Les normes actuelles (labels) du développement durable appliquées au tourisme, constituent elles de réelles solutions environnementales pour l'avenir ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
"Les normes actuelles du développement durable appliquées au tourisme constituent-elles de réelles solutions environnementales pour l'avenir ?"

Notre but est de savoir si les normes et labels sont adoptés par les organismes de tourisme (Hotel, Agence de voyage, Compagnie aérienne). Si oui quel est l'impact réel de cette adoption sur l'environnement et sur le chiffre d'affaire (clients, marketing, etc.). Si non pourquoi les organismes n'adoptent pas ces normes, quels sont les freins à cette adoption ? Ces organismes comptent-ils adopter par l'avenir ces normes/labels ? De plus, nous allons essayer de juger si ces labels sont une réelle réponse face à l'augmentation du tourisme et son impact sur l'environnement.

Notre dossier de production

http://fr.slideshare.net/AntoineSimon2/projet-de-production-groupe-56

Notre reportage


Notre article journalistique sur la problématique


L'augmentation de la population mondiale est un des enjeux principaux pour l'humanité. Un des effet les plus importants de cette augmentation est le mauvais impact sur l'environnement. Nous avons voulu préciser notre fil conducteur au tourisme. En effet, la population global augmentant, les classe moyennes et aisées d'une grande partie des pays du monde se développent. La France étant le pays le plus visité du monde avec 84,7 millions de touristes en 2013 (Figaro), nous avons voulu connaître les effets de l'augmentation touristique (Annexe 1)(Tourisme International, nombre d'arrivées en France : 2010 = 77.648.00 ; 2011 = 81.550.000 ; 2012= 83.013.000. Chiffres INSEE) sur l'environnement et les actions entreprises actuellement et par le futur. Nous allons aussi essayer de juger si les actions entreprises actuellement répondent vraiment aux enjeux environnementaux.


Comme pour tout secteur économique, la demande est un facteur de conditionnement de l’offre. Le tourisme subit donc de manière évidente les lois du marché. Ce sont les voyageurs, de par leurs besoins, qui inciteront les différents acteurs du marché du tourisme à adapter leurs offres. Bien que de manière générale, les preoccupations sociétales concernant l’écologie semblent d’actualité, notre etude révèle que les voyageurs sont peu impacté par les normes et labels écologiques du secteur: la communication est presque innexistante à ce sujet et la clientele n’a que peu de connaissances (voire aucune) à ce sujet.

Au niveau de l’offre, la règle applicable est bien entendu d’allier le prix avec le service rendu aux consommateurs: c’est ce facteur coût qui est primordial. A l’heure actuelle, des actions sont effectivement prises en compte par les entreprises fournisseuses de services touristiques sur le plan écologique comme c’est le cas pour les companies aériennes qui tendent à réduire leur consommation de carburant ou dans le domaine de l’hotellerie (sensibilisation de vacanciers, limitateur de pression pour la reduction de la consummation d’eau et de chauffage…). Cependant, il ne fait nulle doute que les actions de ces entreprises et leurs impacts sur l’environnement restent relatives comparativement à l’ensemble des ressources consommées par le secteur. Les voyages dits “écolos” et les normes qui s’y rattachent constituent à l’heure actuelle une contrainte pour les entreprises: les intermédiaires font grimper les prix et les labels constituent un manque à gagner (la demande n’y est pas adaptée). De manière évidente, l’orientation écologique ne constitue pas une priorité pour les fournisseurs de services touristiques.

En definitive, les normes et labels ont un impact sur l’environnement, mais ces derniers restent trop relatifs pour êtres significatifs. Pour pallier à cela, les moeurs de la société et des consommateurs de services touristiques doivent évoluer: c’est la communication et la sensibilisation à ces problèmes écologiques qui permettra de faire évoluer la demande. C’est cette evolution de la demande sur le plan économique qui obligera les entreprises à s’adapter pour subsister, et donc à adopter des normes et labels écologiques à une échelle suffisante pour que l’impact environnemental devienne absolu et non relatif comme c’est le cas de nos jours.



SOURCES :


http://www.tourisme67.com/fiches-conseils/labels-et-certifications-environnementaux.pdf

http://www.iso.org/iso/fr/news.htm?refid=Ref1655

http://www.cetri.be/spip.php?article180

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-enjeux-d-un-tourisme-durable.html

http://blog.id-tourisme.fr/post/89749089602/normes-iso-labels-certifications-pour-un-tourisme

http://fr.slideshare.net/juliemirande/le-marketing-ecologique

http://www.o-communication.com/devenons-des-touristes-responsables/

http://www.harrisinteractive.fr/news/2012/cp_hifr_vsncf_26102012.pdf

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Due date : 08/12




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales