi à la communication auprès des salariés afin de les sensibiliser et de faire naitre un réel sentiment de coresponsabilité concernant l’intégration de ces critères. Le plus souvent, les entreprises mettent en place des groupes de travail afin de trouver des solutions cohérentes d’intégration de critères RSE, tout en étant sous le contrôle des comités de stratégie, de surveillance ou du conseil d’administration.
La rémunération variable est un levier permettant à la direction de s’assurer de la motivation des manager à transmettre ces valeurs à leurs subordonnés.
D’autres équipes sont au centre de ces nouvelles stratégies pour permettre leur réussite comme les équipes d’achat (critères environnementaux) et les équipes RH (critères sociétaux). Il apparaît alors que la sensibilisation des salariés quant aux critères RSE ne peut se faire que par l’exemplarité du comportement de ces acteurs.
Ainsi, de nouvelles questions se posent : Faut-il de nouveaux critères pour évaluer le degré d’exemplarité de la direction ? Comment arbitrer lors de l’évaluation entre performance individuelle et collective ? Quel degré retenir entre prise de conscience personnelle et collective ? N’oublions pas non plus le cadre légal qui oblige les entreprises à déterminer leurs stratégies selon les limites imposées par la loi.

Sources :
http://fr.slideshare.net/PwCFrance/pwc-orse-integration-criteres-rse-part-variable-remunerations-dirigeants-managers-juin-2012
Conférence de Brigitte Combes di Martino, Directrice de la qualité sociale et des projets RH (Orange) / Eleonora Pessina, Officier de Durabilité (Pirelli) sur la RSE, le 24 octobre 2013 - World Forum 2013 - CCI de Lille

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

1. En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ?

Contribution de Tanguy : J’ai surtout compris que la notion de développement durable devient de plus en plus importante au fil du temps pour les entreprises, de petite ou grande taille et que certains en font un business. Mais au vue des différents micros trottoir, cette notion reste tout de même un peu floue pour la plupart des citoyens de notre société.
Contribution de Alexandre :Ce cours nous a demandé d’aller à la rencontre de personnes dans la rue comme de professionnels de l’entreprise, ce qui nous a permis de mieux cerner les attentes de chacun. Ainsi, j’ai remarqué que les entreprises étaient tourné vers une recherche de la performance durable même si l’idée dans l’esprit de chacun n’en est encore qu’a ses balbutiements.
Contribution de Vincent :Ce cours m’a permis de me rendre compte des nouvelles interrogations des entreprises quant à l’intégration de la notion de performance durable dans le cadre de la mise en place des nouvelles stratégies commerciales.
Contribution de Pierre Henri :Ce cours m’a donné une nouvelle compréhension du business et de la société car en développant notre problématique, nous avons compris qu’il y avait de nouveaux enjeux décisifs pour les entreprises en matière de RSE.
Contribution de Quentin :Ce cours m’a sensibilisé à la RSE mais surtout appris qu’il était possible d’allier développement économique responsable et profitabilité. La mise en place de critères RSE peuvent s’avérer être une force pour les entreprises.
Contribution de Corentin : Ce cours m’a permis de constater que les entreprises, ont de réelles préoccupations par rapport au développement durable, à la RSE etc. Ce ne sont pas que des mots utilisés pour faire beau. Les entreprises tentent de vraiment mettre en place de nouveaux systèmes afin de prendre en compte tous les changements actuels. Au niveau de la société, j’ai pu me rendre compte que les gens, ont une certaine vision de la performance durable, à la fois sur le fait qu’il s’agit d’une bonne chose et en même temps que ce n’est pas toujours facile à mettre en place dans notre société capitaliste et par conséquent pas toujours concluant.

