Comment les entreprises adaptent elles la Responsabilité sociétale (ISO 26000) à leur performance (dans la Région PACA) ? Quels bénéfices en tirent-elles ?

De Movilab.org

Présentation de notre problématique

La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante :
Comment les entreprises adaptent elles la Responsabilité sociétale (ISO 26000) à leur performance (dans la Région PACA) ? Quels bénéfices en tirent-elles ?'

Introduction :

Développement durable englobe 3 périmètres : - périmètre écologique - périmètre économique - périmètre social

ISO = International Organization for Standardization

Les normes ISO ont un enjeu stratégique pour les entreprises (mieux vendre). Pour certains secteurs, elle deviennent obligatoires pour les entreprises.

Nous allons canaliser notre analyse autour de la norme ISO 26000 Gouvernance et Responsabilité Sociétale :

Notre dossier de production

Lien vers notre dossier de production

Notre reportage


==Notre article journalistique==

La Responsabilité sociétale d’une entreprise (RSE) s’inscrit dans des objectifs sociaux et économiques. D’une part la RSE a des ambitions dans le cadre du développement durable dans le but d’accompagner les entreprises à mettre en place des stratégies économiquement viables, socialement responsables et respectueuses de l’environnement face aux enjeux contemporains tel que la crise. D’autre part, la RSE fonctionne dans le cadre d’une économie coopérative, où la valeur est définie par la contribution à la réalisation des objectifs de l’organisation. La RSE est une démarche de progrès qui s’inscrit dans une recherche de performance globale de l’organisation. Elle pousse à remettre en question les pratiques des organisations qui s’engagent et incitent à travailler différemment. Cependant, s’engager dans ce type de démarche constitue de prendre des décisions durables.

Alors pourquoi les entreprises s’engagent-elle dans une démarche RSE ?

Tout simplement, parce qu’il faut être en accord avec son temps c’est pourquoi les entreprises, d’autant plus avec la crise, souhaitent développer durablement leur croissance en passant par l’engagement sociétale. Cependant, l’entreprise a la volonté d’avoir un mode de management responsable.

Celui-ci est mis en avant grâce à la démarche ISO 26000.

C’est une norme et non pas une certification qui doit regrouper des critères stricts. Dans ce sens, c’est une démarche c’est à dire un référentiel pour gérer et accompagner les entreprises dans leurs actions environnementales et sociales de la RSE. En d’autres termes, c’est un consensus qui éclaire, explique, donne des compléments d’information, évite les incompréhensions ou l’arbitraire. La norme ISO 26000 est ainsi un outil commun international pour tout acteur voulant construire sa légitimité “responsable”. Une démarche ISO 26000 peut ainsi constituer un formidable levier de croissance pour l’organisation afin de mieux appréhender le marché, avoir de meilleures relations avec les parties prenantes (employés, clients, investisseurs, donneurs, sponsors, actionnaires, médias, gouvernement, fournisseurs…), bénéficier d’un avantage compétitif, d’une meilleure réputation, d’un meilleur état d’esprit des employés en termes de productivité et de motivation.

Afin de mettre en avant la Responsabilité Sociétale le programme PERFORMANCE GLOBALE 06, porté par l’UPE06, a été créé. Ce projet accompagne des PME/PMI des Alpes maritimes vers la Responsabilité Sociétale et la Stratégie carbone, dont Marineland et Vigibio. Cette opération vise à adapter les pratiques managériales des chefs d’entreprise, et à apporter des réponses économiques opérationnelles aux enjeux de la croissance responsable, afin de concilier développement économique, respect environnemental, progrès social et crédibilité sociétale. Performance Globale 06 accompagne les PME de façon individuelle et collective. L’objectif premier de l’opération est de fournir à chacune l’apport pédagogique et méthodologique nécessaires au bon pilotage de leur RSE.

