Metaverse

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher


"The Metaverse is a collective virtual shared space, created by the convergence of virtually enhanced physical reality and physically persistent virtual space, including the sum of all virtual worlds, augmented reality, and the internet."


Wikipedia



Fiche synthèse du projet

Metaverse.png
  • Date d'ouverture du projet : 2017
  • Durée du projet prévue : illimité
  • Budget à ce jour : à construire
  • Personnes porteuses : Anthony Côte
  • Structure porteuse : Sasurai Immersive
  • Modèle économique à éprouver : Prestations de services et plateforme de navigation des communs





Manifeste

Entourés d’informations, d’artefacts culturels et de productions médiatiques diverse et variés, ce n’est pas la censure ou la propagande d’un média unique qui constituent les dangers de notre temps.

Ce danger, c’est l’indifférence et l’infobésité. Ce sont les alternatives facts, les médias-poubelles, certains voyant les journalistes et les média comme une «espèce» malhonnête et ennemie.

Des informations qui sont censées nous aider à comprendre et partager ce qui nous entoure, nous semblent de plus en plus confuses, et nous nous réfugions alors dans des vases clos, des bulles d’entre-soi. Les obsessions du partage ont étouffé l’échange.

C’est pour tout cela qu’il nous faut construire un monde qui serait le notre, ou ce ne serait plus des hérauts officiels et politiquement corrects qui auraient le monopole de nos fenêtres de navigateur sur le monde. Le Web n’est pas une juxtaposition de cases affriolantes d’images. C’est un réseau, une nébuleuse qu’il est temps d’utiliser comme telle. Ce monde ou chacun se parle à nous-mêmes a tous les moyens d’exister...A nous de le créer.

Le Metaverse vient et il sera nôtre.



La problématique

Comment proposer une manière plus lisible et collaborative de s'informer et partager du savoir ? Comment réduire la hiérarchie et l'oligarchie des sources médiatiques ? Et comment ne pas tomber dans le piège des "privatiseurs" de données personnelles et de communs que sont les plateformes de partage et réseaux sociaux privés ?
De nombreuses sources d'informations existent. Que ce soit des ONG journalistiques ou bien des citoyens reporters, des youtubeurs ou MoviLaborantins, des institutions et citoyens oeuvrant pour l'open-data. Le problème est que ces données sont dispersées et communiquent mal entre elles. Qui a déjà mis les pieds dans un fablab, un des nombreux "spaces" (hacker-, maker-, coworking-) s'est peut-être dit "Mais comment ça se fait que je suis passé à côté de toute cette richesse en bas de chez moi ?". D'autres encore ont pu parcourir des bases d'open data en se demandant comment ces mines d'informations pourraient être lisibles et accessibles autrement que des tableaux obscurs. Maints reportages et enquêtes mériteraient peut-être d'être vus par plus que les quelques vues streamant d'un oeil distrait.
Toutes ces initiatives sont sous-exposées car isolés. Fragmentées, elle n'acquièrent leur force qu'en relation les unes aux autres. Voilà le principe fondateur de Metaverse

Le concept

Metaverse est un univers aux composantes numériques et physiques, sans centre déterminé, permettant de mettre en relation des contributeurs (à la fois utilisateurs et producteurs) des datas sous diverses formes pour en faire des communs. Les contributeurs et les datas sont liés entre eux par une interface d'"univers immersif", à l'esthétique et au mécaniques d'un monde vidéoludique et à la structure technique et de gouvernance empruntées aux wikis et aux DAOs.

Le projet

Le projet Metaverse est porté par Sasurai Immersive, une entité au statut pour le moment indéterminé, qui vise à mettre en place des moyens de faire exister ce métavers. En plus de faciliter la construction de ce commun, Sasurai y proposera aussi des quêtes-reportages explorant certains thèmes particuliers au sein de ces commmuns.

La preuve de concept

Intention

La mission de la preuve de concept que nous comptons réaliser dans le cadre de l'expérimentation "Tiers-Lieux : Fork the World" à la Biennale Design 2017 tient en un schéma :


PocMetaverse.jpg



Ce qui est prévu

Le but de cette POC est de construire un système permettant à des utilisateurs de consulter et mettre en ligne des médias et données dans un environnement virtuel. Ce dernier reproduit le Quartier Manufacture & plus spécifiquement deux zones : le MakerSpace et ses environs et le hall d'exposition abritant l'expérimentation "Tiers-Lieux : Fork the World".

En plus de pouvoir consulter les informations dans le contexte où elles se produisent, l'interêt réside ausi dans les liens que l'on peut faire entre certaines données dans l'espace et le temps. De plus, l'univers virtuel évoluant avec le temps, cela permet entre autre de dépasser le caractère figé d'une donnée ou info à un moment ou un lieu restreint. Au contraire, on peut lier les données contextuelles, "froides" et de long-terme, avec les données en flux tendu. Par exemple, on pourrait consulter des pages movilab à propos d'OpenFactory et des projets en cours lors de notre visite virtuelle. Au même moment continuent à se dérouler dans l'espace divers évènements liés aux temps et évenements réels capturés pendant la Biennale.

Ce qui est déjà fait


- Le "fond de carte 3D" : Reconstitution en 3D de lieux majeurs du quartier Manufacture (voir captures d'écran)
- Système d'avatar pouvant se déplacer et interagir avec cet environnement
- "Containers" médias où intégrer des données texte/audio/vidéo
- Système de "quêtes" guidant les utilisateurs dans la découverte de l'environnement (en cours)

Ce qui reste à faire


- Mise en place d'un système décentralisé d'hébergement/upload des datas utilisateurs dans l'univers. La piste la plus évidente étant la génération d'un fichier xml stockant le chemin et les métadonnées de la data, qui peut ainsi être récupéré dans l'univers immersif
- Construction d'une interface "contributeur" sous forme de page permettant un fonctionnement similaire au "raccourcisseurs de liens". Au lieu de donner un lien court, la data est "préparée" à partir de l'adresse d'origine.
- Construction d'interface "in-game" pour la consultation des données dans l'univers immersif (le plus simple étant un overlay HUD)
- Possibilité d'un networking multijoueurs au sein d'une même instance de lieu
- Production des premières "quêtes-reportages" mettant en contexte les données récoltés. L'exposition "Tiers-Lieux : Fork the World" offrira un excellent terrain d'expérimentation.

L'exploitation

Le développement

Les (ré)appropriations