2. Qu'avez vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez vous formuler les compétences acquises ?

Contribution de Tanguy : J’ai surtout appris à me servir et coder un article d’un wiki. J’ai également appris différentes informations au cours des conférences auxquelles nous avons assisté.
Contribution de Alexandre :Outre quelques techniques journalistiques, ce cours nous a permis d’apprendre quelques nouvelles notions comme celle de l’obligation de reporting des entreprises à leur rapport annuel d’un volet RSE. Ou encore que malgré les moyens mis en place il était difficile de contrôler les fournisseurs de rang 2 ou 3, malgré une volonté réelle de satisfaire à la demande de responsabilité sociale de l’entreprise.
Contribution de Vincent :Ce cours m’a appris à aller chercher les informations nécessaires à la réalisation du projet au-delà des cours à SKEMA et au-delà des livres. En effet, nous nous sommes inscrits au World Forum qui se tient chaque année et ce cours m’a permis de participer à ce forum pour la première fois.
Contribution de Pierre Henri :J’ai appris comment sont intégrés les critères RSE dans les entreprises et comment celles-ci évaluent leur performance dans ce domaine.
Contribution de Quentin :En tant qu'acteur « post prod » c'est avant tout l'utilisation du logiciel de montage imovie qui m'a permis de développer mes compétences en la matière. J'ai aussi pu constater qu'il n'était pas si facile que ca de trouver une personne compétente et disponible en entreprise sur les sujets pointus tels que la RSE mais nous y sommes tout de même parvenu. Cela nous a enseigné l'importance de l'anticipation dans les projets.
Contribution de Corentin : Dans le cadre de ce cours, J’ai d’abord appris à filmer sous différents angles, à différents moments en prenant en compte ce qu’il faut pour la vidéo finale. J’ai appris à utiliser un logiciel de montage vidéo, car étant cameraman, j’ai participé au montage. Ce qui m’a le plus marqué, c’est la difficulté à avoir une interview avec un professionnel, dans le cadre de notre sujet, peu de personnes pouvait répondre précisément à nos questions, car ce sont des pratiques qui ne sont pas dans toutes les entreprises, et en fin d’année, ces personnes là sont très occupées. Cela m’a appris qu’il faut savoir être prévoyant dans le monde de l’entreprise.

3. Comment avez vous vécu cette nouvelle expérience d'apprentissage ? De qui avez vous le plus appris (de vos pairs ? De l'interviewé ? De vos profs ...) ?

Contribution de Tanguy : C’est une expérience plutôt éprouvante car il est difficile de trouver une personne à interviewer en peu de temps, surtout à cette période de l’année ou la plupart des cadres des entreprises sont pour la plupart très occupés. J’ai surtout appris de la personnes interviewée à Auchan et de mes profs pour apprendre à coder l’article wiki.
Contribution de Alexandre :Les personnes qui m’ont le plus appris sont les professionnels qui ont pu témoigner de leur connaissance notamment lors de l’interview et d’une conférence au world forum.
Contribution de Vincent :Cette nouvelle expérience a été formatrice car l’enseignement a été dispensé de manière totalement différente que les cours classiques. J’ai le plus appris avec mon groupe car nous avons chacun exposé notre point de vue concernant les conférences du World Forum et ainsi nous avons pu approfondir notre point de vue quant aux notions abordées lors de ce forum.
Contribution de Pierre Henri :Cette expérience était intéressante et très différente des cours traditionnels. J’ai beaucoup appris des professionnels que nous avons rencontré (World Forum, interview chez Auchan)
Contribution de Quentin :J’ai très bien vécu cette expérience nouvelle. Le fait de travailler en groupe autonome avec la problématique de notre choix a été pour moi une source de motivation. Bien que l'interview soit interessant je dirais que c'est au World Forum que j'ai appris la plupart des choses que je connais en matière de RSE.
Contribution de Corentin : C’est une expérience que j’ai plutôt bien vécu malgré les embuches que nous avons rencontré. Je pense que je n’ai pas plus appris grâce à quelqu’un en particulier, certes l’interviewé à permis d’approfondir notre sujet, mais travailler en groupe m’a aussi appris a mieux connaître chacun de ma partenaire dans le travail et les professeurs nous ont appris par leurs réponses. Le wiki s’est aussi avéré utile en temps voulu.

4. A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (inférieur à 25%, entre 25 et 50%, entre 50 et 75% ? Au delà de 75%) ? Qu'est ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ?

Contribution de Tanguy : Entre 25 et 50%, je m’en suis surtout servi pour apprendre à coder correctement notre article en scrutant le code d’autres pages.
Contribution de Alexandre :Mon utilisation était de 25 à 50%, les informations étant peu nombreuses sur notre sujet une recherche plus poussée notamment en contactant des professionnels de la RSE était plus instructive.
Contribution de Vincent :J’estime avoir utilisé les ressources du Wiki dans une fourchette de 25 à 50%. En effet, étant chargé de production je n’ai pas trop utilisé cet outil sauf pour la prise d’information nécessaire à l’exécution de mon rôle.
Contribution de Pierre Henri :Entre 25 et 50% : je me suis intéressé aux travaux des autres groupes et j’ai utilisé Skem Banque afin d’échanger des services notamment.
Contribution de Quentin :Moins de 25% : Nous avons essayé d'utiliser la Skem banque au maximum mais il était diffcile de trouver des réponses à nos annonces, En général nous trouvions ce qui nous interessait en parlant avec d'autres groupes puis nous utilisions cette ressource a posteriori. Ainsi ce n'était pas très utile car les échanges auraient été effectués même sans le site.
Contribution de Corentin : Je dirais inférieur à 25%. Étant caméraman, le wiki m’a un peu aidé par rapport à tous les éléments qu’il donnait afin d’être préparé au mieux pour filmer, par exemple les prises de vue etc. Une si faible utilisation, car je pense n’étant pas jardinier, le wiki me paraissait difficile d’utilisation. J’ai plusieurs fois essayé de chercher les choses qui pouvaient aider, mais j’étais vite perdu, et je ne savais plus ou aller. Je me suis vite découragé, et j’ai tout simplement laissé le jardinier s’occuper de tout ce qu’il pouvait y avoir d’intéressant sur le wiki.

5. Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d'un projet comme celui ? Quel a été l'apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont elle circulé ?

Contribution de Tanguy : Oui, il m’a appris à mieux m’organiser avec mes pairs à l’avenir pour éviter les retards et à mieux définir les tâches entre nous pour éviter les confusions. Je n’ai pas touché à la bourse de compétences en tant que jardinier wiki, j’ai simplement donné des contacts à notre banquiers si besoin.
Contribution de Alexandre :Le fait d’utiliser le système du wiki permet de mieux collaborer et d’être plus efficace dans la recherche d’information. Néanmoins, certaines choses comme la disponibilité des professionnels ne peut s’améliorer par le wiki, c’est là la seule difficulté rencontrée dans le cadre d’activité journalistique auquelle le wiki n’apporte pas de solution.
Contribution de Vincent :Ce projet a permis de développer certaines relations avec d’autres groupes notamment sur la base de l’échange de Skems.
Contribution de Pierre Henri :Nous avons effectué quelques échanges sur la bourse de compétences mais peu de groupes l’ont utilisé, beaucoup de demande ou de réponses sont restées sans retours.
Contribution de Quentin : Au niveau intra-groupe c'est l'organisation qui a évolué tout au long du projet, Alors qu'au départ nous faisions des réunions fréquentes au sein de Skema nous avons par la suite utilisé d'avantage internet et notamment facebook. Cela nous a permis d'être plus réactif face aux problèmes rencontrés et surtout de prendre des décisions rapides. Au niveau inter-groupe les échanges de services grace aux Skems nous ont permis d'échanger, surtout pour l'aspect technique du reportage (camera, aide pour le montage, utilisation de la skem banque..)
Contribution de Corentin : Grâce à ce projet, la collaboration avec mon groupe a été vraiment fructueuse et a eu une influence car nous somme habituellement amis, et nous avons du nous voir dans une optique de travail, il a donc fallu collaborer de façon sérieuse. Avec les autres groupes, il était intéressant de comparer l’avancement de nos projets et comment chaque groupe mettait en place son reportage au fil des semaines. N’étant pas banquier, la bourse de compétences ne m’a pas apporté personnellement. Cependant, cela permettait d’échanger avec les autres groupes. Les compétences ont circulé assez facilement, de la main à la main, avec un peu de négociation.

Commentaire du professeur

Vrai sujet, bon storyboard, bonne investigation. Un peu dommage que l'interlocuteur d'Auchan ne soit pas le bon en terme de management durable (c'est plus environnemental comme dit le M. Clot). Mais bon travail!




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales