L'ERIC de Mouans-Sartoux et la médiathèque de Mouans-Sartoux

De Movilab.org
Aller à : Navigation, rechercher
Ericms.png


Sommaire

L'histoire : il s'est fait par et avec qui, pourquoi, quand et comment ?

Interview de Vincent Corbier, Directeur de la Culture à la ville de Mouans Sartoux


Comprendre la naissance de l'ERIC de Mouans-Sartoux, c'est d'abord s'interroger sur la médiathèque de Mouans-Sartoux. Avant 2001, la ville de Mouans-Sartoux dispose d'une petite bibliothèque dans la ville. Même si cet espace est réduit, le livre n'en occupe pas moins une place importante à Mouans-Sartoux, avec le Festival du Livre qui chaque année gagne du public et de la renommée. Par ailleurs, le parc du Château de la ville accueille un cinéma en plein air de plus en plus populaire. Avec pas moins de 1000 visiteurs lors de certaines séances, le lieu devient clairement inadapté, mais il apparait clairement qu'il y a une demande pour un cinéma. Pour répondre à cette demande, la ville imagine la création d'un cinéma en son sein. Mais le projet va prendre de l'ampleur sous l'impulsion de Marie-Louise Gourdon, Adjointe à la Culture et Commissaire du Festival du Livre.

Coup de chance, un propriétaire d'un espace situé en plein centre de la ville est prêt à céder ses bâtiments à la commune. Marie-Louise Gourdon propose alors, dans une logique de mixité sociale et d'accès à la culture pour tous, de développer un lieu où cinéma et médiathèque pourraient co-habiter. Cinéma et livres trouvent alors place dans un nouveau lieu de vie au centre de la ville. Fait remarquable, l'architecte du projet - Philippe Gazeau - comprend immédiatement l'objectif recherché par la municipalité et la finalité de ce lieu. L'architecture traduit symboliquement cette volonté en proposant un espace ouvert sur l'extérieur (grande surface vitrée), bénéficiant d'un important parvis accueillant toute sorte de public et d'évènements spontanés ou organisés. L'espace est facile d'accès, de plein pied, avec un abonnement qui n'a pas augmenté et un accès tout à fait libre et gratuit (seul le prêt nécessite un abonnement annuel payant). Le lieu est également construit en prévoyant dès le départ une logique évolutive. Ainsi, si une passerelle et un espace sont installés pour créer un deuxième étage, il n'est pas accessible au départ au public... car il n'y a pas d'escalier. Au bout de trois ans seulement, le seul rez-de-chaussée ne suffit plus et l'escalier est installé, offrant des m2 supplémentaires pour le prêt de disques et de film... et pour ce qui va devenir l'ERIC. Dès le départ, trois ordinateurs avaient été installés au coeur de la médiathèque pour y insérer l'outil multimédia et permettre aux visiteurs toujours plus nombreux (aujourd'hui, 6500 inscrits actifs avec un nombre d'entrée et de sorties compris entre 5500 et 8500 entrées/sorties mensuelles entre les mois creux et pleins) un accès aux outils numériques. Le développement d'un espace multimédia labellisé ERIC faisait donc sens. Je suis le lien que je tisse avec les autres !

L’ERIC de la médiathèque de Mouans-Sartoux est ainsi créé en profitant de la première vague de labellisation de la Région en 2004. Elle se veut une structure accueillant un large public représentatif de l’essentiel des grandes composantes de son territoire local, que ce soit en termes de genre, de génération ou de niveau social.

Cette diversité permet au quotidien une mixité des publics favorable à l’intégration des publics en difficulté d’insertion ou éloignés des TIC et souvent démunis face aux bouleversements des nouveaux usages numériques. Cette démarche d’accès privilégié aux TIC pour les plus défavorisés à été résolument engagée par l’ERIC dès sa création par la ville de Mouans-Sartoux en 2002 pour faire face à la fracture numérique. Elle s’est vue confirmée par la suite, par sa deuxième labellisation pour le projet régional d’appropriation sociale des TIC en 2008. De manière général, médiathèque et ERIC se développent en bonne intelligence, les ressources de l'une bénéficiant à l'autre et vice-versa.

L'ERIC de Mouans-Sartoux poursuit les grands objectifs suivants :

  • Appropriation sociale des Technologies de l’information et de la communication : le projet initial subventionné par la région lancé en 2008 a permis de répondre, à l’échelle Mouansoise, aux enjeux de la fracture numérique pour les publics les plus fragilisés par la mutation de la société contemporaine.
  • Les usages numériques : initiation, transmission de savoir
  • Lien social : médiation, accompagnement, soutien
  • Tiers lieu : mixité des publics, mélange social et intergénérationnel
  • Communication, information du public
  • Lieu d’échange de savoirs numériques collaboratifs : transferts de compétences par le bénévolat

Le lieu : implantation et spécificité

L’espace multimédia est actuellement situé au deuxième étage de la médiathèque de Mouans-Sartoux, dans un local d’une surface de moins de 30 m2.

Les ressources de l'ERIC

L'ERIC de Mouans-Sartoux, c'est d'abord une histoire d'équipe de 4 permanents (Cindy Santini et Stéphane Kartawiy sont à plein temps, Rolande Pedrini et Elvire Credidio à temps partiels), de 2 bénévoles (Eric Duflot et Danielle Lamy) et de stagaires (5 stagiaires dont trois en stage de professionnalisation en 2012). Par ailleurs, l'équipe de la médiathèque est naturellement disponible et présente autour de l'équipe de l'ERIC, tous ayant le même sentiment d'appartenance au projet global et à sa finalité. Ils partagent en effet le même lieu et en partie les mêmes publics, et le même questionnement face au numérique et à ses usages et à l'impact qu'ils peuvent avoir sur les activités des uns et des autres. Le numérique pose ainsi des questions particulières à un espace médiathèque : où est la culture dans un espace de prêt de musique à l'heure du téléchargement ? Quelle est la place du livre à l'heure de la disponibilité des contenus sur Internet ? ... Comment rendre son aura à l’œuvre d'art à l'heure de la consommation de la culture et de la pléthore d'offres culturelles sur le web ?

Sur un plan des ressources matérielles, l'ERIC dispose de l'équipement suivant :

  • 13 PC + 1 PC à l'accueil
  • 4 tablettes
  • 1 vidéo projecteur
  • 1 scanner
  • 1 imprimante

Les équipements suivants devraient faire en outre l'objet d'une acquisition à très court terme : 2 ordinateurs portables, 1 imprimante laser Pro, 2 caméras vidéo, 1 scanner, 1 pc bureau, 1 PC vidéo, Casques, Micros, 1 GPS.

Les services : il propose quoi ?

Ceux pour lesquels on a postulé à la Région :

  • Emploi insertion : aide au CV, facilitateur numérique dans la recherche d'emplois, dans le montage d'un dossier de candidature, ...
  • Education et culture : accompagnement des publics scolaires, des IME, l'ALSH (centre de loisirs) - co-animation avec les structures reçues, on n'est pas un prestataire de services, mais les publics viennent avec leur projet et on les assiste dans leur projet (p.ex. une classe vient travailler sur un projet vidéo sur l'année, sur un journal, ... On se met à leur disposition pour les aider dans leur projet sur la composante numérique)
  • Formation tout au long de la vie : service supplémentaire au service de base de l'ERIC (donner les ficelles pour utiliser l'ordinateur, la boite email, ...). Ici on va plus loin en leur permettant de développer des compétences plus pointues en usage numérique (création de site, retouche d'image, montage vidéo, ...). Attention, ceci reste toujours dans une logique grand public. Gros projet avec les maisons de retraite où une animatrice et une bénévole vont dans les maisons de retraite avec tablette et portables pour créer un projet, les initier à Skype pour créer un lien supplémentaire avec leur famille, ...

Les offres : il vend quoi ?

Du bonheur... mais toujours gratuitement

La gouvernance : qui décide ?

La gouvernance de l'ERIC se passe comme dans n'importe quelle structure municipale. Les élus définissent un projet de politique publique dans laquelle l'ERIC doit s'inscrire. Charges aux services ensuite de créer les conditions de mise en oeuvre des politiques publiques décidées par les élus.

Vincent = passerelle entre les élus et les équipes et la direction générale des services, qui va déterminer les moyens qui seront disponibles pour la mise en oeuvre des politiques.

Vincent travaille donc étroitement avec Stéphane et l'équipe pour faire la synthèse entre le vécu de terrain et ce qui fait sens par rapport à la politique de la ville (par rapport à nos moyens, des politiques de la ville, ...). En fonction de la nature des projets qui émergent, l'élu participe à la décision ou le directeur de la culture prend lui même la décision.

La ville étant à taille humaine, les circuits sont courts et les décisions peuvent donc se prendre assez rapidement.

Les partenaires de l'ERIC

Les principaux partenaires de l'ERIC liés à ses missions générales sont les suivantes :

Partenaireericms.png
L’espace multimédia a actuellement 18 Partenariats engagés ou en cours de formalisation :

Partenariats EMPLOI

  • Partenariat Espace Activité Emploi Mouansois
  • Partenariat Pôle Emploi Grasse
  • Partenariat Jardins de la vallée de la Siagne
  • Partenariat Pôle Azur Provence (semaine de l’emploi)


Partenariats foyers d’adultes handicapés, IME 8 partenariats actifs :
Foyer le Riou, ESAT l’Almandin, IME Valfleurs, IME Les Noisetiers, CAJ La siagne, IME Le Moulin, FOJ Grasse, IME Mirasol
Partenariat Ecole Aimé Legall

  • CP Madame LENFANT
  • CE1 Madame DOYONEL
  • CE1 Madame BESSOU


Partenariat ALSH Mouansois
Bd et mangas numérique, journal, montage vidéo
Partenariat Education nationale et Pole Azur Provence
Espace Numérique de Travail (en cours de formalisation)
Partenariats ERIC, Région, Pôle Azur Provence, Arsenic

  • Partenariat Région site www.ceparou06.fr
  • Partenariat Arsenic « création d’une application mobile SIVADES »


Partenariat Maison de retraite les Aquarelles Période d’expérimentation réussie de découverte des usages numériques de base à l’aide de tablettes, avec un service de prêt de livres à la maison de retraite. Partenariat en attente de signature officielle.

Le territoire : il touche qui ?

L’espace multimédia, grâce aux actions engagées, accueille un large public représentatif de l’essentiel des grandes composantes de la société d’aujourd’hui, que ce soit en termes de genre, de génération ou de niveau social. Cette diversité permet au quotidien une mixité des publics efficiente, notamment pour l’intégration des publics handicapés et en difficultés.

  • Maison de Retraite les Aquarelles : initiation découverte des usages numériques de base
  • Retraités : Cours débutants et confirmés
  • Adultes – Actifs : Cours débutants, confirmés et spécifiques d’usages numériques professionnels
  • Demandeurs d’emploi : Cours et remises à niveau aux usages numériques professionnels.
  • Foyers d’adultes Handicapés : Initiation, découverte et développement de l’autonomie dans les usages numériques de base.
  • Jeunes adultes / étudiants : Cours et conseils avancés et confirmés, autoformation, jeux-vidéos, maintenance
  • E-club Junior : Jeux-vidéos, aide aux devoirs, outils ludo-éducatif
  • ALSH : Création de journal BD numérique, outils ludo-éducatif, montage vidéo
  • Instituts Médicaux Educatifs : Découverte, initiation, outils ludo-éducatif
  • Classes primaires Aimé Legall : B2I, Projets de classe, Initiation bureautique et photo numérique
  • e-club baby : Tablettes tactiles, outils ludo-éducatif, jeux-vidéos, acquisition d’autonomie dans les usages numériques de base


Voici les statistiques de fréquentation de l'ERIC entre septembre 2012 et mars 2013 :

Statfrequentationericms.png

Le modèle économique : il tourne comment ?

Il s'agit d'un service municipal proposé et entièrement financé par la Mairie de Mouans-Sartoux au niveau du budget de fonctionnement. Outre l'intervention de la Mairie, l'acquisition du matériel bénéfice généralement d'aides publiques (Région PACA, DRAC car comme expliqué précédemment, l'ERIC est "philosophiquement" intégré à la médiathèque, l'outil numérique pouvant être mis au service du projet de la médiathèque).

Afin de se doter de moyens complémentaires, l'ERIC cherche à créer des passerelles avec le secteur associatif. Ainsi, à titre d'exemple, l'ERIC a développé un service de numérisation VHS gratuit pour les abonnés (non accessible au non abonné). Il permet de transférer de contenu d'une cassette VHS sur un support numérique au choix du bénéficiaire. Aujourd'hui, compte tenu du succès de ce service, il a été décidé d'inciter les bénéficiaires de souscrire une carte des Amis de la médiathèque. Cette dernière est une association qui aide la médiathèque et qui permet de financer certaines activités que la mairie ne peut pas financer, comme p.ex. certaines animations pour certains types de publics. Grâce à cet échange de bons procédés, il arrive que les Amis de la médiathèque participent financièrement à certains projets de l’ERIC, p.ex. sur la prise en charge des petits déjeuners qui sont offerts lors d'évènements organisés par l'espace.



Quoi de neuf depuis le dispositif d'évolution des ERIC en tiers-lieu ?


Un des premiers bénéfices directs de la participation de l'ERIC de Mouans-Sartoux au dispositif d'accompagnement vers les tiers-lieux a été de retisser des liens avec Arsenic et de revenir de manière plus marquée dans le réseau des ERIC, afin de valoriser et de communiquer autour de ses projets et de ses savoir-faire, mais aussi de bénéficier en échange des ressources du réseau (p.ex. sur le projet cartopartie décrit ci-après).


La télévision citoyenne participative, pièce maîtresse du futur MédiaLab

Sous l'impulsion de Movilab, et en lien étroit avec la politique de la ville et ses objectifs (notamment en termes de participation et d'émancipation citoyenne), il a été décidé de lancer à Mouans-Sartoux une une télévision citoyenne participative. Le projet vit désormais sa vie, avec un groupe de volontaires qui a été formé, qui a tourné ses premiers reportages, qui a appris et contribué à monter un open plateau citoyen pendant la Fête du Miel (mai 2013), et qui s'apprête désormais à se déployer au Festival du Livre. Cette télévision participative va constituer la pièce maitresse du développement d'un futur MediaLab à Mouans-Sartoux. Une campagne de crowdfunding va être lancée pour acquérir le matériel et ainsi offrir les ressources nécessaires aux porteurs du projet de s'autonomiser et de montée en puissance sur les possibilités de partir en reportage.

Le projet Cartopartie

une cartopartie est une cartographie contributive et collaborative qui consiste en un événement permettant de cartographier en collaboration avec des volontaires des éléments d’un quartier ou d’une ville. Le but d’une cartopartie est d’arriver à produire une carte complète d’une zone plus ou moins grande, en récoltant le maximum d’information sur le terrain. Pour se faire, on invite des pratiquants volontaires de tous niveaux à se réunir lors d’un après-midi afin d’arpenter à pied, à vélo, en chaise roulante,... les rues d’un quartier et de le documenter. L’objectif est de permettre à ces volontaires et au-delà de se réapproprier leur territoire tout en offrant une information à forte valeur ajoutée pour toute une série de bénéficiaires.

La carte n'est évidemment pas le territoire, le territoire n'est pas la carte. Mais coproduire une carte par des citoyens leur permet de se réapproprier leur espace de vie et de le vivre dans un rapport différent (voir le projet Mindcraft ci-après).

Lors des échanges qui ont eu lieu dans le cadre de ce dispositif entre l'équipe de l'ERIC et les porteurs du projet, l'équipe a été séduite par l'idée de monter un projet de cartopartie. Il faisait complètement sens avec des projets d'ores et déjà mis en oeuvre sur le territoire (comme p.ex. l'inventaire citoyen de la forêt municipale de Mouans-Sartoux, réalisé jusqu'ici avec stylo et bloc de feuilles), ainsi qu'avec l'imposant travail réalisé par Michel Gourdon, qui a documenté le territoire de manière particulièrement riche et détaillée, disposant aujourd'hui d'une quantité de fiches détaillant les richesses patrimoniales, multitudes d'histoires et d’anecdotes qui parsèment le territoire.

Stéphane Delahaye (Arsenic)est ainsi venu former en mai 2013 l'équipe de l'ERIC aux techniques de la cartopartie (comment la mettre en place ? Quels outils utiliser ? Quels enjeux techniques ? ...). Quelques semaines plus tard, l'ERIC a organisé une première cartographie expérimentale avec Michel Gourdon et des volontaires de la Mairie et de la médiathèque. Tous sont partis dans le village équipés de tablette et ont commencé à pointer tous les crochets des maisons du centre historique (mémoire du passé agricole de la ville), ainsi que les portes intéressantes. L'ojectif était d'apprendre et de tester la technologie pour faire un point sur les capacités à animer une cartopartie citoyenne. Un manque de précision important a été ainsi noté (jusqu'à 8m), ce qui a permis à l'équipe de prendre conscience des limites des tablettes. Ainsi, une demande de financement a été déposée pour acquérir deux GPS de randonnée, qui permettront de pallier au problème de précision.

L'objectif que l'équipe s'assigne désormais consiste à organiser 3 ou 4 activités de cartopartie d'ici à juin 2014 avec les citoyens. Chose intéressante, les perspectives de développement futur ne manquent pas. Ainsi, la mise en lien avec l'inventaire citoyen de la forêt de Mouans-Sartoux, aujourd'hui réalisé sur papier, est une priorité. De même, la valorisation du fond documentaire de Michel Gourdon apparaît comme une opportunité formidable pour la ville.

Création du Num’ERIC C@fé

Lors de nos échanges dans le cadre du dispositif d'accompagnement, le concept de Repair'Café a été présenté. Il a immédiatement retenu l'attention de l'équipe de l'ERIC, qui a vu là une possibilité de développer et de monter un service nouveau au sein de l'espace : le num'éric c@fé.

Inspiré des Repair Café le projet Num’ERIC C@fé a pour vocation d’organiser des rendez-vous mensuels conviviaux ouverts à tous et gratuits, dans l’objectif de faire se rencontrer des publics différents dans une logique d’entraide et d’échange de compétences. Les différents publics de l’ERIC seront invités à venir présenter, lors des Num’ERIC C@fé, leurs demandes ou/et leurs problématiques en terme d’usages numériques. Ce type de demande d'aide est récurrent auprès de l'ERIC qui ne peut pas forcément y répondre faute de temps ou de certaines compétences. Par ailleurs les compétences existent sur le territoire et ne demandent qu'à être sollicité. L'entraide et le « libre » font partis de l'univers de l'informatique. Concrètement, les personnes seront accueillies et aidées par des bénévoles en capacités d’apporter gratuitement des réponses concrètes à leurs besoins. Les problèmes pourront aussi bien porter sur l'Hardware que sur le software ou les systèmes d'exploitation et les services associés (comme p.ex. un accès défaillant à Internet). Il s'agit donc de créer un véritable réseau d'entraide aux difficultés ou pannes rencontrées avec son matériel numérique et les usages qui y sont liés.

Cette expérimentation va être lancée en novembre 2013 et va probablement évoluer au fil des ateliers (un par mois) pour trouver une forme qui soit en ligne avec les attentes de la communauté qui va se constituer.

Projet PMCM MineCraft de modélisation de la ville

Ce projet est né d'un constat. Beaucoup d'enfants se rendaient à l'ERIC le mercredi après-midi ou le week-end pour jouer au jeu de construction MineCraft. Désirant donner un sens nouveau à la pratique de ce jeu (avec des idées nourries par le projet de cartopartie), une réunion a été organisée avec les jeunes pour leur proposer d'utiliser leurs compétences et savoir-faire dans MineCraft pour modéliser la ville de Mouans-Sartoux. L'idée a immédiatement séduit un groupe de 20 jeunes de moins de 15 ans.

Depuis, ces jeunes se réunissent tous les mercredi à 14h, avec un accès prioriataire aux postes de travail de l'ERIC, pour faire avancer leur projet. Stéphane Kartawiy a au départ accompagné ce groupe pour lancer le projet, mais très vite, les jeunes se sont autonomisés. Aujourd'hui, ils s'auto-gèrent complètement, Stéphane n'intervenant exceptionnellement qu'à titre de "juge de paix" s'il constate une dérive du projet ou un comportement négatif chez l'un des membres. Le groupe a également créé son espace Facebook et sa chaîne Youtube pour gérer le projet et valoriser ses réalisations.

A ce jour, les enfants ont modélisé toute la médiathèque de la ville (et ce y compris le cinéma), extérieur et intérieur, mobilier compris. Ils ont également modélisé la boulangerie d'à côté et progressent désormais dans leur projet. Ce projet donne donc l'occasion aux jeunes de porter un regard différent sur la ville, ses bâtiments, son architecture. Elle leur donne l'occasion d'interagir avec des propriétaires, des architectes, et ainsi de vivre leur territoire de manière renouvelée, tout en donnant au jeu MineCraft une belle finalité.

Pour vous donner un aperçu de leur travail avec ces 2 vidéos :

Vue extérieure

Vue intérieure



AbeillePollen32px.png Pages MoviLab liées


Projets documentés





AbeillePollen32px.png Accueil - Définition de MoviLab - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales