Comment le management de demain peut-il inclure les problématiques de développement durable grâce à l'émergence des réseaux de partage ?

De Movilab.org

Présentation de la problématique

La problématique que nous allons développer est la suivante :
Comment le management de demain peut-il inclure les problématiques de développement durable grâce à l'émergence des réseaux de partage ?


Notre dossier de production

Notre reportage


Nous tenons à remercier chaleureusement Monsieur Nicolas Algoedt, jeune créateur de JUBU"

Notre article journalistique sur la problématique

'Comment le management de demain peut-il inclure les problématiques de développement durable grâce à l'émergence des réseaux de partage ?

Derrière notre problématique se pose la question de la confiance. En effet, pour que l’utilisation des réseaux de partage se développe, il faut tout d’abord que les utilisateurs de ces réseaux aient confiance en les différents flux (à la fois matériels et financiers) ainsi qu’envers les autres utilisateurs.

En effet, grâce à nos micros-trottoirs, nous nous sommes rendu compte que les personnes de plus de 40 ans généralement voient les réseaux de partage comme un moyen plus facile de se faire arnaquer. La question que nous nous posons alors est : Comment donner confiance aux consommateurs ? Il faut tout d’abord leur expliquer ce qu’ils ont à gagner en utilisant les réseaux de partage. Mais il faut aussi leur montrer le fait que la chaîne de production est largement réduite, ce qui permet une réduction non négligeable des coûts (= avantage pour producteurs et consommateurs). Il faut enfin démontrer le fait que les consommateurs peuvent avoir accès à des services et produits auxquels ils ne pensaient pas forcément avoir accès (prêt d’appartement pour de très courtes durées (airBnB)).

La deuxième question que nous nous posons est : Comment toucher cette classe d’âge qui n’utilise pas forcément internet de façon récurrente ? Il faut pour cela faire une communication moins focalisée sur internet et plutôt favoriser les supports papiers et les lieux publics fréquentés par ces personnes-là.

Enfin, comment des entreprises peuvent-elles être rentables en ayant pour colonne vertébrale le business émanant des réseaux de partage ? En sachant que ces réseaux de partage ne sont pas exploités autant qu’ils devraient l’être. Pour cette question, l’élément qui rentre en compte est la durabilité : Ce modèle d’économie de partage est d’autant plus durable qu’elle touche principalement une génération internet plutôt jeune. Alors qu'aujourd’hui, la cible peut être restreinte avec l’appréhension des personnes âgées au sujet d’internet, demain elle sera généralisée car tous les âges de la société baigneront dans cette culture Internet.

Les entreprises seront donc de plus en plus rentables sur le long terme car les réseaux de partage n’en sont qu’à leurs prémices. Ils tendent à se généraliser de façon spectaculaire comme nous l’a confirmé Mr Algoedt dans notre interview.


L'article vise à éclairer les lecteurs sur les grands questionnements et les pistes de réponse qui peuvent aider l'entreprise ou ses personnels à évoluer vers plus de durabilité. Notez que ce travail de valorisation pourrait dépasser le cadre strict de ce cours et être consulté par les personnes et organisations interviewées, les membres du projet Movilab, par les communautés gravitant au sein ou autour de Skema, ...
ATTENTION à bien citer vos sources ! C'est très important

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

Antoine GUIGNE: 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ? Beaucoup de question gravitent autour du développement durable, peut-on s’y fier ? Dans quelles mesures est-il respecté ? Questionnement que ce cours à su apaiser de part son apprentissage théorique et surtout par le biais de ces nouvelles interfaces mélangeant l’office, le Wiki, les articles, l’établissement de vidéos. A travers ces instruments plus ludiques, nous avons donc pu travailler par nous même, nous laissant découvrir notre propre approche de ce qu’étais le développement durable.

2) Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ? Le travail de groupe a réellement été efficace, dès lors que les projets soutenus animaient tous les membres. Ainsi, nous étions tous dans le même wagon et avons pu se soutenir et se coordonner. De plus, les différents travaux attendus nous ont permis de mieux envisager le développement durable et ainsi de percevoir une réel intégration du ‘sustainable performance’ au sein d’une entreprise. Le projet se déroulant aussi dans le fictif, puisque nous nous projetions, nous a permis de développer une meilleure anticipation (notamment grâce à l’aide du professeur). Enfin, le tournage de la vidéo, l’attribution des rôles et son montage à été un vrai plus pour nos compétences.

3) Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris ? (de vos pairs ? des interviewés ? de vos profs ? …) Cette expérience, plus ludiques qu’a l’accoutumé, a toujours été vécu agréablement puisque nous apprenions constamment, aussi bien sur les qualités intrinsèques de chacun au sein du groupe, par exemple pour des talents de commentateur perçu durant l’interview, que sur les différents intervenants. Nous avons notamment été très agréablement surpris par notre intervenant, qui nous a beaucoup marqué.

4) A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (< à 25 % ; entre 25 % et 50 % ; entre 50 % et 75 % ; > à 75 %) ? Qu’est-ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ? Je dirais aux alentours des 50% car les basiques étaient facile de compréhension mais je butais sur certain aspects techniques quand certains y arrivaient, donc je déléguais.

5) Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ? Pour être honnête, nous avons beaucoup échangés autour des projets avec nos connaissances et amis, mais nous ne pensions pas à modéliser cet échange avec l’utilisation des Skems. La possibilité de voir l’avancé et les travaux de chacun était clairement un plus pour chacun d’entre nous je pense et je pense que le mieux à été de proposer cette bourse de compétences qui à su nous aider maintes fois.

6) Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ? Je n’en retire que du positif de cette expérience. Mais étant donné l’investissement de chacun dans le projet, il est dommage de ne pas avoir été plus loin dans l’établissement et l’organisation du projet qui commençait sérieusement à prendre forme. J’ai l’impression d’avoir fait un orphelin pour la métaphore.


François-Xavier SPIRY: 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ? Aujourd’hui le monde de l’entreprise connaît plusieurs changements plus ou moins importants. Intégrer la notion de « sustainable development » est primordial et ce cours, de part l’interaction élèves professeur ainsi que l’approche très vivante m’ont permis de bien comprendre cet enjeu de « sustainable development ». J’ai pu comprendre de façon plus précise les différents aspects du business d’aujourd’hui grâce à ce cours notamment grâce aux vidéos postées sur le site, sur les interviews ainsi qu’au travers de notre travail de groupe. La société être en train de muter. En effet il y a une réelle prise de conscience sur les possibilités et les enjeux liés au développement durable. Il est possible aujourd’hui d’être rentable en intégrant dans son système d’exploitation cette notion qui n’intéressait pas vraiment il y a encore quelques années.

2) Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ? Ce que j’ai appris durant ce cours est rattaché au fond du projet comme sur la forme, c’est à dire comment arriver à regrouper toutes les notions et points dits « colonne vertébral » de notre projet dans une problématique pertinente et la plus concise possible. J’ai pu accentuer ma capacité à développer et à tisser un véritable exposé en étant bien sur aidé de mes camarades de groupe. Le travail de groupe par rapport (respect de l’autre, de ses idées, exposé des avis de chacun ainsi que prises de décision sur les sujets tels que le traitement de la problématique) a été très productif malgré quelques difficultés de dialogue au départ. Difficultés qui se sont transformées en véritable arme par la suite, notamment concernant les débats et échafaudages du projet.

3) Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris ? (de vos pairs ? des interviewés ? de vos profs ? …) J’ai beaucoup apprécié cette approche d’apprentissage car elle permet une marge de manœuvre plus large que si nous, étudiants, devions rendre des comptes à chaque étape, importante ou non, du projet. Nous avions des consignes précises et des deadline à respecter ce qui nous sensibilise de façon très efficace au monde de l’entreprise dans lequel nous allons évoluer dans quelques mois. Cependant nous regrettons de ne pas avoir pu interagir d’avantage avec le professeur en face à face. De mes pairs j’ai pu optimiser ma technique de travail, d’écoute ainsi que de synthèse. En effet lorsque beaucoup d’idées émanent des esprits il est important de tenir compte de toutes les variables et des avis de chacun sur la question. Des interviewés j’ai pu conforter mon avis sur le fait que le monde très dynamique des réseaux de partage est mal voire peu perçu par les personnes de plus de 50 ans même s’ils sont conscient que les enjeux du business actuel ne sont plus le même qu’à leur époque, notamment avec l’émergence du digital business.

4) A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (< à 25 % ; entre 25 % et 50 % ; entre 50 % et 75 % ; > à 75 %) ? Qu’est-ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ? Je dirais que personnellement j’ai pu exploiter entre 50 et 75% des ressources du wiki ainsi que les liens associés et j’en tire de nombreux points positifs (vidéos, articles intéressants et novateurs, commentaires, interviews, ...). Pour moi ce qui a été le plus utile est que l’on pouvait avoir un avis sur le travail des autres groupes et ainsi constater leur implication dans le projet, ce qui m’a beaucoup motivé durant la durée du travail. Cependant j’ai mis du temps avant de pouvoir maitriser un minimum la plateforme wiki, notamment à cause d’un manque de fil conducteur au sein du site à certaines interfaces.

5) Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ? Les compétences ont été au cœur de notre vision de la matière ainsi que le partage de celles-ci avec la plateforme regroupant tous les groupes et leur problématique entre autres. Ce cours m’a fait prendre conscience que la notion de sustainable development est incontournable aujourd’hui et qu’il va nous falloir l’intégrer pleinement dans notre vision de l’entreprise à l’avenir. Pour moi il est même largement possible d’en tirer une force et ainsi développer peut être un nouveau modèle économique basé sur des principes du développement durable.

6) Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ? Je pense qu’il serait bénéfique de proposer la lecture du livre « Chemin de traverse » d’Emmanuel Faber, Vice président de Danone qui nous raconte de façon très vivante et intelligente son expérience et ses projets avec de nombreux acteurs du business community actuel. Au travers de son ouvrage, Emmanuel Faber nous raconte comment il a réussi avec l’aide d’un prix Nobel de la paix, d’élaborer, de fabriquer, de commercialiser et d’intégrer au sein d’une population très pauvre d’Inde - entre autres -, des produits alimentaires ainsi qu’une aide sur place et cela sans faire de bénéfices financiers redistribués aux actionnaires. En effet en créant danone.communities, un système de création d’usines auto responsables au cœur des régions les plus pauvres du monde et en intégrant la notion de copyleft à son business, Emmanuel Faber nous entraine dans sa vision de l’entreprise collaborative de demain très intéressante et surtout très humaniste (respect de l’économie local, des matières premières locales, du système d’exploitation des matières premières, etc...)


Cécile DIETSCH: 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ? De nos jours, le développement durable est au cœur des débats. Comment le mettre en place de façon durable dans les entreprises ? Comment faire en sorte que les individus y participent à leur échelle ? […] Beaucoup de questions qui restent bien trop souvent sans réponses concrètes. En travaillant de cette façon avec le cours de Sustainable performance, j’ai eu l’occasion d’avoir des réponses à certaines de mes questions grâce aux professionnels que nous avons rencontrés. J’ai aussi eu l’occasion de comprendre (sur un échantillon réduit) le comportement en général des individus au sein de la société. Ce qu’ils pensent de ce sujet et ce qu’ils en retirent comme bénéfices.

2) Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ? Dans le cadre de ce cours, j’ai clairement appris à tenir un emploi du temps avec des deadlines concrètes, ce qui n’a pas toujours été facile car nous ne dépendions pas toujours de nous seulement, mais aussi des rendez-vous avec les professionnels pour l’interview. J’ai aussi appris à développer mon sens du contact avec les individus notamment lors de notre micro-trottoir. Enfin, il m’a permis de développer ma capacité à travailler en équipe et être à l’écoute de chacun des membres de mon équipe.

3) Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris ? (de vos pairs ? des interviewés ? de vos profs ? …) Cette nouvelle expérience m’a permis de travailler avec de réelles deadline et donc de m’accoutumer avec le milieu de l’entreprise, ainsi que de gérer les imprévus qui affectaient quelques fois notre emploi du temps. Ceci dit, cette expérience reste très bénéfique car tout s’est très bien passé au sein de l’équipe, nous avons tous plus ou moins découvert des qualités et capacités dont nous ne nous doutions pas forcément (qualité de présentateur, cadreur …). La personne dont j’ai le plus appris est le professionnel que nous avons interviewé car il nous a donné des conseils, des aides qui nous ont vraiment permis d’avancer de façon plus efficace.

4) A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (< à 25 % ; entre 25 % et 50 % ; entre 50 % et 75 % ; > à 75 %) ? Qu’est-ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ? Pour ma part, je pense avoir exploité environ 50% des ressources mises à notre disposition. En effet, certaines manipulations du wiki étaient quelques fois complexes mais nous avions beaucoup de complémentarité au sein du groupe. Nous n’avons donc pas eu besoin de faire appel aux autres groupes.

5) Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ? Oui en effet, ce cours a eu une influence car j’ai réellement pris conscience de l’importance de l’aide précieuse que les autres individus (aussi bien dans mon propre groupe que dans les autres) pouvaient m’apporter. Et réciproquement. Nous sommes tous complémentaires et de ce fait, il est primordial selon moi d’utiliser ces ressources.

6) Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ? Je n’ai pas de critique particulière à part quelque fois les deadlines difficiles à respecter du fait des imprévus (rendez-vous des professionnels déplacés voire retardés …) mais ceci est indépendant de l’organisation du cours.


Quentin CALLEC: 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ? A l’heure actuelle le développement durable est au cœur de beaucoup de débats au sein de notre société. Ce cours m’a permis de l’aborder d’une manière complètement différente. Ces nouvelles connaissances ont émané entre autre du professionnel que nous avons interrogé qui lui se sentait particulièrement interpellé par ce sujet. Grâce aux micros trottoirs, ainsi qu’à la résolution de notre problématique j’ai pu prendre du recul sur certaines questions et ainsi avoir une meilleure compréhension de notre société actuelle.

2) Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ? Dans le cadre de ce cours, j’au pu apprendre l’importance de la « sustainable performance » au sein de l’entreprise. J’ai également beaucoup appris dans le travail de groupe. Celui-ci n a pas forcément était très facile tout le temps mais nous avons chacun pris sur nous pour que ça se passe bien, et il n y a eu aucun incident. Cette matière m’a aussi dévoilée lors des micros trottoirs comment aborder les gens et leur faire dire ce qu’il pense de la problématique exposée.

3) Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris ? (de vos pairs ? des interviewés ? de vos profs ? …) Cette nouvelle expérience qui fut beaucoup plus ludique que d’habitude fut vraiment une très bonne expérience. Je pense avoir beaucoup appris de mes paires mais également de la personne que nous avons interrogée.

4) A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés (< à 25 % ; entre 25 % et 50 % ; entre 50 % et 75 % ; > à 75 %) ? Qu’est-ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ? J’ai utilisé les ressources du wiki ainsi que les liens associés entre 25% et 50 %. Si notre poste n’était pas « jardinier », c’était difficile de s’y retrouver. J’ai trouvé que l’utilisation de cette plate forme n’était pas très intuitive.

5) Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre d’un projet comme celui-ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences ? Comment les compétences ont-elles circulé ? Ce cours nous a permis de tous trouver un équilibre entre le travail de groupe à proprement parlé ainsi que dans l’autonomie de chacun. Nous avions régulièrement des « points ». Et ensuite certaines tâches se faisaient par nous même, nous allions également démarcher les autres groupes pour des informations ou tout simplement pour leur demander de l’aide.

6) Quelles sont vos critiques et suggestions d’amélioration pour ce cours ? Cette expérience nous à tous beaucoup apporté dans le groupe. J’ai trouvé la période un peu courte pour réaliser tout ce dossier. Cependant elle fut vraiment bien organisée, et le fait de pouvoir interagir en direct avec les différents campus fut vraiment agréable. Le seul point d’amélioration serait une étude plus poussée et sur une période plus longue.


Yohann GOUTTES: 1) Etant donné que notre projet concerne les réseaux de partage, j’ai eu accès à une approche du business web, notamment l’émergement de nouvelles entreprises web qui permettent une économie durable. Pour ma part l’économie de partage a donc été une réelle découverte. Mr Algoeth (notre interviewé) à su nous faire partager son besoin d’entreprendre tout en nous communiquant au combien les aides pour les jeunes entrepreneurs et surtout les jeunes entrepreneurs responsable sont présentes. Ce projet a donc renforcé mon envie d’entreprendre. Enfin, j’ai compris au combien notre société était réactive concernant ce type d’entreprise, qui intègre le développement durable en formulant une nouvelle façon de consommer.


2) J’ai reçus un réel apprentissage sur la façon dont les entreprises pouvaient intégrer une économie durable, et que cette intégration pouvait être utiliser comme un réel avantage dans notre société sans que cela comporte un coût. De plus, je sais dorénavant utiliser des outils web tels que le wiki, les logiciels de montage, la maitrise du son et de l’image ou encore l’usage des réseaux sociaux de façon professionnel afin de partager notre travail et nos connaissances.

3) Cette expérience d’apprentissage qui se veut à la fois interactive et plaisante a été selon moi une vrai source de motivation et d’acquisition de connaissances que se soit lors des cours inter campus, de notre interviewé ou des qualités des personnes constituant mon groupe.

4) J’estime son utilisation entre 25 et 50 pourcent, sur la façon de tourner une vidéo d’investigation courte et efficace, sur les articles qui apportent des précisions concernant les concepts de développement et d’économie durable. Je n’ai cependant pas su utilisé suffisamment ces ressources selon moi. En effet, je pense que les cours auraient dût être plus régulier dans le semestre pour nous encourager à mieux utiliser l’ensemble de ces outils.

5) J’ai appris à essayer au mieux d’utiliser les compétences de chacun afin de rendre notre travail cohérent et efficace car la motivation était présente sur chaque membre de notre groupe. Je n’ai pas su utiliser la bourse de compétence qui reste cependant une excellente idée de partage de compétences pour les mêmes raisons que je cite dans la question précédant.

6) Une meilleur répartition des cours et les réalisés à effectif plus réduit afin de mieux faire comprendre l’enjeux et la façon par laquelle nous pouvons utiliser les différentes ressources misent en ligne.




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales