Modèle économique d'un FabLab

La dimension réelle du modèle économique

Nous allons reprendre dans cette section l'ensemble (le plus exhaustif possible) des possibilités qu'un porteur de FabLab peut envisager de développer au sein de son lieu. Cela ne signifie pas que toutes les composantes doivent être mises en oeuvre. Au contraire, une approche "à la carte" peut être privilégiée et permettre ainsi la prise en compte du contexte propre du lieu.

Qu’est-ce qu’un FabLab?

Le FabLab provient des Etats-Unis et plus particulièrement du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Le but du FabLab est de permettre de démocratiser le prototypage et la création d’objets au plus grand nombre. Pour plus d’information consultez la page FabLab.

Quelle est la proposition de valeur d'un FabLab ?

La distinction première du FabLab tient dans la mise à  disposition d'outils numériques performants pour les utilisateurs. En effet, les FabLabs sont des espaces où l'on peut utiliser des machines performantes en passant de l'imprimante 3D à  la découpeuse laser (voir partie sur le matériel). Ainsi, le bénéficiaire peut aussi bien résoudre un problème que satisfaire un besoin.

Il est important de noter que la communauté est la clef de voûte pour les Tiers-Lieux. Sans elle, l'espace ne fonctionnerait pas. Ainsi, la communauté permet de faire vivre le lieu. En effet, dans les FabLabs l’élément qui prime est le partage de connaissances. Le but est de faire, et d'apprendre avec les autres utilisateurs. Ainsi, le bénéficiaire devient acteur grâce à  cette collaboration qui se crée au sein du FabLab. Cet espace devient ainsi accessible à toutes personnes.

Pour résumer, la proposition de valeur du FabLab serait la suivante:
                      En alliant communauté, partage de connaissances et outils numériques, les FabLabs ont développé le Do It with Others.


Qui sont les bénéficiaires directs du lieu?

Les Fablabs sont des lieux ouverts à tous. Ils bénéficient tant à des acteurs privés qu’à des acteurs publics:

  • Pour les bénéficiaires privé:
    • On peut être en présence d’étudiants fréquentant ces lieux pour diverses raisons en particulier pour réaliser des projets, des prototypes comme c’est le cas par exemple pour des étudiants en architecture qui doivent effectuer des maquettes. Cela peut favoriser leur insertion professionnelle mais aussi leur permettre de favoriser leur capacité entrepreneuriale.
    • Les amateurs sont des bénéficiaires pouvant fabriquer des objets pour eux-mêmes, dans le désir de créer et laisser libre court à leur créativité.
    • Un public d’experts également peut jouir de la présence d’un FabLab pour communiquer et diffuser leurs savoirs, leurs compétences à travers des formations, et des missions de conseils.
    • Les professionnels peuvent trouver dans un FabLab ce dont ils ont besoin car cela permet de produire des petites quantités, mais avant tout de prototyper des produits.
    • Les entreprises sont également des bénéficiaires directes car la présence de FabLab aide à stimuler la créativité des salariés de l’entreprise, favoriser la motivation du personnel, limiter les coûts dans le domaine de la recherche et du développement. Pour l’entreprise le FabLab  est un espace où les salariés ne sont plus cloisonnés par des métiers particuliers mais sont amenés à collaborer et à mutualiser leurs connaissances, leurs savoirs sur des projets communs, cela  permet l’innovation transversale. Cette émulation entre les membres de l’entreprise facilite la mise en place de nouvelles méthodes de management tout en créant une communauté réactive.

  • En ce qui concerne les bénéficiaires publics:
    • On peut rencontrer des collectivités territoriales, qui jouissent d’un service permettant de dynamiser le tissu économique local. En effet, cela permet d’établir un service de proximité accessible à tous ceux désirant réaliser leurs projets.
    • L’enseignement par exemple les écoles, les universités peuvent être des bénéficiaires directes des FabLabs. En effet, il existe des partenariats où les FabLabs sont directement liés dans ces lieux.

Le FabLab est également un lieu où se rencontre divers acteurs formant par la suite une communauté où les savoirs, les expériences et les compétences de chacun sont accessibles aux membres de cette communauté.

Ce qu'on y fait, ce qu'on y trouve

Le FabLab est un espace où l'on peut partager et échanger ses connaissances ou ses savoir faire sur un logiciel, une machine par exemple. Ce lieu permet de recevoir des formations et des expertises. Le FabLab est un lieu de formation où les bénéficiaires peuvent échanger sur des sujets précis. Grâce à  la communauté qui anime ce lieu, il y a des évènements qui peuvent être organisés comme par exemple des afterworks… Ces activités sont développées par le biais de ressources clefs qui sont de quatre ordres:

  • les ressources physiques sont généralement: une découpe laser, une fraiseuse, une imprimante 3D, un microcontroleur, une défonceuse à  bois, une découpe vinyle, des logiciels, de l'outillage, un lieu...
  • les ressources immatérielles: seront développées dans la partie ci-dessous: la valeur clef des FabLabs.
  • les ressources financières: seront développés dans la dimension économique et financière du modèle économique
  • les ressources humaines: le gérant de ce Tiers-Lieu ainsi que la communauté

Pour plus de simplicité nous avons croisé les ressources avec les activités des FabLabs (voir le tableau ci-dessous). Ses ressources sont non-exhaustives.


Ressources physiques et activités clefs
Découpe laser Fraiseuse Imprimante 3D Microcontrôleur Défonceuse à bois Découpe vinyle Lieu Logiciels Outillage
Formations X X X X X X X X X
Animations X X X X X X X X X
Evènements X
Mettre à disposition des outils de travail X X X X X X X X X




Ressources humaines et activités clefs
Gérant Communauté
Formations X X
Animations X X
Sensibilisations X X
Evènements X X
Partage des connaissances X X
Communication au sein de la communauté X X
Permettre un cadre de vie agréable X X




Ressources immatérielles et activités clefs
Connaissances et savoirs Réseau et communauté Expériences Niveau de notoriété du FabLab Confiance Conseils projets Education et formation Culture et valeurs du FabLab
Formations X X X X X X X
Animations X X X X X X X
Sensibilisations X X X X X X X
Evènements X X X X X
Partage des connaissances X X X X X X X X
Partage des connaissances X X X X X X X X
Communication au sein de la communauté X X X X X X X X
Permettre un cadre de travail agréable X X X X X X X X




Ressources financières et activités clefs
Lieu Machines
Permettre un cadre de vie agréable X X



La valeur clé du FabLab réside dans l'immatériel !


Pour plus de clarté, nous vous conseillons d’aller regarder la section Ressources immatérielles et capital immatériel de la page ACMED.

Au cœur des FabLabs, un public divers échange et communique sur des projets. La présence de cette diversité des connaissances et des expériences favorise le dynamisme de la communauté et la confiance qui naissent dans ces lieux. Cette dernière permet la diffusion et le partage des savoirs.

Dans les FabLabs, un grand nombre de compétences et de connaissances sont à disposition des utilisateurs. En effet, des formations sont organisées au sein même des lieux afin de permettre aux personnes souhaitant utiliser certaines machines ou logiciels de le faire en toutes connaissances.

Des experts et des professionnels peuvent également prodiguer leurs conseils et leurs savoirs en éduquant la communauté sur un projet permettant ainsi d’améliorer ce dernier. Ils peuvent également organiser des formations sur des sujets particuliers relatifs à un thème précis.

Les personnes responsables de ces lieux ont également un rôle considérable à jouer pour la transmission des valeurs et favoriser les échanges entre les personnes fréquentant les FabLabs. En effet, leur connaissance de la communauté permet de mettre en relation les membres qui peuvent être les plus pertinents pour l’aide au projet des créateurs. Ils favorisent l’impulsion des démarches de création, tout en offrant un accompagnement complet grâce à la multitude des compétences de chacun présent au sein de cette dernière. Ils peuvent aussi apporter un regard neuf, créatif et innovant sur des projets différents.

De plus l’ensemble des projets réalisés au sein du FabLab sont pour la plupart du temps en open source créant une dynamique de partage et favorisant la collaboration sur les projets.

Impacts indirects d'un FabLab

Un FabLab génère bien évidemment des impacts directs (c'est-à-dire directement reliés à la proposition de valeur et donc recherchés par les porteurs du lieu). Par ailleurs, un FabLab génère également des impacts indirects non intentionnels sur des acteurs qui dépassent le cadre strict des bénéficiaires directs du lieu (concept d'externalités). Ce sont ces derniers qui sont ici décrits. Ils sont clés, notamment dans la construction d'un modèle économique durable innovant.

Nous avons récapitulé ci-dessous les acteurs clefs du FabLab et nous avons classé en deux catégories les impacts. Ces derniers sont soit positifs d'une part ou soit négatifs d'autre part. Ci-dessous le tableau récapitulatif:


Acteurs subissant un impact indirect
Impacts indirects positifs
Impacts indirects négatifs'
Communauté
Gérant
Enseignement
Entreprises et partenaires
Professionnels
Amateurs
Sociaux
Démocratisation technologique
Entraide
Lutte contre l'isolement
Création de liens sociaux
Montée en compétences
Dynamisation de l'environnement local
Développement du sentiment d'appartenance
environnementaux
Lutte contre l'obsolescence programméeE
Sociaux
Manque de revenus pour certains commerçants
Manque de revenus pour l'Etat
Environnementaux
Consommation d'énergie
Déchets



Il y a différents acteurs subissant des externalités dans les FabLabs. Premièrement il y a les acteurs de l'enseignement à savoir les universités ou les écoles dont les étudiants, les professeurs, les intervenants extérieurs… L'enseignement peut être aussi bien public que privé. Deuxièmement, on trouve les acteurs publics tels que la collectivité territoriale, la région ou bien l'Etat. Troisièmement, les acteurs peuvent être des amateurs de ces nouvelles technologies que ce soit des artistes, des designers ou encore des bricoleurs. Quatrièmement, les entreprises: principalement les start-ups ou les TPE sont des acteurs clefs pour ces lieux. Cinquièmement il y a également les professionnels: architectes ou bricoleurs.
        Les acteurs de ces lieux génèrent des impacts positifs et négatifs. Nous avons regroupé ces impacts en les croisant avec les acteurs énumérés ci-dessus.

  • Plusieurs impacts indirects positifs sociaux apparaissent:
    • Démocratisation technologique: les nouveaux outils numériques deviennent accessibles à tous.
    • L’entraide entre les personnes
    • La lutte contre l’isolement : les personnes communiquent entre eux.
    • Création de liens sociaux : grâce à la communication entre les bénéficiaires de ces lieux.
    • Montée en compétences : comme il y a un échange entre les bénéficiaires, ces derniers peuvent apprendre de nouvelles choses dés qu’ils entrent dans le FabLab.
    • Dynamisation de l'environnement local: cela fait émerger de nouveaux projets au niveau local mais aussi permet de rassembler des acteurs à un moment donner sur un projet précis.
    • Développement du sentiment d’appartenance : il y a un réseau qui se crée au sein de la communauté.
  • Au niveau des impacts indirects positifs environnementaux, il y a la lutte contre l’obsolescence programmée. En effet, le FabLab permet de recréer une pièce défectueuse. Par exemple, sur une cafetière, lorsque le bouton on/off se casse, il est possible de le prototyper et de le changer pour éviter le rachat d’une nouvelle cafetière.
  • Plusieurs impacts indirects négatifs sociaux apparaissent:
    • Manque de revenus pour certains commerçants : si il est possible de prototyper certain objet, le petit commerçant type droguerie aura un manque à gagner.
    • Manque de revenus pour l’Etat : l’Etat ne perçoit pas encore de taxe sur les objets prototypés sortant d’un FabLab.
  • Plusieurs impacts indirects négatifs environnementaux apparaissent:
    • Consommation d’énergie : liée aux machines…
    • Déchets : induit par les machines et le prototypage…



Cassons le mythe : la productivité est finalement un concept simple... ou pas...


Les déterminants de productivité dans un FabLab sont essentiellement serviciels. En effet, ils permettent de réaliser des économies de complémentation et d’intégration. Tout ceci est possible grâce à la communauté présente au sein des Fablabs qui favorise ainsi les échanges et la collaboration entre les membres sur les projets.
Ces économies sont réalisées grâce aux multiples et divers savoirs et connaissances (ressources immatérielles) des personnes qui fréquentent ces lieux. Les économies de complémentation sont réalisées grâce à la diversité de la communauté qui présente en son sein des experts, des professionnels, des étudiants et des amateurs. Cette richesse permet une mutualisation des connaissances et un partage des compétences diverses et variées de chacun sur les projets.

La dimension économique et financière du modèle économique


Il est important de ne pas négliger la partie économique et financière lorsque l’on crée un FabLab afin que ce dernier soit pérenne. En effet, toute création engendre des coûts et des investissements non-négligeables à prendre en compte à court et long termes.

Quels sont les centres de coût d'un FabLab ?


La création d’un FabLab demande un investissement particulier si l’on souhaite être agréé à la Charte du MIT. Les machines nécessaires (fournitures des machines, matériels électroniques, logiciels, outillages, découpe vinyl, défonceuse à bois, microcontrôleur, imprimante 3D, fraiseuse, découpe laser) représentent donc un investissement conséquent.
Il faut également prendre en compte le salaire du responsable du FabLab et éventuellement du ou des formateurs sur les outils spécifiques.
Mais également le loyer de l’immeuble dans lequel le FabLab sera implanté ainsi que les divers coûts de fonctionnement comme l’électricité, l’eau, l’imprimante, le papier…


Principaux centres de dépenses

'Fixes
Variables
Loyer
Salaires
Cotisations sociales
Entretien des locaux
Internet
Investissement mobilier
Investissement informatique
Fournitures de bureaux
Maintenance
Consommation d'eau et d'énergie

Quels sont les besoins de financement d'un FabLab ?


Les besoins de financement sont les investissements de départ. A savoir, que faut-il au départ pour constituer un FabLab?
    Il existe trois types de financements, le premier est d’ordre privé et le second est d’ordre public.

  • Pour le financement privé, il y a différents types d’approches:
    • l’emprunt auprès des banques. Cependant ça endette le fondateur du lieu à terme.
    • la donation d’une personne ou d’une entreprise intéressée par le projet.
    • crowdfunding: c’est une nouvelle forme d’implication de la communauté: comme vous bénéficiez d’une communauté existante, cette dernière va être favorable à participer au projet et va s’’investir pleinement.
  • Pour le financement public, on peut faire appel aux subventions de l’Etat, de la région, du département, ou de la ville. Cependant, il est recommandé de ne pas compter seulement sur cet apport externe afin de ne pas créer une situation de dépendance.
  • Enfin il existe un troisième type de financement qui mélange les financements privé et public.

Ces différents fonctionnements peuvent être source de revenus, chacun représentant des avantages et des inconvénients comme par exemple pour les subventions privées une forte dépendance aux institutions publiques et une perte d’indépendance. Par exemple, en cas de crise, les subventions publiques diminuent fortement posant ainsi la question de la pérennité du modèle économique.

Quels sont les centres de revenus d'un FabLab ?


Les approches classiques


Les structure et flux de revenus d’un Fablab peuvent se composer de différents éléments:

  • Il est possible de mettre en place un système de location de l’espace afin de permettre à une entreprise ou quiconque, souhaitant travailler sur un projet confidentiel, de jouir de l’ensemble des outils et machines disponibles pour travailler en toute discrétion et avec l’équipement nécessaire.
  • Ensuite il est possible de facturer l’usage des machines par un système de locations. La location permet de limiter le temps d’utilisation de la machine et ainsi obtenir un meilleur rendement de cette dernière favorisant ainsi son optimisation. Le FabLab peut avoir comme rôle de prototyper des éléments pour le particulier ou l’entreprise. Si l’entreprise décide de commercialiser son produit, le FabLab peut demander une contrepartie, par exemple, un pourcentage défini par rapport au nombre de ventes.

On peut aussi mettre en place un système d’abonnement permettant ainsi de créer des forfaits adaptés aux utilisateurs en fonction de leurs besoins.
Il est possible de mettre en place des formations et d’ateliers afin de permettre une utilisation des logiciels et des machines présents dans le FabLab.

Les approches innovantes

La première approche serait de monétiser les ressources immatérielles. En effet, comme expliqué ci-dessus, les connaissances et les savoirs de la communauté du FabLab sont des éléments essentiels à son activité. C’est pourquoi, il serait intéressant d’organiser des évènements payants sous forme de conférences ou tables rondes utilisant ces ressources immatérielles, par exemple sur des thèmes précis afin d’échanger et de partager des connaissances sur différents outils ou sujets. Ces évènements peuvent être une source de revenue.

Monétiser les externalités
La présence d’un FabLab sur le territoire peut entraîner des externalités tant négatives que positives. Pour une clarté dans l’exposé, nous présenterons 2 exemples montrant ainsi comment valoriser et monétiser les externalités négatives et ainsi les faire basculer dans la catégorie d’externalités positives.
Tout d’abord, les externalités négatives ont un impact fort sur le tissu économique local car pour les entreprises, type quincaillerie, la fabrication de petites pièces faites sur mesure dans un FabLab entraîne une perte importante de la clientèle et donc du chiffre d’affaires de cette entreprise. Cependant il est possible de valoriser le travail et la présence de chacun sur le territoire par des partenariats entre le FabLab et les entreprises. Ce partenariat se traduit concrètement sur le territoire par des échanges commerciaux soit par l’approvisionnement du FabLab en matière de fournitures dans les entreprises locales et de même, pour ces dernières, la possibilité de passer des commandes spécifiques au FabLab pour un produit unique, générant ainsi une nouvelle source de revenus.
Ainsi pour l’approvisionnement en matières premières pour le FabLab et ainsi réduire les coûts, il est possible de se rapprocher des usines et industries à proximité afin de récupérer les chutes  considérées comme déchets par les entreprises afin de les réutiliser. Cette externalité négative permet une remise en circulation et une meilleure gestion des déchets grâce à  la réintroduction de ces matières dans la consommation.
La monétisation des externalités positives se traduit par une communauté réactive et ambitieuse avec une volonté de créer et de produire des objets innovants favorisant la créativité des individus en générant de flux de revenus pour le FabLab.
L’absence de barrières hiérarchiques privilégie les échanges et la création de lien social par la mutualisation des connaissances sur un projet.

Le partage des connaissances et des savoirs de la communauté du FabLab  se traduisent économiquement par la mise en place de conférences et  d’ateliers  à titre onéreux afin de générer un revenu tout en  mutualisant les connaissances qui enrichissent la communauté.
Lors de la création du FabLab il est important de prendre plusieurs éléments en compte. En effet, le FabLab peut s’associer avec d’autres lieux qui sont pertinents pour la communauté. Par exemple les cafés de réparation ainsi que les HakerSpaces et les espaces de coworking peuvent être des lieux complémentaires au FabLab. Cela permettrait de mutualiser les locaux et favoriser les échanges entre communautés.
Cependant, il est important de prendre en considération la communauté et ses besoins afin que ces derniers ne soient pas obsolètes et qu’il y ait un échange entre les communautés de ces différents tiers-lieux. De plus, si le FabLab s’associe avec d’autres espaces, l’abonnement du bénéficiaire pourrait s’ajuster.

Il est important de prendre en compte le territoire en intégrant le secteur public ainsi que le secteur privé et notamment les entreprises en favorisant un accès privilégié moyennant finances. Par exemple, si un entrepreneur décide de commercialiser son objet prototypé au sein du FabLab, ce dernier pourrait prendre un pourcentage sur le chiffre d’affaires de l’entrepreneur pendant une durée limitée.
De plus, il serait possible d’imaginer que les FabLabs vendent leurs propres objets et redistribuent une marge aux membres makers et concepteurs. Par ailleurs, l’emplacement du FabLab doit prendre en compte le lieu de son implantation en se situant près d’entreprises où les liens pourraient se créer facilement. Par exemple, s’implanter dans une technopôle, afin d’optimiser les matériaux grâce à l’échange.
Enfin, il pourrait être intéressant de créer une plateforme collaborative permettant de répertorier les différents projets qui émergent au sein des FabLabs. Cette dernière créerait une mutualisation des projets qui va permettre d’augmenter le nombre de projets et donc de prototypes potentiels. Ce nombre de prototypes créés pourraient être facturé.


Remerciements

Nous souhaitons remercier Mathieu Debar, FabLab de Caen: http://fablabcaen.blogspot.fr Nicolas de Barquin, FabLab de Bruxelles: https://www.facebook.com/OpenFab Jean-Marie Papillon, FabLab de Saint Etienne: http://www.openfactory42.org/ pour leurs aides, leurs temps, et de nous avoir accueilli.

Liens externes