La consommation collaborative au service des territoires

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher
CoCoTe.png
PROJET La Consommation Collaborative en Territoires (CoCoTe)

Porteur du projet : Renaud Denis pour Zoomacom.

Membres de l'équipe : la pétulante et magnifique Sonia Roche, le puissant et déterminé Eddie Javelle

Ex-membres : l'éclatante et géniale Clémentine Martinon, et surtout l'incroyable et indispensable et très très agréable Amandine Lamotte !!

Le Conseil Général de la Loire a demandé à Zoomacom, en tant que Centre ressource départemental, de créer une offre à destination des communautés de communes ligériennes. Cette offre vise à développer les services de consommation collaborative dans le département, notamment en milieu rural.

Les Espaces Publics Numériques du Réseau Départemental des Acteurs de la Cyberloire seront mis à contribution comme relais de la méthodologie CoCoTe, les médiateurs numériques étant les personnes les plus qualifiées pour transmettre les connaissances et les compétences numériques utiles à la pleine utilisation de la méthodologie et des outils proposés. (voir aussi: le Périmètre de la Médiation Numérique).

Comme tous les travaux créés par Zoomacom, celui-ci est en Creative Commons, librement réutilisable, en respectant les conditions de la licence Creative Commons CC BY NC SA !


Choixdumonde.jpg

Quoi de plus évident désormais ? Chaque euro dépensé l'est dans un choix de mode de production. Et on sait désormais que, même si ce n'est pas toujours facile concrètement, le plus bas prix n'est pas synonyme de justice.

Alors que faites-vous pour "dépenser" autrement ?

Préambule

La consommation collaborative... qu'est-ce donc ?

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) définit la consommation collaborative comme « une pratique qui augmente l’usage d’un bien ou d’un service, par le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location de celui-ci, avec et entre particuliers ». Il s’agit donc d’un modèle économique dans lequel l'usage prédomine sur la propriété, partant du principe que l'usage d'un bien ou d’un service peut être augmenté par le partage, l’échange, le troc, la vente ou encore la location de celui-ci.

Petit explicatif :


Les circuits courts de l'ESS par Le Labo de l'ESS
L'économie circulaire par Ellen MacArthur Foundation
La consommation collaborative par Adesias

Pour plus d'infos aller à la page : La consommation collaborative

Projet CoCoTe

Les usages viennent avant les outils. C'est pourquoi ces derniers sont situés en bas de page. Nous partons des pratiques des publics concernés, et nous les initions à d'autres outils en accord avec leurs pratiques. Les outils se plient au usages, et non l'inverse.

Objectif

Développer des services de consommation collaborative au service des territoires et dans des structures, en utilisant des formats innovants et des outils numériques pour constituer des biens communs.

Aspirations

  • Développer le pouvoir d'achat des citoyens, en pratiquant la frugalité
  • Intensifier les interactions sociales
  • Diminuer, voire annuler, notre impact écologique

Pour cela, nous travaillons sur les thématiques suivantes, basés sur les usages :

  • Travailler
  • Se loger
  • Se nourrir
  • Se déplacer
  • Bidouiller

Méthodologie de travail

Le projet se déroule en plusieurs phases, conduites en parallèle en fonction de l'état d'avancement du travail avec les structures concernées :

Phase 1 : Connaissance du territoire

      • Identifier et cartographier les lieux de consommation collaborative sur le territoire (de manière non exhaustive, mais par ordre de pertinence). Voir la méthodologie de saisie décrite plus bas.
      • Trouver les personnes et réseaux ressources chargées de développer et/ou gérer ces activités

Phase 2 : Mise en réseau

      • Inviter tous les acteurs recensés à communiquer sur la carte auprès de leur communauté
      • Inviter ces acteurs à des BarCamps hebdomadaires
      • Faire inviter, par les personnes ressources, les usagers des différentes structures accueillant des services de Conso Collab et dans les EPN à des ExplorCamps mensuels pour leur faire découvrir ce qui existe sur leur territoire

Phase 3 : Accélération

      • Proposer, lors de ces ateliers, des projets de développement de la visibilité et de l'impact des différents projets dans une optique de développement synergique de la consommation collaborative
      • Utiliser des outils de diffusion par les réseaux sociaux et par email auprès des publics
      • Activer l'implication de la presse locale avec des évènements et des conférences/communiqués de presse

Tout ce travail est documenté sur des outils numériques collaboratifs, dans l'optique de constituer des biens communs au service des porteurs de projet actuels, de leurs contemporains, et des porteurs futurs.

Retours, bilans et prise de décisions

Analyse des pratiques et des besoins de la structure et de ses utilisateurs/adhérents en BarCamp (http://fr.wikipedia.org/wiki/BarCamp)

Prise de décision démocratique/sociocratique sur les projets à mettre en place et leurs objectifs, puis élaboration collaborative et participative des projets

Objectifs sociétaux visés
  • Social = renforcer le lien social
  • Économique = renforcer le pouvoir économique
  • Écologique = diminuer l'empreinte écologique

Pour pouvoir mesurer l'impact de nos actions sur le territoire, nous avons déterminés quelques indicateurs dans chaque catégorie d'objectifs :

--> indicateurs de renforcement du lien social :

  • nombre d'échanges sur la sharetribe
  • nombre d'échanges, de mouvements, dans la give box (moyen = prendre une photo par semaine et chercher les 7 différences entre les photos :)
  • mesurer les échanges sur les réseaux sociaux et les lieux physiques (EPN, tiers lieux)
  • créer des évènements : retour sur les personnes présentes etc
  • mesurer la fréquentation dans les EPN, PIJ : identifier les lieux, faire remonter l'info, créer un questionnaire papier

--> indicateurs de renforcement du pouvoir économique :

  • pour les particuliers : budget changé ? pouvoir d'achat augmenté ?
  • pour les associations avec une activité de vente type AMAP ou ferme de quartier : étudier le volume global de vente
  • statistiques sur la Sharetribe : nombre d'échanges qui remplacent l'acte d'achat

--> indicateurs de diminution de l'empreinte écologique :

  • mesure de l'empreinte carbone : bilan carbone personnel avant / après
  • mesure des émissions évitées : sur un trajet, sur le prêt d'une perceuse etc...

Plus largement, nous pourrions mesurer l'impact du projet sur les modes de vie :

  • mesure du nombre d'heures passées à discuter au lieu d'acheter / de consommer
  • combien de nouvelles connaissances grâce à ces projets ?
  • combien de lieux nouveaux découverts sur le territoire ?
  • combien de connaissances, de savoirs appris ?
  • Les personnes impliquées se sont elles mises à avoir de nouvelles activités ? génèrent elles des revenus ?
  • quelle participation aux bien communs : combien de projets documentés ? combien de sites mis sur Demosalithia
  • couchsurfeurs accueillis ? woofers accueillis ?

Exemples d'actions

Développer des services de ConsoCollab sur les thématiques suivantes, avec quelques exemples

Se nourrir

       Création d'une AMAP (http://fr.wikipedia.org/wiki/Amap)
       Organisation de Disco Soupe
       Trouver des partenariats avec les grandes surfaces et/ou les marchés de gros pour récupérer les produits déclassés
       Trouver des partenariats avec les producteurs locaux pour mettre en place de l’achat groupé et entrer dans une logique
       de transparence des produits

Échanger

       Mise en place de GiveBoxes (http://cyberloire.myurm.biz/xwiki/bin/view/NBFaq/Ressources_xNFhWDfQlqoL), voire d'un 
       réseau de celles-ci entre plusieurs lieux
       Création d'une Sharetribe dans chaque structure porteuse, avec des personnes qui font les liens entre les structures
       Création d'un circuit de partage de livres par outils numériques (comme BookCrossing) ou par mini-marchés (comme Circul Livre)

Se déplacer

       Promotion et utilisation d'un service de covoiturage par les communes et les communautés de communes

Bidouiller

       Utilisation de l'économie circulaire (voir article Rue89 http://bit.ly/1fGYPNO)
       Mise en place de DIY Coffees et/ou de Repair Cafés
       Mise en place de FabLab
       Créer une monnaie complémentaire (voir Guide pratique de FinanCité et le Pearltrees des guides pratiques de Christophe Cesetti)

Se loger

       Utilisation et promotion du site Couchsurfing
       Campe dans mon jardin (http://www.campedansmonjardin.com)
       Utiliser la crate des collocs (pas encore testée à fond)

Travailler

       Utilisation (voire création) d'espaces de coworking
       Pratique du travail à distance
       Apprentissage des pratiques collaboratives

Ressources


La consommation collaborative ne se décrète pas, elle se pratique. 
Pour cela, elle a besoin d'espaces physiques pour se mettre en route, et pour se poursuivre.
Ces espaces sont particulièrement pertinents à installer au sein de structures existantes disposant de locaux,
de personnel et de public, en concordance avec des espaces de coworking. 
Le coworking instaure une ambiance collaborative propice à l'échange et au partage.
Nous pouvons commencer le travail en nous appuyant sur les Espaces Publics Numériques 
et les structures types Éducation Populaire.
=> Pour permettre aux publics et aux structures de renouveler leurs modèles économiques et de développer leurs cercles de connaissance
(à la fois sur leur quartier et dans le monde entier) en respectant l’environnement,

=> Pour développer une activité économique durable et des emplois.

Financements

Envisagés

  • État (service civique)
  • Crowdfunding (projets des individus et des structures. Méthodologie sur Movilab et sur la Cyberloire)
  • Partenariats avec des organismes de financement comme Loire Entreprendre
  • Partenariats avec des banques locales
  • Conseil Général (fonctionnement)


Abandonnés

  • Crédit Agricole (projets) : après une année d’échanges, de réunions et d'informations fournies à cette banque, force est de constater que leur compréhension des nouveaux modes de vie est difficile, voire impossible. C'est dommage, car un partenariat (même léger) aurait eu une action bénéfique en termes de compréhension mutuelle des plus flagrants. Mais non, le Crédit Agricole reste une banque frileuse et immobile.

Budget prévisionnel

Pour développer une action CoCoTe sur un territoire type communauté de communes

Adaptable Détails Exemple 1 (EPN déjà dans la démarche) Exemple 2 (EPN pas encore dans la démarche)
Rencontre avec les élus (1/2j) Présentation du projet + Frais de deplacement Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule
Rencontre avec les techniciens (1/2j) Travail collaboratif + Frais de déplacement 200€ + 0.6€/km Texte de la cellule Texte de la cellule
Phase 1 200€ + 0.6€/km Texte de la cellule Texte de la cellule
Phase 2 2500€ Texte de la cellule Texte de la cellule
Phase 3 Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule
Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule
Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule
Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule Texte de la cellule
  • Ressources minimum

Nom de domaine cocote.xxx

Blog wordpress dédié

Jerry/piratebox + routeur wifi PirateBox rurale sur le parti pirate

  • Ressources optimales

Serveur

Flycaisse CoCoTe

Formats d'animation

BarCamp, pour faire émerger les projets.

ExplorCamp, pour faire découvrir les projets des uns et des autres.

Disco Soupe pour renforcer les liens entre les individus et les structures.

Jerry, pour se doter d'outils et réapprendre à faire soi-même.

Soirées Restons Calmes, pour renforcer les liens et

Outils pour les territoires

Cartographie des Territoires

Pour les nouveaux contributeurs, l'idée est de mutualiser nos informations, maximiser et optimiser le travail sur la carte.

Voici le mode d'ajout des données adopté sur les couches de la cartographie des territoires :

- Étape 1 : consulter la liste des initiatives ( plus de détails sur la liste dans l'encadré ci-dessous)

- Étape 2 : ajouter de nouvelles initiatives à la liste, en renseignant au maximum les coordonnées et les personnes ressources

- Étape 3 : sur cette même liste, un code couleur permet de faire savoir aux autres contributeurs ce que vous êtes entrain de faire => en vert (fait), signalez les données que vous marquez sur la carte ; en gris/marron clair (incomplet), avertissez les autres que vous avez rentré des informations sur la carte à propos de telle initiatives, mais qu'elles sont incomplètes

- Étape 4 : ajoutez des marqueurs sur MapsMarker

- Étape 5 : assignez les marqueurs aux couches thématiques appropriées

Attention : il ne peut y avoir que 49 marqueurs par couche, sinon la couche n'affiche plus les marqueurs, et ce de manière définitive !!!

 La liste des initiatives s'étend au-delà de la consommation collaborative puisqu'elle rassemble tout ce qui appartient
 à l'innovation sociale. Nous capitalisons ces données pour la réalisation d'un autre projet, de plus grande envergure :
 le Cartelier
 Le Cartelier : Le réseau social cartographique des innovations sociales du territoire local 


Réflexion sur les catégories

ShareTribe

>> la fiche Sharetribe sur Movilab.

Outil de connexion des personnes sur un espace virtuel permettant de gérer les échanges de biens, services, covoiturage et habitat... dans un cercle de confiance. Les personnes connectées se connaissent déjà directement, ou fréquentent le même lieu. Les invitations se font par email, et par n'importe qui.

Exemple : la ShareTribe du Comptoir numérique Vous ne pourrez pas tout voir sans être inscrit, mais vous aurez un aperçu de ce que ça donne !

Voici le mode d'ajout des données adopté sur ShareTribe :

- Étape 1 : créer la ShareTribe de votre communauté (centre social, mjc, tiers-lieu, espace de coworking, collectivité locale)

- Étape 2 : renseigner son profil, avec les détails que vous trouvez pertinents, de manière à renforcer la confiance entre memebres de la même "tribu" : photo, lien vers un profil de réseau social ou une carte de visite numérique comme celle-ci

- Étape 3 : publier des annonces relatives à ses besoins

- Étape 4 : partager ces annonces sur les réseaux sociaux adéquats

- Étape 5 : inviter d'autres membres du lieu par email

Give Box

>> La fiche Give Box sur Movilab.

Pendant physique de la ShareTribe, c'est une zone de gratuité où chacun peut déposer et récupérer des objets.

Une première itération de la GiveBox existe au Centre social de Beaulieu, dans l'EPN.

Trello

Outil en ligne de suivi de projets sous forme de tableaux comportant des cartes. Espace de travail collaboratif CoCoTe

  • Méthodologie de travail pour la cartographie des territoires

Pour les nouveaux contributeurs, l'idée est de mutualiser nos informations, maximiser et optimiser le travail sur le développement des territoires.

Voici le mode de travail adopté sur l'outil de suivi de projet :

  • Étape 1 : consulter l'espace de travail pour voir les étapes proposées et les tâches afférentes
  • Étape 2 : En faire une copie pour son territoire, en l'incluant bien dans l'organisation Zoomacom. Cela permet :
    • d'assurer une communication et un suivi de l'ensemble des projets,
    • de voir ce qui avance ou n'avance pas chez les autres,
    • de pouvoir aller chercher des idées et d'en donner,
    • de collaborer
  • Étape 3 :
  • Étape 4 :
  • Étape 5 :

Structures intéressées

Crédit Agricole

Conseil Général de la Loire sur la partie fonctionnement et communication inter communautés de communes

Rôle des collectivités

Le rôle de la collectivité peut être économique (subvention pour le lancement d’un projet par exemple), mais il sera principalement un soutien en matière de communication et de diffusion de l’information : valorisation via les canaux classiques de communication publique de la collectivité (site Internet, journal de la collectivité, etc.), diffusion de l’information en interne (agents et élus)… Ce partenariat peut d’ailleurs être valorisé via l’affichage du logo de la collectivité sur le site Internet du projet en question, ce qui contribuera à la crédibilité de ce dernier.

Dans le cadre d’une politique de prévention des déchets ou de consommation éco-responsable, la collectivité peut également réaliser un guide-annuaire des professionnels et des services permettant une consommation plus responsable.

Conditions de succès

• Confiance entre les participants – d’où les systèmes d’évaluation mutuelle mis en place dans la plupart des sites internet de consommation collaborative.

• Diffusion de l’information – c’est là que les collectivités peuvent appuyer ces projets.

Partenaires

Prospects

Structures

InfoMedia42 (http://www.infomedia42.com/joomla158/)

EPN stéphanois et ligériens (http://www.netpublic.fr/net-public/espaces-publics-numeriques/repertoire-national/?cmq_path=carte&cmq_territory=42%20LOIRE&cmq_submit=Submit)

Centres sociaux

Francas


  • Saint Etienne
    • La Fabrique 16 rue Edouard Vaillant
    • MJC des Tilleuls
    • Comité d'animation du Parc de Montaud Mathieu Gerphagnon

Collectifs, collectivités

St Just St Rambert

Travail en collaboration, notamment, avec le Cyber Espace de la mairie de St Rambert, (partenariat envisagé avec la Médiathèque Loire Forez pour la cartographie du réseau des bibliothèques de la communauté d'agglomération Loire Forez)

Sail sous Couzan

Travail avec un collectif citoyen. Une rencontre est prévue le mercredi 5 février 2014. Pour y participer, contacter Renaud Denis. Le compte-rendu jardiné et augmenté de cette rencontre est ci-dessous, ainsi que tout ce que nous allons faire ensemble à Sail sous Tout l'temps !

AbeillePollen32px.png Pages MoviLab liées

http://movilab.org/index.php?title=Givebox_CRP_la_Mothe

Liens externes


Auteur Logo Zoomacom+texte-150pxFdTransp.png
Partenaire Département de la Loire
Conditions d'utilisation CC-BY-NC-SA.jpg

Licence Creative Commons
[1]