Tiers-Lieu Auxerre

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

PROJET DE TIERS-LIEU pour l'AGGLOMERATION de l'AUXERROIS

Etude de préfiguration menée par Simon LAURENT en collaboration avec:

  • TILIOS ; Communauté des Tiers-Lieux Open Source
  • CEIS ; cabinet de conseil stratégique
  • MAKERTOUR ; explorateurs d'ateliers de fabrication numérique
  • RFFLabs ; Communauté des Fablabs français

Cette étude a été financée par la Communauté d'Agglomération de l'Auxerrois (89)

Avertissement au lecteur

A propos du concept

Le dossier qui suit est le fruit d'un travail de près d'une année. Je vous le transmet dans sa version la plus administrative, tel qu'il a été présenté et voté lors du conseil communautaire de l'agglo en décembre 2016 et à la région BFC en décembre 2016. Son contenu est bien sûr soumis à modifications en fonction de l'avancée du projet et des collaborations à venir. Dans ce sens ce projet sera ouvert à la collaboration du grand public lors d'un boot camp en février 2017. Le but étant d'ajuster chaque brique de projet au plus près des besoins réels de ses futurs utilisateurs quels qu'ils soient. Le principal travail de la première année du lieu sera de favoriser l'appropriation des concepts et la création d'une culture commune autour du projet. Dans son ensemble la réussite du projet repose sur la création et le développement de communautés dédiées à chaque brique de projet. Mon but ici était de prototyper un projet de Tiers-lieu pensé comme un écosystème complet avec une vraie complémentarité des services. Ce projet est un mélange de ce que j'ai pu apprendre lors du "Tour des TRUCs", road trip estival de 70 jours à la rencontre de la diversité des Tiers-Lieux en France et de mon expérience de Fabmanager sur le terrain dans la région d'Auxerre. J'ai eu à coeur d'éviter toute redondance avec les dispositifs déjà existants sur le territoire afin de de ne pas créer de distorsion de concurence. La structure du dossier et les éléments de langage acceptés par nos administrations sont autant de ressources à copier sans état d'âme. N'hésitez pas à commenter ce document ou à revenir vers moi pour toute question vous semblant pertinente.

A propos du financement

Je ne transmet pas ici les éléments du financement de ce dossier, ces derniers n'étants pas transposables d'un projet à l'autre. Pour le lecteur Auxerrois que ces éléments concerne, je diffuserai ces informations quant l'asso de gestion du lieu sera créé, probablement en mars 2017. Pour information près de 80% de l'investissement relève des fonds régionaux FEDERE. Je cherche encore à ce jour à sécuriser le financement du fonctionnement (principalement les salaires). La plus grande ambition de ce projet est de sortir du financement public à la fin de sa troisième année d'exercice. C'est pourquoi j'ai particulièrement travaillé sur le modèle économique et sa diversification.

En espèrant que ce travail vous permette d'économiser temps et ressources, je vous souhaite une bonne lecture.

Simon LAURENT

Ressources - Bibliographie

En cours

EXECUTIVE SUMMARY

La Communauté d’agglomération de l’Auxerrois souhaite mettre en place les outils nécessaires à la création d’un écosystème économique local créatif et innovant sur le territoire. A travers le projet de revitalisation du quartier autour de la gare d’Auxerre, l’émergence d’un quartier de l’entreprenariat et du numérique symbolise semblable ambition. Alors qu’une école du numérique a d’ores et déjà été implantée sur ce quartier, la Communauté d’agglomération souhaite poursuivre la revitalisation de son environnement économique à travers ce projet de création d’un lieu « Totem » dédié à l’expérimentation. Ce lieu « Totem » aura ainsi pour vocation de devenir un véritable laboratoire des usages numériques et éco-responsables appliqués tant au monde du travail qu'à la sphère privée sur le territoire. Ce projet aura ainsi vocation à être le plus ouvert possible (6/7 jours de 9h à 23h) afin de permettre à tous de venir visiter, travailler, expérimenter, partager et se rencontrer lors d’un atelier ou d’une activité communautaire, ou bien autour d’un verre ou d’un bon repas dans une ambiance conviviale propice à la création de dynamiques collectives. Il deviendra dès lors un lieu de vie incontournable et dynamique pour le futur quartier de l’entreprenariat et pour l’ensemble du territoire. Cet espace hybride devra peu à peu s’intégrer à l’écosystème local en concourant à favoriser la coopération, l’ouverture et la bienveillance, jusqu’à devenir in fine un lieu référence d’expression de la créativité numérique et écologique locale. Le cœur de ce projet est fondé sur la notion de développement itératif agile – minimisant les risques de rejet - devant permettre notamment :

  • La montée en compétence progressive des communautés qui occuperont cet espace permettant ainsi d’intégrer harmonieusement les différentes activités sur le site ;
  • L’intégration continue de projets innovants et expérimentaux favorisant l’équilibre budgétaire du lieu et participant à la création de dynamiques économiques sur le territoire ;
  • La mixité des publics accueillis au sein du lieu – y compris des entreprises ou des porteurs de projets - fédérés autour de manifestations évènementielles qui favoriseront le rayonnement général du site.

Répondre à cette ambition nécessite d’adopter une approche « Bottom-up », dans une logique de co-construction avec l’écosystème local. Parce qu’il est inspiré du meilleur des Tiers-Lieux français et ajusté à son territoire, le projet a pour ambition de devenir une référence dans le paysage français, renforçant ainsi le rayonnement et l’attractivité de l’agglomération Auxerroise.

L’AMBITION

Préambule :

Le projet de création d'un Tiers-Lieu à Auxerre repose sur les convictions sociales et environnementales fortes des porteurs de projet et une analyse de la situation locale. Au-delà des modes, des actions dispersées et des controverses techniques et terminologiques, l’enjeu du « Tiers-Lieu » est de reconsidérer la manière dont se pense la création de valeurs.

Concrètement un Tiers-Lieu c'est quoi ?

Un lieu de rencontre

Du fait de la diversité de ses activités, le Tiers-Lieu est avant tout un écosystème : il se présente comme un lieu de rencontre où se croisent toutes les générations et toutes les catégories socioprofessionnelles du territoire. Il s'impose à cet égard comme un vecteur fort de médiation sociale, culturelle et professionnelle.

Un détecteur de signaux faibles

Le lieu, ouvert à tous sans conditions, favorise le développement économique local et contribue à mettre en lumière et à dynamiser les projets innovants, difficiles à détecter a priori par les acteurs institutionnels lorsqu’ils ne s’inscrivent pas dans des canaux « traditionnels ».

Un partenaire des acteurs locaux et des pouvoirs publics

En tant que tiers de confiance des pouvoirs publics et des acteurs locaux, le Tiers-Lieu identifie et accompagne les initiatives locales à vocation sociale, solidaire et écologique. Il peut devenir un outil de promotion des politiques et stratégies de densification, de rétablissement de la proximité, du lien et de la cohésion sociale, du développement économique et de la qualité du territoire.

Un laboratoire du « travailler autrement, pour vivre mieux »

Le Tiers-Lieu a pour vocation de concevoir des projets pilotes qui seront expérimentés avec les acteurs locaux, tout en proposant des méthodes innovantes d’organisations du travail. Par ses actions de sensibilisation, de médiation, et d’organisation d’événements, son rôle est également d'accompagner la transition vers des modes de vie plus durables.

Un réseau de ressources et une visibilité à l'échelle nationale

Connecté au Réseau National des Fablabs et au réseau national des Tiers-Lieux Open source grâce au Fablab de l'Atelier des Beaux Boulons, le projet développé avec des partenaires locaux, régionaux et nationaux, profitera sur la durée d'un réseau solide et expérimenté pour grandir et évoluer. Au travers d'initiatives positives et d'une visibilité portée par le réseau, le projet a également pour but de valoriser l'image du territoire et de ses habitants auprès de l’extérieur.

Un dispositif léger et agile

Par sa gouvernance innovante favorisant la porosité et la prise de décision rapide, un Tiers-Lieu est le lieu de déploiement de réponses légères, agiles, diversifiées, qui émanent de toutes les énergies du territoire.

Un lieu de dynamisation locale, moteur du futur quartier de l'innovation

Le Tiers-Lieu a vocation à rayonner au-delà de ses murs. Ainsi, ce pôle d'activité, de rencontres et d'innovation vise à créer une dynamique dans son quartier, sa ville, son agglomération. Les services, prestations et animations proposées par le lieu incitent à l'installation d'associations, de pôles d'enseignements et d'entreprises.


UN MOUVEMENT EN PLEIN ESSOR

Né d'une approche sociologique de nos territoires, le concept de Tiers-Lieux se développe actuellement de manière rapide en France et dans le monde. Ces lieux à vocation « hybride » sont destinés à favoriser la rencontre entre des personnes et compétences variées qui n'ont pas nécessairement vocation à se croiser naturellement. Le Tiers-Lieu s’envisage comme l’ordinateur des villes et des organisations. Ses murs et ses ressources matérielles sont le boîtier. Les communautés sont les logiciels, les différents services qui animent la machine. Le patrimoine informationnel commun, est le système d’exploitation qui assure le lien entre la machine et les services. Lorsqu’un individu pénètre dans un Tiers-Lieu, il rencontre d’autres personnes. Chacun d’entre eux participe d’une manière ou d’une autre à une certaine communauté de pensée ou de pratique. L’individu peut, s’il le souhaite, simplement utiliser les services proposés par ces communautés. Il entre alors dans un rapport classique d’échange où il profite de certaines réalisations ou de certaines compétences, entraînant selon les cas une approche marchande ou non marchande. L’individu consomme de manière basique le Tiers-Lieu, comme d’autres utilisent uniquement des logiciels préinstallés sur un ordinateur. Il peut également participer et améliorer les services existants. S’il le souhaite, l’individu commence à travailler avec les autres personnes, à explorer avec eux des pistes. Cela peut se faire en donnant de son temps ou de son savoir. À terme, il peut se professionnaliser dans ce secteur et y développer sa propre activité. L’individu utilise ici le Tiers-Lieu de manière active, comme d’autres participent à l’amélioration de certains logiciels et exercent ensuite leurs activités en rapport avec l’expertise acquise. L’individu peut également travailler à l’installation d’un autre service dans le Tiers Lieux. Il peut enfin exploiter le patrimoine pour créer sa propre activité. En transformant les informations brutes en quelque chose.

  • Définition issue de la communauté des Tiers Lieux Open Source Francophones (Tilios)

Enjeu local et territorial :

La création du Tiers-Lieu émane de la volonté de doter le territoire d'un outil de valorisation des initiatives innovantes et de transition de l'image du territoire. Il est une réponse concrète aux enjeux majeurs du développement numérique, social et écologique de la Communauté d'agglomération de l'Auxerrois.

Enjeux numériques

Créer et soutenir l'activée liée au numérique

Le lieu est un outil en faveur de la transition numérique du territoire. Grâce à une large offre de services, l'espace de coworking permet de soutenir et de développer de manière agile tout type d'activité liée au numérique.

Réduire la fracture numérique

La formation aux usages du numérique est un enjeu majeur de notre territoire. Le Tiers-Lieu a pour vocation de former les citoyens de tout âge à l'utilisation des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). En lien avec la grande école du numérique, il proposera à la communauté des ateliers d'initiation et de formation accessibles à tous. Les liens déjà créés avec la communauté éducative permettront au lieu de s'intégrer dans le processus de formation au numérique des plus jeunes, et ainsi susciter des vocations.

Enjeux sociaux

Réappropriation de l'espace public

Idéalement placé près du seul espace de déplacement multimodal de la communauté, le lieu se veut accessible à tous. A la frontière entre le quartier rive-droite et St Gervais, le Tiers-Lieu doit participer au désenclavement des quartiers les plus défavorisés. Il doit proposer à tous les citoyens des activités favorisant la mixité sociale. Il doit être le lieu de réappropriation de l'espace public et des projets citoyens. Il doit donner envie de participer activement à l'amélioration de la ville.

Attractivité

Au-delà de de son attractivité économique, le lieu doit donner une image positive du territoire. L'originalité du concept et l’intérêt que suscite ce type d'initiatives au niveau national permet de penser que le Tiers Lieux participera de l'attractivité du territoire pour les néo-ruraux en quête d'un mode de vie plus adapté à leurs aspirations.

Laboratoire du vivre ensemble

Le concept même de Tiers-Lieu est basé sur les notions de bienveillance, de respect et de collaboration. Dans son usage quotidien, le lieu permet de faire la promotion de ces valeurs. Il favorise la mixité sociale, en fait la promotion et la valorise au sein de la communauté.

Enjeux économiques

Un agitateur d'idées

Par ses activités et la mixité de la communauté qui le fréquente, le lieu est un espace d'expression des talents du territoire. Il permet d'identifier et d'incuber ces derniers pour ensuite les orienter vers les dispositifs d’accompagnement et de financement existants. Le dispositif permet aussi de valoriser l'innovation ascendante.

Laboratoire de l'économie circulaire

L’écosystème complet composé du Fablab, de l’Eco-HackLab et de la Recyclerie doit permettre à tous - scolaires, particuliers, associations et entreprises - d’expérimenter et de créer des solutions relevant de l’économie circulaire. Cette démarche appliquée à la globalité des activités du lieu et fortement favorisée par des événements dédiés (OBC, Repair-Café, Ateliers thématiques…) répond à une demande locale forte constatée grâce au succès d’actions portées par le Fablab. Bien plus qu’un laboratoire d’expérimentations, l’ambition est de favoriser l’émergence d’une filière dédiée à l’économie circulaire dans le futur quartier de l’entreprenariat ; celle-ci pourra se développer par la suite avec l’appui et en complémentarité du futur pôle environnemental développé par la Communauté d’Agglomération.

Enjeux écologiques

Promotion des usages écoresponsables

Le lieu doit être exemplaire en termes d'utilisation et de gestion des ressources et de l'énergie. Il doit être un relais visible de la politique écologique de la communauté d'agglomération et agira en complémentarité avec le futur Pôle environnemental. Il doit enfin être force de proposition sur les questions d'autonomie alimentaire et énergétique.

LE PROJET

Pourquoi implanter un tel projet sur Auxerre ?

En 2013, la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois s’est engagée dans une démarche ambitieuse de définition de son projet stratégique de développement économique avec un triple objectif : Accélérer la dynamique du territoire pour créer la richesse nécessaire à son bon développement ; Renforcer son attractivité ; Remédier à son déficit d’image.

Adoptée le 12 décembre 2013, cette Stratégie de Développement Economique (SDE) de l’Auxerrois structure désormais les actions et ambitions du territoire en matière de développement économique. La mise en œuvre de la SDE depuis le 1er janvier 2015 a permis de remonter du terrain les besoins des porteurs de projet et des entreprises du territoire. Parmi ceux-ci, un projet de « Quartier de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat » a été identifié comme structurant pour le territoire de la Communauté d’agglomération.

LE « QUARTIER DE L’INNOVATION ET DE L’ENTREPRENEURIAT »

L’objet de ce projet, tel que prédéfini, est de concevoir et d’aménager un lieu, innovant et rassembleur, offrant une hybridation de fonctionnalités et de services. La vocation de ce lieu emblématique pour le développement économique territorial est centrée sur les besoins des porteurs de projets et des entreprises. Ce projet stratégique est à concevoir selon plusieurs angles :

  • L’angle « foncier et immobilier » : le quartier concentrera une offre d’accueil répondant à toute la gamme des besoins des entrepreneurs en intégrant de manière cohérente et rationalisée l’offre de la pépinière d’entreprises existante (qui fera l’objet d’une rénovation), une offre d’accueil pour les porteurs de projets/start-ups et très jeunes entreprises, et une offre d’hôtels d’entreprises avec le cas échéant des bâtiments/ateliers relais ;
  • L’angle de l’offre de services : la mise à disposition d’une capacité d’accompagnement à la création, à l’accélération et à la croissance des projets économiques territoriaux. Ce volet, là encore, a vocation à intégrer avec cohérence et rationalité les offres existantes des partenaires régionaux (services de l’Incubateur régional Premice, relais vers les dispositifs du conseil régional, de la CCI, des partenaires financeurs publics et privés, …). Il s’agit également de proposer une offre en propre de la CA de l’Auxerrois en matière de développement économique ciblée sur des besoins non couverts à ce jour.
  • L’angle collaboratif : ce quartier est un espace dédié à l’entreprenariat, espace collaboratif et ouvert disposant d’équipements et d’outils communs. Dans cette composante pourront s’intégrer le Fablab d’Auxerre, l’école du numérique ainsi que d’autres activités qui contribueront à la dynamique de l’écosystème local.


Situé autour de la gare d’Auxerre, ce futur quartier emblématique doit être progressivement revitalisé autour de cette ambition : incarner les nouvelles dynamiques économiques du territoire. L’implantation d’une école du numérique pour la rentrée de 2016 fait d’ores et déjà office de première brique structurant ce projet stratégique pour la collectivité.

La seconde étape concerne directement une opération de revitalisation de la Halle Sernam sur la base d’un projet ambitieux de Tiers-Lieu. Pour cela, une étude de préfiguration a été effectuée tout au long de l’année 2016 par le porteur de projet Simon Laurent. Dans la perspective de cette étude, des personnes référentes ont été rencontrées sur les sujets de Tiers-Lieux afin de pouvoir bénéficier de leur retour d’expérience quant au montage et développement de cette catégorie de lieux. En outre, des lieux emblématiques s’inscrivant dans des perspectives semblables à l’écosystème de la Communauté d’agglomération d’Auxerre ont été visités dans toute la France afin de :

  • Comprendre le fonctionnement et le modèle économique de ces nouveaux lieux de vie et de création ;
  • Recueillir les bonnes pratiques des lieux ayant déjà été montés afin de bénéficier en amont d’un effet d’expérience ;
  • Acquérir la masse d’information critique permettant de sécuriser le montage d’un tel projet ainsi que sa longévité dans le temps.

A titre d’information, la démarche menée tout au long de l’année 2016 pour la documentation de cette étude a consisté à :

Visiter et découvrir 12 Tiers-Lieux emblématiques ;

Réaliser 22 entretiens qualitatifs ;

Fort de ces rencontres, le projet présenté ci-dessous se présente comme l’ébauche ambitieuse d’un Tiers-Lieu structurant pour le territoire de la Communauté d’agglomération. Ce dernier se caractérise par son hybridité : il mêle les publics afin d’encourager les dynamiques créatives et innovantes.

Quatre publics-cibles ont ainsi été retenus pour ce projet de Tiers-Lieu :

  • La communauté des « makers » : à travers un tel outil, cette communauté bénéficiera d’un environnement propice au montage de projets ambitieux participant à l’animation du territoire et pouvant déboucher sur la création de projets professionnels individuels ou collectifs s’inscrivant dans la tendance de l’artisanat numérique ;
  • La communauté des travailleurs nomades : l’aménagement d’un espace de travail permettra d’accueillir les travailleurs nomades au sein d’un lieu donnant accès à des services propices au développement de projets professionnels, tout en ouvrant la perspective de collaboration avec les autres utilisateurs du lieu. Le caractère emblématique du Tiers-Lieu sur le territoire devrait également favoriser un rayonnement national permettant la venue de profils extérieurs au territoire ;
  • Les PME/PMI : le changement de paradigme actuel autour des démarches d’innovation oblige les territoires à repenser la manière d’encourager et favoriser la mise en place de démarche propice à l’innovation dans les entreprises. En ambitionnant l’ouverture d’une offre professionnelle portée par le Fablab, le Tiers-Lieu souhaite participer au développement de démarches d’open innovation sur le territoire, ainsi qu’à la démocratisation des processus de prototypage rapide ;
  • Le grand public : favoriser le montage de projets créatifs et innovants sur le territoire suppose de s’ouvrir aux habitants du territoire. Pour cela, le projet prévoit de développer une offre de services afin de faire rayonner le lieu auprès de la population locale et ainsi favoriser la porosité entre d’une part les espaces de création et de développement et d’autre part les citoyens qui souhaiteraient développer des projets ou tout simplement être sensibilisés à ces questions.

Pensé dans une logique d’écosystème, ce projet de Tiers-Lieu se présente comme un espace d’expérimentation propice au développement de projets innovants et créatifs. Ainsi, ce projet consiste à proposer au sein d’un même lieu, un ensemble de services qui sensibilisent, facilitent, ou accélèrent le montage de projets créatifs et innovants. La pluralité des services – et l’animation de la communauté concernée - devrait permettre l’émergence d’une forte culture projet au sein de ce lieu. Situé en plein cœur du quartier de la gare d’Auxerre où est prévu le projet de revitalisation, intimement connecté au reste du territoire, le lieu doit permettre de catalyser les porteurs de projets existants et potentiels tout en facilitant la mise en œuvre de démarches d’intelligence collaborative.

Afin d’assurer l’animation – vis-à-vis des activités hébergées au sein du Tiers-Lieu mais également d’acteurs extérieurs – et la gestion de la structure, il sera créé une entité de direction constituée sous la forme d’une association de loi 1901. Cette dernière aura notamment pour mission de :

  • Gérer les espaces loués par les résidents, associations ou entreprises ;
  • Assurer la gestion immobilière et la répartition des espaces ;
  • Encourager et développer l’organisation de manifestations et d’évènements réguliers au sein de la structure en collaboration avec les différents acteurs hébergés au sein du lieu : Fablab, festival, marché d’artisanat numérique, marché bio hebdomadaire… ;
  • Déterminer la pertinence et la cohérence de l’intégration de nouvelles activités au sein du lieu à travers la composition de collèges consultatifs ;
  • Travailler sur les modèles de financement et les évolutions nécessaires d’orientation afin de maintenir une adéquation de l’offre du lieu avec les besoins réels du territoire ;
  • Promouvoir et relayer les actions des partenaires institutionnels dans les domaines de l’écologie, de la gestion de l’énergie, de l’eau, de l’innovation et de l’économie créative.

Enfin, les différents partenaires pourront également passer par l’association de gestion afin de « challenger » les équipes du Tiers-Lieux en leur proposant de travailler ponctuellement sur des problématiques locales. Afin de financer ses actions, l’association de gestion du Tiers-Lieux, en plus du parc locatif, gérera les activités suivantes qui lui permettront de financer ses charges de fonctionnement, ainsi que le développement de nouvelles activités :

Le MédiaLab ;

Le LivingLab ;

La Halle à travers des activités événementielles ;

L’Eco-HackLab ;

Le Bar associatif ;

La Coboutique ;

Le Coworking autogéré.

Outre ces financements liés à la gestion de l’activité au sein du lieu, il est également prévu de mettre en place un sponsoring permettant le financement de la structure par des acteurs locaux – institutionnels, privés ou individuels – qui souhaiterait aider au développement des dynamiques mises en place dans le lieu.

Gouvernance

Concernant la gouvernance de l’association, il conviendra de s’assurer que cette dernière puisse s’insérer pleinement au sein de l’écosystème territorial de la Communauté d’agglomération. Pour cela, la gouvernance sera organisée autour de plusieurs instances reflétant les différentes parties prenantes au projet :

Un collège des partenaires (consultatif) qui pourrait être composée notamment de :

Un élu local ;

Le directeur du Théâtre de la ville ;

Le directeur du SILEX

Un représentant du réseau canopé

Un sociologue/anthropologue spécialiste des Tiers-Lieux

Un directeur de Tiers-Lieux français expérimenté

Le directeur des affaires culturelles et du rayonnement de la ville d’Auxerre

Un représentant du développement économique de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois ;

Les mécènes du projet.

Un collège des utilisateurs (consultatif) :

Deux représentants des différents utilisateurs du lieu non locataires (abonnés du fablab, du Coworking…)

Un Collège des résidents (consultatif)

Un représentant de chacun des espaces loués sur le site.

Le conseil d’administration (décisionnaire) :

Rôle : coordonner et mettre en œuvre les préconisations des différents collèges en collaboration avec l’administrateur et son équipe.

Composition : composé d’un président, un secrétaire, un trésorier et d’un représentant de chaque collège.

INTERÊT

Donner une direction globale cohérente à suivre pour les activités du Tiers Lieu ;

Faciliter la gestion des espaces pour les locataires grâce à la présence d’un interlocuteur unique présent physiquement ;

Donner une identité « médiatique » au lieu et contribuer à son rayonnement ;

Avec les différents collèges, l’association est à l’écoute des besoins réels du territoire ;

Garantir le développement itératif des activités du site ;

Assurer l’équilibre et la gestion financière des projets


LES SERVICES RETENUS

Implanté au cœur du futur quartier de l’entrepreneuriat et du numérique, le Tiers-Lieu apparaît comme un lieu d’expérimentation propice au montage et au développement de projets sur le territoire de l’Auxerrois. Dans cette perspective, une première série de services a été identifiée comme prioritaire pour installer le lieu au cœur des dynamiques de l’Auxerrois :

L’ESPACE DE COWORKING

Cœur du Tiers-Lieu, cet espace de travail commun doit permettre la mise en place d’une véritable dynamique de projets grâce à la rencontre de profils et compétences variés. La construction d’un site « totem » sur l’Auxerrois susceptible d’accueillir de nombreux travailleurs indépendants doit permettre ainsi de donner une visibilité à ces travailleurs, de faciliter les rencontres et par extension les collaborations aboutissant à la construction de projets créateurs de valeur pour le territoire. Flexible, cet espace devra proposer un ensemble de prestations - et de forfaits d’accueil - susceptibles de faciliter l’exercice d’activités professionnelles en son sein.

INTERÊT

Participe à la mixité de fréquentation du lieu par la diversité des activités des Coworkers ; Permet de travailler de manière indépendante tout en profitant des outils, de la communauté du Fablab et du Tiers-Lieux ; Permet de créer de la porosité entre les projets individuels et communautaires ; Créé un « réservoir de clientèle » pour les services offerts par le Tiers-Lieux (conciergerie, Fablab, bar/resto...) ; Source de revenus complémentaires pour le Fablab (Année 1).

LE FABLAB

Préfigurant l’évolution des modes de production, le Fablab apparaît comme un lieu des possibles. En permettant aux « makers » de s’approprier les machines pour développer – individuellement ou collectivement – des projets, ce lieu encourage l’innovation et le montage de dynamiques territoriales. Par essence ouvert, ce lieu permet également de diffuser une culture de l’entreprenariat et de la collaboration propice au développement des nouvelles formes d’innovation en mêlant des publics d’origines variées. De fait, le Fablab s’inscrit dans une logique d’interface entre les publics. Au sein du Tiers-Lieu, le Fablab aura vocation à développer deux offres distinctes : L’une à destination du grand public, où il proposera alors un ensemble d’ateliers et de formations à la fabrication des outils numérique, et à la réparation des objets ; L’autre à destination des professionnels qui bénéficieront ainsi des moyens matériels du Fablab pour fabriquer, et des services pour développer et consolider leurs activités.

INTERÊT

Forte attractivité et espace hybride La France est le 2e pays au monde en Fablabs montés (84 fablabs MIT, près de 300 ateliers de fabrication numérique) ; Par leur diversité, leur ouverture et leur large champ d’activités, ces lieux sont l’objet de réunions collectives pour la construction de projets novateurs et ajustés aux besoins réels du terrain. Exemple de l’Atelier des Beaux Boulons : il a réuni des particuliers des toutes CSP et de tous âges, des associations, des entreprises, des élus et acteurs de la sphère culturelle) ; Une source d’inspiration pour d’autres structures, poussant à plus de collaboration et de porosité, permettant in fine le déploiement d’initiatives de développement économique efficientes. Rayonnement au niveau national L’Atelier des Beaux Boulons, un des acteurs du Réseau Français des Fablabs : c’est un gage de notoriété pour la communauté Auxerroise, et une façon d’attirer les acteurs du secteur ; Une synergie à construire avec d’autres acteurs du territoire : développer une formation qualifiante pour les Fabmanagers et forgeurs numériques en partenariat avec le Fablab des 3 Lapins de Luxeuil les Bains, Iki-Share et le Conseil Régional.

LE DRONELAB

Le DroneLab se présente comme un espace innovant et atypique où pourront être fabriqués, réparés et modifiés les drones, que cela soit par pour le loisir ou dans une perspective professionnelle. Il donnera aussi l’occasion de réunir des volontaires autour d’un rendez-vous annuel : une compétition de portée nationale entre drones. Enfin, au sein du DroneLab, il est prévu d’installer une boutique spécialisée sur les questions d’aéromodélisme. Cet espace devra proposer un ensemble de prestations – octroi d’une licence de vol, initiation au vol, location - susceptibles de faciliter l’exercice d’activités professionnelles et de loisirs.

INTERÊT

Assure au lieu une mixité de la fréquentation : public loisir, public professionnel, scolaires… ; Facilement démontable, l'espace volière libère de l'espace dans la halle quand il n'est pas utilisé et contribue ainsi à la valorisation de l’espace ; Contribue à façonner une image positive et spécifique du lieu au niveau national ; Assure des revenus réguliers au Fablab.

LA COBOUTIQUE

Davantage qu’une boutique (physique et en ligne) dédiée à la vente des productions des artisans numériques, elle est une vitrine destinée aux créateurs et commerciaux soucieux de tester leurs concepts créatifs. Aussi, à bien des égards, elle participe au rayonnement et local et national de l’artisanat numérique et contribue in fine au déploiement des projets initiés au sein du Tiers-Lieu.

INTERÊT

Créé un pôle d'attractivité pour l'artisanat, et l'artisanat numérique local. Contribue à la mixité de la fréquentation du lieu. Vitrine des talents numériques locaux et des activités de production du Tiers-Lieux.

LE BAR RESTAURANT

Le bar-restaurant a une valeur symbolique très forte puisqu’il permettra que soient valorisés les biens issus des filières productives locales. Il permettra ainsi un développement accru des circuits courts. Dans ce cadre, l’offre de services proposée par cet espace de 110m² sera large : services de restauration le midi et soir, mais également des services de consommation (café/bar) tout au long de la journée, et prestations de restauration lors d’opérations événementielles (banquets, réunions d’affaires, etc.). La réussite de ce bar-restaurant sera portée par un entrepreneur ou une coopérative de producteurs locaux qui, en tant que locataire du lieu, articulera l’esprit du lieu avec ses aspirations.

INTERÊT

Valoriser les filières de production locales ainsi que les circuits courts ; Compléter l’offre de services du lieu en intégrant : Des services de restauration disponibles le midi et le soir ; Un lieu de convivialité et d’échanges (café/bar) qui pourra fonctionner tout au long de la journée. Proposer des prestations de restauration lors des opérations évènementielles : banquet, réunions d’affaires, snack pour les événements… Accroître l’attractivité du lieu indépendamment des autres activités en créant un pôle d’attraction. Permettre aux occupants du lieu de ne pas avoir à quitter l’espace pour se restaurer.

LE MEDIALAB

Offrir un environnement propice au développement de projets créatifs et innovants suppose de fournir un accès aux prestations indispensables à leurs déploiements. Pour cela, le Tiers-Lieu souhaite abriter un « Medialab », espace hybride permettant le développement de projets autour de la communication, du design et du multimédia. L’objectif de ce lieu est de pouvoir développer une offre de services à destination des porteurs de projets pour les accompagner sur le volet communication/design.

INTERÊT

Permet aux occupants/locataires du lieu de produire leur propre communication Met en valeur la “marque” du Tiers Lieu Pour les associations : Valoriser leurs actions Rayonner hors agglomération Élargir le public touché par les actions Pour les entreprises et entrepreneurs Créer leur communication sans avoir besoin d’externaliser Créer un pôle d’attractivité médiatique à Auxerre par la mise en place de formation média.

LE LIVING LAB

Au regard de la mobilité des makers, prompts à travailler dans une grande diversité d’ateliers, et du développement tendanciel du « tourisme numérique », l’offre d’hébergement apparaît comme une solution pertinente et créatrice de valeur. Aussi, une telle résidence doit contribuer à appuyer la création d’événements de portée nationale (en facilitant l’hébergement des parties prenantes), accroître et affiner la visibilité du territoire, développer enfin le tourisme numérique national et international.

INTERÊT

Visibilité et rayonnement national Développement du tourisme numérique national et international Accueil temporaire des élèves en formation “Fabmanager/Forgeur numérique” Appuie le projet de création d’événements de portée nationale en facilitant l’hébergement des partenaires et invités Participe de l’attractivité du Tiers Lieu

LE CALENDRIER

Au regard de l’ambition affichée par le projet, la montée en puissance des activités du lieu s’inscrit bien évidemment dans une perspective pluriannuelle. Cette répartition dans le temps du déploiement des différentes activités doit permettre une croissance progressive des activités au sein du lieu tout en agrandissant progressivement sa communauté.

PLANNING ET MISE EN OEUVRE

L’ambition de faire de ce Tiers-Lieu un espace d’expérimentation propice au montage et développement de projets suppose de réussir à créer une véritable dynamique collective autour du lieu ainsi que des différentes offres de services qui seront implantées au sein de ce dernier. La mise en place de partenariats, ainsi que la mobilisation de nouvelles propositions de services suppose de mener une démarche active de rayonnement du projet sur le territoire, mais également au-delà en l’intégrant dans des dynamiques nationales.

Concernant le Fablab

La mise en place d’un partenariat avec les Petits Débrouillards Grand Est et Web Force 3 (GEN), utilisant l’outil fablab pour détecter et amener des publics en situation de décrochage vers la formation WebForce3, élargira le champ d’action de la Grande École du Numérique. Grâce à son rôle de pré-incubateur, le Fablab, en partenariat avec l’Eco-HackLab, pourra détecter et accompagner des talents susceptibles d’intégrer le futur Pôle Environnemental porté par la Communauté d’Agglomération. Le Fablab sera le relais des pratiques et usages numériques tant pour les scolaires que pour le tissu entrepreneurial local ; il contribuera ainsi à créer une culture numérique commune dont les effets visés à long terme sont la redynamisation du tissu socio-économique local. Le projet dans sa globalité a pour ambition de faire de l’Atelier des Beaux Boulons un Fablab de référence pour la communauté des « Makers » française et européenne.

Concernant la Halle et le développement de l’activité événementielle

Cet espace pourra accueillir des activités d’une grande diversité participant à l’appropriation du Tiers-Lieu par les habitants de la cité. Pour exemple nous pouvons citer un marché bio, une étape annuelle de la coupe de France FPV Racer (Drone), le Fablab festival (2019), le « Off » du Catalpa festival, une brocante Geek, l’Open Bidouille Camp, des expositions temporaires dédiées au numérique, des spectacles, des concerts, … L’offre doit aussi être à l’écoute des acteurs culturels, éducatifs et sociaux de l’agglomération. Il conviendra de ce fait de structurer une offre adaptée à ces partenaires. On peut également imaginer un élargissement de l’offre aux particuliers et aux entreprises.

Concernant le Coworking

L’énergie positive, propice à la créativité émanant du lieu, doit mettre en valeur des talents du territoire. Avec notre support, nous souhaitons voir ces talents prendre confiance, se lancer et trouver leur place dans le futur quartier de l’entreprenariat.

Concernant l’Eco-HackLab

A terme les actions de l’Eco-HackLab doivent inspirer les citoyens sur les questions de la gestion de l’énergie et de l’autonomie alimentaire. Notre ambition est d’initier un mouvement populaire du type « incroyables comestibles » (Voir Rennes et Albi) en donnant les moyens à chacun de produire ses propres légumes s’il le souhaite. Il s’agit également ici de créer un vecteur fort et innovant de diffusion de la culture de l’écocitoyenneté et de l’écologie en s’adressant aux plus jeunes comme à nos aînés.

Concernant le LivingLab

Outre le développement du tourisme numérique, le LivingLab pourra se transformer en maison témoin pour les entrepreneurs des solutions domotiques ou encore un showroom pour du Design de mobilier. L’espace leur permettra de tester leurs produits et services en situation réelle avec les locataires du moment et de profiter ainsi de retours utilisateurs « en direct ». Ce concept novateur doit participer du rayonnement et de la bonne réputation du lieu.

Concernant la Recyclerie

Véritable « matériauthèque » centre de ressources pour le Fablab et l’Eco-HackLab, la Recyclerie pourra devenir rapidement indépendante en créant une activité commerciale de réparation et de surcyclage relevant de l’ESS. Outre l’indépendance financière, l’ambition est de créer des emplois en réinsertion dans un domaine où la demande est en constante augmentation. Des discussions sont déjà en cours avec l’Association Art Récup’ dont l’objet est la création et la gestion de ce type d’espace.

Concernant le DroneLab

L’intérêt croissant du grand public et des professionnels pour les drones laisse à penser que le DroneLab peut rapidement devenir un lieu de référence dans le domaine. N’ayant pas d’équivalent à l’échelle de la région, ce pôle rayonnera bien au-delà des frontières de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois, appuyant ainsi le rayonnement global du Tiers-Lieux et du territoire.

Concernant la Co Boutique

Le projet de Co Boutique ne doit pas seulement permettre l’expérimentation d’activités commerciales. Il a pour ambition de faire la preuve de sa pertinence et d’inciter les acteurs locaux à se questionner sur les solutions innovantes de redynamisation des centres ville.

Concernant l’accueil d’autres projets

Les services décrits tout au long de cette étude renvoient au premier volet d’implantation d’activités. Conformément à la dimension itérative de cet objet, d’autres projets pourront être développés sur le site : Un marché bio ; Un incubateur d’entreprises ; Et bien d'autres projets à identifier ou à créer sur le territoire


ANNEXE I – BRIQUES PROJETS DETAILLEES

Espace de coworking

« Le coworking est un type d'organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l’ouverture ».

Cet espace apparaît comme fondamental pour le développement du lieu puisqu’il en est l’élément central. Pour cela, ce lieu doit offrir une grande souplesse d’utilisation (utilisation à la journée, pack 10 jours, location au mois) afin d’en faire un espace attractif pour différentes typologies d’acteurs. Quatre catégories d’espaces seraient ainsi proposées à travers l’offre de coworking : Coworking ouvert : bureaux individuels ou collectifs dans un espace partagé. 30 places disponibles Coworking individuel : deux bureaux individuels dans les espaces privatisables. 2x2 places disponibles Une salle de réunion permettant l’organisation de sessions de travail collectives 10 places disponibles Un espace social organisé sous la forme d’un salon comprenant machine à café ainsi qu’une offre de divertissement. Modulable cet espace est également transformable en espace de conférences. L’espace de coworking, par le biais de sa conciergerie, devra offrir progressivement toute une palette de services payants à partir de la deuxième année d’exploitation : Boite aux lettres ; Services administratifs divers ; Domiciliation administrative ; Événements favorisant la porosité, la collaboration entre les coworker (petits déjeuners, déjeuners, soirées à thème…) ; Télétravail ; Location d’espace pour l’organisation de conférences et d’évènements. Gouvernance & modalités de mise en place : Lors de l’ouverture du lieu, l’activité sera gérée et animé bénévolement par le FabLab afin d’en assurer le développement initial ; Puis mise en place d’une association gérante du lieu avec les Coworkers permanents (année 2)

Principaux jalons : Travaux d’aménagements du lieu ; Accueil et installation des premiers clients ; Animation et rayonnement du lieu.

Fablab

" Préfigurant l’évolution des modes de production, le Fablab apparaît comme un lieu des possibles : en permettant aux « makers » de s’approprier les outils pour développer des projets, ce lieu encourage l’innovation et le montage de dynamiques territoriales »

Au sein du Tiers-Lieu, le Fablab d’Auxerre, « l’Atelier des beaux boulons », développera deux offres de services distinctes : Le Fablab associatif : il s’agit d’un espace ouvert à tous (designers, artistes, étudiants, PME-PMI etc.) pour la création ou le prototypage. Lieu de rencontre et de partage dans la création, il a pour grande ambition d’offrir une réponse aux enjeux de la numérisation de la société. Il propose à cet égard une grande diversité d’activités pour tous les publics : Initiation à la fabrication numérique et aux outils numériques pour tous Atelier de réparation des objets du quotidien Prototypage rapide d’objets et de services Atelier de fabrication/réparation/vente pour l’activité drone Organisation d’événements dédiés au numérique et au making de portée nationale Mise en place de la formation « Fabmanager/Forgeur numérique » en partenariat avec Le Fablab des 3 Lapins (Luxeuil-les-Bains) Le Fablab professionnel : il s’agit d’une offre distinctive pour les professionnels (grands comptes) qui ont des projets déjà bien structurés. Le Fablab professionnel répond à deux préoccupations : Assurer la montée en gamme et en taille des machines de fabrication numériques pour satisfaire les exigences du public du Fablab et fabriquer tout ou partie du mobilier du Tiers-lieu sur la base de recyclage et de récupération Offrir des services pour des entrepreneurs : espace de fabrication numérique accompagnée, journées de « team-building » orientées sur l’acculturation au numérique des collaborateurs, prototypage d’objets et services

A terme l’activité professionnelle doit participer de l’autonomie économique du Fablab grâce aux prestations. Toutefois, une fois l’investissement machine effectué, il sera nécessaire de respecter une période d’incubation pour permettre à l’équipe de créer, d’expérimenter et d’ajuster son offre professionnelle (ex : Fablab de Clamecy, un an de travail avant l’ouverture au public). Des discussions avec divers entrepreneurs du territoire sont d’ores et déjà en cours pour ce faire. Gouvernance & modalités de mise en place Le mode de gouvernance existant ne devrait pas avoir besoin d'évoluer dans le temps de l'installation dans le Tiers-Lieux. On peut toutefois imaginer une évolution en SCOP, CAE ou coopérative de travailleurs si l'évolution de l'activité le justifie au cours de la deuxième année.

DroneLab

Le DroneLab est un espace de pratique du Drone Loisir et Professionnel qui profitera des moyens techniques du Fablab pour la fabrication, la réparation et la modification des drones. L'effort de mise en place d'une « bonne réputation », assurée par les compétences techniques du Fablab, du lieu doit permettre la création d'un rendez-vous annuel de type compétition de portée nationale.

Le projet sera tout d’abord porté et développé par le Fablab avant d’envisager, en fonction des besoins, la création d’une association gérante ad hoc.

Principaux jalons : Mise en place de l’installation dès l’ouverture du lieu. Création d’un événement de portée nationale. Installation d’une boutique d’aéromodélisme.

Coboutique

La CoBoutique est une boutique dédiée à la vente des productions des artisans numériques du Fablab professionnel. Elle est également une vitrine pour permettre aux créateurs et commerçants de tester leurs concepts à petite échelle dans un temps limité. Idéalement complétée par une boutique en ligne, elle participe au rayonnement national de l'initiative et contribue au déploiement des projets initiés au sein du Tiers-Lieu.

Cette activité sera gérée par l'association gouvernante du Tiers-Lieux. L’aménagement sera fait par la communauté du Tiers-Lieux dès la première année. Le développement de la CoBoutique interviendra à l’issue de la première année d’incubation.

Bar/Restaurant

Implantation d’un bar/restaurant proposant et valorisant les produits issus des filières de production locale. L’activité de ce bar/restaurant pourra également proposer l’organisation d’ateliers culinaires ainsi que la vente de prestations pour les évènements qui seront amenés à être organisés dans le Tiers-Lieu. Cette activité occuperait un espace de 110m2 au sein de la Halle et pourrait accueillir de 35 à 40 couverts par service. Une telle activité permettrait également de valoriser une « terrasse » à proximité du Tiers Lieu.

La gestion de cette activité sera confiée à un porteur de projet indépendant qui sera locataire de l’espace et devra pour cela s’insérer pleinement dans la dynamique de développement du Tiers Lieu. Il pourra s’agir : D’un entrepreneur ; D’une « coopérative » des producteurs locaux.

Principaux jalons : Devis pour estimer le montant des travaux nécessaire à la création d’un espace de restauration sous la Halle. Identification de porteurs de projets potentiels et création d’un réseau de fournisseurs.

Résidence de makers - LivingLab

Description du concept Le mouvement maker est en pleine expansion en France et en Europe. Deux phénomènes notables sont observables : La mobilité des makers : ils voyagent très largement sur le territoire national pour travailler dans une grande diversité d’ateliers ; Le développement de “tourisme numérique”. : pour les particuliers comme pour les entreprises, la demande de voyages organisés dans les fablabs et Tiers-Lieux se développe à un rythme soutenu. Dans ce contexte il devient pertinent de structurer une offre “tourisme” et de proposer un hébergement d’appoint payant à prix modéré. Pour ce faire le porteur de projet a créé une collaboration avec l’association “Yes we camp”, collectif d’architectes, spécialiste de la construction de logements et équipements temporaires innovants, fonctionnels et inclusifs. L’aménagement de cet espace doit se faire avec des matériaux écologiques et de récupération. Défendant ainsi l’aspect exemplaire de la démarche.

Gouvernance Espace géré par le Tiers-Lieux et ses bénévoles.

Eco-Hacklab

Fruit de la volonté de créer un espace dédié à la culture écologique et écoresponsable qui œuvre pour l’émancipation alimentaire, comme il en existe par exemple à Albi et Rennes, l’Eco-HackLab sera un outil pour transmettre des savoirs et des savoir-faire et permettre à tous les citoyens de créer leurs propres pratiques et instruments de production maraîchère.

Avec la collaboration du Fablab, l’Eco-HackLab proposera la fabrication d’objets connectés dédiés à la gestion de la culture, réconciliant ainsi un public numérisé avec la culture potagère. L’espace de culture a également pour ambition d’être un lieu d’échange intergénérationnel, entre nos anciens – avec un fort héritage agricole – et les jeunes ; d’où aussi une collaboration avec les écoles. C’est également un laboratoire d’expérimentation où chacun pourra venir créer et expérimenter ses propres solutions dans le domaine de la gestion de l’eau, de la culture maraîchère, de la gestion de l’énergie... La production du potager sera distribuée gratuitement aux résidents du Tiers-Lieu investis dans cette activité. Il sera constitué comme suit : Un potager de plein air pour la culture saisonnière Une serre pour cultiver toute l’année Une banque de graines participative qui doit permettre le troc de semences Un poulailler pédagogique (gestion des déchets verts) Des ruches pédagogiques (Production de miel) Création d’un outil collaboratif en ligne permettant de faciliter la gestion du potager connecté et de populariser la culture potagère urbaine.

Gouvernance & modalités de mise en place Sous la responsabilité de l’association gérante du Tiers-Lieu.

INTERÊT Promotion de l’autonomie alimentaire Développe les liens dans la communauté Outil pédagogique Fournit des produits alimentaires pour le restaurant du Tiers-lieu Lieu de rencontre et de transmission intergénérationnel

Bar-associatif

Description du concept Année 1 : Le lieu n’est pas un établissement recevant du public (ERP). Bar éphémère réservé aux adhérents du Tiers-Lieu (régi par art. 1655 du code général des impôts), il doit permettre d’organiser des rencontres dédiées sur les thématiques portées par le Tiers-Lieu. Il participe au financement du Tiers-Lieu. Il doit proposer des produits locaux à des prix attractifs. L’ensemble du bar doit être mobile pour conserver la modularité de l’espace. Année 2 : Le lieu est ERP. C’est un important centre de ressources du lieu, particulièrement pertinent lors de l’organisation d’événements. Il participe au financement des activités “à perte” du lieu.

Gouvernance & modalités de mise en place Géré par le TL

Principaux jalons Construction du Bar Recherche de producteurs locaux Ouverture

INTERÊT Centre de ressource pour le Tiers-Lieu, permettant de financer les activités “à perte” (Eco-HackLab) et de dégager du cashflow pour de futurs investissements. Espace de rencontres valorisant l’aspect “lieu de vie” Valorisation des productions locales Participe à l’attractivité du lieu et du quartier


MediaLab

Le Medialab est une plateforme de production multimédia in situ, décomposée en 4 pôles : Studio télé numérique pour favoriser la création de WebTV Studio Radio pour favoriser la création de Web-Radio Studio Photo pour permettre aux professionnels de valoriser leurs produits et services (Packs hot, plaquettes…) Studio 3D, pour la modélisation et animation en 3D

La création d’un lieu dédié aux médias est d’autant plus cohérente que la communauté du Fablab compte trois professionnels de la communication qui ont prévu de louer un bureau à l’année sur le Tiers-Lieu. Ces derniers ont pour projet de délivrer des formations média aux professionnels, offre qui est aujourd’hui absente du territoire. Le lieu doit aussi être accessible aux structures scolaires et associations qui souhaitent créer leur propre média.

Gouvernance & modalités de mise en place Géré par l’association du TL

Recylerie

Description du concept Création d’une activité de récupération et de réparation. Il y aura également une boutique.

Gouvernance & modalités de mise en place Potentiellement porté par l’Association Art Récup’ Projet mixte public-privé

Principaux jalons Création de la communauté du RepairCafé (en cours avec la Jeune Chambre Economique) ; Recherche du porteur de projet (travail en cours avec l’association Art Récup’ de Christiane Antenni) ; Création d’un événement communautaire type Bourse à l'électronique/RepairCafé, afin d’améliorer, auprès du public, la visibilité de la recyclerie comme modèle de récupération vertueux ; Création de l’espace de stockage ; Création de la Boutique/Atelier.


INTERÊT Mise à disposition de matière première pour le Fablab et le Tiers-Lieux Image positive et promotion de l’économie circulaire Création d’emplois de réinsertion Animation de la communauté de réparateurs Assurer la diversité de fréquentation du lieu Support de la communauté du RepairCafé Partenaire des actions de sensibilisation du Syndicat des Déchets du Centre Yonne (SDCY)

Événementiel – Grande Halle

Mise en place d’un espace multimodal permettant d'organiser des événements de portée locale, régionale et nationale. L’utilisation régulière de cet espace sera : Utilisation de la volière de drones Mise en place d’un espace social type “place de village” avec le bar associatif Accueil d’un marché Bio 2 fois par mois Organisation de l’Open Bidouille Camp 1 fois par an Organisation de la Bourse à l'électronique 1 fois par an “Off” du Catalpa festival 1 fois par an

Des événements d’utilisation ponctuelle et aux durée et dates non déterminées pourront également avoir lieu : Etape de la coupe de France de FPV Racer (drones) Coupe de France de Robotique Fablab festival (2018/2019) Événements créés en collaboration avec le SILEX Événements créés en collaboration avec le Théâtre Offre de location grand public

Gouvernance & modalités de mise en place Espace géré par l’association du TL

Principaux jalons Mise aux normes de l’espace et qualification en établissement recevant du public (ERP) Tests événementiels grandeur nature et ajustement de l’offre à cet égard

INTERÊT Poste de ressources Met en valeur la globalité des activités du lieu Cultive la diversité de fréquentation du lieu