Portail:Dm1TL/triptyque

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher


Bienvenue dans le portail thématique MoviLab dédié à l'expérimentation "Design moi 1 Tiers Lieux !" - #Dm1TL

PtitPrinceDM1TL.png
PictoGB.png Accédez au GitBooks ForkTheWorld




La Biennale 2017 Le co-commissariat Le triptyque L'exposition La programmation


MetaMedia2-1024x617.jpg

Ampoule.png Cette page est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Support : Le portail dédié à la documentation et aux codes sources

Le triptyque Design moi 1 Tiers Lieux

LogiqueDm1TL.jpg
Les outils externes au wiki :

* Le Trello de l'organisation globale Dm1TL
* La carte heuristique de l'organisation globale Dm1TL
* Conciergerie numérique 


Présentation et explication de la démarche

Communiqué de presse de la Cité du Design

Vous trouverez le communiqué de presse en téléchargement ici

Le « Super Concierge » Yoann Duriaux et les Tiers Lieux Open Factory, La Myne/La Paillasse Saône et la maison Jules Verne accueillent le collectif de designers RDC

Dix mois d’expérimentation pour une exposition qui présentera un ensemble d’acteurs et de partenaires des réseaux de Tiers Lieux français et européens à travers leurs réalisations quotidiennes.

Didactique, destinée au grand public et aux professionnels, elle fera le point sur l’originalité du rapport qu’entretiennent ces lieux alternatifs à l’organisation du travail.


Pourquoi j'ai accepter cette mission de "Super Concierge" ?

Circle shiva.png Téléchargez mon smart contract pour rejoindre l'aventure "Design moi 1 Tiers Lieux !"(PDF)

Bruno Marzloff m’a dit un jour « avec votre histoire de Tiers Lieux, vous avez ouvert une boîte de pandore. Êtes-vous conscient jeune homme de ce que cela signifie ? » Hier je ne comprenais même pas la question, aujourd’hui je suis rentré dans la boîte !

Travail, modes de vie, santé, éducation, sciences, agriculture… Cette boîte c’est en fait une envie forte et contagieuse de tout raser et de tout reconstruire. Mais pour reconstruire quoi, avec qui, comment et surtout… où en bas de chez soi ?

Si en 5 ans nous avons été environ 10% de la population à être euphorisé par la résurrection de la consommation collaborative, du don, du partage, des biens communs jusqu’au bonheur au travail… nous sommes aujourd’hui collectivement conscients que le grand soir n’aura malheureusement pas lieu.

Partout sur la planète, tout le monde pousse sa transition alors que dans les faits, le plus grand nombre de citoyens et d’entreprises n’en bénéficient pas… pire, on fait en sorte qu’ils restent ignorants par la division et l’obsession du « concret ».

A l’aube de la seconde guerre mondiale, Einstein disait : « nous ne résoudrons pas les problèmes par les modes de pensé qui les ont engendrés »

Alors soyez concret ! Il ne s’agit plus ici de nous satisfaire d’un entre deux qui consisterait à faire construire des avions par les optimistes et des parachutes par les pessimistes. Mais bel et bien de co-construire une 3ème voie à part entière, "Faire Tiers Lieux" !



Mon interview de Bruno Marzloff lors du tour TT de Marne la Vallée


Un appel à tous les designers lors de mon Tedx à Reims en 2014


Design moi 1 Tiers Lieux ! : Pourquoi ce nom ?

Au début c'était parti d'une simple blague d'interprétation, lorsque Olivier Peyricot et Nicolas Roesch du laboratoire de recherche de la Cité du Design sont venu me voir à OpenFactorySainté pour me proposer de coopérer à la prochaine biennale sur le thème des Tiers Lieux, mon interprétation à vite ressemblé à "toi qui t'y connais bien en Tiers Lieux, tu voudrais pas nous en designer un ?". Bref, le genre de truc que ne peut pas comprendre un Concierge et qui forcément... le fait rire.

Plus sérieusement, l'idée n'était pas nouvelle puisque l'année d'avant nous avions organisé la semaine Tiers-Lieux -Biennale du Design Avril 2015 sur à peu prêt le même angle "Comment rapprocher les Tiers Lieux du design ?".

Design moi 1 Tiers Lieux est tout simplement une déclinaison de la fameuse phrase du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry "dessine moi un mouton" et qui s'applique bien à notre envie commune : Rendre visible, lisible et accessible au plus grand nombre le processus des Tiers Lieux... en évitant au maximum le BullShit ! (traduira qui veut...)

J'avais personnellement déjà utilisé plusieurs répliques de Saint-Exupéry pour parler des Tiers Lieux et notamment "L'important n'est pas de prévoir l'avenir mais de le rendre possible" pour notre appel à la co-écriture d'un manifeste des Tiers Lieux.

Je comprend donc tout à fait que pour un designer cette question est dénuée de sens, voir énerve par son côté réducteur, mais pour les Concierges de Tiers Lieux, plus c'est simple et plus c'est compliqué donc agréable à dérouler.


Un tryptique : Pourquoi cette méthode ?

Un triptyque est une succession d’événements indépendants les uns des autres ayant en revanche une thématique, un objectif ou un enjeu commun.

Ce type de démarche permet d’initier des collaborations dans le temps et d’entretenir une coopération dans la durée car elle alterne temps de travail individuels et collectifs, intérêts individuels et objectifs communs, travail et modes de vie.


Un exemple de "temps fort" connexe avec ce workshop organisé sur 3 jours dans le cadre des Nuits Numériques de Liège.


L’ambition de notre triptyque est donc ici de fournir à l’ensemble des contributeurs de l’exposition « Tiers Lieux - Fork The World ! » l’environnement et les outils nécessaires à sa co-construction en amont de la Biennale. > socle commun et mutualisé


Les 5 mots clés de ce triptyque

  1. Capacitation : Co-construire les infrastructures, les outils et les services nécessaires à la construction de l’expo « Tiers Lieux - Fork The World ! ». > Tiers Trucks mobiles
  2. Idéation : Initier et entretenir une dynamique collective autour « d’objets arts » et d’événements fédérateurs contribuant à la co-réalisation de l’exposition. > Conciergeries nomades
  3. Occupation : Déployer régulièrement des cellules mobiles sur le territoire afin d’accroitre notre visibilité, rendre lisible nos actions et accessibles nos services au plus grand nombre. > Tiers Lieux éphémères
  4. Expression : Par l’organisation d’événements fédérateurs locaux à dimension internationale, donner à voir les initiatives et les réalisations d’un territoire. > PitchCamp & ExplorProject
  5. Pollinisation : Apprendre par la pratique à documenter et partager ses actions sous licences libres afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre. > WikiSchool & MoviCamp


Temps longs et temps courts : Pourquoi cette temporalité ?

Si pour innover nous avons besoin de stimulations et de sollicitations intellectuelles fortes, il est en revanche nécessaire de prendre du recul et de confronter son enthousiasme à certaines réalités moins "amazing" mais très pragmatiques si nous voulons voir les intentions aboutir en actions. Pour cela nous parlerons de temps long et de maturation de projet.


Lire à ce sujet nos travaux autour de l'incubateur de projets Open Source de Coworking Sainté que nous avons expérimenté et documenté lors de notre recherche-action sur les modèles économiques des Tiers Lieux Stéphanois en 2014 et 2015.

Schéma du processus de maturation propre aux Tiers Lieux pour accompagner une idée en projet jusqu'à la réalisation (possible) d'une "Preuve de Concept"

Schema incubateur CS.jpg


Des événements formels pour (Nous) Découvrir

Permettre à des "Experts d'expertises diverses" de pouvoir physiquement critiquer un "objet art" par ce qu'ils connaissent, soit par de la théorie soit par de la pratique, et sont sur de maitriser mais bien sur... avec leur angle à eux !

Le côté formel de l'événement permet donc uniquement de "rassurer" les participants sur le fait que c'est un temps défini dans un temps de cerveau... fini.

  1. Avril 2016 – TTC-OFS16 : Sédentarité, mobilité et nomadisme - Quelles infrastructures et quels services demain pour le travailleur nomade dans la ville connectée ?
  2. Juin 2016 – OSCEDays : De la récup’ au ré-emploi - Quels métiers, emplois et entreprises demain autour et avec nos déchets ?
  3. Octobre 2016 – OpenCityLab : La ville open source - Du service public au service d’intérêt commun, après les startup, faut il passer aux Netup ?


Des rencontres informelles pour (vous) Comprendre

L'exercice le plus difficile dans cette Conciergerie c'est de faire co-habiter et co-exister de fortes personnalités, toutes plus légitimes les unes que les autres dans leur(s) domaine(s) de prédilection, mais qui ont des ambitions et des temporalités très différentes.

Certains recherche une vitrine pour présenter leurs travaux, d'autres un magasin pour vendre leurs produits, d'autres un contrat rémunéré pour rentrer dans leurs modèles de revenus, etc. etc. etc.

Hors pour NOUS, l'objectif commun est de réaliser une "chouette" expo qui soit en phase avec nos valeurs et nos modèles de gouvernance AVANT TOUT !

Mais il ne suffit pas le dire, il faut le faire dès le début comprendre et accepté non plus par le plus grand nombre... mais par tous ! Pour cela le Concierge doit s'effacer et laisser les débats se faire (enfin) sans lui. S'il reste, on dira que c'est lui qui a centralisé le débat et que c'est de sa faute si l'on y comprend rien et que la moitié des participants se sont (finalement) crêpé le chignon. S'il part, on le verra à son retour comme un phare qui vient redonner un cap au navire parce que l'on a le rôle de capitaine et non parce que l'on impose une direction.

En clair, j'étais sur à 99% que toutes ces personnes étaient les plus à même de participer à ce co-commissariat mais les 1% représentait l'empathie qu'ils devaient avoir les uns pour les autres. Rester sur son rôle signé sur un contrat est certes légitime mais n'a pas sa place dans le navire Dm1TL s'il se cache derrière ce contrat pendant l'action.


Des réalisations concrètes pour (m') Approprier

Sceno-dm1tl.jpeg


Quels seront/seraient les critères de réussites ?


Quels seront/seraient les critères d'échecs ?

A titre personnel, je dirai qu'on est fait "l'expo à Duriaux !" mais je n'ai heureusement à ce jour pas l'impression que nous sommes parti sur ça.

A titre collectif, que l'on est fait une sorte de pochette surprise qui est faite à 70% d'emballage et le reste de jouets en plastiques et de sucreries...

Ce que j'entends par là c'est que depuis plus de 10 ans j'ai rencontrer beaucoup beaucoup beaucoup de "belles personnes" qui a un moment ou l'autre de leur aventure Tiers Lieux ont eux 2 choix : soit être pauvre mais fier, soit être un vendu mais (pseudo) riche !

Dans le cas de cette biennale, l'enjeu est bien plus important que nos "petites"personnes, la mienne en tête. Les envies, les besoins et les attentes exprimées tous les jours depuis bientôt 5 ans par ces "fameux Tiers Lieux" qui ne se définissent toujours pas mais se pratiquent par un petit nombre, méritent un écho plus important que d'exprimer mes/ses/nos intentions. "Tout" existe, il ne reste qu'à "Tout" utiliser par et pour le plus grand nombre.


Que faut-il nous/vous souhaiter ?

De la confiance... maintenant, de la bienveillance... dans le temps et beaucoup de bonheur... souvent ! #Concierge



TinyTiliosCamp : Avril 2016

Du travailleur des villes et des champs aux travailleurs nomades, mobiles et connectés : TTC-OFS16

Du travail nomade au bureau mobile connecté, comment le numérique et le design permettent, révèlent ou effacent les nouvelles formes de travail spontanées dans la ville ?

Nous souhaitons montrer toutes les nouvelles formes de travail nomade et illustrer par le Design leur place et leur représentation dans nos modes de vie et de production. > quelles cultures ? quelles uses et coutumes ? quelles formes ? quels services ? quels habillages ? quelles évolutions ? …


"Dès mon entrée dans ce lieu spacieux, sorte de garage géant, l’inventivité de multiples installations m’émerveille. Tout d’abord, des panneaux explicatifs égayent l’entrée de l’événement. Puis dans la salle, je remarque tour à tour un vélo triporteur (un vélo-cargo transformé en « vélocab »), un bloc avec des gyrophares non identifiés, une ancienne caravane, et enfin, dans un coin, une bulle sombre. Je l’explore. Quelque chose étincelle dans l’obscurité devant moi. Des représentations figuratives interstellaires, vestiges de patafix fixés à l’intérieur, illuminent le velours noir qui tapisse ce mystérieux intérieur. Suis-je dans un micro planétarium ? Pourquoi laisser de telles traces de son passage ? Les étoiles, les bonhommes… sont reliés aux cartes postales recolorées tout autour, aux affiches de films et à celles qui montrent des objets de la vie quotidienne… elles évoquent le mystère, l’imagination ! Ces génies s’inspirent de ce qui les entourent pour concevoir le monde de demain. Cette communauté imagine de nouveaux modes de vie. Je suis sur la bonne piste. Seulement, comment produisent-ils les services à partir de ce qu’ils appellent les « tiers-lieux » ?

Tout un concert de perceuses, ponceuses et autres bruits de ferrailles s’offre à mes oreilles. Mince, j’ai certainement raté la parade où les groupes se forment. Intrigué, je vais voir ça de plus près. Pendant que l’un fabrique un tiroir, celui d’à côté utilise un outil que je tente d’identifier, en vain.

Je risque une approche d’un groupe sauvage constitué de spécimens bricoleurs de type « noctambules ». Ceux-ci travaillent en plein jour. Ils ne comptent pas les heures passées à retaper une caravane en studio, dont l’usage serait prévu pour les mois d’après, lors de grands événements sportifs et culturels. Ça martèle, ça visse, ça scotche… Ciel ! On dirait que certains acquièrent de nouvelles compétences dans ce qui semble ne pas être leur milieu naturel de base… Opérationnels tels des abeilles en début de printemps, ceux-ci découvrent une autre manière de participer à un projet commun.

Quel que soit le jour auquel j’arrive, l’environnement est toujours aussi bruyant. C’est bon signe. Me reviennent en tête ces passages écrits par Hunter S. Thompson : « Il y avait de la dinguerie dans toutes les directions, à n’importe quelle heure. (…) On pouvait faire naître des étincelles partout. (…) C’est nous qui avions la force d’impulsion."

   Le Travail de demain s'invente dans les Tiers-Lieux mobiles - Antoine Mottin - Amazing, le média participatif des Tiers-Lieux. 


Aller sur la page TTC-OFS16


OSCEDays : Juin 2016

Pas de Tiers Lieux sans patrimoines informationnel et matériel communs

Pré-Bilan à 2 jours de la fin de l'événement

À deux jours de la fin de cette quinzaine TousMakers, le bilan est au-delà de mes espérances. La principale raison c'est qu'une bonne partie des participants au TinyTiliosCamp est venue spontanément pour ce 2ème workshop qui se déroulait pourtant à 30 mn de Saint-Étienne. Le processus de co-construction a donc bien fonctionné et une communauté s'est maintenant solidement constituée autour du triptyque "Design moi 1 Tiers Lieux !".

En terme de construction, le bilan est mitigé mais les bases ont été montées, je pense en particulier à l'atelier qui est maintenant pleinement opérationnel et qui va grandement nous aider pour le reste des chantiers. Ce que les participants ont rapidement compris, c'est qu'un chantier comme celui-ci doit s'appuyer sur une infrastructure solide et professionnelle, sinon les prototypes ne verront pas le jour dans les temps imparti ou pire, seront inexploitables.

Un paradoxe cependant existe sur lequel nous avons longuement échangé avec Baptiste qui est la question des temps courts et des temps longs sur un plan de chantier collaboratif, ce sujet pose de vrais problèmes de compréhension et impacte de fait le déroulement du chantier. En effet, si il est tout a fait recevable et souhaitable de s'attaquer à l'atelier avant de commencer les "petites constructions", que faire des 6 ou 8 bénévoles qui sont venus donner la main pour quelques heures ou quelques jours ? Comment éviter de bloquer des envies par des contraintes techniques ? Comment choisir une priorité là où les contraintes n'ont rien à voir entre elles ? Temps, budget, opportunité, contrainte, réactivité, adaptation, choix, etc...

Le débat n'est pas tranché et fera parti de nos échanges et retours d'expérience avec le collectif RDC.

Ma plus grande frustration à ce jour est donc de ne pas avoir permis de finaliser au moins un chantier ou un objet qui aurait constitué "l'objet art" de cette quinzaine. Bien sur le dortoir est enfin bien nettoyé, un ou deux meubles conçus... Mais la semaine prochaine il sera toujours vide et inexploitable. La matériauthèque qui a été très vite entreprise n'a finalement pas bougé de la semaine, pire... Nous avons fait prendre la pluie à ce qui était finalement au sec. La terrasse de l'atelier qui s'est peu à peu imposée comme LE chantier de la quinzaine TousMakers n'a toujours pas été terminé malgré tout l'outillage en notre possession, les 8 à 10 personnes qui ont travaillé dessus pendant 5 jours allant du démontage de palettes à la construction de la structure... c'est normal docteur Tiers Lieux ?

Nous l'avons toujours constaté et expliqué dans nos interventions avec Antoine Burret qui est le co-auteur du manifeste des Tiers Lieux et du livre Tiers Lieux et plus si affinités, lors d'un Tiers Lieux éphémère comme celui que nous avons propulsé pour cette quinzaine TousMakers, il va se produire un brouillement croisant envies, besoins et attentes qui à l'issue aura vu plus de 80% de l'énergie partir en fumée tandis que 20% restera tangible. Nous n'échappons donc pas à cette règle qui veut que pour un Tiers Lieux, le chemin parcouru est plus important que l'arrivée = processus.

C'est sur ce point que je souhaite que nous travaillons main dans la main avec le collectif RDC à défaut de trouver LA solution, en proposer plusieurs par ou avec le design. Ce processus devra être "visible, lisible et accessible au plus grand nombre de visiteurs".

L'exemple de l'affichage est également frappant, trois professionnels et étudiants experts dans leur domaine n'ont finalement pas réussi à produire en deux jours un minimum d'affichage là où un simple dessin sur une une feuille A4 jaune dessiné à la va vite par une jeune fille de 19 ans qui sort de l'école sanitaire et social à permis d'être identifiable de la rue... Quand les concepts figent l'action cela pose de vrais problèmes de crédibilité là où pourtant tout un tas d'arguments sont entendables et recevables, mais ne règlent pas le problème soulevé : mettre un nom sur une porte !

Alors oui, les Tiers Lieux en 2016 c'est un peu "Pourquoi faire simple lorsque l'on peu faire compliqué ?", mais tous les indicateurs montre que cela peu changer et qu'il suffit maintenant de d'avantage mélanger et plus souvent les artisans "traditionnels", les "vieux" bricoleurs expérimentés et les PME du territoire avec les designers, geeks et autres makers et arrêter de les opposer ou qu'ils le fassent d'eux même... Il y a urgence si nous ne voulons pas voir un pchittt... Sur le concept Tiers Lieux = Innovation VS Efficacité.


La suite de l'histoire sur le Carnet de bord de TousMakers !

Aller sur la page OSCEDays 2016 Saint-Etienne - Aurec sur Loire


OpenCityLab : Début 2017


Tentative de résumé de L'OpenCityLab à Lyon en janvier 2017


L'enjeu global

Des mutations du travail à la ville intelligente : Faim de travail, soif d'emploi, cette vidéo de DataGueule permet de mieux comprendre les logiques qui sous tendent l'existence des Tiers Lieux. Là où la technologie veut solutionner, les communautés identifient les problèmes.

La Faim du Travail - DataGueule #62


Ressources et pages associées

* A venir : Biennale du Design du 9 mars au 9 Avril 2017
* Passé : Semaine Tiers-Lieux -Biennale du Design Avril 2015
* Le jeu Design moi un Tilios
* Le Tilios Earth Catalog
* le code source Dm1TL
* Le patrimoine informationnel commun de Dm1TL
* Le patrimoine matériel commun de Dm1TL
* Les licences d'exploitations
* Les smarts contrats des coopérateurs