Intervention autour des Tiers Lieux Master GTDL

De Movilab
Aller à :navigation, rechercher

Intervention de Simon Sarazin - 3h - Culture Tiers Lieux[modifier | modifier le wikicode]

20 mn : Partage de mon parcours et ma réfléxion sur les tiers-lieux, autour du concept plus large des réseaux (numérique mais aussi de collectifs, en particulier dans les tiers lieux) et de l'enjeu de réseaux anoptiques, tels que définis par Olivier Auber [1]

2h40 :Travail autour de la définition des Tiers-Lieux de la Coop issue d'un travail de recherche, avec ses 3 axes, individu, collectif, société. En expliquant chaque axe, où l'on a regardé les enjeux, les objectifs, les méthodes et les outils.

Et je leur aide demandé d'essayer de compléter, en particulier la partie outils qui n'était pas très fournie, et ils travaillaient sur des exemples et selon les exemples, je leur en apportais aussi de nouveaux.

J'ai utilisé Klaxoon avec 3 espaces différents où les notes ont été ajoutées (en vert clair sur le schéma) :

Individu et TL + définition Coop TL.png Collectif et Tiers Lieu.png Société.png

  1. Comment créer des espaces , des lieux, des réseaux, des collectifs, sans pour autant que chacun ait besoin de tout voir pour se sentir à l'aise et être en confiance (ce qui est le cas de l'holoptisme). Et bien sûr en évitant le panoptisme (une personne voit tout mais on ne voit pas la personne, principe des prisons). C'est l'idée des perspectives anoptiques où le point de fuite n'est pas une personne en particulier (ex de Facebook où le point de fuite est Zuckenberg), mais finalement un ensemble de conditions à respecter pour que le lieu ne favorise pas plus un acteur plutôt qu'un autre dans le temps et dans l'espace. Cette perspective est alors du code, un code social ou "configuration sociale" qui est inscrit dans le projet et permet de respecter les conditions de la contribution de tous et de l'accès à tous d'un tiers lieu. En appliquant ce type de configuration sociale, on permet des modes de fonctionnement basés sur l'économie de la contribution (3ème modèle de développement économique à l'oeuvre aujourd'hui par rapport au tout Etat ou tout marché avec l'exemple des communs, de Wikipedia, de Linux) et l'on favorise des modes de faire stigmergiques