La connecteuse

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher

Présentation du projet

La Connecteuse est la version nomade et connectée d'un MediaLab. Par ex : MediaLab TTC-OFS16

Résumé

Partant des acquis du Medialab nomade, il s'agit d'adapter à l'espace spécifique d'une Tiny House (ou tout véhicule) la problématique des outils de captation, traitement et diffusion d'information : comment une équipe de medialabeurs peut-elle travailler efficacement et collectivement ? Comment partager les fichiers lorsqu'une connexion au web est impossible ?

Pourquoi se lancer dans ce projet ?

Face aux mutations socio-économiques de ces années 2010 (disparition de l'emploi faisant advenir une société de précariat - et non plus de salariat), il importe de considérer autrement la question du travail. Une option à considérer est la suivante : le travailleur sera de plus en plus nomade (pour ne pas rester isolé) et connecté (pour partager). Fabriquer une tiny house dédiée à son travail est une option à développer lors d'un TinyTiliosCamp à mener soi-même avec son propre réseau de contributeurs, et le service de la Connecteuse aura pour vocation de fournir un réseau local autonome (utilisable hors connexion au web pendant le trajet) et connecté (sitôt une borne wifi à proximité) au véhicule. Par exemple, une équipe d’agence web pourra collaborer en temps réel avec une espace de travail partagé autour du Raspberry : plus la peine pour le webdesigner de connecter sa clef USB sur son ordinateur, puis la passer à son voisin webredacteur, puis celui-ci idem à son collègue webdeveloppeur... désormais, le travail se fait en réseau local.

Comment faire ?

La recette pour les pressés : dépenser 200€ de matériel informatique et suivre la notice d’utilisation.

A faire avant

Difficulté de 1 à 5 étoiles :

Temps et moyens nécessaires : cela dépendra des choix effectués (multiples options possibles : media center + serveur + gestionnaire domotique+ systèmes embarqués (au gré de chaque medialabeur ; par exemple station météo ou ordinateur de bord pour la voiture ou un tracker GPS ou un outil de surveillance du trafic routier+etc...)

Coûts : même réponse que précédemment.

Conditions à réunir, compétences, cadre juridique, modèles économiques du projet et des porteurs du projet s’ils sont bénévoles : il convient de réunir, selon le principe éprouvé de l'intelligence collective, une équipe pluricompétente comprenant principalement un mediateur numérique, un designer, un developpeur, un maker-bidouilleur.

A faire pendant

Deux options :

  • 1) format packagé (MediaLabox, 0,25mx0,25mx0,05m environ) prenant place dans la boite à gants du véhicule ;
  • 2) format planche (MediaLaBoard, bois medium 5mm de dimensions 0,40mx0,40m environ) avec design modulaire apparent à fixer en applique sur une cloison.

A faire après

Surveiller de près les questions de l'énergie et de l'autonomie des dispositifs embarqués. Partage et diffusion : une fois le système de la Medialabox ou MedialaPlanche opérationnel, l’équipe des medialabeurs sera autonome durant le trajet (par exemple) pour travailler en commun et devra simplement se poster, de temps en temps, à proximité d’un hotspot wifi pour uploader son travail vers un destinataire.

Mieux comprendre le projet :

L’origine du projet et son histoire

Aurélien Marty est parti de son expérience des tiers lieux éphémères divers et de sa couverture de nombreux événements (discosoup, etc) pour aboutir au constat d'une vraie problématique de la production de media dans tiers-lieu : à chaque fois recommence la même gageure de réunir les data photos, son et vidéo, les nommer, les traiter, etc (en cause : absence d'un espace de travail partagé et nécessité de se communiquer les data via serveur cloud, les formats et ordinateurs différents, etc). L'hypothèse d'un serveur permettant de centraliser les data et de les mettre à disposition des medialabeurs, puis de les distribuer, est née de ce constat.

Les étapes marquantes, les détournements et évolutions du projet initial

Le 2e jour de la semaine du tinytilioscamp à St-Etienne, l'équipe du MediaLab a failli perdre deux cartes SD (700 photos) et une crise de nerfs d'un des équipiers a été évitée de peu. La question de la sauvegarde des data s'est imposée comme prioritaire dans l'agenda de la semaine du MediaLab. L'objectif du Medialab s'est alors reconfiguré, avec la mise en place d'une vraie définition d'un Medialab nomade. L'objectif initial de la couverture media s'en est trouvé décalé (mise en place d'une émission radio, collecte d'interviews, etc).

Projets liés

Media Lab Box

IMG 6522.jpg

L'idée de la Media Lab Box est d'avoir un mini serveur nomade, où l'on puisse venir y déposer du contenu (photos, sons, vidéos, écrits...). Bref avoir un "drive" local, nomade et accessible avec ou sans connexion internet.

Le constat a été de se dire que beaucoup d'entre nous nous sommes des travailleurs nomades (coworkeurs, freelance, Community Manager, développeurs, journalistes...), que nous avons besoin régulièrement besoin de stocker ou de se transférer des données, que souvent nous le faisons soit via des clés USB, soit en les mettant sur un espaces de stockages hébergés chez des grands groupes, etc... Alors que si nous avions dans un seul et même endroit, la possibilité de stocker et de partager des fichiers quels qu'ils soient et de manière nomade, ce serait bien plus simple.

La Média Lab Box est pensée pour aussi bien se mettre dans un sac à dos, une boîte à gants d'une voiture, dans un camion, dans un espace de coworking, dans un Tiers Lieux...

De plus il y a autant d'usage que d'usagers. Il est tout à fait possible d'en faire juste un serveur de données écrites pour faire l'inventaire des matériaux et des outils disponibles dans un tiers lieux ou un fab lab que d'embarquer des librairies de langages pour les développeurs, des librairies de musiques, d'images et de vidéos.

Suite à l’impulsion des créateurs du projet, une équipe de deux étudiantes s’est penché sur la réalisation d’une première forme répondant aux problématiques du projet. Les principes : mobilité, praticité, modularité, facilité. Les problématiques telles que le transport et la réalisation en fablab ont été soulevés.

L’idée étant de créer, dans les possibilités de fabrication d’un fablab, un objet à la fois facilement mobile, transportable, modulable, utilisable, ventilable et réparable.

Le projet se compose donc de différents éléments assemblables: une ou plusieurs plaques à alvéoles octogonales, des modules généraux, des modules spécifiques à certains composants, des vis et rondelles plastiques et des modules d'attache des différentes plaques entre elles.

Le principe est de venir clipser, les différents composants nécessaires à la connecteuse sur une ou plusieurs plaques alvéolaires, grâce à des modules adaptés. Deux types de modules sont possibles: le module simple à tête plate pour les composants ayant déjà une perforation permettant d'être visé et des modules d'enserrement pour les composants ayant déjà un boîtier ou ne possédant pas d'accroche. On visse finalement les éléments pour garantir qu'elles soient maintenues en place. Les plaques sont ensuite, agencées entre elles dans une sorte étagement , laissant entre elles, la place pour les différents composants.

Pour leur fabrication, si les plaques peuvent être découpées à la découpe laser ou la fraiseuse numérique, les différents modules, eux, sont imprimés en 3D.

Après assemblage, l'objet permet une optimisation de l’espace, de la prise en main, et du transport.

L'Assemblage peut par la suite être modifié. En effet, en cas de changement de besoin de service ou de casse, l'ensemble et facilement désassemblable et les éléments cassés ou superflus enlevés. La création de pièces nouvelles ou de remplacement, est aussi simple que pour celles d'origine.


La Tirelire connectée

Tirelire Connectée.jpeg

La tirelire connectée est parti d'un constat simple : l'exemple de la "cagnotte" Open Factory.

L'envie était de leur permettre d'avoir une cagnotte par espace (la cuisine, l'espace fablab, l'espace atelier...).

La prochaine étape sera que la tirelire devienne un objet connecté, c'est-à-dire que l'on ait une raspberry pi hébergeant un programme permettant de calculer le poids de la tirelire et envoyant l'information sur un écran fixé sur la tirelire mais aussi via une application smartphone qu'il faut la vider. Et qui soit capable quand on mets quelque chose dans la cagnotte d'afficher des messages comme "merci". Cette tirelire est totalement nomade. On peut également la fixée à un support grâce à deux clips (dans le cas de la semaine TinyTiliosCamp les clips ont été modélisés et imprimés en 3D).

La partie "objet connecté" sera développée dans un second temps.

La Tirelire Connectée est pensée pour aussi bien se mettre dans une boîte à gants d'une voiture, dans un camion, dans un espace de coworking, dans un Tiers Lieux...

AbeillePollen32px.png Pages MoviLab liées