2013-07-05

De Movilab.org

1er comité de pilotage projet de journée sur les Tiers-Lieux 5/7/2013 Présents et présentation -Association 748 : Fabian Gental, Jean-Baptiste L'association mène des actions avec des artistes (école d’art), dans des lieux à chaque fois différents, par parti pris pour l'éphémère et le nomade. L'association veut amener la culture du projet dans d'autres lieux que l'école d'art, dans une vision ouverte vers l'extérieur. L'école souhaite monter son propre projet de fablab (nouvel atelier avec des machines à commande numérique), c'est autour de cela que l'association a commencé à réfléchir à un projet de fablab. Mais le projet a changé d'optique depuis. -L'estrade - Nathalie Leroy – espace de travail partagé, ouvert depuis le mois de mai 2013 (merci pour l'accueil!) -Mathilde Rimaud, l'épaulette (agence de conseils en économie du livre), membre de la coopérative d'entrepreneur-e-s Cesam Oxalis -Clément Chadeyron, président de l'association Limouzi, qui monte un projet de fablab (en cours de montage), le local est trouvé, les travaux sont en cours, recherche de partenariats avec des entreprises. Fait le tour des besoins. Clément vient du monde des fablab (il travaille à Gennevilliers depuis un an et demi, et souhaite revenir en Limousin d'où il est originaire). Informaticien de formation, mais aussi très bricoleur. -Christophe Bellec, délégué territorial de Cesam Oxalis, en charge de l'accompagnement des porteurs de projet et du développement des partenariats, notamment sur le Massif central. -Virginia Grubert, chef de projet, Agence Avec Limousin, avait en charge l'organisation du wif (dont la prochaine édition est suspendue); a en charge la veille sur la culture numérique, le travail avec les designers, a mené un travail de veille sur les cantines numériques, et suit les projets identifiés par la Région sur ces volets. -Adrien Boisdevésy, le phare, association qui gère un espace de travail et de création collaboratif, incluant une galerie d’art ouverte au public. L'espace est ouvert depuis un mois et ils accueillent déjà 10 résidents (capacité de 20 résidents et 5-6 nomades). Excusés -Loïc Bentata, le 400, à St Viance à côté de Brive -Guillaume Demaison, la twitteuse, à Limoges Suggestion de Nathalie Leroy: une autre association pourrait être intéressée par le projet, peut-être dans un second temps: l'association Mon partager (jardin potager collaboratif). On évoque également dans les échanges le réseau Imagination for people. Premiers échanges sur les objectifs et attentes Le premier tour d'échanges avait pour but que chacun exprime ses objectifs pour cette journée sur les Tiers Lieux. -Pour Cesam : les coopératives d'activité et d'emploi (CAE) sont une forme alternative pas très connue de "facilitateur" à la création d’entreprise, d'où un besoin de mieux faire comprendre ce qu'elles sont ; faire se croiser les gens aide aussi les entrepreneurs pour le développement d'activité ; tout ce qui renforce la coopération plutôt que la concurrence est positif. Objectifs: faire connaître la forme de CAE, faire se rencontrer les gens, réfléchir. -Pour Avec, ce projet prend son sens dans le cadre du travail qu'ils mènent (veille sur les cantine numériques, apéro entrepreneurs, Pecha Kucha…). En arrière-plan et parmi les axes qui intéressent le Conseil régional: l'aménagement du territoire, le numérique associé, les questions de transport, l'écologie, l'emploi... des enjeux globaux bien identifiés par la Région. Les Tiers Lieux sont créateurs d'emplois et donc facteur de pérennisation. Objectifs: créer un réseau régional et faire se rencontrer les gens, renforcer la coopération, le tissu économique des PME. En outre, cette journée peut aider à sensibiliser les élus et favoriser les financements conjoints public-privé (volonté politique d’accompagnement dans la durée). -Le Phare pour sa part a essayé de travailler avec les collectivités, sans réussite... il ne cherche pas à sensibiliser les collectivités, en revanche le public oui.

Objectifs: montrer comment on peut entreprendre différemment, faire connaître le Phare.

-Pour l'Estrade, les institutions (notamment la CCI) sont en train d'évoluer sur ces questions et se rendent compte que les choses bougent. Il y a aujourd'hui plusieurs réponses possibles aux besoins des entrepreneurs sur le Limousin. C'est intéressant de mettre des moyens en commun pour faire bouger le territoire et de s'inscrire dans le réseau en train d'émerger entre Tiers lieux en France. Les collectivités y sont sensibles. Objectifs: sensibiliser le public, rencontrer les institutions, s'inscrire dans ce mouvement. -Pour le 748 : ils ne savaient pas du tout à quoi s'attendre avant de venir. Ce qui les intéresse, ce sont les connexions, les étincelles qui se font. Il leur semble plutôt intéressant de réfléchir à ces questions qui s'inscrivent dans l'économie de contribution. Objectifs: rendre les gens actifs dans leur réflexion, apporter du contenu réflexif (FING ? l’IRI ? => via FYP éditions) -Pour Limouzi : les fablab sont porteurs de beaucoup d’enjeux différents ; Limouzi vise plutôt les particuliers que les professionnels (comment devenir un entrepreneur à partir d’une idée). Il s'agit de faire émerger la création (open source, collaboratif, recyclage, co-création, travail partagé), de favoriser la mixité culturelle, le lien social, le transfert de connaissance… Touche tous les publics. Objectifs: faire connaître la notion de fablab au niveau local, et rendre visible ce type de lieu. Echanges en vrac Parmi les idées échangées: -Prendre en compte les ENT (espaces numériques de travail) : développés par les institutions (Philippe Roche à la Région). Espaces récemment mis en place: que vont-ils devenir ? -Télétravail : la DREAL travaille sur le sujet depuis 1 an ou 2 et a mis en place du télétravail pour une partie de ses salariés. -Projet de fablab à la BFM : Clément travaille avec eux sur ce projet, le projet pourrait ensuite égrener vers les annexes de quartier. Le projet est long, notamment à cause de freins administratifs (qu'une journée comme celle qui est projetée pourrait amener à faire bouger si l'agglo et la commune sont présentes). Idées variées sur le format de la journée -Réfléchir à des "micros journées" au sein de la journée : des ateliers thématiques différenciés ; une forme plus éclatée, un réseau d’évènements au même moment, dans le même lieu. Plutôt des formes un peu hybrides d’évènements, pas quelque chose de classique. => il y a consensus sur le fait que nous ne voulons pas d'une journée protocolaire avec des rapporteurs d'ateliers et des grands échanges où tout le monde baille pendant la digestion... -Idée: créer un objet dans la journée ? réalisé concrètement (fablab) et conçu collectivement? -Etre dans le ludique, l'expérimentation (machine) -Il s'agit bien de permettre que le public, quelle que soit la porte d’entrée par laquelle il est venu à la journée, puisse voir et découvrir les autres approches. -Il faut plutôt parler de publics au pluriel, on voit bien dans nos présentations et nos objectifs que nous souhaitons toucher des publics différents. Plusieurs publics = plusieurs workshops ? Lieu et date Lieu: Limoges Date : courant du premier trimestre 2014 (mars?). Contenus -Ordre des choses : on peut commencer par tâtonner, expérimenter (format découverte), et échanger autour des pratiques et avec de la pratique, avant de proposer une prise de recul plus théorique ou analytique. -Besoin d'expliciter la notion de Tiers Lieux : déplier ce qu’on entend par ce terme (sous la forme d'une présentation plus dynamique qu'une conférence, dans l'esprit des pecha kucha par exemple, montrer ce que sont ces lieux (ou vidéo)) -Attention à la notion de restitution : un film collaboratif ? un live twitt (knewtex)? -Il doit s'agir d'un espace de réflexion commune citoyen-institution-acteurs. Il faut donc ouvrir au maximum le public. -Concernant une partie d'explicitation économique, écologique, environnementale : ces sujets sont moins abordables, nécessitent une prise de recul: plutôt en fin de journée? -On peut aussi imaginer une parti exposition, avec de l’information synthétisée sur l'impact des TL sur l'environnement, le territoire… -Idée: une caisse vidéomaton, pour que le public puisse exprimer ses ressentis, ses envies, laisser des témoignages… -Pour faire venir les élus locaux, on peut imaginer de les faire convier par des élus d’ailleurs (par ex. région parisienne) qui viendraient témoigner, comme un tutorat ou un binôme d'élus (plus de chance qu'ils viennent). Et pourquoi pas un workshop d’élus? Si les sujets abordés sont assez grand public, on aura plus de chance de les faire venir (sujet peu connu des élus). -On peut imaginer de proposer une visite des tiers lieux de Limoges : montrer les différences, organiser une visite guidée ? -Pour traiter les sujets de fonds, on peut imaginer des ateliers de réflexion sous la forme de bar camp (forum ouvert, les propositions se font en fonction des gens présents et de ce qu'ils proposent => peut-être un peu trop hardi pour l'instant ? NDLR). Ateliers de réflexion prospective sur un sujet vaste, contenu fait avec le public, mixité des publics intéressants, mais qui pose la question de la restitution. En guise de conclusion provisoire et de devoirs de vacances Tout le monde se montre intéressé par le projet et apporteur d'idée. Alors on continue! D’ici la prochaine réunion (mi septembre, cf doodle à venir), chacun peut/doit:  rassembler de l'information,  réfléchir à une proposition d’atelier (format entre 2 et 4h) : dans mon espace particulier, pour le public que je cible, qu’est-ce que je peux proposer d'intéressant et qui me motive à organiser et animer ? En intégrant des passerelles hors Limousin (interrégional, national, international). L'architecture globale de la journée n'est pas connue pour l'instant, chacun est/a une pièce du puzzle. On verra comment on assemble ensuite.

Merci à tous!