Le code source d'un Tiers Lieux

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher

En synthèse

The harder you document.png

Depuis de nombreuses années les Tiers Lieux œuvrent à la documentation et à la libre diffusion des savoirs. C'est à dire à la consolidation d'un socle de savoir mis en commun dans lequel les membres des communautés puisent pour développer leurs propres produits ou services.


Les Tiers­-Lieux agrègent et développent les savoirs de leurs usagers. En étant documenté et partagé en Open Source, ceux-ci se transforment en un patrimoine informationnel et matériel commun qui peut à terme, devenir de grande envergure. Une unité de savoirs archivés, indexés et mis à disposition de tout un chacun ; un capital informationnel valorisable sur lequel s’appuient les usagers dans la poursuite de leurs intérêts propres, ainsi que les tiers-­lieux eux-mêmes dans la construction de leurs modèles économiques.


Le projet documenté s’envisage ici comme une production immatérielle partagée entre une ou plusieurs communautés. Ces dernières déterminent les modalités de gestion ainsi que l’usage de cette ressource, et y coopèrent sans forcément se connaître. Chaque contribution est un don de temps personnel qui permet de produire une réalisation commune capable de se maintenir dans la durée. Une fois stabilisée, la production immatérielle peut­-être appréhendée. Elle entre alors dans un processus de design et peut se formaliser notamment en un service.


Pages liées : 

* Quelles alternatives en termes de modes de vie durables ?
* Comment fabriquer des biens communs en open source ?
* Ville open source 
* code source
* Arbre des documentations
* Gabarit:Page modèle d'un code source d'innovation sociale


Problématique

Que ce soit pour créer un nouveau produit, un service, un espace de travail partagé, une épicerie solidaire, un service péri-scolaire, un projet culturel, une actions sociale ou encore un dispositif pour les personnes âgées... on réinvente, on part de zéro, on achète des projets clés en main chez les autres... bref, les experts ont évalué entre 50% et 70% les pertes financières dans le monde (04:47) non pas pour des problèmes de détournement des fonds publics, mais par manque de cohérence et de transversalité entre les projets et les acteurs qui les portent.


Au delà d'être insupportable pour les citoyens et les entreprises qui financent ces dispositifs (taxes, impots, charges...), cette organisation est devenue toxique et dangereuse pour l'ensemble de notre société.


2 témoignages fédérateurs allant dans ce sens avec d'un côté Philippe Kourilsky, membre de l'Académie des sciences et professeur honoraire au Collège de France, lors de son Tedx à Paris en 2012 et de l'autre Christophe Sempels et Thanh Nghiem pour l'application dans des territoires d'interprétation comme la ville de Mouans Sartoux.



Enjeu de la documentation

L’enjeu est de concevoir une forme de cahier des charges reprenant les différentes étapes de conception des projets. Cela peut être des projets entrepreneuriaux, citoyens, techniques, ou même les projets de conception de Tiers-­Lieux. Nombreuses initiatives bénéficiaires de ce mode de fonctionnement le promeuvent par ailleurs, tant cela leur a permis d’éviter de nombreuses erreurs,d’anticiper les problèmes et d’accélérer leur développement. Pour d’autres types de projets, cette étape peut paraître fastidieuse, mais elle permet néanmoins de laisser une trace des travaux et également de pouvoir être améliorée par de potentiels contributeurs. Ce travail de documentation qui, pour certains, semble superflu est au contraire central dans d’autres initiatives. Il vise à déboucher sur un processus de production qui, dans le prolongement des fonctionnements en réseaux, est qualifié par Yochai Benkler de «production entre pairs sur la base de communs » (commons­ based peer production).


Yochai Benkler sur l'économie de l'Open Source
Comment fabriquer des biens communs en open source ?

Modélisation des mécanismes de production contributive
Le manifeste des Tiers Lieux


Processus de documentation selon Movilab

Les savoirs échangés sur Movilab s’attachent notamment aux projets des individus. Movilab peut ainsi servir de journal de bord pour se souvenir des étapes de recherche, mais aussi pour décrire des projets sans secret de fabrication afin de faciliter la réutilisation du savoir sous la forme de Code source. C'est à dire de fiches pratiques, de recettes. On parle alors d’un « travail de documentation ». Cette pratique vise à formaliser les clés de compréhension des projets.

Ces recettes suivent un protocole élaboré dans le cadre de rencontres et d’événements entre les différents Tiers­-Lieux. Un protocole largement influencé par les pratiques à l’œuvre dans le travail logiciel mais aussi par l'expérience des Fablabs aux HackerSpace.


Expérience utilisateur

Étapes clés pour la documentation d'un projet.png

* Étape 1 :Un individu développe une solution technique. Celle-­ci semble cependant insuffisante en l’état et requiert d’autres compétences ou une expertise extérieure.

* Étape 2 :Il décide alors de documenter cette solution sous la forme d’un cahier des charges.

* Étape 3 :Le cahier des charges est partagé sur une plateforme. Cette solution devient un « commun ».

* Étape 4 :Des individus découvrent la solution documentée, modifient ou améliorent son contenu.

* Étape 5 :À partir d’un certain moment, le cahier des charges se stabilise. La documentation semble aboutie.

* Étape 6 :L’individu entre alors dans une phase de transformation. Le cahier des charges est un texte aussi peu attractif que des lignes de code sur un écran d’ordinateur. Un contenu abstrait.

* Étape 7 :Il va désormais transformer ce texte en une réalité tangible.


Documentation et contributeurs

  • La documentation est accessible pour d'autres individus, elle peut donc être utilisé par des tiers.
  • En documentant son projet, l’individu a de facto ouvert un marché.
  • La documentation permet de construire un écosystème autour de lui bien que l’objet de son travail soit encore intangible.
  • Les contributions volontaires permettent de développer des solutions à plus grande vitesse.
  • L'individu profite d’une expertise à laquelle il n’aurait pas forcément accès.
  • L'individu bénéficie d’une communauté d’individus préalablement intéressés par sa solution.


La documentation en pratique sur Movilab, ça ressemble à quoi?

Osi standard logo.png

Pages liées :


Processus liés :


Recherches-Actions liées :


Exemples de codes sources partagés sur Movilab

Code simple : Documentations autour d'un événement

  1. Organiser un événement en 2.0
  2. Code source TinyTiliosCamp - du 4 au 11 avril 2016
  3. Semaine Tiers-Lieux -Biennale du Design Avril 2015
  4. Tous Champions Biennale du Design 2015
  5. Museomix Saint Etienne


Code simple : Documentations autour d'un service

  1. Le code source d'un service de tourisme
  2. Le code source de son modèle économique
  3. L'adaptation de ce code source à un usage spécifique


Code complexe : Documentations autour d'un outil

  1. Le code source de l'action locale
  2. Le code source pour créer une Web Radio
  3. L'assemblage du code source dans une formation thématique


Code assemblé : Documentations autour d'un processus

  1. Le code source d'un type de lieu - MakerSpace
  2. Le code source d'un lieu - FabLab
  3. Le code source du modèle économique d'un FabLab
  4. Le code source du modèle économique d'un café de réparation
  5. Le code source d'un projet ouvert dans un FabLab


Autres exemples