Tiers-lieux et océans

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher
MetaMedia2-1024x617.jpg

Ampoule.png Cette page est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources
Le phare d'Eckmühl et ses prédécesseurs


Le postulat de cet effort est de définir les contours du concept de "Mers-Lieux" et de mettre en patrimoine informationnel commun les processus documentés au regard des différentes expériences vécues par les communautés de pratiques. St Goustan, Bretagne, 16 février 2017


Définitions et Principes

Suite à une suggestion d'Emmanuel Poisson Quinton, connecteurs projets du fond Explore à Concarneau // recherches opensource sur ComBios et oceanisopen (bûcheron à temps perdu ForestLab0), il a été entrepris, après de nombreux ateliers et travaux communs avec Xavier Coadic, d'établir  :

  • Les intérêts des apports de la culture des voileuses et voileux dans les processus tiers-lieux
  • Les recettes pour des tiers-lieux d’accueil aux cultures nomades
  • Rendre pragmatique les expériences acquises de tiers-lieux ouverts sur les mers
  • Un template de transformation pour les tiers-lieux
  • Une évaluation des mers-lieux
  • Une cartographie des lieux et personnes qui pratiquent
À la croisée des cultures Tiers-lieux / Voile / Makers, c'est l'émergence des Mers-Lieux
Icônes provenant de https://thenounproject.com/, assemblage Xavier Coadic, licence CC BY

Objectifs de cette page

  • Définir collectivement les rapports entre les tiers-lieux et laboratoire citoyen,
  • Pourquoi et comment pratiquer et le faire soi-même et/ou à plusieurs
  • Documenter un processus
  • Documenter un code social commun à ces formats et leurs forks
  • Rassembler les différentes documentations des différentes ressources
  • Rendre visible et lisible une émergence
  • Rendre accessible les retours d'expériences

Points de départs

Concept

Nous sous estimons beaucoup l'histoire des Hommes vue de la mer. Et c'est pourtant là que l'essentiel se joue. C'est dans l'histoire des civilisations en lien avec la mer que se sont faites la plupart des innovations ayant bouleversé les sociétés humaines. C'est par la mer que circulent, depuis des millénaires, cultures, idées et marchandises. C'est prenant la voie des océans que les civilisation se sont étendues . C'est quand elles perdent la maîtrise de la navigation sur les mers qu'elles déclinent. Dans le futur, c'est encore par et grâce à la mer que surgiront les plus grandes capacité de #Configuration sociale #Patrimoine commun #Libre appropriation #Émancipation par le faire #Résilience et modularité.

L'importance de la mer devrait donc s'imposer à nous, d'autant plus qu'on commence à comprendre son rôle écologique fondamental et la gravité des menaces qui risquent de la condamner à brève échéance. Nous devrions tout mettre en œuvre pour la protéger. Pourtant, nous n'avons que peu de patrimoine informationnel dans les communs sur les tiers-lieux et la mer.

L'UNESCO est persuadé  qu'aucun développement ne peut être durable sans une composante culturelle forte. En effet, seule une approche du développement centrée sur l’humain et fondée sur le respect mutuel et le dialogue ouvert entre les cultures peut conduire à des résultats durables, inclusifs et équitables. La culture, cependant, a été absente des réflexions sur le  développement, jusque récemment. Protéger notre patrimoine et favoriser la créativité UNESCO.

Il a fallu l'ingéniosité des architectes navals et le courage des marins pour que l'homme franchisse les océans, tout aussi fascinants que terrifiants. La navigation, "une aventure humaine fantastique", pour François Bellec, évoquant le tome I d' "Histoire universelle de la navigation" (éd. De Monza). La navigation remonte à la nuit des temps mais au fil des siècles les marins, faisant acte de courage et d’un esprit de conquête ont relevé des défis apparemment insurmontables. Créant par cet acte de déplacement les conditions d'un « processus singulier » qui va permettre à des « personnes venues d’univers différents », voire contradictoires, de se rencontrer, se parler et créer ainsi un « 3ème langage » leur permettant de construire des projets (en) « communs ».

"[...]le tiers-lieu comme une configuration sociale particulière où se produit une rencontre entre des entités individuées qui s’engagent intentionnellement à la conception d’une représentation commune, c’est-à-dire à responsabilité partagée. " Étude de la configuration en Tiers-Lieu - La repolitisation par le service, Dr Antoine Burret.

Ainsi, il semble exister dans les cultures liées à la pratique de la navigation, l'exploration des océans, des points d'encrage et de partage de pratiques sociales entre les personnes faisant tiers-lieux et les personnes faisant les aventures maritimes d'aujourd'hui.

Si cette intuition devient aujourd'hui une observation possible grâce aux formes prises par la Fabrique du Loch à Auray (Dep 56) et Explore à Concarneau (Dep 29), elle prends corps d'objet d'études définissable dans d'autres cas empiriques que nous essayerons des lister, développer et étudier dans cette page.

Alors un concept de mers-lieux peut être envisagé avec des impacts sociétaux dans, par exemple, l'hospitalité, les sciences marines et spatiales, l'hybridation culturelle, le cross-over d'innovation lowtech et hightech, l'apprentissage, l'écologie.

Culture voile

Qu'elles ou ils soient en mer ou à terre, les personnes qui pratiquent la navigation, par passion ou par métiers, font preuve de solidarité (Ref nécessaires). Ils et elles ont régulièrement recours à la mise en œuvre et aux pratiques Tiers Lieux éphémère, tout en adaptant ces pratiques à leurs nécessités propres (réparations, constitution d'un équipage, entraides, travail de subsistance financière, recherche de sponsors...).

Makers et culture de la mer

Roland Jourdain sa page wikipedia, double vainqueur de la course au large "La route du Rhum" et fondateur du fond et de la base Explore à Concarneau, nous expose sa vision de la rencontre entres les makers et les voileux.

Critères qualifiants

Pour définir les contours de que peut être un Mers-lieu(X) nous avons besoin d'établir les processus spécifiques à ces communautés ainsi que les pratiques, c'est à dire une façon de procéder dans la réalisation d'une action, qui font que ces espace-temps forment un concept que l'on peut typer.

"Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT

Ces critères sont facilement mémorisable par l'acronyme PCTH, ils ont été observés puis réduits à 4 critères qui forment un socle minimal commun aux Mers-lieux lors du Bretagne Lab Tour 2015, LabOSE 2016 (tour de france), les Opérations Plancton de 2015 à 2017 à Concarneau, IndieCamp 2016 et 2016,

Pratiques collaboratives

Communautés

Transmission

Hybridation

Cartographie des lieux

la carte Umap arrive prochainement

Cette carte devra contenir, en plus des adresses exactes des Mers-lieux, :

  • Une zone géographique d'"influence" du mers-lieux
  • Noms des concierges
  • Accès à une liste des protos en cours et réalisés par les communautés du Mers-Lieux
  • Les "curiosités" spécifique au Lieu
  • Les savoirs de la mer entretenus et transmis
  • Les pratiques nomades et conditions d'accueil
  • Les services commerciaux proposés

Interlocuteurs

Ressources contextualisantes

Anecdotes de Mers-Lieux

Les Mers-Lieux stoppés

Documentations sur les Mers-Lieux

Articles

Pages liées




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales