Quel serait l'intérêt pour les petits commerces de la région PACA à adhérer au système des monnaies complémentaires de développement économique territorial ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante : Quel serait l'intérêt pour les petits commerces de la région PACA à adhérer au système des monnaies complémentaires de développement économique territorial ?

Notre dossier de production

Voici le lien de notre dossier de production: http://www.slideshare.net/AlexiaLoiseau/dossier-de-production-41252731

Notre reportage



Nous tenons à remercier chaleureusement les personnes suivantes qui nous ont permis de réaliser ce reportage:

Anne Demichelis, membre de la collégiale de la Roue

Pascale Reder, membre de la Roue

François Denis, membre d'une association de commerce équitable

Geneviève Fontaine, membre de l'association d'Eval'Eco

Notre article journalistique sur la problématique

Les enjeux des monnaies locales complémentaires pour les petits commerces en région PACA


Depuis les années 2000, la multiplication des crises financières, économiques, environnementales ou encore sociétales a fait émerger une intense réflexion sur les monnaies dites «complémentaires».

Face aux nombreux problèmes économiques actuels, nous pouvons observer une remise en cause des monnaies officielles. Patrick Viveret, philosophe et ancien conseiller-maître à la Cour des comptes, explique qu’elles sont devenues «un objet d’accumulation, un vecteur d’appropriation de la richesse au détriment du lien social et de l’intérêt collectif». En effet 97% des échanges en monnaies «officielles» circulent dans les sphères spéculatives et seulement 3 % dans l’économie réelle (source: http://www.lagazettedescommunes.com/88137/economie-sociale-et-solidaire-quand-les-territoires-inventent-leur-monnaie).


Les monnaies complémentaires locales: une solution ?

Afin de lutter contre les dérives du système monétaire, de plus en plus de petits commerçants ont décidé de se lancer dans des projets des monnaies locales complémentaires (MLC). La MLC est définie comme « une monnaie parallèle qui n'émane pas d'un gouvernement national et qui est destinée à être échangée exclusivement dans une zone géographique limitée" (source: http://www.toupie.org/Dictionnaire/Monnaie_locale_complementaire.htm ).

En France, une soixantaine de projets de MLC sont actuellement en cours de développement, tous réunissant pour objectifs d’induire des comportements plus coopératifs et solidaires entre les commerçants et consommateurs, de renforcer la cohésion sociale ou encore de rectifier les dérives de la monnaie officielle.


Les limites des monnaies complémentaires locales

Notre projet nous a permis de noter que cette monnaie alternative rencontre quelques limites. Le premier risque est que leur usage ne soit, dans les faits, réservé qu’à une poignée de militants convaincus. De même, on peut craindre une faible circulation en raison du peu de prestataires acceptant ce moyen de paiement. A cela se rajoute la question de légitimité pour décider qu’un prestataire peut faire partie ou non de ce système. Si un protagoniste ne peut pas en faire partie cela va avoir des répercutions négatives pour son activité et avoir pour conséquences la finalité inverse en diminuant les échanges. En outre, le problème géographique se pose également. En effet, ces monnaies sont délimitées aux frontières d’un territoire. Un habitant qui vie à la frontière ne pourra pas en bénéficier et se sentira exclu. De plus une région touristique telle que la région PACA connait des difficultés à mettre en place une monnaie locale complémentaire car l’influence touristique à une part trop importante dans leur activité.

Pour finir, il existe également un risque majeur de dégradation par une surémission. Le piège le plus classique qui a détruit de nombreuses monnaies complémentaires est d’émettre des unités de valeurs pour favoriser l’implication des membres de l’association, c’est-à-dire la tentation d’émettre de la monnaie sans contrepartie. Le système se lance dans la création de monnaie et par répercussion, fait augmenter l’ensemble des comptes de ses membres. Si le processus se prolonge trop longtemps, de plus en plus de comptes se retrouvent en soldes excessivement positifs et leurs détenteurs ne trouvent plus suffisamment de débouchés, ce qui décrédibilise le système.



Pour conclure, les monnaies locales complémentaires deviennent une problématique majeure puisque 5000 monnaies alternatives sont déjà mises en circulation dans le monde. Aussi, les enjeux pour les petits commerces sont multiples, tant écologiques, économiques que sociétales. Toutefois, nous avons pu observer, à travers notre projet, que ces monnaies sont confrontées à des difficultés pour prendre de l’ampleur et perdurer. Suite à cette réflexion, nous pouvons nous demander quel sera l’impact pour les petits commerces adhérents de l’arrivée de grandes enseignes dans les petites communes ?


Remerciements

Nous tenons tout d’abord à remercier Anne Demichelis, Pascale Rede, François Denis et Geneviève Fontaine qui ont eu la patience et la gentillesse de répondre à nos questions et nous raconter leurs expériences concernant les monnaies complémentaires locales. Leurs points de vue nous ont permis de développer nos recherches et de comprendre les enjeux de cette monnaie pour les petits commerces mais également pour les consommateurs. Nous remercions également notre professeur, Christophe Sempels, qui a pris le temps de nous conseiller et éclairer sur notre sujet de reportage.

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

A développer lors de l'amphi de clôture - due date : cet exercice sera réalisé lors de l'amphi de clôture