Refaire le monde en tiers-lieu

De Movilab.org
Révision datée du 8 juin 2018 à 14:59 par Antoine (discussion | contributions) (Page créée avec « Cet article est un fork de Tiers-Lieu. Concept. Il est publié dans [http://www.observatoire-culture.net/rep-revue.html l'Observatoire, la revue des politiques cultur... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Cet article est un fork de Tiers-Lieu. Concept. Il est publié dans l'Observatoire, la revue des politiques culturelles

Introduction

Tel que nous le comprenons aujourd’hui, le terme de tiers-lieu désigne une situation qui n’est pas nouvelle, qui est d’une indiscutable simplicité mais qui s’expliquait jusqu’alors avec de grandes difficultés. Or, selon nous, le tiers-lieu désigne explicitement, et par un simple mot, une situation somme toute assez ordinaire : plusieurs personnes indépendantes les unes des autres se rencontrent pour concevoir et administrer ensemble quelque chose – qu’il s’agisse d’une recette de cuisine, d’un service informatique ou d’un texte de loi. Cette perspective demande à être développée mais elle permet, à priori, lorsque l’on observe ce genre de situation, somme toute assez ordinaire, de se dire : là nous avons affaire à un tiers-lieu ! Elle permet également de se projeter dans le temps et de proclamer, si l’on en voit la nécessité : il faut que nous fassions un tiers-lieu ! Elle permet d’étudier le tiers-lieu ainsi que les comportements qu’il détermine ou bien de l’élaborer de toute pièce, artificiellement, comme on conçoit un service ou une institution.

Cet article présentera les principales caractéristiques d’un tiers-lieu. Notre intention est de décrire avec précision les situations que le terme de tiers-lieu explique afin de faire évoluer les discussions, les commentaires et les études sur la question. Nous projetons ensuite la possibilité d’appliquer cette lecture du tiers-lieu sur différents cas concrets.