Les deux témoignages, membres de ce projet ont une approche différente de la RSE. Notamment, chez Vigibio, il s’agit d’une conviction personnelle de l’équipe de direction, avant tout. En effet, les actions mises en place sont de l’ordre plutôt social (démarche qualité centrée sur le patient, dons aux associations locales, mise en valeur de l’employé…). En revanche, Marineland a une approche différente. La RSE prend place logiquement dans leur activité. Il s’agit en effet, d’un parc d’animaux marins prenant en compte la protection de l’environnement de la reproduction des espèces en voie de disparition (tri des déchets, sacs recyclables dans les boutiques, produits biologiques pour l’entretien extérieur…)

La RSE a donc une finalité différente en fonction de l’entreprise. Notamment, en fonction de sa taille ou de son activité. Il s’agit d’une démarche, il n’y a donc pas d’obligation à s’y formaliser, il faut avant tout une volonté personnelle. De ce fait, les entreprises prendront elles conscience de la nécessité de s’investir dans une telle démarche passant outre des avantages fiscaux ou sociaux mais bel et bien pour un réel développement durable.



A mettre dans le descriptif de l’article Sources :

Web : http://www.iso.org/iso/discovering_iso_26000.pdf

http://vodcast.skema.edu/Mediasite/Play/19118e5072c149c7a9c3fe2f61e043ae1d?catalog=69c790be-5b00-456b-a219-2e6bc9fa66d2

http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sustainable-business/corporate-social-responsibility/index_en.htm

http://www.performanceglobale06.com/images/acteurs_performance-globale-06.pdf


Livre: Les indicateurs clés de la RSE et du développement durable – l’Iso 26000 au coeur de l’économie coopérative – AFNOR

Learning log : quels sont nos apprentissages lors de ce cours ?

I. En quoi ce cours vous donne t-il une nouvelle compréhension du business en général ? Et plus largement de la société ?

Pascal BASSI

Cette expérience m’aura permis de comprendre et de prendre conscience des enjeux environnementaux, économiques te sociaux au cœur des entreprises. Leur importance est cruciale dans la société actuelle et les préoccupations réelles

Lucie REBOUILLEAU

Ce cours m’a permis de comprendre que le business ne traduit pas uniquement des objectifs chiffrés à atteindre mais il doit prendre en compte son environnement écomonique, social et environnemental. Une stratégie chiffrée est basée sur le court ou moyen terme, alors que la pérénitée d’une entreprise est basée sur des décisions à moyen et long terme. C’est pourquoi, il est nécessaire de mettre en place des actions durables qui passe par le développement durable et plus particulièrement sur ces aspects économiques, sociaux et environnementaux. Par exemple: une entreprise remplissant ses objectifs chiffrés mais qui, à l’opposé a un taux de turnover important, n’est une entreprise durable. Celle ci doit faire face à des coût salariales trop élevés pas forcément compensés par de bons résultats financiers.

Mathilde EMERY

Ce cours nous a permis de nous questionner sur des problématiques actuelles, notamment la performance durable. En effet, à l’heure d’aujourd’hui, toute structure (petite ou grande) est vouée à se formaliser aux normes durables. Que l’on parle de business ou de la société en général, la performance durable est indéniable et chaque structure, à son échelle, doit s’investir dans des démarches de durabilité (sociales ou environnementales), dans son intérêt.

Camille SELLIER

Camille: Ce module m’a apprit que business et société marche de plus en plus main dans la main. Notre sujet ayant été sur la responsabilité sociétale de l’entreprise, nous avons noté que la performance durable des entreprises passe de plus en plus par des enjeux sociétaux. Ce travail m’a donné une plus grande vision des enjeux du développent durable pour les entreprises à l’heur actuelle.

Jackie TAN

Grâce à ce cours, j'ai pu comprendre la gouvernance du développement durable au sein d'une société ainsi que les enjeux liés.

Jules POURCHON

Ce cours m’a permis d’avoir une meilleure appréhension du milieu professionnel, du fait du côté très ludique de l’exercice. En effet nous avons dû aller sur le terrain au contact avec différentes entreprises. Cet échange avec des professionnels à rendu ma vision ainsi que ma compréhension du business plus clair. J’ai notamment pu débattre et avoir des témoignages complets et détaillés quant à l’environnement professionnel ainsi que la société dans lesquels nous vivons ainsi que leurs enjeux.


II. Qu’avez-vous le plus appris dans le cadre de ce cours ? Pouvez-vous formuler les compétences acquises ?

Pascal BASSI

En tant que jardinier wiki, j’ai pu acquérir de nouvelles compétences en écriture de code, création de page web, publication de vidéo etc. Ce domaine de compétences m’était complètement étranger avant ce cours.

Lucie REBOUILLEAU

La RSE a été le domaine dans lequel j’ai le plus appris pendant ce cours. Cet aspect m’a permis d’élargir mon point de vue sur le Business d’une entreprise et de sa réussite en tant que telle. Je projette à long terme de créer ma propre entreprise et en tant que futur entrepreneur, il a été important pour moi de prendre en compte les dimensions sociale et environnementale d’une entreprise, trop souvent laissée de côté. Aujourd’hui nous parlons beaucoup d’éco-entreprise, ce terme n’a pas uniquement un aspect environnemental (économie d’énergie …).

Mathilde EMERY

Cette nouvelle expérience nous a permis de tester un nouveau format de cours. Le fait de devoir réaliser un projet vidéo nous a bien plu. Personnellement, les personnes dont j’ai le plus appris sont nos interviewés. Le fait d’avoir deux visions de la RSE (dans un laboratoire et un parc d’animaux marins), nous a montré les différentes visions et démarches entreprisent dans l’engagement de cette norme.

Camille SELLIER

Meilleure compréhension des enjeux de la RSE dans les entreprises, meilleur compréhension des enjeux du Développement durable dans les entreprises à l’heure actuelle. Meilleure représentation de ce qu’est le développement durable pour une entreprise et pour la société au regard des autres vidéos qui ont été réalisée.

Jackie TAN

J'ai beaucoup appris sur le sujet de la responsabilité sociétale en entreprise et j'ai pu développer mes compétences relationnelles en démarchant des professionnels.
Jules POURCHON

J’ai appris à me mettre en scène de manière à être crédible, clair dans mon propos et assez synthétique. Il m’a donc fallu passer par un travail d’écriture que j’ai dû par la suite apprendre et réciter de manière spontanée et naturel. J’ai aussi pu rentrer dans le rôle d’un journaliste en interviewant des professionnels et en échangeant des points de vue et des idées sur un sujet précis.

III. Comment avez-vous vécu cette nouvelle expérience d’apprentissage ? De qui avez-vous le plus appris ?

Pascal BASSI

Cette expérience m’a été bénéfique principalement dans l’acquisition de compétences informatiques et dans la prise de conscience des réels enjeux sociétaux des entreprises. La grande partie de mon apprentissage lors de ce cours m’est venue de mon professeur et des ressources wiki.
Lucie REBOUILLEAU

Cette nouvelle expérience a été enrichissante en terme d’apprentissage sur la RSE. Certains d’entre nous on partagé les connaissances qu’ils avaient déjà grâce à leurs précédentes expériences professionnelles. Les interviewés, étant cadre d’entreprise, nous ont apporté le recul nécessaire afin de traiter ce sujet. Cependant, il a été frustrant de se focaliser sur un unique aspect de valorisation de la performance d’une entreprise et j’aurais préférer avoir un cours théorique plus pousser sur le sujet.

Mathilde EMERY

Les ressources du wiki ont été utilisées aux alentours de 50%. En effet, nous avons lu le contenu des pages, mais nous nous sommes aussi servis de sites dédiés à la RSE en région PACA (performanceglobale06 par exemple) pour la réalisation de notre projet. Nous avons aussi utilisé un cours en ligne et consulté des livres dédiés à la RSE.

Camille SELLIER

Cette méthode d’apprentissage est intéressante et ludique car nous avons du nous déplacer pour interviewer les entreprises. Le contact avec les entreprises a aussi été très intéressant. Maintenant je trouve ça dommage que mes connaissances maintenant soient essentiellement basées sur des connaissances sur notre propre problématique. J’ai plus appris de l’interviewé.
Jackie TAN
Ce fut une expérience très enrichissante tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel ; les trois interviews réalisées m'ont beaucoup apporté, notamment à comprendre la responsabilité sociétale en entreprise, et le point de vue des professionnels sur le développement durable.

Jules POURCHON

J’ai trouvé cette expérience enrichissante et très ludique car nous avons eu l’opportunité d’apprendre au travers de moyen interactif beaucoup impliquant pour les protagonistes qu’un cours magistrale. J’ai le plus appris des interviewé qui ont su m’éclairer sur un sujet précis qu’était la RSE dans le cadre de la performance durable.

IV. A quel pourcentage estimez-vous avoir utilisé les ressources du wiki et les liens associés ? Qu’est ce qui a été le plus utile pour vous ? Si faible utilisation, pourquoi ?

Pascal BASSI

Utilisées entre 50 et 75%
. Lucie REBOUILLEAU

A 50 % grâce : - aux articles sur le Wiki : http://www.iso.org/iso/discovering_iso_26000.pdf http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sustainable-business/corporate-social-responsibility/index_en.htm - Au cours en ligne de substainable development : SD in the firm – Corporate Social Responsibility : http://vodcast.skema.edu/Mediasite/Play/19118e5072c149c7a9c3fe2f61e043ae1d?catalog=69c790be-5b00-456b-a219-2e6bc9fa66d2 - Livre: Les indicateurs clés de la RSE et du développement durable – l’Iso 26000 au coeur de l’économie coopérative – AFNOR

La rédaction de l’article c’est quand a elle focalisé sur les informations apportées lors des interviews et les informations tirées du Livre “Les indicateurs clés de la RSE et du développement durable – l’Iso 26000 au coeur de l’économie coopérative » -AFNOR

Mathilde EMERY

Ce projet étant à réaliser en groupe, il a bien sur été question de collaboration. Nous nous connaissions tous avant le projet, ce qui rend les choses plus faciles. Le fait de travailler en groupe renforce les liens et ajoute une dynamique de motivation pour se surpasser et réaliser une vidéo de qualité. Bien entendu, chacun à ses compétences personnelles, il faut d’ailleurs aussi en jouer dans une équipe à mon avis. Certains étaient à l’aise avec la caméra et le montage vidéo, d’autres étaient plus à l’aise pour prendre des rendez vous et se rendre aux interviews. Enfin, d’autres avaient des compétences de production écrite qu’ils voulaient exploiter.

Camille SELLIER

Je dirai plus ou moins 50%. Nous avons utilisé l’échange de skem, nous avons regardé les articles pour nous inspirer pour notre sujet.

Jackie TAN

Entre 25 et 50%, il ne m'aurait pas venu à l'esprit de comprendre ces processus en dehors de ce cours.

Jules POURCHON

Moins de 25% car j’ai juste à faire le travail du journaliste donc la préparation de mes questions l’appréhension du rendez-vous avec les entreprises et les préparer.

V. Ce cours a-t-il eu une influence sur vos pratiques collaboratives intre et inter-groupes dans le cadre d’un projet comme celui ci ? Quel a été l’apport de la bourse de compétences? Comment les compétences ont-elles circulé?

Lucie REBOUILLEAU

Oui, en cas de problème nous n’avons pas hésiter à solliciter les autres groupes par la SKEM’Bank puis nous nous sommes aussi proposé pour mettre à disposition nos connaissances, compétences et ressources. Nous nous sommes réparti le travail en fonction de nos compétences préalables, c’est pourquoi, les compétences en tant que telle n’ont pas réellement circulées sauf lors de l’élaboration du sujet et lors de la réunion de conclusion pour visionner la vidéo.

Mathilde EMERY

Ce projet étant à réaliser en groupe, il a bien sur été question de collaboration. Nous nous connaissions tous avant le projet, ce qui rend les choses plus faciles. Le fait de travailler en groupe renforce les liens et ajoute une dynamique de motivation pour se surpasser et réaliser une vidéo de qualité. Bien entendu, chacun à ses compétences personnelles, il faut d’ailleurs aussi en jouer dans une équipe à mon avis. Certains étaient à l’aise avec la caméra et le montage vidéo, d’autres étaient plus à l’aise pour prendre des rendez vous et se rendre aux interviews. Enfin, d’autres avaient des compétences de production écrite qu’ils voulaient exploiter.

Camille SELLIER

Ce projet n’a pas vraiment eu d’impact sur mes pratiques collaboratives intra groupe. Par contre la skem banque a permis de travailler avec les autres groupe ce qui a été intéressant car on n’a pas souvent l’occasion de le faire d’ordinaire. Notre bourse de compétences a été répartie en fonction des compétences et des affinités avec tel ou tel rôle pour monter notre reportage.

Jackie TAN

Ce cours a en effet eu une influence sur mes pratiques collaboratives intra et inter groupes dans le cadre de ce projet concernant le matériel vidéo, le fonctionnement de certains processus sur le site movilab, etc.. Le fait de trouver la solution à notre besoin dans la bourse de compétences renforce la motivation de proposer nous-même nos compétences et de prendre le temps de collaborer avec les autres. Les compétences ont circulé oralement et également par mail.

Jules POURCHON

J’ai déjà eu à travailler sur des projets de groupe j’ai donc travaillé de la même manière qu’auparavant. Je n’ai pas réellement appris ou été influencé quant à la manière de mettre à profit la collaboration du groupe. L’avantage a été que nous avons su faire circuler les informations de manière rapide et claire de façon à ce que tout le monde soit inclus dans le travail de groupe. Tout le monde a très vite trouvé sa place en fonction de ses compétences.

VI. Quelles sont vos critiques et suggestions d’améliorations pour ce cours ?

Pascal BASSI
Je pense que cet exercice est très intéressant, cependant je pense que nous devrions disposer d’une période de temps plus importante. Les contraintes de temps et géographiques (groupe lillois et parisiens) sont réelles.

Lucie REBOUILLEAU

J’aurais aimé, avoir un exemple de vidéo pour structurer notre projet. Celui-ci m’a semblé très vague et nous n’avons pas forcément été accompagné entre la validation de la problématique et la mise en ligne de la vidéo.

Mathilde EMERY
Ce cours est donne une bonne dynamique et part d’une démarche. Les étudiants sont motivés pour ce genre de projet, cela change de l’ordinaire et plaît. En revanche, plus d’accompagnement entre la problématique et la mise en ligne de vidéo serait un plus pour ce module.

Camille SELLIER

Je dirai que ce qui est dommage dans cet exercice c’est de n’avoir eu qu’une note de groupe. Même si le travail a été intéressant, il pourrait être aussi constructif de trouver un moyen de nous évaluer également individuellement pour ne pas jouer notre partiel que sur une note de groupe. De plus ceci nous permettrait peut être aussi d’avoir de plus larges connaissances sur le développement durable en général.

Jackie TAN

L'interaction avec les autres élèves des autres campus est très faible : le skem bank est à améliorer en ajoutant un forum par exemple ou un chat. La compétition ne se fait pas ressentir.

Jules POURCHON

Ce cours est très ludique et apporte une approche du développement durable très intéressante en nous permettant de nous immergé complétement au cœur du sujet.


Votre feedback - Groupe 107

Bien que la problématique soit intéressante, l’investigation n’apprend pas grand-chose. Nous ne disposons pas du point de vue des autres parties prenantes et le reportage tourne au plaidoyer des entreprises interviewées. L’article va un peu plus loin que la vidéo. L’analyse n’est cependant pas toujours convaincante : « pourquoi les entreprises s’engagent-elle dans une démarche RSE ? Tout simplement, parce qu’il faut être en accord avec son temps ». C’est un peu court.