Barcamp Beauvais

De Movilab.org

Barcamp

Thématique abordée

1er Jour: Quels sont les services et les actions que vous souhaiteriez voir se développer à l’atelier ?

Mehdi Jabber
  • Poste : Chargé de mission innovation au Conseil Général de l'Oise
  • Compétences : Robotique, électronique, mécatronique, objets connectés
Domice Dugres
  • Poste : Chargé de mission développement économique au Conseil Général de l'Oise
  • Compétences : Accompagnement, suivi de créateurs d'entreprises, business developement

Le Conseil Générale de l'Oise souhaite vraiment développer les usages dans le département. Depuis quelques années il existe un plan du déploiement du très haut débit et de la fibre sur le territoire. L'objectif est de raccorder tout les foyer sous 7 ans à la fibre optique. Env. 270 000 000 d'euros de budget. L'objectif est de toucher toutes les personnes. Mais l'infrastructure n'est pas suffisante. Les actions sur le développer des usages à donnée l'idée de travailler sur le lien avec les entreprises, la création et le dvlpt économique. Une étude a été faites sur les Tiers-Lieux. Les déplacements pendulaires sont très nombreux dans le dpt (près de 60 000 pers quotidien). L'atelier est un Tiers-Lieu. Il est expérimental. Il n' a pas vocation à rester éternellement. L'enjeu est de rencontrer et travailler avec différentes personnes pour créer les services appropriées.

Débrief

  • Samuel : Chef d'entreprise. Je n'ai pas d'attente pour un Tiers-Lieu. Mais l'ouverture autant à l'entreprise qu'au reste m'interesse. Ce mélange inhabituelle me plait
  • Renaud : Médiateur numérique. Je rendrai une cartographie des acteurs observé sur le territoire et une proposition de synergie.
  • Maude : Découverte néophyte
  • Laurence : Vie à la campagne est venue pour l’expérimentation numérique et l'organisation de travail différente
  • Membre de Oisux : Médiateur qui découvre le Fablab. Les artisans sont frileux dans l'accompagnent de projets
  • Bernard : enseignant FLE. Créateurs d'un projet FLE sur internet. Très intéressant car sans expérience des réseaux. Espère rencontré des entreprises. Pas trop de problème de langage. Mais il est nécessaire d'avoir une culture geek.
  • Aurélie : Valorisation du film amateur en Picardie. Leur intérêt est de rendre les archives vivantes. Ils ont un projet de bidouille autour d'une table de montage 16mm. Faire de cette table une table multi-format
  • Frédéric : Informaticien freelance. Il est venu par la ressemblance la philosophie du libre. N'utilise pas les espaces de coworking. Pour ses projets pourquoi pas histoire de lancer trouver tester des idées.
  • Régis : Issu du privé. Pas de l'informatique. Il s'est intéresse au milieu associatif numérique. Ce qu'il l’intéresse c'est la différence entre le tiers-lieux et le lieux.
  • Marc : Oisux . Intéressé par le libre, l'opendata, l'éduc pop. J'ai aimé le coté non hiérarchique. On se sent bien.
  • Nathalie. Enseignante collège science et tech. Fais ses maquettes au Fablab. Prépare Domotique, maison intelligente. Fais des bornes d'arcades au sous-sol avec ses classes. Pratique et transmets.
  • XXXX : Accroché au Rasberry pour aller vers l'automatisation
  • Marie. Professeur SVT
  • Jonathan. Oisux. Travail sur le livre
  • Pierre, développeur, programmeur à Beauvais; Oisux. Pas de projet entrepreneuriaux. Salarié et ça lui convient. Contribue au Projet FreeBSD. Est intéressé sur 2 trois projet à dvlopp au Fablab. Ordinateur Antique (minitel)
  • Olivier, équipe projet du Fablab (CG). Se servir des échanges pour réfléchir au dvlpt des TL sur le département. TL est un outils de développement économique.

Quels services

  • Fablab accompagnement à la fab numérique, au travail du bois, domotique, objet intelligent
  • Coworking : Faire du réseau
  • Accompagner et Travailler avec des artisans
  • Faire de l'expérimentation numérique
  • Travailler sur la programmation informatique pour les collegiens et les petits
  • Travailler sur la transformation média vers multimédia
  • Test de projet en sprint
  • Demande pédagogique : apprendre à coder mais aussi à lire et écrire par le numérique.
  • Réinsertion sociale par le numérique

2ème Jour: Comment mettre en place un projet collaboratif ?(ateliers partagés, agriculture urbaine, innovation sociale, repair café,...) ?

Atelier participatif autour de la mise en place de projets collaboratifs.

Introduction

Notion d'économie collaborative et consommation collaborative.Point sur la communauté et sur la gestion de services.

Un Tiers-lieux c'est:

  • processus
  • services
  • outil transversal: animation de groupe et communauté

Un tiers-lieu est modulaire et polymorphe.

On ne vient pas uniquement consommer du service mais bien un outil pour développer des nouveaux produits et services ce qui permet de créer de la valeur. On distingue ici l'aspect de communauté et l'aspect de groupe:

  • communauté: "j'aime la consommation collaborative"
  • groupe: "je veux de la consommation collaborative"

L'aspect communauté est central dans la vie et le développement d'un tiers-lieu. Exemple du RuraLab: la grotte du barbu.

Méthodes de mise en place de projets collaboratifs (modèle des tiers-lieux)

Quelle est vraiment la différence entre lieu et tiers-lieu? Au cours des 10 dernières années la structure de développement des lieux/tiers-lieux se faisait autour de 3 niveaux d'implications:

  • 1er niveau: les individus qui se réunissent en coeur de projet;
  • 2ème niveau: celui du groupe;
  • 3ème niveau: celui de la communauté.

Cette structuration est centralisée. En cas de problématiques économiques (crise par exemple) le 1er niveau se détache du projet et l'ensemble de la structure s'effondre. Par ailleurs, les structures qui ont survécu et ont continué à se développer ont continué à grossir et ont fini par assécher l'écosystème (effet Douglas).

Il a été/est donc nécessaire de trouver et développer d'autres modèles de structuration aussi adaptés au mode de fonctionnement des digital natives.

Une solution se trouve dans la collaboration et le partage ouvert (libre et open-source) des connaissances, compétences, processus... qui se retrouve au sein du tiers-lieu. Ce dont on a besoin donc pour un tiers-lieu:

  • des coworkers: une communauté qui se met d'accord sur la nécessité d'avoir un lieu commun pour travailler ensemble. C'est donc une démarche personnelle:
  • résidents
  • nomades
  • voyageurs
  • 51% des coworkers résidents sont prêts à payer 100% de l'accès à l'espace de travail. Le concierge doit trouver cet équilibre. Aujourd'hui 100% des tiers-lieux peuvent être 100% privés. Ces 51% contribuant financièrement n'ont pas à être solliciter pour d'autres taches.
  • 29% espace de coworking avec contribution à la vie du lieu. L'espace de coworking fabrique les services de coworking (givebox, amas, supercagette...).
  • 20% de consommateur de service/produit pur (salle de réunion, formation...).
  • un territoire (« les amis de… »).
  • l'exploitation de la marque.

Dans un tiers-lieux on est tous des coworkers.

Dans le cadre des tiers-lieux, la notion de commun est centrale car utile au développement de chaque initiative.

Exemple:


Mise en pratique: Open Kitchen