Projet Intergenerationnel : Différence entre versions

De Movilab.org
(Constat)
(Constat)
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
'''Qu'est-ce que la fracture numérique?'''
 
'''Qu'est-ce que la fracture numérique?'''
  
Une partie de la population est née et a vu naître le numérique : la génération Y. {{#ev:youtube|v=uGUNXzs8N8Q}}
+
Une partie de la population est née et a vu naître le numérique : la génération Y.
 +
 
 +
{{#ev:youtube|v=uGUNXzs8N8Q}}
 
<br>
 
<br>
 +
 +
 
Pour [http://lagenerationy.com/| Julien Pouget] , ce sont les individus nés entre  1978 et 1994. Cette partie de la population, et les générations suivantes, évoluent avec le numérique, presque de façon «intuitive », ils  sont nés avec un smartphone ou un clavier d’ordinateur entre les mains. Nous parlons de fracture numérique car le fossé, entre les anciennes générations et la génération Y et les suivantes, se creusent de plus en plus. Ce fossé est visible entre ceux qui utilisent les  potentialités de l’information et de la communication (TIC) pour leurs besoins personnels et professionnels et ceux qui ne sont pas en  état d’exploiter le matériel faute de compétences. La fracture numérique a été identifiée à trois niveaux: l'accès à internet et aux TIC par les populations, l'incapacité de ces  populations à savoir les utiliser et l'incapacité à les utiliser avec efficacité. Le premier niveau est, dans notre société, peu visible.  En ce qui concerne les deux autres niveaux, c'est ce qu'il se passe avec le public de seniors et également  les adolescents.  Selon les  chiffres de Fréquence Ecole, leurs pratiques sont bien limitées,  surtout aux réseaux sociaux.  En effet, équipé, ces publics n'ont pas  toujours les bon codes et les normes  pour appréhender le numérique.  Selon Eric Guichard , ce problème est lié à une dynamique sociale  et pas seulement technique et technologique. Les individus de la génération Y sont nés avec le numérique et savent s’en servir de manière  instinctive et les générations suivantes ont vu le numérique se mettre en place, et n’ont pas su/pu s’adapter aussi rapidement que les premiers. Ces deux générations n’entretiennent pas le même rapport au numérique.  
 
Pour [http://lagenerationy.com/| Julien Pouget] , ce sont les individus nés entre  1978 et 1994. Cette partie de la population, et les générations suivantes, évoluent avec le numérique, presque de façon «intuitive », ils  sont nés avec un smartphone ou un clavier d’ordinateur entre les mains. Nous parlons de fracture numérique car le fossé, entre les anciennes générations et la génération Y et les suivantes, se creusent de plus en plus. Ce fossé est visible entre ceux qui utilisent les  potentialités de l’information et de la communication (TIC) pour leurs besoins personnels et professionnels et ceux qui ne sont pas en  état d’exploiter le matériel faute de compétences. La fracture numérique a été identifiée à trois niveaux: l'accès à internet et aux TIC par les populations, l'incapacité de ces  populations à savoir les utiliser et l'incapacité à les utiliser avec efficacité. Le premier niveau est, dans notre société, peu visible.  En ce qui concerne les deux autres niveaux, c'est ce qu'il se passe avec le public de seniors et également  les adolescents.  Selon les  chiffres de Fréquence Ecole, leurs pratiques sont bien limitées,  surtout aux réseaux sociaux.  En effet, équipé, ces publics n'ont pas  toujours les bon codes et les normes  pour appréhender le numérique.  Selon Eric Guichard , ce problème est lié à une dynamique sociale  et pas seulement technique et technologique. Les individus de la génération Y sont nés avec le numérique et savent s’en servir de manière  instinctive et les générations suivantes ont vu le numérique se mettre en place, et n’ont pas su/pu s’adapter aussi rapidement que les premiers. Ces deux générations n’entretiennent pas le même rapport au numérique.  
 
De cette prise de conscience sont nés les EPN.
 
De cette prise de conscience sont nés les EPN.

Version du 18 décembre 2013 à 11:14

LES PASSEURS NUMERIQUES

Les Passeurs Numériques est un projet intergénérationnel. Il rapproche les seniors et les adolescents autour d'animations numériques.

Constat

Pourquoi un tel projet? Nous assistons, face au numérique à la fracture numérique générationnelle.

Pourquoi ce projet : Existence de fractures

La fracture numérique est la preuve que tous les publics n'ont pas le même accès aux nouvelles technologies de l'information, communication. L'accès matériel pose problème mais également l'usage de ces nouveaux outils sont peu instinctifs pour certains, d'où la création des EPN.

La fracture générationnelle, c'est le lien quasi inexistant qu'il existe entre les générations et notamment entre les seniors et les jeunes. De plus, ces deux générations sont aux extrémités de la société et peuvent être considérées comme isolées, inactives et peu autonomes, passifs dans la vie de leur cité.

La fracture entre les structures est visible du faite que, un public fréquente un EPN. En général l'habitant du quartier va dans l'EPN dans son quartier. Il y a peu d'échange entre les EPN. Ce phénomène est visible également avec les autres structures telles que les collèges, les maisons de retraite...

Qu'est-ce que la fracture numérique?

Une partie de la population est née et a vu naître le numérique : la génération Y.



Pour Julien Pouget , ce sont les individus nés entre 1978 et 1994. Cette partie de la population, et les générations suivantes, évoluent avec le numérique, presque de façon «intuitive », ils sont nés avec un smartphone ou un clavier d’ordinateur entre les mains. Nous parlons de fracture numérique car le fossé, entre les anciennes générations et la génération Y et les suivantes, se creusent de plus en plus. Ce fossé est visible entre ceux qui utilisent les potentialités de l’information et de la communication (TIC) pour leurs besoins personnels et professionnels et ceux qui ne sont pas en état d’exploiter le matériel faute de compétences. La fracture numérique a été identifiée à trois niveaux: l'accès à internet et aux TIC par les populations, l'incapacité de ces populations à savoir les utiliser et l'incapacité à les utiliser avec efficacité. Le premier niveau est, dans notre société, peu visible. En ce qui concerne les deux autres niveaux, c'est ce qu'il se passe avec le public de seniors et également les adolescents. Selon les chiffres de Fréquence Ecole, leurs pratiques sont bien limitées, surtout aux réseaux sociaux. En effet, équipé, ces publics n'ont pas toujours les bon codes et les normes pour appréhender le numérique. Selon Eric Guichard , ce problème est lié à une dynamique sociale et pas seulement technique et technologique. Les individus de la génération Y sont nés avec le numérique et savent s’en servir de manière instinctive et les générations suivantes ont vu le numérique se mettre en place, et n’ont pas su/pu s’adapter aussi rapidement que les premiers. Ces deux générations n’entretiennent pas le même rapport au numérique. De cette prise de conscience sont nés les EPN.


PapyCamp.jpeg


Qu’est-ce qu’un EPN, Espace Public Numérique ?

C’est un lieu conçu pour le grand public, et notamment des publics éloignés du numérique. Les difficultés rencontrés par ces publics ne sont pas un signe d’exclusion ou de retard personnel mais signifie un besoin d’accompagnement. Les EPN proposent au public la mise à disposition de matériels, un accompagnement et une première formation à l’utilisation des technologies de l’information. Partant de ces constats, le numérique est devenu un réel enjeu territorial et politique. Ils permettent aux seniors de se former au numérique, par des ateliers et animations mis en place. Dans ces espaces, ils viennent pour pratiquer le numérique mais principalement pour faire des rencontres et garder des liens sociaux. Les enfants et adolescents ont des usages du numérique individuels. Il s’agirait ici de changer les pratiques restreintes des jeunes qui utilisent le plus les réseaux sociaux, les sites de vidéo et de musiques . Pour les seniors, internet est devenu un enjeu social et thérapeutique (faire travailler sa mémoire, garde contact avec le monde extérieur, lutter contre la dépression et l’isolement. Face à ces constats, nous avons pensé un projet qui rassemblerait les deux générations pour construire du commun.


Pourquoi passer par le numérique ?

La naissance des TIC offrent de nouvelles possibilités à l’éducation formelle et aussi informelle. Les EPN accompagnent les populations à ouvrir leurs esprits sur ce qu’il se passe avec le numérique. Les TIC doivent être utilisé non comme une fin mais comme au service de l’apprentissage et être employés et adaptés pour servir des buts éducatifs. Nous citons Maurice Lévy et Jean-Pierre Jouyet: « l’incapacité à maitriser les TIC constituera […] une nouvelle forme d’illettrisme, aussi dommageable que le fait que de ne pas savoir lire et écrire » .

Le projet

Le projet en une phrase : Les Passeurs Numériques est un projet intergénérationnel qui a pour envie de se faire se rencontrer les seniors et les adolescents avec comme prétexte le numérique.

Le projet est un parcours urbain dans la ville de Saint-Etienne qui sera guidé par des QRCode posés sur des bâtiments architecturaux. Ces QRCode renverront à des témoignages,ceux de seniors et de jeunes récoltés sous forme numérique (sonclound, photographie...). Par ce dispositif de communication et cette démarche de média citoyen, ces publics deviennent alors acteur de la ville et ré-inventent leur territoire.

Qui : un public intergénérationnel

Les participants de ce projet sont les seniors (à partir de 60 ans) et les adolescents (10 à 14 ans) : ce sont deux publics peu investis et actifs dans la vie citoyenne. Ce projet a également pour objectif de rassembler les structures, d'où l'interêt d'avoir des publics d'établissements différents.

De manière plus large, ce projet s'adresse à tous les habitants de Saint Etienne, qui par le biais des QRCode vont pouvoir re-découvrir le territoire. Ce parcours urbains pourra également s'adresser aux touristes, aux personnes de passage dans la région Stéphanoise.


Avec quels objectifs : rassembler les générations

Le projet "Les Passeurs Numériques" souhaite créer du lien social entre le public senior et celui des adolescents. Cette rencontre doit permettre de dépasser les préjugés que chacun a sur l'autre et ainsi inventer une passerelle entre générations.

La co-construction est également au centre du projet, ce sont les participants aux animations qui créent le contenu même de l'atelier. Ils doivent alors découvrir les compétences de chacun et les utiliser : c'est ce qui est appelé "l'école mutuelle". Les séniors découvrent d'autres pratiques numériques et les adolescents gagnent en responsabilité et en autonomie.

Au delà de l'animation, les participants deviennent acteur de la ville. Il réinvente la ville en apportant leur vision personnelle de leur ville. Ils jouent alors un rôle de témoin et ils restituent leur mémoire. Une appropriation de la ville est alors effectuée. Les participants acquérent alors une nouvelle place dans la société: un rôle de citoyen à part entière.


Comment : par des ateliers autour du numérique

QRCode site LesPasseurs Numériques.png

Atelier 1 : La ville sonore. Les binômes découvrent le parcours urbains, chacun partage leur expérience du lieu, en s'enregistrant avec des dictaphones.

Atelier 2 : La ville en image. Les binômes prennent une photographie et la retouche selon l'angle que le public a choisi.

Atelier 3 : La ville en QRCode. Chaque binôme crée un QRCode et apprend à lire ce code avec son smartphone.

Atelier 4 : La ville virtuelle. Les supports constitués durant les ateliers précédents (sons, images, textes...) sont triés, récoltés et restitués sur un support numérique, auquel les QRCode renverront. Ce dernier atelier est la concrétisation des séances précédentes en atelier finale.

Avec quelles répercussions ?

Notre projet aura des conséquences humaines et sociales avec des ateliers qui ont pour objectif de créer une rencontre. Le rendu final de l'objet aura aussi une repercussion sur le territoire avec la mise en place d'un parcours urbain audio et visuel, le territoire est alors revisité. Des rebondissements sociales sont également attendus puis que le projet va avoir une utilité dans la ville dans le sens où il a un devoir de mémoire. Les Passeurs Numériques permettra également des retombées économiques au niveau touristique avec une possibilité d'intégrer le projet sur la carte des innovations sociales : Le Cartelier : Le réseau social cartographique des innovations sociales du territoire local.

Où?

Au Comptoir Numérique, pour le développer dans un premier temps à l'échelle de Saint-Etienne.


L'avancement du projet

Les animations déjà testées:

- Animation retouche photo avec Gimp avec les adolescents de l'Amicale Laïque de Beaubrun
Minetest.jpg

- Animation Minetest des Papy du PapyCamp de Zoomacom

Nous sommes visibles sur https://www.facebook.com/pages/Les-Passeurs-Num%C3%A9riques/620557124649524?ref=hl et également sur https://twitter.com/PasseursNumeriq . Découvrez notre blog http://lespasseursnumeriques.wordpress.com/


Pour nous suivre, venez voir notre blog vitrine!

Comment réaliser les animations?

Voir le wiki Code source des animations numériques

Pour en savoir plus et soutenir ce projet, rendez-vous sur http://imaginationforpeople.org/fr/project/les-passeurs-numeriques/ !

Les collaborateurs

Nous envisageons des partenariats avec l'Amicale Laïque de Beaubrun pour le mois de janvier, et les autres dans les mois suivants.

Mindmap.jpg


Les porteuses de projet

Amandine Lamotte et Clémentine Martinon, deux étudiantes en dernière année de Master Information, Communication et Numérique. Nous réalisons ce projet dans le cadre de notre master. Pour nous retrouver, Cliquez là!