A l’heure de la révolution verte, comment le groupe Heineken France fait-il pour s’adapter aux exigences du développement durable ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

Image heineken.jpg

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
A l’heure de la révolution verte, comment le groupe Heineken France fait-il pour s’adapter aux exigences du développement durable ?

Notre dossier de production

Image sustainable.jpg

Notre reportage

Notre article journalistique sur la problématique

1) A l’heure de la révolution verte, comment le groupe Heineken France fait-il pour s’adapter aux exigences du développement durable ?

2) La notion de développement durable est aujourd’hui un élément clé dans le développement stratégique d’une entreprise. En effet, il s’agit d’accroitre la productivité tout en maitrisant de la meilleure façon possible l’ensemble des ressources internes comme externes à l’entreprise. En conséquence, les entreprises mettent aujourd’hui en place des solutions RH visant à contribuer au bienêtre des salariés (gestion des ressources internes). Cependant, les défis majeurs pour des entreprises de production comme Heineken résident dans la gestion des ressources extérieures. Dans ce cas précis, l’eau, l’électricité, le carburant sont des ressources indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise. S’adapter aux exigences du développement durable permet donc une meilleure gestion des couts et une diminution du gaspillage, bénéfique pour l’environnement. Ces éléments sont indispensables à l’heure où le gouvernement multiplie les mesures visant à aider les entreprises qui s’engagent dans ce sens. De plus, ils contribuent au développement marketing, la population cible étant la plupart du temps sensible à ce genre de caractéristique pour les entreprises de production.

3) Concernant les éléments de réponse concrets, le groupe Heineken publie un rapport annuel présentant les actions menées et les objectifs futurs. Il résulte des actions passées une réduction de l’énergie consommée, des émissions de CO2 ainsi que de la consommation d’eau dans les trois brasseries françaises du groupe. Par ailleurs, le groupe s’engage également pour une plus forte implication de ses partenaires et collaborateurs dans ce processus. A titre d’exemple, une charte éthique est mise en place pour impliquer 100% des nouveaux fournisseurs. Suite à cela, des audits réguliers des fournisseurs sont organisés. Des éléments concrets sont vérifiés tels que la part de déchets recyclés dans les centres de distribution ou la consommation des moteurs des camions de livraison par exemple. Enfin, le groupe s’engage pour une meilleure gestion des ressources humaines. Il met en place un objectif « 0 accident » pour 2020, fixe un taux d’emploi de travailleurs handicapés et soutien le développement professionnel. Cet engagement passe aussi par une formation sur la prévention pour les salariés du groupe ainsi que lors des évènements. Cependant, malgré un engagement bien réel, le groupe semble être réticent à communiquer sur ce sujet. En effet, lors de nos investigations, nous avons contacté le siège du groupe en région parisienne ainsi que les filiales (France Boissons) situées sur la Côte d’Azur. A chaque fois, aucune personne n’a souhaité répondre à nos questions et les managers que nous avons tenté de contacter semblent mettre en cause l’implication du groupe dans le processus du développement durable.

4) A l’avenir, il semble nécessaire pour le groupe d’améliorer sa politique de communication à ce sujet, peut être en améliorant la formation de son personnel sur son implication dans ce processus. Notre étude nous a mené à l’interrogation suivante : Lors de la mise en place d’une politique engagée dans le processus du développement durable, comment former son personnel en lui faisant prendre conscience des bienfaits de telles actions. De plus, quels moyens sont à disposition de l’entreprise pour assurer une communication efficace sur l’ensemble des actions menées. Il s’agit pour l’entreprise de faire savoir son savoir-faire.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Pendant ce cours de développement durable, Nathan a pu découvrir le logiciel Imovie et grandement progresser en matière de montage vidéo grâce à Yann qui connaissait déjà bien le logiciel et a pu se perfectionner. Alexis s’est familiarisé avec les techniques journalistiques et a su se faire entendre clairement malgré les bruits environnants. Jean-Baptiste, chargé de production, a utilisé les moyens de communication lui permettant de rentrer en contact avec les différentes personnes capables de nous renseigner pour la réalisation de notre reportage (email, téléphone, face à face…). Rodolphe, le jardinier, s’est familiarisé avec le portail « wiki » et les techniques de codage pour créer une page et un article.


Ce projet a cependant révélé certains point susceptibles d’être améliorés : tout d’abord, le système de Skembank est intéressant mais mériterait d’être plus directement relié au projet, pourquoi pas via un lien direct depuis les pages wiki de chaque groupe. Concernant les deadlines, celles-ci nous ont parues trop courtes puisque la prise d’un rendez-vous avec un responsable peut prendre du temps (problèmes d’emploi du temps des personnes ciblées) et un refus nous laisse donc très peu de temps pour réagir et faire une bonne vidéo. Néanmoins le fait de réaliser ce cours via un montage vidéo nous permet d’aborder le sujet sous un autre angle, et nous permet de nous rendre compte par nous-mêmes des enjeux du développement durable pour les entreprise ainsi que des actions mises en places par celles-ci.


nous pensons avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés à environ 70%, en effet nous avons créé un article, un profil, mis des images, des présentations slideshare ainsi que des vidéo sur cet article, différentes couleurs, polices, formes ont été utilisées.


Votre feedback - Groupe 120

Vous avez fait un vrai travail d’investigation. En vous ayant fermé la porte, L’entreprise vous a amené à aller voir ses distributeurs et c’est là que vous avez perçu l’incohérence entre le discours et la réalité. Finalement, c’était mieux comme cela pour vous même si l’entreprise aurait certainement a posteriori aimé disposer d’un droit de réponse. Bravo. En revanche votre learning log n’est pas personnel. Ce n’est pas ce qui a été demandé.




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales