Le travail nomade et le coworking

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher

Définitions

L’origine du mouvement des espaces de coworking se situe dans les années 80 au Danemark et aux États-Unis et correspond à l'émergence d'un style de vie plus mobile. A cette époque, leur succès a été limité par le développement insuffisant des TIC. Depuis 2006, les espaces de coworking se sont largement développé et des lieux symboliques ont été créés. Parmi ceux-ci nous pouvons cités : la Cantine à Paris, The Hub à Londres, le Beta House à Berlin. Le coworking est né de la volonté d'acteurs de la classe créative de partager des bureaux pour sortir de leur isolement tout en réalisant des économies.

Le coworking est également la résultante d'une transformation de l’environnement entrepreneurial sur les plans technologiques, écologiques, sociétales et économiques. Cette transformation du paysage induit l'apparition d’une nouvelle génération de travailleurs mobiles, nomades et recherchant des espaces propices à l’interaction sociale.

Les composantes du coworking

Définition LifeModel

La posture de base au WorkingLab est le coworking que nous décrit ici très bien Yann Heurtaux, co-fondateur du mouvement Coworking Suisse et Européen, lors de la conférence Web2Day à Nantes en 2016.


Définition BusinessModel

Le coworking ne se définit pas uniquement comme un lieu physique, mais aussi comme un mode d’organisation du travail. Celui-ci regroupe 3 ingrédients essentiels :

  • Un espace de travail ouvert

Un espace organisé de manière à créer un environnement propice aux interactions tout en préservant une ambiance de travail. Composé d’espaces ouvert permettant le travail de groupe et d’espaces plus confinés favorisant la concentration des entrepreneurs, il reflète généralement une ambiance où le travail en équipe et les échanges côtoie une atmosphère plus studieuse. C'est cette ambivalence qui constitue un des aspects phares des espaces de coworking. L’atmosphère convivial renvoi aux enjeux primaux de ce type d’espace, à savoir faire cohabiter le travail et la socialisation des usagers dans une optique d’entraide et de collaboration.

  • Une communauté d'acteurs (usagers et bénéficiaires)

Les usagers sont des personnes développant des projets et/ou télétravaillant dans des domaines d’activités variés. Plusieurs manières de bénéficier de l’espace sont à leurs dispositions. Certains, qualifié de « permanent » respect globalement les horaires de travail classique. D’autres, « les nomades » font un usage plus sporadique de l’espace. Ils viennent avec leurs ordinateurs portables quelques heures par jour et quelques jours par semaine. Si certains se espaces de coworking se spécialisent dans un secteur sur une typologie d’utilisateurs, d'autres privilégie une grande hétérogénéité dans les projets, au niveau de la représentativité intergénérationnelle et sur les niveaux d’expériences.

  • Un processus d'animation

L’animation des espaces de coworking est essentielle par sa capacité à stimuler la collaboration entre usagers. Elle constitue en ce sens une composante stratégique car si le travail collaboratif peut apparaitre spontanément entre usagers il est cependant démultiplié lorsque qu’une équipe ou une personne en est en charge. Cette équipe peut ainsi s’appuyer sur des méthodes et des formats d’animations dont les objectifs sont de favoriser les interactions.

Pour synthétiser, c'est le processus de mise en réseau et d'animation d'un communauté d'acteurs hétérogènes dans un espace physique ouvert qui caractérise les espaces de coworking.


Un dispositif complémentaire

Par rapport aux dispositifs traditionnels, les espaces de coworking sont des dispositifs complémentaires, qui s’appuient sur l’émulation entre les porteurs de projet et l’ouverture vers un réseau. Traditionnellement, l’accompagnement et la formation « traditionnels » des entrepreneurs sont assurés en les mettant face à des experts dont la transmission des connaissances et l’adaptabilité aux spécificités des projets sont limités. Par contre, dans les espaces des coworking, c’est en stimulant « l’interactivité cognitive » entre les porteurs de projet, les gestionnaires et les personnes gravitant autour du lieu, que les porteurs de projet vont développer leurs connaissances et leurs aptitudes à mettre en œuvre leur projet entrepreneurial. Ces dispositifs favorisent par ailleurs la démocratisation de l’action d’entreprendre en acceptant un plus large public, intégrant notamment des entrepreneurs « novices » et des entrepreneurs « contraints ».


Le télétravail

La problématique du télétravail trouve également une réponse dans les espaces de coworking et ouvre de nouvelles perspectives pour les entreprises et les organismes publics en offrant plus de flexibilité, plus de mobilité, plus de créativité et une plus grande autonomie. Désormais parti intégrante du code du travail, le télétravail est aujourd’hui une réalité pour un nombre grandissant d’acteurs, dans le secteur public comme dans le privé. En France, près de 20% de personnes actives/ ont déjà opté pour le télétravail.

Tout ça pour allumer un ordinateur

Tedx de Nicole Turbé-Suetens, télétravail d'avenir



Making of de l'étape du tour de France du télétravail et des Tiers Lieux à Marseille en 2012
MoviLab PACA

Final du tour de France du télétravail et des Tiers Lieux à Marne la Vallée en 2013
le site du tour de France du télétravail et des Tiers Lieux

Pour plus d'informations

Projets en lien avec cette section


Ressources MoviLab en lien avec cette section

Autres ressources en lien avec cette section

Aides à la contribution




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales